Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • Obi wan Kenobii - Desman - Rohann
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

Le délégué syndical

https://youtu.be/s4ADdV-HxIw

14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 19:44

L’endoctrinement n’est nullement incompatible avec la démocratie. Il est plutôt, comme certains l’ont remarqué, son essence même. C’est que, dans un État militaire, ce que les gens pensent importe peu. Une matraque est là pour les contrôler. Si l’État perd son bâton et si la force n’opère plus et si le peuple lève la voix, alors apparaît ce problème. Les gens deviennent si arrogants qu’ils refusent l’autorité civile. Il faut alors contrôler leurs pensées. Pour se faire, on a recours à la propagande, à la fabrication du consensus d’illusions nécessaires.

Noam Chomsky

*La Poste St-Go, on nous aurait menti ?*

Un constat alarmant et alimentant toujours plus les tensions dans le bureau de Saint-Gaudens.

Décidément La Poste a bel et bien décidé d'aller jusqu'au bout de ses idées même si pour cela il s'agit de ne pas respecter ses engagements (négociations de la grève de 2015) ou encore de bifurquer dans l'illégalité nécessaire à cacher la misère.

Ainsi, la première des choses que l'on peut constater réside en l'utilisation des rouleurs. Lors des négos de 2015, nous avions obtenu un fonctionnement en équipe : FQ + FE +1 rouleur. Maintenant, les rouleurs n'ont plus d'équipe, ils sont utilisés sur l'ensemble du bureau et pourraient aussi rouler sur Aspet.

Nous savons que plusieurs CDD ont abandonné les remplacements dès les premiers jours sur Aspet (c'est le cas actuellement à St-Go) et La Poste préfère assurer le coup en se servant des MRP disponibles, le hic c'est qu'à ce moment là, on ne peut plus parler de "travail d'équipe".

On peut déjà se questionner sur les remplacements pour congés. Nous sommes déjà contraints d'accepter de laisser notre tournée à découvert (puisque pas assez d'effectif) ou du point de vue d'une équipe, obligés de passer en sécable.

La Poste joue très bien la carte de la culpabilisation des agents, mais à Saint-Gaudens, la grogne s'amplifie et nous pouvons affirmer que très bientôt le conflit prendra une autre tournure !

Un second constat, et pas des moindres, l'Inspection du Travail s'en réjouirait si tant est qu'elle puisse réellement intervenir concrètement dans notre Comminges... Certains CDD embauchés font la fierté malgré eux de la direction : la carotte doit faire bon effet, il est fréquent de rencontrer ces agents précaires aux quatre coins du Comminges. Remplaçant un poste vacant par exemple (donc sur le contrat de travail prévu sur telle position), un CDD peut, dans la même journée, assurer cette position plus une tournée à découvert ou distribuer le courrier sur le tard d'un titulaire n'ayant pas pu finir à l'heure.

Autant dire qu'à La Poste, tout est permis en ce moment et plus qu'avant ! La loi El Khomri pas encore adoptée, La Poste ne s'en fait pas, elle fait ce qu'elle veut et fait fi du Code du Travail. La question est comment sont rémunérés ces surhumains rempli d'espoir ? Bah, de même que : qu'elle position remplacent-ils réellement ? On n'en sait rien ! Même David Copperfield ne fait pas mieux ! Ca mériterait un bon coup d'oeil, une expertise quoi !

Aucune transparence, aucun compte à rendre à personne, à croire que les agents s'étant mobilisés sont purement pris pour des idiots. La Poste continue à mentir à l'ensemble de la population et tout ça en toute impunité !

C'est pourquoi il nous faut amplifier le mouvement, diffuser largement ces agissements indignes d'un service public. Nous ne pouvons tolérer plus longtemps que nos revendications soient jetées à la poubelle et que La Poste espère effacer d'un coup de baguette magique ses engagements.

Le 28 se prépare et l'impact national se veut être marquant, en Comminges, les postiers doivent enfin sortir de leur trou, se réunir et frapper fort.

Ce qu'il se passe à St-Go, se retrouve à Luchon, se fera sur Montréjeau en passant par Saint-Martory avant de s'abattre sur Aspet, Boulogne ou encore Aurignac.

Nous subissons tous ce système non fiable qu'est facteur d'avenir, on a constaté que ça ne marchait absolument pas. On n'a jamais inventé rien de mieux qu'un facteur distribuant une tournée. Pourquoi se compliquer la vie ? Pourquoi laisser faire ?

Abattons le mur de silence qui nous sépare, laissons tomber les querelles inutiles et portons d'un bloc nos revendications communes. Nous ne pourrons gagner si le rapport de force n'est pas à la hauteur ! Il est temps de le renforcer !

La CGT a déclaré que l’idée de la semaine de 32 heures était « loin d’être absurde ». De fait, face au chômage de masse, c’est même une excellente idée. Malgré les prévisions apocalyptiques du patronat, on constate que les 35 heures sont loin d’avoir eu un effet négatif sur la structure de l’économie française. Au contraire, que ce soit en nombre d’emplois créés ou en productivité du travail, les conséquences des lois Aubry I et II sont plutôt positives.

Si l’on en croit les chiffres de la commission européenne, la France est un des pays européens qui ont créé le plus d’emplois entre 1999 et 2010, deux fois plus que l’Allemagne sur la même période, tandis que le PIB par personne employé y était de 55 033 dollars en parité de pouvoir d’achat en 2010, contre 43 050 en Allemagne et 51 604 au Royaume-Uni.

Le vrai problème, c’est qu’à force de « compensations » données aux entreprises et de « flexibilisation » du temps de travail, la semaine de 35 heures est devenue une fiction pour beaucoup de salariés. Ainsi, l’annualisation du temps de travail permet de faire travailler les salariés 40 heures certaines semaines, sans leur payer d’heures supplémentaires – et d’abaisser le temps de travail lors des périodes de faible activité. Or, une heure supplémentaire est censée être soit payée avec une majoration salariale de 25 %, soit donnée en repos majoré - une heure et quart contre une heure. Mais avec l’annualisation, une heure travaillée au-delà du temps normal est compensée par une seule heure de repos. La mise en place des 35 heures puis leurs aménagements successifs ont donc permis une véritable spoliation légale des droits de millions de salariés.

Cela fait des années que l’on demande aux salariés de consentir à des « efforts », au nom de la reprise économique. Mais le chômage, la pauvreté, la précarité augmentent – alors que les capitalistes n’ont jamais été aussi riches. Les salariés ne sont pas responsables de la crise ; ils n’ont pas à en payer les conséquences. Si la quantité de travail diminue en France du fait d’une baisse des commandes ou d’une amélioration des techniques de production, alors il faut répartir le travail restant entre tous les travailleurs disponibles, sans baisses des salaires. Seule cette échelle mobile du temps de travail offre une juste solution aux chômeurs, qui sont les victimes et non les coupables des manquements du système. Et, si le système capitaliste ne peut pas « supporter » une telle réforme, c’est qu’il faut changer de système !

La revendication des 32 heures est un premier pas dans cette direction. . LES journées de mobilisation, appelée par la CGT, FO, Solidaires et les étudiants, doit être le début d’un mouvement général contre la politique du Capital qui étouffe tous les travailleurs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires