Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • OB1Kenobii
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

Le délégué syndical

https://youtu.be/s4ADdV-HxIw

6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 20:04

Tellement d'actualité !

Tant de suspens pour rien... Nous n'avons visiblement pas la même définition du mot "négociation" avec la Direction Départementale.

Le campement, toujours plus organisés !

Aujourd'hui était le jour annoncé comme un jour de dialogue et d'ouverture. Il n'en est rien, on a poireauté 4 jours pour finalement se voir proposer les mêmes points que depuis le début du conflit mais version un poil amélioré. Je le rappelle à Aspet le conflit a commencé dès le 21 septembre, à Saint-Gaudens le 27, cela fait donc 15 jours que La Poste nous balade.

Les choses ont été claire dès le début "il y a des points non négociables dans ce que je vais mettre sur la table" et c'est là le gros du problème puisque c'est le coeur même du conflit. Les points négociables quant à eux sont juste la version améliorée des propositions du début du conflit à savoir des moyens pour faciliter la mise en place de la réorganisation (rallongement des semaines standards, facteurs guichetiers en renfort pour classer Aspet par exemple).

Après quelques minutes de débat, La Poste cède sur le report de la réorganisation prévue au 17 octobre pour le 21 novembre mais toujours dans l'optique de faciliter la mise en place et pouvoir enfin fournir les fiches de poste à chaque agent que nous demandions depuis le début. La CGT FAPT souhaite le report pour pouvoir apporter des solutions concrètes afin de partir sur un projet abouti. Là n'est pas la question pour La Poste, qui, accuse le coup affirmant que nous sommes cantonnés dans une position de refus catégorique et que nous ne sommes donc pas prêts à "faire un pas" à notre tour puisque, semble t-il, La Poste a fait un premier pas vers les facteurs avec des bonnes propositions. "De la poudre de perlimpinpin" pour reprendre l'expression, comment peut-on croire que les postiers vont céder aussi facilement sur ce genre de proposition. Bien sûr, la carotte sur les RTT a été lancée, c'est un pas oui, mais c'est un pas pour faire trembler les coeurs puisque La Poste sait très bien que les agents tiennent à avoir des week-ends. C'est aussi un pas sur le pourrissement du conflit si on va par là, La Poste sait aussi qu'elle tient les agents par le porte-monnaie, pas grave, on peut se passer de paye quand on se bat pour la juste cause.
 

BLABLABLA MANAGERIAL :

Je ne vais pas rentrer dans le détail parce que j'estime, nous estimons, que ce qui a été proposé, alors que nous attendons des réponses concrètes et satisfaisantes depuis déjà plusieurs jours, n'est qu'une autre provocation de la part de La Poste. Nous savons pertinemment que dans d'autres bureaux l'expérimentation TI TE a été abandonné, pourquoi La Poste s'obstine donc avec cette idée qui, nous le répétons depuis le début, finira par dégrader encore plus les conditions de travail des agents et la qualité de service. La distri sacoche, ça peut marcher, certes, mais dans un projet ficelé, pensé collectivement avec les agents. Là, La Poste impose ses choix et les doléances des postiers ne sont pas prises en compte. Est-ce là le fameux dialogue dont se targue La Poste ?

Bref, passons. Après nombre d'aller-retours entre la Direction et les agents afin de faire le compte rendu de chaque entrevue, les grévistes ont à chaque fois voté à l'unanimité chaque décision.

La Direction a finalement cédé à nouveau sur le report du projet à janvier 2018 avec un suivi de 6 mois mais dans les mêmes conditions. Vous parlez d'un dialogue de sourd. Il nous a même été demandé de reprendre gentiment nos activités dans le bureau afin de prouver que nous sommes à nouveau prêts à faire un pas (sauf bien entendu la journée du 10 octobre puisque c'est un appel national de toutes les OS) en vue d'organiser une nouvelle plénière de signature mercredi 11 octobre pour un éventuel report. Il s'agit donc de demander aux OS signataires de l'ancien projet si elles sont favorables à faire un avenant qui permettra de reporter la réorganisation prévue le 17 octobre à janvier 2018. Il faudrait donc que les postiers reprennent le travail pour montrer qu'ils font un pas dans les négociations. Parce que ce sont des négociations ? Ca tourne en rond, ça n'avance pas d'un poil sur le plan technique. Il semblerait que La Poste ne se rende réellement pas compte de l'ampleur du conflit. Il faudrait donc un peu plus courber l'échine, perdre un peu plus de dignité pour quoi ? Pour du vent ? Nous exigeons des réponses qui permettront de déboucher sur un protocole de fin de conflit qui prennent en compte nos revendications ! Nous ne sommes pas contre un projet de réorganisation sauf quand il se construit unilatéralement et qu'il provoquerait des conséquences désastreuses pour les postiers comme pour les usagers et le service public. Nous le répétons, la CGT FAPT a des propositions, le personnel ausi, qu'attendons-nous ?

C'est donc sur un sentiment d'indignation et de colère que les postiers ont décidé encore à l'unanimité de poursuivre le mouvement dès la semaine prochaine avec, au programme, des projets innovants pour faire avancer les choses. Le personnel décide, la CGT FAPT porte sa voix, nous marchons comme ça. Toujours est-il que nous avons encore une fois passé un grand moment de convivialité et de solidarité avec les acteurs habituels, militants, camarades. Merci encore à eux pour leur préence quotidienne, leur soutien et leurs contributions.

A noter aussi que pendant les entrevues avec la Direction, les collègues ont préparé une liste de points à revoir pour une meilleure vision du travail réel. Pendant une grève, on peut s'amuser, écouter de la musique mais on travaille et on débat surtout. Il ne faut pas croire que nous feignassons (voir dans les photos), venez donc vous en rendre compte par vous-mêmes ça nous fera plaisir !

QUE FAIT-ON ALORS ?

Demain, samedi, nous reprendrons dans les mêmes conditions  et dans la même optique que samedi dernier.

Les postiers d'Aspet et de Saint-Gaudens appelent toujours plus la population, les salariés et syndiqués CGT à élargir le mouvement, à converger les forces dans les entreprises, à s'unir pour faire bloc. Préparons déjà la journée du 10 octobre pour continuer à se battre pour les services publics indispensables à la survie des territoires, de l'économie locale. Soyons nombreux dans les rues, faisons nous entendre !

*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*
*Saint-Gaudens / Aspet : les négociations tournent en rond, la grogne s'installe !*

Partager cet article

Repost0

commentaires