Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • OB1Kenobii
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

Le délégué syndical

https://youtu.be/s4ADdV-HxIw

15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 11:30

Après une visite de bureau riche en échanges auprès des collègues du bureau de Montréjeau avait lieu la réunion plénière de lancement du projet à 10 h à Saint-Gaudens.

Des inquiétudes sur le terrain

Les agents consultés sur leur quotidien ont exposé leurs difficultés à travailler correctement et dans les meilleures conditions possibles et ont partagé leurs inquiétudes pour l'avenir de leur métier. Tout comme à Saint-Gaudens et comme ailleurs, La Poste souhaite, par le prétexte d'une baisse de l'activité courrier dûe à la dématérialisation des échanges (estimée à 12 % depuis 2008 à Montréjeau), récupérer de la productivité et faire la chasse aux "temps morts".

Loin d'être aussi dévastateur qu'à Saint-Gaudens, le projet présente tout de même quelques zones d'ombre, nous tâcherons de suivre le dossier pour clarifier tous les points soulevés par les agents. Car des inquiétudes, il y en a ! Pour beaucoup, les chiffres des bilans sont sous-estimés. Les agents ont donc procédé à l'écriture de requêtes mais le compte n'y est pas ! D'autres s'y sont refusés, écoeurés par les bilans de tournée, du fait que la réalité ne correspond pas aux chiffres de La Poste. Nous leur avons rappelé qu'il était malgré tout important de faire des requêtes et remplir les bordereaux de collecte pour avoir des documents faisant acte de foi.

Trop de tournées sont en dépassement quotidien, les rouleurs ont d'autant plus de mal à effectuer l'intégralité des tâches assignées et estiment être lésés sur leur paiement.

Tout comme à Saint-Gaudens, le RE pratique un "bricolage" systématique pour veiller au "bon fonctionnement" de la distribution, des remplacements etc... 7 agents sont à temps partiel ce qui induit aussi un souci au niveau organisationnel. Le fait est que le manque de moyens se fait sentir. L'organisation de 2016 qui était à peu près bien rôdée a été modulée fin 2017 sans réelle concertation avec les syndicats, ou pas connue. Imposée par le siège, cela a porté son lot de difficultés supplémentaires. Par exemple les samedis, le remplaçant du FQ doit effectuer un certain nombre de tâches qui ne lui incombent pas, parfois c'est le RE qui s'y colle, les chaises musicales à La Poste on connaît bien !

Les agents de Montréjeau exigent aussi un éclaircissement sur la distribution de la PNA, la prise en compte du poids qui influence sur la distribution. Ils souhaitent aussi que La Poste leur donne les fiches de poste détaillées pour avoir une vision claire de leur journée de travail.

En gros, les agents de Montréjeau souhaitent être le plus possible concertés pour éviter un désastre organisationnel comme à Saint-Gaudens et par conséquent tout comme bon nombre de postiers, ils exigent que le travail réel soit au coeur de la réorganisation pour travailler dans les meilleures conditions possibles et rendre un réel service de qualité et de proximité.

Ce qui est souligné est que le manque de temps pour effectuer toutes les tâches engendrera sans nul doute une dégradation des conditions de travail et de la qualité de service.

 

La Poste limite les dégâts ?

Pas question de tournée à la sacoche en dehors de la création de 2 nouveaux postes de Facteur Guichetier. Sans doute le conflit de 2017 des agents de Saint-Gaudens a porté à réflexion et La Poste ne veut pas de nouveau coup dur.

La stratégie de La Poste se base sur des critères et exigences répondant "aux attentes des clients, aux exigences des services et aux besoins des postiers. Elle se veut un réseau de proximité de facteurs, valorisant la polyvalence basée sur une nouvelle vision de vie au travail et sur l'amélioration en continu en fonction de l'excellence, priorisant enfin la santé et la sécurité au travail". Un beau discours à première vue qui n'est pourtant pas réalisé ou applicable dans les faits...

Les points abordés et débattus lors de la plénière :

- les travaux extérieurs ont baissé

- 2 positions Facteur Guichetier seront créés

- la factrice tenant actuellement les bureaux de Saint-Plancard (matin) et Gourdan Polignan (après midi) restera en place sur le bureau de Saint-Plancard.

- un appel DSCC est lancé pour le second poste de FG

- les FG seront en configuration d'auto remplacement

- une réflexion sur le remplacement dédié des FG et de la cabine est lancée

- la tournée IP dédiée ferait plutôt des colis puisque toutes les tournées distriburont leurs IP

- une réflexion sur une prise de service avancée

- une réflexion sur les PPI puisque augmentation (7 seconde de prise en charge par PPI)

- mise en place de la distribution pilotée avec une reprise de productivité de 0.21

- mise en plac d'une coupure méridienne à discuter avec les agents, la Direction n'en fait pas un préalable.

- pour la disperssion des chronos en direction de Saint-Béat et Luchon, une personne de plus

-une tournée sénior sera créée (non achetable à la vente) - réflexion sur + de travaux intérieurs ou activité disperssion ou - de travaux extérieurs etc...

- véhicule boîte auto commandé pas de date de livraison

- baisse "constatée" de l'activité colis de 10 % non prise en compte

- étude sur les pick-ups

- surveiller et prédéterminer les période de congés

- indicateur instance bon au niveau d'excellence ainsi que le NPS

- FE deviennent cycleurs dans projet renfort

- le projet à DHMO variable permettraient d'adapter les jours de repos en fonction des périodes déterminées, le nombre de tournée actuel ne changeant pas.

 

Pour l'heure, La Poste est dans les prémices de l'élaboration du projet, ce sont des propositions soumises aux agents. Pour la FAPT cela reste du bricolage et ne prend pas en compte les revendications des agents.

Du point de vue service public, La Poste fait fi des réelles exigences des usagers ainsi que des postiers. Nous constatons le résultat sur Saint-Gaudens avec une organisation qui a déjà montré ses limites (tournées à découvert, augmentation arrêt de travail, positions vacantes de longue date, abandon de fonction, ce jour la tournée de Valentine par exemple n'est pas effectuée depuis plus de 3 jours etc...).

La Poste veut toujours faire plus avec moins de moyens, sabordant la qualité de service et tournant le dos à l'Humain. Pour la CGT FAPT il est urgent d'intégrer les besoins des postiers et de prendre en compte le travail réel pour proposer un véritable service de qualité et de proximité compétitif en phase avec la santé et la sécurité au travail.

La CGT FAPT ne cautionne pas que le service public souffre d'une volonté privilégiant les intérêts pécuniers. Quand on parle service public, on parle de service rendu au public et non à l'entreprise. Aller dans le sens d'une telle politique stratégique ne ferait que mettre à mal toujours plus le lien social, l'Humain n'étant plus au coeur du débat. Une autre vision est possible, la CGT FAPT a élaboré des contre propositions ne laisant pas non plus l'aspect compétitif de l'entreprise puisqu'il faut bien évidemment des rentrées d'argent pour payer les employés. Pourquoi alors ne sommes-nous pas entendus ? C'est une volonté propre au marché de la finance qui ne supporte pas l'opposition même si elle est porteuse de solutions solides et concrètes. Dans un même temps, les grosses entreprises comme La Poste faisant d'importants bénéfices licencient à tour de bras, délocalisent et mettent à mal les droits des salariés sans état d'âme aucun ; les politiciens et grands patrons n'hésitent plus à augmenter leurs salaires sans que cela ne choque plus vraiment les petites mains ; les financements des services publics comme les hôpitaux sont de plus en plus saignés alors que l'Etat subventionne la guerre et donne toujours plus de cadeaux aux riches qui peuvent transiter tranquillement les 150 milliards d'évasion fiscale et pendant ce temps, nous devrions tous subir docilement un système qui se veut de plus en plus inéglitaire et abusif ?

Il est donc primordial que les postiers prennent leurs affaires en main et défendent leurs droits et libertés et comprennent les enjeux de l'avenir.

Quoi qu'il en soit nous nous tenons à la disposition des agents pour d'éventuels éclaircissements.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires