Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • OB1Kenobii
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

Le délégué syndical

https://youtu.be/s4ADdV-HxIw

13 juin 2018 3 13 /06 /juin /2018 15:52

PREAMBULE, UN DIALOGUE DE SOURD :

 

Alors que les agents de Montréjeau nous avaient fait part de leurs inquiétudes et les difficultés qu’ils rencontraient déjà depuis la dernière organisation du travail, La Poste se targue de réunir toutes les conditions possibles pour être le plus à l’écoute des postiers. Nous sommes effectivement dans un processus de dialogue basé sur des réunions, des écoutes actives individuelles, ou autres instances comme le CHSCT pouvant amener des éléments afin de pouvoir construire une organisation répondant au mieux aux attentes de tous. Sauf que ce schéma là se déroule sur des contraintes de calendrier (il faut aller vite) et le pseudo dialogue prôné par La Poste n’est en fait qu’une supercherie organisée autour d’une simple question, en l’occurrence : « comment voulez-vous être mangés ? »

Cette question se traduit par le choix de scénario que « doivent » faire les agents. Par ce cheminement, La Poste tente d’enfermer les postiers dans cette seule réflexion, à savoir quelle DHMO pour quels repos, sachant très bien que les agents aspirent à avoir des repos autour du week-end. On fait alors face au jeu du « choix orienté », en bref le choix de ne pas avoir le choix… Il s’agit pour La Poste de proposer plusieurs scénarios possibles avec accord, 2 aujourd’hui dont 1 proposé par FO à 37h06 correspondant à l’actuel (sur les repos attention !) et 1 à 36h21, et d’opposer un scénario bidon (sans accord) pouvant amener son lot d’irritants et de dysfonctionnements (ici, le scénario à DHMO variable). En gros, vous avez le choix d’opter pour ce que La Poste souhaite le plus mettre en place ou… récolter la punition.

Ca n’est vraiment pas dans la vision d’un dialogue constructif à l’écoute de tous surtout que lorsque la section CGT FAPT fait état de l’urgence de construire l’organisation autour des remarques des agents, du service public et de la question de la présence postale (du fait de la mise en place de la distribution pilotée), nous sommes gentiment recadrés sur la question principale : « qu’attendent les agents ? Un vote solennel à main levée ou à bulletin caché ? ». Le choix du scénario est primordial pour la suite qu’ils disent… peut-être oui, mais pourquoi être aussi pressé ? On le sait très bien, il faut aller vite pour ne pas amener à la réflexion, faire perdre les repères des agents à coups de nouvelles organisations (et nouveaux services) toutes aussi tordues et incompréhensibles les unes que les autres.

Nous alertons les agents sur ce fait, il ne faut pas se laisser embarquer dans quelque chose que l’on ne maîtrise pas et qui montre déjà (notamment à Saint-Gaudens) ses failles. Il ne faut pas rêver, ce qui est visé c’est de la reprise de productivité et rentabiliser le temps de travail des agents, la qualité de service passant à la trappe !

 

DETAIL DES POINTS ABORDES :

 

Ne maîtrisant pas le gros du dossier et n’ayant pas eu de remontées en fin de semaine, le responsable de la section a fait le choix de ne pas intervenir sur le débat des scénarios. L’essentiel pour la CGT FAPT étant de porter les revendications des agents, de placer l’humain au centre du débat et de plancher sur la réalité du travail, le réel afin de construire une organisation solide autour des besoins de La Poste, des agents et des usagers. Pour être compétitif, il faut donner le temps aux agents d’effectuer correctement leur mission. Voici donc le résumé des points abordé :

- Des bilatérales ont été demandées par SUD, FO et CGT.

- Un scénario correspondant à l’actuel (autour des repos) demandé par FO (37h06) a été retenu et proposé avec renfort (3 jours / 9 semaines).

- 2 scénarios avec accord (37h06 et 36h21) et 1 sans accord (DHMO variable)

- Les agents ne se sont pas déterminés sur le type d’organisation avant le choix de la DHMO

- Le choix de l’organisation, de la DHMO et l’étude d’impact (20 juin) s’effectueront avant la fin de semaine prochaine dernier délais

- Le RO viendra donner des compléments d’explication demain

- Vite se déterminer sur le choix de scénario pour avancer sur le découpage (lol) et avoir une vision plus globale

- La plénière conclusive se tiendra le 12 juillet

- Il faut exclure le scénario à 38h89 car il a un fort impact sur les tournées (plus la DHMO est élevée moins il y a de tournées).

- FO souhaite exclure le scénario à DHMO variable si les agents votent pour le renfort

- La Direction le propose donc en scénario sans accord

- CGT alerte sur le fait de construire autour du réel, les aspirations et inquiétudes des agents et donc de prendre en compte les différentes remontées, la Direction affirme que ce n’est pas une demande des agents et que les requêtes ont été traitées. Retour à la question du scénario…

- A la mise en place, tous retrouvent une PT sauf 1 agent : réflexion sur une répartition des activités (dispersion, tournée senior, IP…)

- 10 agents pour une prise de service plus matinale

- Prise de service avancée à 8h00 à l’étude, reste la même pour le camion, chrono et FG

- La T14 est très contraignante (service arrière), faire en sorte de la passer en DHMO distri

- Une écoute active (entretiens individuels)

- FE sur renfort ? Un TPAS atypique

- Pas de VE sur le site : 4 remplaçants, 2 FQ à 0.70, CREF à 3.82

- Temps partiels à 1.90 (FTP), embauche sur TPAS

- 2 femmes enceintes (1 dispense d’activité et 1 congé mater)

- 3 candidats DSCC sur la position FG de Saint-Plancard, 3 sur l’établissement et 1 potentiel donc 7 (appel jusqu’au 14 juin).

- CG : « Il ne faut pas brusquer les agents ! » mais scénarios orientés et temps de réflexion moindre (pas de réelle vision sur l’impact de ces nouvelles orgas)

- Un point sera fait le 20 juin à 14h30 après l’étude d’impact

- Il faut réactualiser le flash facteur qui est caduque

- Trafic estimé : 10 semaines fortes, 34 intermédiaires et 8 faibles, orga construite à 93 % du trafic en moyenne.

- Une réflexion sur un rouleur dédié FG

- Tournées FG Barbazan et Saint-Plancard préparées pour l’après-midi

- 1 samedi sur 2 le FQ est en PTR pas en QS

- le RE sera sédentarisé à partir de septembre (mise en place orga de Boulogne)

- la mise en place des ROP pourrait remettre en question les positions RE

- 1 cadre en vacance d’emploi à Montréjeau ? Non présence à Saint-Go, à réactualiser sur CREF : retoucher les différents CREF au 1er janvier pour mieux visualiser les positionnements des cadres.

- Tout ce qui a trait à la productivité, aux irritants sera communiqué en plénière conclusive

- Reprise à 0.21 au lieu de 0.42 de productivité avec la mise en place de la distribution pilotée, voir ce que cela représente par tournée.

- Le bilan organisationnel n’intègre pas la distri pilotée mais le projeté.

 

QUELLE CONCLUSION POUVONS-NOUS EN TIRER ?

 

Une chose est sure, si La Poste n’attaque pas de front et au même moment les mises en place de ses organisations, ça n’est pas pour rien ! Le potentiel de réponse d’un bloc uni sous les mêmes pressions et contraintes lui fait peur. Cela commence comme cela, en isolant les différents sites sans réel retour de bon fonctionnement possible. Pas le temps de voir si cela fonctionne, s’il n’y a pas des choses à améliorer ou à développer, il faut passer en force, telle est la préconisation de la DSCC ! Alors que l’on apprend l’instauration de nouveaux services (« veiller sur ma maison » par exemple), que de nouveaux objectifs commerciaux sont imposés aux agents ou que des nouvelles activités vont s’ajouter à notre quotidien, La Poste n’hésite tout de même pas à saccager toujours plus la distribution.

Des tournées de facteurs toujours plus longues, des dépassements quotidiens couverts par la mise en place des horaires collectifs, une présence postale remise en question et une qualité de service mise au placard pour des spéculations financières. Autant d’éléments qui dénaturent complètement notre métier, causent des pertes de repères chez les usagers comme chez les agents et fragilisent notre crédibilité auprès de la clientèle. La Poste est très contradictoire dans sa stratégie, se veut performante dans la pluri-activité mais montre ses limites sur le long terme.

Comment tenir des promesses d’engagement sur de nouveaux services qui voient le jour tous les jours sur des tournées déjà surchargées tout en assurant un service de qualité et de proximité ? La Poste semble se diriger à tâtons et ce sont bien sûr les mêmes qui en pâtissent !

La CGT FAPT a déjà prouvé sa capacité à proposer des alternatives qui marchent. Dans certains services (comme à Cugnaux), les agents se sont impliqués dans la construction de leur organisation en planchant sur le travail réel : chaque jour ils ont rempli un suivi horaire de leur activité, et cela a porté.

A saint-Gaudens, le conflit a permis d’endiguer la mise en place de ces restructurations destructrices. 21 jours de grève pour que La Poste dise enfin « oui, vous avez raison, mais non, on ne peut pas faire autrement… » Pourquoi ? De peur que cela ne créé un précédent…

Partager cet article

Repost0

commentaires