Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • Obi wan Kenobii - Desman - Rohann
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

Le délégué syndical

https://youtu.be/s4ADdV-HxIw

15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 21:13

Ce 1er mai 2014 doit marquer dans l'esprit de tous.

Nous n'allons pas revenir ici sur la symbolique que représente le 1er mai pour les travailleurs (voir 1er mai, Fête du Travail), juste réaffirmer que le travail c'est nous !

Nous sommes la base sans quoi il n'y a pas de capitaux !

La Poste comme le Gouvernement ne cesse de culpabiliser les travailleurs en rabachant que le travail est un coût, nous ne sommes pas dupes, c'est le capital qui représente un coût*.

Nous sommes créateurs de richesses, qu'on se le dise ! La Poste et le Gouvernement ne visent qu'à grossir les bénéfices aux profits des actionnaires (l'Etat et la Cour des Comptes), le facteur "humain" n'est définitivement plus pris en compte.

Le capital crée de la pauvreté, si nous ne faisons pas face ensemble, alors cela continuera. Posons nous la question : "Quel futur allons nous laisser à nos enfants ?" Nous détenons le pouvoir par le rapport de force mais pour l'instant ce sont ceux d'en face qui l'exercent (le patronat), nous le subissons depuis bien trop longtemps.

Allons nous continuer à remplir les poches du patronat alors que les richesses que nous créons seraient aussi bien dans les notres ? Jusqu'à quand laisserons nous filer ce que nos aïeux ont eu tant de mal à obtenir ? Il en va de la volonté de chacun.

Le travail représente 1/3 d'une journée et impacte qu'on le veuille ou non sur notre quotidien. Ce que nous vivons au travail, notre vécu, influence notre vie privée et peut malheureusement aboutir à de graves conséquences.


C'est pourquoi, postières, postiers, nous devons répondre en masse à la manifestation, rendez-vous Place JeanJaurès à 10h.

Vous pouvez vous inscrire pour le repas, il y aura aussi des animations pour les petits comme pour les grands.

Venez nombreux on compte sur vous !

 

 

*Nous vous renvoyons à cet article :

Mon salaire pour vivre, c’est capital !

Mon salaire pour vivre, c’est capital !  

La presse, la télévision, les patrons, le gouvernement nous répètent à l’envi que « rémunérer le travail pénaliserait la compétitivité des entreprises », que notre modèle social est un handicap dans la guerre économique. Ils nous assènent cette pseudo « vérité » alors que les indicateurs économiques montrent que nos entreprises souffrent d’un manque d’investissement, d’une trop forte rémunération des actionnaires et d’une consommation en déclin faute d’emplois et de salaires corrects. C’est cette même pensée unique que les gouvernements et le patronat européens mettent en œuvre par tous les moyens dans le seul but de réduire ce qu’ils appellent le « coût du travail » : nos salaires directs ou nos salaires socialisés, c’est à dire le financement de nos systèmes solidaires de protection sociale.



Parce que les "créateurs de richesses c’est nous", la CGT lance dans une grande campagne intitulée "Répartir autrement, c’est capital !" avec une première offensive sur les salaires. De nombreux économistes reconnaissent désormais que l’austérité empêche la croissance et provoque la récession. Le mode de croissance financier et libéral qui s’est imposé depuis trente ans nous a précipité dans cette crise. C’est bien ce modèle économique qui privilégie la rémunération des actionnaires au détriment des salaires, de l’investissement, de la protection sociale et du bien commun qu’il faut mettre en cause. Alors que le patronat et, hélas, le gouvernement mettent en avant le "coût du travail" comme frein à la compétitivité, la CGT estime que la revalorisation des salaires est indispensable et urgente pour :
- répartir plus justement les gains de productivité et favoriser la croissance de l’emploi ;
- maintenir et faire progresser le pouvoir d’achat ;
- atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes ;
- rémunérer les qualifications ;
- relancer l’économie.
Elle propose de :
- revaloriser immédiatement le Smic à 1 700 euros bruts ;
- la fin du gel de l’indice des fonctionnaires ;
- la résorption des inégalités femmes/hommes ;
- l’ouverture immédiate de négociations dans les entreprises et les branches.

Partager cet article

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - MachoManN - dans Mobilisations - Lutte en Comminges
commenter cet article

commentaires