Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • Obi wan Kenobii - Desman - Rohann
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 14:44

C’est dans le centre-courrier rattaché à ce bureau de poste qu’une factrice a avalé une boîte de somnifères jeudi matin.

C’est dans le centre-courrier rattaché à ce bureau de poste qu’une factrice a avalé une boîte de somnifères jeudi matin.

De l’émotion et de la colère. Ce sont les sentiments évoqués hier par Hervé Marchat, représentant syndical CGT à La Poste, lorsqu’on lui demande dans quel état d’esprit se trouvent les agents de La Poste au lendemain de la tentative de suicide d’une de leurs collègues, jeudi matin, sur son lieu de travail, au centre-courrier rattaché au bureau de poste Lionel-Terray à Grenoble (notre édition de vendredi).

« Il y a eu une assemblée générale ce matin (hier, NDLR) au bureau de poste qui a réuni beaucoup de monde. L’ambiance était pénible. Les agents étaient encore sous le choc. Certains pleuraient. Ses collègues sont très touchés. Ce sont des moments très difficiles à vivre », raconte le syndicaliste.

Les nouvelles méthodes de management sont-elles en cause ?

Il évoque aussi une réunion extraordinaire du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) qui a eu lieu hier. « Pour nous, le lien entre cette tentative de suicide et les conditions de travail ne fait aucun doute. Le CHSCT va donc très prochainement diligenter une enquête auprès des personnels afin de comprendre. Nous allons vraisemblablement réaliser un questionnaire et les agents qui le souhaiteront seront invités à y répondre. »

Sous couvert d’anonymat, un des employés du bureau de poste Lionel-Terray explique que la situation s’est réellement dégradée à la suite de la mise en place de nouvelles méthodes de management. Des méthodes jugées « infantilisantes et dégradantes » pour les salariés, notamment les plus expérimentés. « On est de plus en plus encadré, surveillé. Et les nouvelles méthodes mises en place profitent uniquement à l’entreprise et pas au salarié. »

Du côté d’Hervé Marchat, l’analyse n’est pas très différente. « La Poste veut maintenant appliquer des méthodes de management venues du privé. Mais cela ne tient pas compte de l’humain. Et l’humain, c’est une part importante de notre travail, surtout pour ceux qui sont à La Poste depuis 25 ou 30 ans, comme c’est le cas de cette collègue. On a appris le métier d’une certaine manière, avec une certaine idée du service à rendre aux usagers. Et la collègue qui a tenté de mettre fin à ses jours, fait partie des gens qui disent parfois “non” quand on leur demande certaines choses. Mais de nos jours, dire “non”, ça ne plaît pas forcément. »

Que ce soit du côté syndical ou du côté des collègues de la quinquagénaire, on craint la même chose. « Cette fois, il s’agit d’une tentative. Mais il faut prendre garde à ce que, prochainement, d’autres personnes à bout franchissent le pas. »

Hervé Marchat, lui, parle franchement de souffrance au travail. « Il y a une détresse, une souffrance, qu’on entend de plus en plus de la part des collègues. Certains d’entre eux languissent vraiment la retraite parce qu’ils ne se reconnaissent plus dans ce métier. Il y a cinq ans, on ne rencontrait pas ce genre de choses. »

Quant à l’état de santé de la factrice, on apprenait hier qu’il était stable.

La direction de la Poste précisait de son côté que « Suite au CHSCT qui s'est tenu vendredi après-midi, le directeur d'établissement s'est engagé à renforcer la présence managériale sur le centre courrier de Lionel-Terray par ses proches collaborateurs, membres de son comité de direction. Il a aussi convenu de la présence de l'assistante sociale, avec des jours de permanence définis. »

.

Par Fabrice MARGAILLAN | Publié le 26/04/2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - MachoManN - dans Actualité
commenter cet article

commentaires