Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • Obi wan Kenobii - Desman - Rohann
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 22:17

Pascale Falcon a fait l'historique de l'affaire les opposants à La Poste


Comme nous l'annoncions sur mon43.fr le 24 février dernier, 47 salariés altiligériens de La Poste ont saisi le conseil des Prud'hommes du Puy-en-Velay pour faire valoir leur droit à l'égalité salariale. Pascale Falcon, secrétaire départementale du syndicat CGT Fatp, revient sur cette affaire...

« A travail égal, salaire égal », tel est le leitmotiv des 47 postiers qui, comme nombre de leurs collègues ailleurs en France, ont décidé de saisir en justice leur employeur, soupçonnant La Poste d’entretenir des inégalités salariales par le biais d’un complément de salaire propre à l’entreprise dénommé « complément Poste ». Créé à l’origine pour les fonctionnaires de la Poste, en 1993, ce dernier visait à simplifier le système de primes qui étaient jusqu’alors attribués aux postiers, en mensualisant ces dernière sur la base des montants versés durant l’année 1992.

 

Des inégalités salariales

 

« Une inégalité fondamentale » pour les syndicats : certains fonctionnaires, en fonction de leurs sujétions par nature variables, avaient en effet perçu des sommes plus importantes que d’autres, le nouveau système figeant cette différence de traitement. Cette indemnité se transformait en 1995 en « complément Poste », soit une entité salariale à part entière, s’appliquant dès lors aux fonctionnaires selon le système précédemment décrit, aussi bien qu’aux salariés de droit privé de La Poste. Un montant fixé pour ces derniers en fonction des négociations salariale avec les syndicats. Au final, à poste égal, il y avait donc différence entre fonctionnaires, de même qu’entre fonctionnaires et salariés.

 

Les accords salariaux toujours pas appliqués

 

Dénonçant ce traitement inégalitaire, les syndicats obtenaient en 2001 puis en 2003 la signature de deux accords salariaux, par lesquels La Poste s’engageait à aligner les montants du « complément Poste » des salariés sur celui des fonctionnaires avant fin 2003. « Dix ans plus tard, la situation n’a pas pourtant pas bougé, et La Poste n’a jamais mis ces accords en application », explique Pascale Falcon, secrétaire départementale du syndicat CGT Fatp, « et ce malgré les condamnations dont a déjà écopé le groupe pour ce motif, en 2009, puis en 2013 ».

 

47 dossiers… pour commencer ?


En ce début d’année, ce sont donc 47 postiers altiligériens qui saisissent le conseil des Prud’hommes du Puy-en-Velay, espérant obtenir du groupe les antécédents de la différence de traitement entre salarié et fonctionnaires, ainsi que des dommages et intérêts. « C’est plutôt dans la rue qu’on a l’habitude d’obtenir ce qu’on réclame », affirme Pascale Falcon. « Mais puisque La Poste ne veut pas appliquer les accords pour tous, on ira au tribunal autant de fois qu’il le faudra, jusqu’à ce que chaque salarié obtienne gain de cause ». Et de conclure que ces 47 dossiers en appellent d’autres. D’ici là, une audience de conciliation aura lieu le 6 mars prochain.

Partager cet article

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - MachoManN - dans Luttes - actualité Nationales
commenter cet article

commentaires