Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • OB1Kenobii
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

Le délégué syndical

https://youtu.be/s4ADdV-HxIw

24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 16:38
http://www.cnt-f.org/fedeptt/IMG/jpg/poste10.jpgLe 25 février dernier, Nicolas Choffel cadre supérieur au siège de La Poste, avait mis fin à ses jours. Nous venons d’apprendre que, suite à une demande de sa famille, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie du Val de Marne a reconnu que ce drame constituait un accident de travail au sens de l’article L 411-1 du code de la Sécurité Sociale. 

La CGT-FAPT avait très tôt exprimé toute sa sympathie aux proches de Nicolas Choffel, Ilma et Saskia, son épouse et sa fille, vers qui vont nos pensées. Dans ce même communiqué, notre Fédération affirmait l’exigence de vérité qui devait présider dans toute enquête. La CGT a apporté sans réserve tout son concours à la famille dans sa démarche. Elle tient particulièrement à remercier celles et ceux dont les témoignages ont constitué les éléments déterminants dans la décision de la CPAM. 

Sans que cette information n’atténue la peine des proches et sans présumer des suites possibles, il s’agit dès à présent d’en prendre acte et d’en saisir toute la portée. En effet, toute attitude de déni serait non-seulement attentatoire à la mémoire de l’intéressé, mais constituerait une insulte à tous ceux qui, depuis, le drame répètent, comme le savant Jacques Monod, « je cherche à comprendre ».

En effet, voici plusieurs semaines que l’inspecteur du travail, à l’issue d’une enquête très sérieuse, s’était exprimé sur l’existence d’« un lien fort entre le geste fatal de Monsieur Choffel et son travail », en invitant la direction de La Poste à prendre position sur ce point essentiel. le refus de celle-ci semble désormais totalement incompréhensible, en décalage avec une réalité qui lui revient cruellement : celle de ses insupportables recours face aux décisions de justice reconnaissant l’existence d’un malaise à La Poste, celle du dévoiement des CHSCT par les représentants de l’entreprise, celle de rapports d’expertises tronqués et le plus souvent occultés, celle des familles méprisées, celle de la réalité d’une entreprise où le mal être au travail allant parfois jusqu’à des actes ultimes est le quotidien de trop nombreux postiers. Cette entreprise qui touchera des contribuables un crédit d’impôt compétitivité emploi faramineux pour accélérer sa politique de suppression d’emplois et de casse du service public, n’hésite pas à multiplier les pressions voire à employer la répression contre ceux qui contestent ces choix.

La CGT ne se résigne pas à cette logique et réaffirme qu’il est plus que temps d’inverser les priorités de l’entreprise de service public. Il ne s’agit pas seulement de restaurer son image passablement écornée tant les dégâts sont immenses, mais bien d’œuvrer à un véritable changement de stratégie, en commençant par des mesures concrètes et visibles : celles qu’attendent les postiers.

 

CGT-FAPT

C'était en mars 2012, un cadre avait lui aussi décidé de mettre fin à ses jours. Voici son témoignage exclusif un an avant de prendre sa dernière décision.



Partager cet article

Repost0

commentaires

O
Une collègue nous a informé de la tentative de suicide d'un postier sur son lieu de travail à Bayonne en date de mars 2013<br /> (http://www.ladepeche.fr/article/2013/03/05/1575303-bayonne-un-postier-tente-de-se-suicider-et-accuse-la-poste-m-a-tue.html), toutes les infos sont les bienvenues pour montrer le plus largement<br /> possible que le malaise existe et persiste.
Répondre