Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • Obi wan Kenobii - Desman - Rohann
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 21:29

C'est avec grande retenue que j'écris cet article. Scandalisé par le dédain de notre PDG P. Walh vis-à-vis de ses employés du bas de l'échelle, je ne peux que vous inciter à regarder entièrement le reportage de "Spécial Investigation" du 02 mars 2015.

Pour la publication sur le blog, je me suis permis d'emprunter la vidéo à nos collègues de SUD.Bonne lecture !


 

 

Postiers, si vous ne l'avez toujours pas compris, La Poste se moque de nous ! Les hauts responsables ne vivent que pour faire tourner la machine à fric. L'humain n'est plus du tout au centre du dialogue. Le dialogue, parlons-en, il n'y a rien qu'à voir comment Mr Walh a mis le reporter de Canal + dans le vent pour comprendre que le dialogue est inexistant. Apparemment tout ce qui ne concerne pas l'argent ne l'intéresse pas. Marche ou crève, nous voilà repartis des années en arrière !

Nous n'avons pas les mêmes valeurs n'est-ce pas Mr Walh ? N'est-ce pas vous qui lisez mes mots, cadres, hauts cadres impliqués corps et âme dans une stratégie qui ne vise que la productivité et qui multiplie de jour en jour les victimes sur le terrain ?

Depuis quelques années, j'ai honte d'assister à la dégradation de mon métier qui a pour première mission, je le rappelle, d'assurer la distribution du courrier 6 jours sur 7 sur l'ensemble du territoire.

Qu'il vente, qu'il neige, qu'il fasse une chaleur à crever, les professionnels du terrain que nous sommes, prouvent leur efficacité tandis que les têtes (bien) pensantes sont bien au sec attendant l'heure du déjeuner. Ne parlons pas de la pause méridienne qu'ils nous imposent pour notre bien être, ça a déjà été fait précédemment.

Pourtant j'ai honte de ne pouvoir proposer que des "fiches apport" à mes usagers afin de pouvoir échanger quelques mots. Ces fiches apport étant dans nos objectifs pour obtenir une bonne note à l'entretien d'appréciation annuel, autant dire que si cet objectif n'est pas rempli, c'est l'équipe qui trinque et la prime qui passe à la trappe (mais pas pour tout le monde)...

J'ai honte de m'absenter pour des congès, profiter de mes vacances ou bien exercer mon mandat de militant dans des instances alors que ma tournée reste à découvert ou que mes remplaçants font des "bêtises", je ne les en blâme pas puisque ma tournée, comme bien d'autres, a été "réorganisée" sur des cadences infernales et par des gens qui n'ont pas mis un pied sur le terrain : c'est la différence entre temps prescrit et temps réel. Preuve encore une fois que nos dirigeants sont complètement déconnectés de notre réalité.

Alors comment fait-on Mr Walh ? On continue à repousser les limites pour que vous puissiez vous en mettre plein les poches ? On accélère les cadences pour rentabiliser nos temps morts ? Continuerez-vous à fermer les yeux sur ce qu'il se passe dans votre boîte fébrile ? Commencez par arrêter de vous moquer de nous !

Vous qui me lisez, continuerez-vous à suivre une stratégie qui multiplie les inégalités, les illégalités, les contraintes physiques et morales, qui dégrade nos conditions de travail, notre hygiène de vie ou encore les maladies voire les suicides ?

Il est temps d'ouvrir les yeux, les postiers souffrent, ce n'est pas du cinéma ! De jour en jour vous nous sortez des nouveautés que nous ressentons comme des humiliations, vous multipliez les inégalités favorisant le "diviser pour mieux régner", quant à ceux qui osent s'opposer à vous, vous les mettez à l'écart ou plus bas que terre avec vos hordes d'avocats que vous payez bien grassement. Certains cadres l'ont compris, le bateau coule et le capitaine veut tout garder pour lui et ses acolytes du cac 40, c'est navrant vous êtes irresponsable !

A Saint-Gaudens le personnel ne supportera pas une nouvelle réorganisation surtout en constatant que leurs efforts restent vains. La réalité du terrain n'étant pas prise en compte tout comme les revendications du personnel, la réorganisation de juillet ne peut être qu'un désastre. Les jeux sont faits depuis longtemps !

Postiers, il est inadmissible que nous continuions à en supporter plus. Rebiffons-nous !

Partager cet article

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - MachoManN - dans Le vécu à la Poste
commenter cet article

commentaires

Marense 02/03/2016 19:56

Merci pour cet article,

Marense,