Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • OB1Kenobii
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

Le délégué syndical

https://youtu.be/s4ADdV-HxIw

1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 18:24

http://img.humanite.fr/sites/default/files/images/laposte1004.jpgCe mercredi 1er avril, le personnel de Saint-Gaudens a exprimé majoritairement son souhait de ne pas voter pour l’un des scénarios imposé par La Poste.

Suite à une réunion des syndiqués CGT puis à la réunion de l’ensemble du personnel, nous avons pris la décision de contester ce projet de réorganisation le considérant trop néfaste et destructeur d’emplois. En effet, quel que soit le scénario proposé, le résultat abouti à la suppression de plusieurs positions de travail.

D’ores et déjà nous savons qu’une tournée colis est démontée et au moins une tournée PNA : les tournées scooter étant transformées en tournées 4 roues, les colis et les imprimés publicitaires seront donc intégrés à ces nouvelles tournées.

A la distribution, les scénarios proposés prévoient 20 quartiers lettres, c’est donc 2 positions de travail  qui seront éclatées sur l’ensemble des autres tournées du bureau.

La création d’un poste « facteur-guichetier » démontera une tournée rurale.

En faisant les comptes, on constate, contrairement à ce que nous annonçait la direction, que ce ne sont pas 2 positions de travail qui sautent mais au moins 5.

C’est inadmissible ! Il nous sera difficile d’en supporter davantage !

La multiplication des tâches et la mise en place de nouveaux services augmentent notre charge de travail déjà conséquente (ex : remise en main propre de petits catalogues, relevage de compteurs, recyclage de papier etc…).

De plus nous sommes régulièrement obligés de quémander le paiement des heures supplémentaires effectuées. Si on oublie, c’est foutu !

La nouvelle réorganisation imposerait à 5 agents une pause méridienne de 45 minutes. Cela passe par la suppression des 20 minutes de pause payées. Par esprit de grande générosité, la direction nous accorderait : 10 minutes réinjectées pour l’aller-retour tournée-bureau (heureusement nous sommes équipés de vélos fusée) et le samedi serait exclu de pause méridienne (l’alarme a bon dos…). La majorité du personnel refuse cette mise en place imposée.

La Poste joue sur les besoins des agents : le fameux coup de la carotte avec le samedi en RTT. Où est le bâton ? En effet, comment la PIC pourrait-elle réguler le trafic courrier le samedi alors qu’elle ne le fait pas actuellement ?

C’est pourquoi, ce matin du 1er avril, le personnel s’est réuni en délégation de masse autour de notre section lorsque le vote des scénarios a été ouvert. Le rapport de force a payé, 23 agents sur 29 n’ont pas voté. La Poste ne doit pas l’ignorer.  

Nous exigeons que nos revendications soient prises en compte, il n’en est rien ! La Poste parle de grand dialogue, chiche !

Nous demandons donc d’être reçus rapidement en audience pour faire valoir nos revendications.

Partager cet article

Repost0

commentaires