Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • OB1Kenobii
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

Le délégué syndical

https://youtu.be/s4ADdV-HxIw

15 mars 2018 4 15 /03 /mars /2018 18:37

La paix n'est pas l'absence de guerre, c'est une vertu, un état d'esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice.

Baruch Spinoza

*Nouvelle organisation du bureau de poste de Saint-Gaudens, abus de confiance ?*

Alors que la CGT FAPT vient de signer un accord pour les bureaux d'Aspet et de Saint-Gaudens, les agents se posent déjà des questions en ce qui concerne le comblement des positions de travail à la bascule de la nouvelle organisation.

En effet, nous avons été clair tout au long du mois de grève, jusqu'à la signature, le comblement doit se faire par de l'embauche stable définitive et ce, au passage à la nouvelle organisation prévu mardi prochain 20 mars. Or, nous apprenons que certains agents ne pourront arriver qu'au mois de juin... En attendant des intérimaires tiendront les postes pourvus. Pour rappel, le comblement de postes vacants par des précaires est illégal.

Nous avions entamé une grève justement et en grande partie pour le fait d'obtenir plus de moyens humains, débloqués par de l'embauche soit sèche donc immédiate soit par des candidats au contrat pro. Il n'a jamais été question de recoller du précariat en attendant que...

Ainsi la section est reçue demain matin 8h30 afin de recadrer l'affaire. Si La Poste n'est pas en capacité de combler les postes au 20 mars alors qu'elle s'y était engagé et alors que d'anciens CDD surutilisés pouvaient voir concrétiser une embauche et surtout sortir d'une situation difficile, à ce moment là il en va de même de notre capacité à tolérer que l'on se joue de nous tous.

Dès lundi, nous avons pour ordre de mettre à jour nos casiers mais nous attendrons le mois de juin lorsque les effectifs complets seront présents pour basculer à la nouvelle organisation.

La CGT FAPT ne signe pas un accord pour qu'au final il ne soit pas respecté, c'est un abus de confiance flagrant ! Rajoutez à cela certaines zones d'ombres non résolues ou certaines questions laissées sans réponses comme par exemple les questions d'équité entre tous, le manque de moyen, la non prise en compte du travail réel et la grogne recommence à grimper en flèche.

Des décisions sont prises puis abandonnées, appliquées à certains pas à d'autres, La Direction joue au jeu des divisions, peu importe, nous préparons d'ores et déjà un préavis pour remettre les pendules à l'heure. Des mouvements s'entrevoient dans de nombreux services pour les mêmes raisons et beaucoup commencent à réaliser que c'en est trop.

Cette fois ci, nous ne ferons pas les choses au hasard, un tract s'adressant à la population est en route, nous interpellerons les élus et les médias ainsi que l'Inspection du Travail afin de faire appliquer le protocole de sortie de conflit dans son intégralité.

Plus que jamais déterminés, nous élargirons autant que possible le débat quitte à faire du porte à porte, sensibiliser les entreprises car il nous est inconcevable de laisser perdurer plus longtemps ces manquements et pour beaucoup envisager un nouveau mois de grève ne fait pas peur. Restera qu'à "contaminer" les autres bureaux commingeois.

 

La note de la section :

Comme à chaque fois, pour chaque élection, et pour couronner le tout, La Poste joue les radins. Alors qu'elle touche un cachet de l'Etat pour assurer la distributions des plis électoraux, ceci étant une charge de travail supplémentaire, La Poste se remplit la poche en délestant de ces quelques deniers les agents distributeurs. La combine devient coutumière si ce n'est que pour ne pas à avoir à donner le moindre centime, La Poste nous impose de ne distribuer que les plis électoraux dès demain vendredi (puisque nous ne les avons toujours pas reçus). Quid de la détention illégale de courrier ce jour là ? Ne vous inquiétez pas chers lecteurs, ça va rentrer dans les us avec l'innovation dîte "distri pilotée" où le facteur ne distribuera qu'un jour sur deux certaines zones.

Nous constatons que des méthodes peu scrupuleuses voient le jour afin de rentabiliser toujours plus et récupérer de la productivité. La question est, jusqu'à quel point sommes nous prêts usagers, élus et postiers à accepter ces désengagements et "magouilles" qui mettent toujours plus à mal le service public ?

 

Confiance vous avez dit confiance ?

 

Repost0
11 novembre 2017 6 11 /11 /novembre /2017 22:13

Vendredi soir, les postiers ont fêté leur belle victoire aux côtés de leurs inestimables soutiens.

Nous nous sommes tous retrouvés autour d'un repas pour une soirée conviviale placée sous le signe de la fraternité. Nous avions décidé de célébrer ceux qui nous ont le plus apporté pour créer le rapport de force pendant le conflit.

L'idée était donc de nous réunir pour conserver les liens qui nous ont permis de tenir et de nous donner le courage nécessaire pour avancer ensemble.

Nos invités d'honneur du secrétariat départemental de la CGT FAPT 31, Romain, Régine, Laetitia, de SUD, Michel, de l'Union Locale représentée par Bernard ont répondu présent à notre invitation. Nous les remercions encore de tout ce qu'ils ont donné pour soutenir notre mouvement.

Une grosse pensée toutefois à tous ceux que nous n'avons pu inviter qui nous ont apporté autant de leur personne. Il est remarquable de constater à quel point le Comminges est solidaire dans les moments difficiles. Merci donc à tout le boulot que peuvent effectuer dans l'ombre les bénévoles de l'UL, boulot pas assez connu de tous malheureusement. Ce sont des personnes emplies de convictions qui donnent de leur temps à la défense des salariés, la préparation d'initiatives militantes, l'accompagnement au niveau juridique et font des permanences le mardi et le vendredi à Saint-Gaudens pour répondre aux salariés. Ils font un boulot énorme pour faire converger les luttes en Comminges. Ces gens humains, généreux et militants aguerris de la CGT et de l'inter-pro étaient quotidiennement à nos côtés pendant le conflit, nous saurons nous en souvenir !

Parenthèse fermée, une soirée bien sympatoche, musique, animation, chants et bien sûr un repas délicieux. Nous en profitons pour remercier Driss et sa femme qui nous ont bien régalé, super couscous, rien à dire !

A refaire donc, il y aura certainement une suite.

 

Nous continuons sur la lancée pour maintenir une cohésion sans faille et porter nos revendications toujours plus loin.

Les postiers d'Aspet et de Saint-Gaudens ont déjà fait des émules au sein du département ainsi que dans d'autres comme le 65, le 82, le 64 et bien d'autres après la publication de la vidéo résumant la situation du conflit. La fréquentation du blog a atteint des reccords. Nous avons aussi reçu des messages de postiers. Nous sommes heureux que notre lutte ait pu apporter des réponses voire même annuler des réorganisations comme c'est le cas dans certains bureaux.

Le 16 novembre, les postiers seront dans la rue pour manifester, nous appelons toutes celles et ceux souhaitant rejoindre le mouvement à venir grossir les rangs. Nous avons tous de bonnes raisons de fouler le pavé maintenant aux vues des attaques que nous encaissons depuis l'élection de ce roi fou, complice de la finance.

Il est important de comprendre que c'est par la rue que ce sont gagnées les avancées sociales que nous perdons à mesure de notre passivité. C'est par la rue que nous en conquérerons de nouvelles pour tous ! Note à tous les commerçants, les petits patrons et entrepreneurs serrés à la gorge, serrons nous les coudes et marchons ensemble ! Notre objectif est le même, la survie n'a que trop duré, reprenons ce qui nous appartient, notre dignité !

La CGT n'est pas responsable de vos malheurs, retournez donc votre hargne contre les vrais responsables et joignez vous à nous ! C'est dans cette optique que nos anciens ont fait aboutir de nouveaux droits et libertés, par le tous ensemble !

TOUS DANS LA RUE LE 16 !!!

 

*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
*Quand la fraternité s'invite à table. La soirée des postiers*
Repost0
25 octobre 2017 3 25 /10 /octobre /2017 20:36

Après plus d'un mois de lutte, les postiers d'Aspet et de Saint-Gaudens sont prêts à rentrer la tête haute pour reprendre le travail.

En début de soirée, la CGT FAPT et SUD ont signé un protocole de sortie de conflit assez satisfaisant dans son ensemble. Certes certains points sont encore à régler, tout ne peut être traité en une seule fois et nous devrons rester vigilants quant à l'application de ce que nous avons obtenu.

Pour le moment, nous ne traiterons pas du détail du protocole, un compte rendu sera rédigé prochainement. Restez connectés.

Ce mouvement fut plein de bonnes choses, d'échanges, nous a permis de nous retrouver et de créer un collectif uni et solidaire. Une aventure humaine avant tout, brodée de valeurs qui reflète le besoin d'évoluer et de construire ensemble.

Un beau souvenir malgré les contraintes engendrées mais cela prouve que rien n'est impossible, que nous pouvons inverser la tendance pourvu d'établir un rapport de forc à la hauteur.

Un grand merci à tous ceux et celles qui nous ont soutenu, apporté de quoi grignoter et donné à la caisse de solidarité. Merci aux usagers, collègues (clin d'oeil à Luchon PDC et la PIC), amis, parents, élus, associations etc... j'en oublie, le personnel fera un billet en bonne et due forme par la suite en n'omettant pas le moindre acteur de ce feuilleton.

Un merci tout particulier à l'Union Locale CGT et à son secrétaire B. Ducasse qui a fait acte de présence pratiquement tous les jours à nous garder le camp lorsque nous devions nous éloigner ou encore sa détermination à défendre le service public en Comminges depuis des années. Quoi de mieux qu'un tel conflit pour terminer en beauté ? Lui souhaitant par avance une retraite syndicale longue et heureuse !

Merci à l'inter-pro qui nous a largement soutenu et appuyé. La CGT Hopital, SICASMIR, VINCI, ENEDIS, SIVOM, Finances publiques, citons Elsa, Jeannine, Marie-Christine, Alain, Ginette, Annick, Valérie, Lucie, Jean-François pour l'UD etc...

Un énorme merci à nos camarades de SUD, Michel en particulier à qui je n'ai pu faire la bise. En espérant continuer à marcher ensemble pour créer l'unité qui fera tomber les hautes instances de leur tour de babel, bonne route et à la revoyure pour la suite !

Enfin, nous tenions à remercier comme il se doit nos camarades Romain et Régine qui nous ont encore une fois donné le meilleur d'eux mêmes. A l'heure où j'écris les mots ne viennent plus, les larmes par contre coulent. Merci à vous, Romain pour tout ce que tu as donné, j'ai conscience de la fatigue que tu éprouvais, de la hargne avec laquelle tu défendais notre croûte et ce malgré ce que tu vis à côté. Régine partagée entre Cugnaux et Saint-Gaudens, toujours aussi pointue dans tes analyses et explications. Merci à vous deux, vous êtes formidables !

Voilà, nous reprenons donc demain, nous continuerons dans la même optique, il ne s'agit pas de se dispercer et de reprendre une routine qui nous renverrait dans l'isolement. A nous de faire en sorte de maintenir la pression, nous avons fait reculer La Poste plus que l'on peut le penser. Notre lutte est exemplaire, nous pouvons être fiers.

C'est ainsi que nous terminerons pour ce soir, il est temps de se reposer pour reprendre dans les meilleures conditions. Merci à tous, restez connectés pour la suite. Nous publierons très prochainement un compte rendu détaillé.

Bonne soirée !

 

Repost0
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 10:23

En ce début de semaine, les facteurs sont toujours sur le front.

Sachant qu'aujourd'hui La Poste n'enverrait pas de médiateur pour négocier sur place, nous avons décidé de nous réunir à domicile pour nous organiser et nous plancher sur l'organigramme prévisionnel de la réorganisation.

Il s'agit de noter tous les détails laissant apparaître des zones d'ombre, des questions auxquelles nous devons avoir des réponses et vite pour construire un projet abouti.

Pour le moment La Poste ne nous a toujours pas remis les documents nécessaires. Nous bataillons depuis le début pour avoir ne serait-ce qu'un bilan des tournées afin de comprendre comment La Poste a réussi à comprimer autant notre temps de travail et ainsi justifier cette nouvelle réorganisation. Le problème étant qu'au niveau chiffre justement, si on fait tous les calculs en n'omettant pas le temps de décasage ou de chargement par exemple, ça ne passe pas ! La magie du papier ne fonctionne plus, on ne peut vraiment pas imposer quelque chose en trichant, quelle image renvoie t-on ? Alors qu'on nous demande d'être réglo, de faire un pas... à un moment donné, faut arrêter de nous prendre pour des cèpes !

Ceci étant, encore une matinée bien remplie, pleine de volonté et d'idées constructives. Le groupe créé n'a jamais été aussi complémentaire, il est regrettable que l'ensemble du personnel n'ait pas réussi à voguer sur le même courant.

Nous avons donc décidé d'une dernière tentative afin de rallier le reste du personnel à notre cause qui est aussi la leur. A échanger avec ces agents, en ressort les mêmes attentes, les mêmes problèmes, les mêmes colères. Pourquoi alors ne sont-ils pas dehors à nos côtés diriez-vous ? Pour plusieurs raisons et par respect nous n'épiloguerons pas !

Toujours est-il que, malgré tout, les grévistes souhaiteraient que l'unité l'emporte, c'est sur cette note que nous avons rédigé la lettre ouverte ci-dessous, non pas parce qu'on est aux abois, mais parce qu'après plus de 4 semaines à lutter pour le collectif et que les choses n'avancent pas terrible, il serait temps que tout le monde prenne conscience qu'il faut donner des actes à ses paroles.

 

 

 

 

 

  • Voici la lettre ouverte des grévistes :

 

LETTRE OUVERTE AU PERSONNEL DISTRIBUTION D’ASPET ET SAINT-GAUDENS NON GREVISTE…

Depuis les 21 et 27 septembre, nous sommes en grève contre un projet de réorganisation qui a déjà montré sa nocivité avant sa mise en place.

Nous avons fait ressortir plusieurs points, des zones d'ombre qui démontrent les incohérences de ce projet et qui confirment le fait que pour les facteurs comme les usagers, ça ne sera pas viable dans les temps impartis par exemple.

Pour rappel, dès le début du conflit nous avions fait passer un tract vous appelant à la mobilisation.

Maintenant, il en va de la responsabilité de chacun d'affirmer ses positions et d'être en phase avec ses propos. Nous avons tous des raisons valables pour ne pas faire grève mais nous avons chacun trop à perdre pour rester passif. Nous sommes tous dans le même bateau et La Poste le saborde toujours plus à chaque réorganisation !

Nous savons que la majorité d'entre vous est contre ce projet, nous soutient virtuellement, mais ça n'est pas suffisant à ce jour. La Poste se rit de la situation prétendant que nous nous amusons de notre côté et que vous êtes prêts à jouer le jeu du vôtre, à vous de montrer que la Direction a tort, ou pas… !!!

Pour arriver à faire reculer La Poste et inverser la tendance, il faut que tout le monde soit dehors ! Rejoignez-nous pour accélérer les choses, nous avons tous à y gagner !

Nous avons réussi à créer un collectif solidaire, il ne vous reste plus qu'à l'intégrer.

100 % dehors c'est un protocole de sortie de conflit correspondant à nos attentes communes.

Il n'est jamais trop tard pour réagir, quoi qu'il advienne, nous, nous ne lâcherons pas !

Rester passif c'est adhérer au projet ! Soyez solidaires !

Les facteurs grévistes

Soyons clair à ce propos, cette lettre ouverte est un cri du coeur, rien d'autre. Elle a pour but de faire réagir et d'amener à la réflexion. Toute autre spéculation en convenance ne serait qu'illusoire. Les agents l'ont écrite et votée pour être délivrée à leurs collègues.

 

  • Passons à l'audience accordée à une délégation de grévistes auprès du Directeur de la DSCC. Pas grand chose à dire, on va faire court, on n'a plus le temps de perdre du temps...

En bref : mauvaise foi, reculades, inconsidération, incohérences douteuses et stagnation. A se demander à quoi cela sert de se déplacer jusqu'à Toulouse. La prochaine fois on déroule le tapis rouge et on fera venir la tête d'affiche !

Pour la note, nous ne détaillerons pas. Trop de notions techniques parfois des interventions incompréhensibles justifiant le souhait de ne pas dialoguer plus. Ce qu'il faut savoir c'est que le Directeur campe réellement sur ses positions en accusant les grévistes de faire perdre du temps et à tout le monde et "d'user certains de ses collaborateurs". Quelle ironie !

 

 

 

Que faut-il donc envisager maintenant pour qu'enfin on nous entende réellement ? Il va falloir passer à la vitesse supérieure, nous n'en doutons pas, peut être serons nous rejoints par des collègues qui auront enfin compris où est l'important ou peut être que La Poste saisira la perche que nous lui tendons depuis si longtemps. Nous verrons demain, le mouvement est reconduit, un protocole doit nous être transmis, on en saura plus à ce moment là.

D'ici là, nous vous remettons la vidéo "les facteurs s'adressent à vous !" qui devient plus que populaire sur les réseaux sociaux (ici :https://www.facebook.com/CGTFAPTComminges/videos/vb.387169498147297/720481464816097/?type=2&theater&comment_id=721639254700318&notif_t=video_comment&notif_id=1508776353762112)

Repost0
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 09:59

Ce vendredi, nous aurions pu rester au lit... Pas de médiateur, pas de négociation, pas d'avancée mais à l'opposée, un jour travaillé et rémunéré en moins. C'est bien triste.

Alors que dans les esprits il commence à être temps de rentrer et que, donc La Poste a plutôt intérêt à répondre favorablement à ce que nous demandons, nous nous questionnons sur le sérieux que porte la Direction sur la situation.

Nous restons malgré tout déterminés. Aucun jusqu'ici n'a donné réel signe de faiblesse ou laissé entendre qu'il lâcherait l'affaire. Nous sommes allés trop loin pour reculer maintenant.

ET CA CONTINUE...

Du fait de l'absence du médiateur de la DSCC, nous nous sommes organisés pour continuer à nous plancher sur les nombreux aspects à améliorer ou à faire remonter.

L'Union Locale CGT et l'inter-pro ont une nouvelle fois mis le paquet pour faire comprendre à la Direction qu'en tant qu'usagers, ils avaient aussi leur mot à dire.

S'en est suivi des menaces, sans doute dûes au fait de la perte de contrôle de toute autorité. Au point où nous en sommes, l'autorité ne nous fait plus peur. Le simple fait de ne pas se sentir considéré comme un des éléments essentiels à la bonne marche de l'entreprise nous agasse au plus haut point. Nous sommes ceux qui rapportent les richesses, ceux qui font le lien avec la clientèle, des agents du terrain au plus près des usagers et nous exigeons que notre travail soit reconnu à juste titre. Sans notre professionnalisme, La Poste se retrouve dans une situation chaotique et peine à assurer la continuité du service public.

Ce qui est vraiment dommage c'est que le dialogue unilatéral de La Poste cause jour après jour pertes et fracas et plus cela dure et plus le ras le bol se fait sentir. Ne parlons pas de la mauvaise qualité de service engendrée par l'accumulation de la charge de travail : les recommandés ou colis suivis, ce qu'on nomme les objets signalés, sont avisés d'office, parfois perdus si l'on en croit certaines plaintes ou encore distribués avec un retard flagrant.

Déjà en 2017...

Même si cela nous fait mal d'être témoins de cette catastrophe, nous ne lâcherons pas pour autant. De toute façon, l'avenir du courrier qu'on le veuille ou non, ça sera ça, une qualité de service laissée pour compte au profit d'un matraquage commercial. Passons sur l'envolée du prix du timbre pour 2018 (vidéo ici) qui va finir par retirer complètement l'envie aux usagers d'écrire. Un sabordage prévu, un suicide collectif aux senteurs nauséabondes d'un si beau service qui aura la peau des plus démunis à terme. La Poste, côtée au CAC40 ne fait plus dans le sentiment, tout devient payant même les petites liasses LRAR que nous faisions passer majoritairement aux entreprises. Plus de cadeau, fini, terminé, il est l'heure de mettre la main au porte-monnaie et d'allonger les billets.

 

 

 

... ENCORE ET ENCORE

Il ne faut jamais arrêter d'essayer, toujours pousser plus loin quand on lutte pour le bien commun. La Poste malgré ce qu'elle peut prétendre ne s'est jamais aussi bien portée. Le problème est que comme tout grand dignitaire, l'appât du gain est trop important, il en faut toujours plus mais le réinvestir est une autre histoire.

Pour preuve, nous bossons toujours dans des locaux vétustes rafistolés de temps à autres d'un coup de peinture. A côté, la Banque Postale où la clientèle a accès, est flambant neuve, toujours entretenue. Ce qui nous prouve que nous sommes des riens, nous les petites mains de l'ombre.

Ne parlons pas non plus du local syndical dont nous avions demandé la réfection par écrit en 2014, le décor est toujours celui des années 70 / 80 aujourd'hui avec plus de 3cms de poussière. Impossible donc de faire le travail syndical sur des horaires bureaux, pas d'autre choix que de le faire sur du temps perso. C'est une autre histoire...

 

 

Bref revenons à cette journée de vendredi qui nous aura permis de nous mettre au point sur plusieurs choses.

Tout d'abord, avec la participation des camarades de SudPtt, nous avons rédigé un petit tract mais pour l'instant motus...

Ensuite, nous avons eu l'idée de réaliser une petite vidéo explicative (ci-dessous) destinée à la population. Quoi de mieux que de la rendre virale par les réseaux sociaux. Etant donné que nous vivons tous la même chose à La Poste, ça pourrait toujours servir afin de donner des éléments à nos différents camarades partout en France.

Au final, nous avons programmé des initiatives pour la semaine prochaine, vous l'aurez compris, nous reconduisons le mouvement en espérant avoir vite de bonnes nouvelles de la part de la DSCC.

MERCI A TOUS CEUX QUI NOUS PORTENT LEUR SOUTIEN !

Repost0
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 20:19

Spécial dédicace !

Toujours pas de fumée en vue, on n'est pas encore dans une position de reprise du travail.

Le grand pontife de la DSCC (n'y voyez pas de mépris, ndlr) dirigeant les opérations d'une main de fer en duplex depuis son QG de Rome n'est pas prêt d'entendre raison malgré nos diverses concessions. Nous tournons bien sûr l'affaire en dérision tellement cette obstination nous paraît provocatrice et que les avancées obtenues sont pour le moins insuffisantes.

Nous avons fait un pas, puis deux, puis trois, mais là, nous sommes dans une optique où nous ne pouvons plus nous permettre de laisser filer. Hors de question de courber plus l'échine, quitte à tenir des mois, nous continuerons à faire tomber le mur. La détermination est toujours là, cette journée de mobilisation nous a rechargé les batteries.

UN TOUR DE MANEGE ET UN REPAS SOLIDAIRE

Très tôt, nous nous sommes réunis au rond point de la Sous Préfecture afin de relancer une manif improvisée pour accompagner la livraison du courrier du jour au bureau de Saint-Gaudens. Une habitude maintenant qui pourrait s'intensifier selon ce qu'on nous annoncera dès demain.

Arrivés devant le bureau, le campement est mis en place, l'inter-pro se joint peu à peu à nos côtés afin de se rendre à la manif prévue à 11h.

Entre temps, les agents grévistes ont profité de se réunir à l'Union Locale afin de construire l'argumentation pour les négociations, débattre et décrire leur état d'esprit. Le but était d'analyser où nous en étions moralement et physiquement parce qu'il ne faut pas croire, mais être en grève, c'est très usant. Au final, les facteurs tiennent bon, le moral est là, la gnaque aussi. Toutes les conditions étaient réunies pour affronter une nouvelle journée de négociation.

Ici, nous passerons ce que nous avons échangé ensemble pour ne pas donner des billes à nos lecteurs VIP à l'oeil avisé.

 

11h tapantes, les grévistes prirent la tête du cortège et c'était reparti pour un tour, les postiers ont mis le feu dans les rues de Saint-Gaudens. Les slogans ont fusé : "Public, privé, même combat, tous dans la rue !", "Mise à mal des services publics, c'est l'économie locale qui sera impactée !", "Arrêtez de râler, agissez !", "Si vous n'avez plus de courrier, adressez vous à la Direction !", etc...

Après la manif, tout le monde s'est réuni autour des postiers afin de partager un moment de convivialité. Pendant le repas, une délégation était reçue par la Direction.

 

DES NEGOS A LA CLOCLO

"Ca s'en va et ça revient, c'est fait de tout petits riens", c'est ainsi que nous avons perçu les choses dès le premier compte rendu de l'audience. La DSCC reprend toujours plus que ce qu'on peut lui donner, les négociations s'annonçaient contrariantes, les avancées insuffisantes.

Ici aussi nous passerons les détails débattus en audience pour ne pas contrarier les mêmes lecteurs malgré le fait que nous n'apprécions guère d'être muselés dans l'information. C'est un autre pas pour affirmer notre intention de ne pas fermer la porte au dialogue. Un pas de notre part invite à un autre pas venant de La Poste, nous allons finir par danser la tarantelle...

Puisque le blog est aussi suivi, nous en profitons pour rappeler notre besoin en terme d'emploi (postes vacants depuis des lustres et déprécarisation par un CDI sur site), de conditions de travail et de service public. Une sortie de conflit ne pourra s'entrevoir que si La Poste répond favorablement à nos revendications.

Avec les camarades de Luchon

En attendant, nous multiplierons les initiatives, la sensibilisation au delà de nos murs et tâcherons d'élargir encore plus le mouvement, d'ailleurs nous avions le plaisir d'acceuillir nos collègues de Luchon venus apporter leur soutien à leur tour. Une vraie bouffée d'air frais ! Merci à eux pour la motion de soutien et leur participation à la caisse de solidarité.

 

Les négos se sont terminées aux alentours de 17h, toujours pas de fumée, on a peut être des problèmes de réception en Italie en ce moment. C'est le cas des usagers dépendants des bureaux de Saint-Gaudens et d'Aspet, il est inacceptable de continuer à leur faire payer les frais d'un entêtement injustifié sous prétexte que le phénomène pourrait devenir viral. Ca s'est réglé rapidement en CHSCT pour le bureau de Muret, pourquoi pas alors pour nous ?

Marre d'être traités comme des rats de laboratoire, il est temps d'accélérer les choses ! Durant le dernier compte rendu, nous avons analysé ce que La Poste avait posé sur la table et nous nous sommes mis d'accord pour la suite.

 

 

 

 

LA SUITE ?

Nous nous réjouissons de l'avancée du débat aux côtés des camarades de SUD, la perspective de travailler unitairement sur des points convergents et pour une même cause réchauffe énormément le coeur des postiers.

Nous reconduisons le mouvement à demain, même heure et avec le sourire. Il est fort possible que si le conflit s'éternise, nous camperons définitivement sur place. Nous avons d'ores et déjà décidé de conserver cette dynamique de cohésion afin de nous assurer de rester vigilants à notre reprise et après.

Demain sera un autre jour, en espérant que la fumée devienne blanche avant que nos cerveaux ne fument rouge.

*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
*Grève des facteurs de Saint-Gaudens et Aspet, toujours pas de fumée...*
Repost0
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 18:45

La journée ne s'annonçait pas terrible, le temps le confirmait. En ce mercredi 18 octobre, les grévistes accusaient le coup de la veille. Beaucoup d'incompréhension, de questions laissées sans réponse, la tension ne redescendait pas.

Le siège a pourtant enfin eu vent de ce qu'il se passait chez les irréductibles commingeois. Mais la DSCC n'a pas souhaité poursuivre les négociations pour le moment, sa contre proposition ayant été rejetée, sans doute fallait-il décupler la réflexion en cellule de crise avant de revenir vers nous.

Nous avons ouvert une porte et ne sommes pas fermés au dialogue, il ne reste plus qu'à la DSCC de saisir l'occasion de rédiger un protocole détaillé repondant aux différents points revendicatifs notés sur le préavis. Nous avons besoin d'un écrit afin d'élargir notre vision sur ce que nous propose La Poste et ainsi pouvoir avancer sur la réflexion et une éventuelle sortie de conflit dans la semaine.

 

 

 

LA POSTE DANS LA PANADE

Il est très difficile pour La Poste de faire face à la situation. Le personnel en grève est laborieusement remplacé malgré le grand nombre de renforts dépêchés sur les tournées. Du courrier est remis au lendemain, des erreurs notoires et autres soucis concernant la distribution.

Nous observons d'autre part que les règles et consignes de sécurité ne sont pas toujours appliquées (port des EPI, portage de caisses remplies au delà de la limite, etc...). Aussi quelques infractions sont à noter qui, en temps normal, auraient valu une demande d'explication à l'agent pris sur le fait. Nous ne développerons pas le sujet pour le moment, il est juste nécessaire de faire constater que ce que nous faisons au quotidien est donc contraignant, facteur c'est tout un métier !

C'est d'autant plus marquant alors que la plupart des "distributeurs" envoyés sur le terrain sont des cadres et cadres sup. Ceux là mêmes qui nous demandent de travailler correctement en chargeant toujours plus les tournées sont réduits à faire notre boulot, quelle ironie. Notre boulot mais pas dans son intégralité... Cela nous permet de nous interroger sur la crédibilité de nos décideurs et leur capacité à appliquer leurs décisions sur le terrain, ça n'est pas pareil.

On apprit par contre que La Poste a mis les grands moyens pour chouchouter ses agents détachés de la DSCC. Ils sont en effet logés dans un hôtel réputé de Saint-Gaudens. Quand il s'agit de couvrir ses erreurs, La Poste sait mettre la main au porte-monnaie. C'est assez choquant d'apprendre ça alors que nous sommes en souffrance au quotidien. C'est dire le niveau de considération.

Quoi qu'il en soit, La Poste pourra mettre tout ce qu'il faut pour essayer de casser le mouvement ou assurer une "continuité du service public" pendant le conflit, c'est perdu d'avance. La solution est de répondre positivement à nos revendications et rédiger un protocole digne de ce nom et bien sûr l'appliquer jusqu'au bout. Ainsi nous pourrons reprendre le travail.

 

PAS DE NEGO MAIS DU BOULOT

Si nous n'avons pas pu débattre sur la contre proposition posée sur la table, nous n'avons pas non plus chômé. Nous avons en effet continué à construire notre argumentation et développé des plans d'action pour la suite.

Ca n'est pas suffisant, nous méritons mieux après plus de 3 semaines !

 

 

 

Le billet :

Des camarades de la trésorerie d'Aurignac sont venus quelques instants nous apportant leur soutien. Un rassemblement était prévu à Aurignac aujourd'hui pour dénoncer la fermeture non justifiée de la trésorerie. Un camarade de l'UD avait fait le déplacement pour intervenir. Là aussi, les employés sont pris dans une machination visant à détruire le service public. Il y a des postes à pourvoir mais les candidats sont découragés d'emblée et ainsi, cela permet de justifier la fermeture. En fait la Direction organise la vacance d'emploi pour arriver à ses fins... ça ne vous rappelle pas quelque chose ?

Parenthèse fermée, on s'apperçoit qu'on est tous malmenés au boulot, où qu'on soit. Le service public subit une attaque sans précédent. Il est de la responsabilité de chacun de protester contre ses attaques pour maintenir le service public nécessaire au développement du territoire.

------------------------

Vous l'aurez donc compris, rien aujourd'hui, demain sera un autre jour, nous reconduisons le mouvement à demain en espérant que les choses avancent un peu plus vite.

Les facteurs ont réellement besoin d'éléments leur permettant d'avoir une meilleure vision du projet. Trop de zones d'ombre persistent, il faut que La Poste nous réponde en terme d'organisation, d'emploi, de conditions de travail tout en respectant son obligation de mission de service public. Nous avons besoin de garanties afin de reprendre le boulot sereinement et nous permettant d'assurer un service de proximité et de qualité.

L'évolution ne doit pas se faire n'importe comment. Pour faire face aux enjeux à venir, La Poste a besoin de ses agents. Il ne serait pas judicieux de nous écarter.

Continuons à élargir le mouvement, à Cugnaux, les facteurs seront en grève reconductible à partir de demain pour les mêmes raisons. Soutien et courage aux camarades dans leur lutte à mener !

 

Rendez-vous demain dans la rue, le 19 octobre est un nouvel appel à la mobilisation, soyons nombreux !

 

*Grève des postiers de Saint-Gaudens et Aspet, une journée sans négo*
*Grève des postiers de Saint-Gaudens et Aspet, une journée sans négo*
*Grève des postiers de Saint-Gaudens et Aspet, une journée sans négo*
*Grève des postiers de Saint-Gaudens et Aspet, une journée sans négo*
*Grève des postiers de Saint-Gaudens et Aspet, une journée sans négo*
Repost0
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 19:14

Atmosphère plus qu'électrique en ce mardi matin devant le bureau de poste de Saint-Gaudens. Les grévistes attendaient des réponses concrètes de la veille. "Try again !" voilà comment se résumerait la journée d'aujourd'hui. Voilà pourtant presque un mois que la grève a débuté.

Dès notre arrivée, nous avons privatisé un peu plus le "parking public postal". Nous devions donner une autre gueule à notre mouvement pour ce 17 octobre. En effet, si nous n'avions pas entamé une grève, il aurait fallu tout chambouler dans le bureau, tout recommencer à zéro puisque dans le calendrier de la poste, c'était jour de mise en place de la nouvelle réorganisation. Nouveaux casiers de tri, transfert de l'activité d'Aspet, horaires collectives, autant de choses qui n'ont pas pris effet.

Note de la section :

Avant d'entamer le descriptif de la journée, nous tenions à remercier les camarades de SUD qui ont apporté beaucoup aux avancées d'aujourd'hui. Certains faits notés ci-après relèvent de leurs différentes interventions rejoignant complètement notre raisonnement, nous tenions à le souligner. Nous nous félicitons d'avancer collectivement et unitairement pour aboutir sur une sortie de conflit offrant aux postiers les meilleures chances d'effectuer leur travail dans les meilleures conditions possibles.

UN VIDE JURIDIQUE

Dès le début des négociations le représentant de la DSCC MPS a tenu à interpeller les OS intervenantes (CGT FAPT, SUD, FO) sur 3 évènements :

  • L'avenant permettant la continuité de la précédente réorganisation n'a pas été signé par FO ce qui a créé un "vide juridique". La DSCC attendait la signature du syndicat avant de mettre en place la nouvelle réorganisation. Or, pas de signature à l'avenant et la mise en place de la réorg était repoussée au 16 janvier (report obtenu dans les précédentes négos). Donc La Poste se retrouve dans ce qu'elle nomme un "vide juridique". Alors on fait quoi ? Etant dans une situation conflictuelle, le mieux est de laisser tel quel pour le moment.
  • Malheureusement, un bug informatique a eu lieu cette nuit et le nouveau plan de tri s'est mis en place (on accordera le bénéfice du doute...). Donc les facteurs travaillant ce jour ont découvert le nouveau tri alors que rien ne changeait pour eux. Comme si ça n'était pas assez, ils ont dû retrier. Dommage ! La Poste s'est engagé à remettre de l'ordre dans tout ça au plus vite.
  • Sur la proposition que nous avons fait la veille (tri sacoche facteurs guichetier), La Poste fit une contre-proposition : "D'accord pour expérimentation du 16 janvier au 24 avril mais, mise en oeuvre intégrale du projet passé cette date. Qu'avez-vous besoin en moyen matériel et humain pour faciliter la mise en place ?" ON NAGE EN PLEIN DELIRE !!! Ils nous refont la même qu'hier ! Rien n'avance, on tourne en rond de jour en jour sous prétexte que la DSCC ne veut pas créer de précédent (cf article du 16 octobre).

Aucune avancée depuis hier, on nous redonne du pas frais, un scandale ! Le numéro 1 de la DSCC étant en voyage à Rome, la CGT FAPT a demandé d'interpeller plus haut. Nous ne pouvons plus négocier dans ces conditions. Le personnel gréviste a pourtant fait un grand pas en avant pour débloquer la situation, la fierté d'un homme fait sombrer tous les autres dans le chaos ici à Saint-Gaudens.

 

DES NEGOS ENFLAMMEES

Le compte rendu a fait l'effet d'une bombe au sein des agents grévistes, le ton est monté, les esprits se sont échauffés. L'UL et l'inter-pro comme tous les jours à nos côtés, n'ont pas non plus apprécié la tournure des évènements, l'espace postal a été assiégé.

Le campement était décoré de ballons puisque paraît-il nous nous amusons, mais sur ces ballons apparaissaient des messages. "Pour le service public", "personnel en souffrance", "pour un vrai service de qualité", bref, des messages revendicatifs avant tout. L'idée était de retourner les accusations de La Poste contre elle-même.

S'en est suivi plusieurs audiences toute la journée. Le message est passé et le représentant de la DSCC sur place essayait de faire bouger les choses, en vain. La cellule de crise à Toulouse n'arrivait pas à faire entendre raison au pape... au Directeur Départemental pardon... qui est en Italie donc, d'où la confusion.

La contre proposition évolua malgré tout comme ceci : les facteurs de Saint-Gaudens prépare la sacoche des facteurs guichetier de St Go (du 16/01 au 24/04) ensuite viendraient s'ajouter les sacoches des facteurs guichetier d'Aspet et une tournée au pif jusqu'au 16/01/2020... L'idée était de ménager la chèvre et le chou. L'écriture d'un protocole a été suggérée. Mais bon, chou blanc ! Le personnel refuse à l'unanimité cette proposition plus que saugrenue, dénuée de sens et surtout profilant de l'inéquité. En clair c'est complètement irrationnel !

Aussi plusieurs points méritaient de s'y attarder dessus, comme par exemple ce qu'il allait advenir de la cabine d'Aspet. Nous avions besoin de détails supplémentaires mais aucune réponse puisque nous avions refusé la contre-proposition. Notre refus a froissé la Direction. C'est vrai qu'après des semaines de privation, nous ne sommes pas du tout froissés... On croit vraiment rêver.

On est typiquement dans le schéma du "un pas en avant et deux pas en arrière" ici. Le personnel s'est indigné vivement et la tension a atteint des sommets. Les nerfs ont été mis à rude épreuve, chacun encaisse le coup comme il le peut. Certains craquent...

 

SERVICE PUBLIC EN VOIE DE DISPARITION

Alors que le personnel apporte de quoi avancer, la DSCC bloque sans réel argument. Il ne faut pas créer de précédent, il ne faut pas que Saint-Gaudens donne des idées à d'autres bureaux... Quelle crédibilité pour la DSCC ? Ca n'est même pas pour des raisons techniques ou pécunières mais pour ne pas que notre lutte fasse jurisprudence, serve d'exemple. Est-ce comme cela que l'on doit se représenter les dirigeants d'une grosse boîte ? Des tyrans muselant leurs salariés pour ne pas qu'ils transmettent leur esprit de rébellion à d'autres ?

Nous n'en sommes pas là, nous voulons juste TRAVAILLER DANS LES MEILLEURES CONDITIONS POSSIBLES POUR ASSURER UN SERVICE DE QUALITE ! Mais La Poste voit juste qu'on pourrait donner des idées à d'autres... Cela prouve réellement que La Poste n'est pas dans la recherche d'amélioration des conditions de travail et encore moins dans l'amélioration de la qualité de service et par conséquent de la satisfaction client. C'est purement stratégique, compétitif, rentable, productif et ça écarte le principe même de répondre aux besoins de tous. Notre mission première est définitivement mise à mal et le service public finit d'être entâché par les ambitions destructrices de la finance.

Par dépit et surtout en dernière tentative de concession, l'ultime pas des grévistes envers La Poste avant d'entamer une poursuite juridique ou de durcir le conflit est de faire la sacoche des facteurs guichetier de Saint-Gaudens sur 18 mois puis récupérer celle des facteurs guichetier d'Aspet. Cela permettrait à la Direction Départementale de ne pas avoir de précédent puisque l'ensemble des facteurs acceptent une mise en place de la sacoche d'Aspet. C'était une volonté de dialogue encore une fois mais malheureusement le représentant sur place nous assura que cela allait être "difficilement vendable".

Nous attendions la réponse, et en effet, une fumée noire jaillit du smartphone de notre Secrétaire Départemental, la DSCC répondit par texto : "Pas d'information pour ce soir. Demain sera un autre jour".

Nous ne commenterons plus à partir d'ici.

 

La note en plus :

On y est, les esprits commencent aussi à s'échauffer chez les usagers. Quelques courageux ignorant ce qu'il se passe nous ont lancé des insultes en accélérant au feu de croisement devant le bureau.

MESSAGE A TOUS CEUX qui se sentent "otages" de notre mouvement. Rassurez-vous nous le sommes aussi puisque nous sommes nous-mêmes des usagers et doublement puisque nous perdons du salaire en étant gréviste. Avant de critiquer, venez faire un tour au stand on vous expliquera on pourra même vous offrir un café si jamais.

Merci de respecter ceux qui luttent pour le bien commun.

 

 

MOBILISONS PLUS, ELARGISSONS LE DEBAT

NOUS VIVONS TOUS LA MEME POLITIQUE DE DESTRUCTION AU SEIN DE L'ENTREPRISE PRIVEE COMME PUBLIQUE.

DEJA FLEURISSENT DES MOUVEMENTS DANS DES BOITES COMME MC DONALDS, BUT, CARREFOUR, HYPPOPOTAMUS, AMAZON ET BIEN D'AUTRES. SIGNE QUE TOUT LE MONDE PEUT PRETENDRE VOULOIR TRAVAILLER CORRECTEMENT !

RIEN N'EST FIGE, LE FUTUR C'EST NOUS QUI LE CREONS, APPROPRIONS-NOUS LE !

 

GREVE GENERALE !!!

Atelier street art
Atelier street art
Atelier street art
Atelier street art
Atelier street art
Atelier street art
Atelier street art
Atelier street art
Atelier street art
Atelier street art
Atelier street art
Atelier street art

Atelier street art

*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
*Grève poste Saint-Gaudens et Aspet - la tension monte toujours plus*
Repost0
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 17:49

LE PERSONNEL FAIT MONTER LA PRESSION

Pour la deuxième fois les postiers ont fait le déplacement très tôt le matin pour manifester depuis le rond point de la Sous-Préfecture. Plusieurs camarades de l'inter-pro ont marché à nos côtés jusqu'au bureau de poste. Le personnel en grève en a gros sur le coeur et tenait par là à montrer sa colère et son incompréhension face à une Direction plus qu'obtue qui ne s'est pas gardée de passer un savon à la délégation CGT FAPT dès les premières minutes de négos.

En effet, le camion délivrant le courrier au bureau de poste de Saint-Gaudens a été une nouvelle fois ralenti par le cortège. La Direction, en réponse, a une fois encore fait appel aux services d'un huissier, est venue à notre rencontre et a donné les noms des manifestants. L'intimidation ne marche plus, nous sommes déterminés et nous n'avons plus d'alternative. Il faut que les choses s'accélèrent pour les postiers comme pour les usagers. Parce que c'est bien en n'entrant pas dans de vraies négociations constructives et solides avec le personnel que La Poste prouve son mépris à l'égard de tous. Le problème, nous l'avions bien compris depuis longtemps, est que si ça ne passe pas chez nous, La Poste a peur que des idées viennent germer dans les esprits des autres bureaux qui seront impactés prochainement par le même projet. Sauf qu'il ne faut pas nous prendre pour des lapins de six semaines, nous voyons tous très clair dans la stratégie de La Poste.

Avoir recours à un huissier est d'autant plus mal vu par l'ensemble des grévistes sur le fait que La Poste sait trouver de l'argent quand ça l'arrange...

Les postiers se sont pourtant bien planchés sur une proposition montrant leur envie de sortir de ce conflit qui n'a que trop duré. Si des deux côtés c'est bien l'histoire des TI TE qui pose problème, les postiers ont exploité un nouveau champ de recherche : il s'agit de faire un pas vers la boîte en proposant la mise en place de la réorg au 16 janvier, les TI d'Aspet restent sur le bureau d'Aspet mais que nous serions prêts à couper et classer les parties des agents guichetier et garder le tri d'Aspet sur Saint-Gaudens, le tout sur une période d'expérimentation de 4 mois en travaillant au réel. La condition était valable pour une période de 2 ans. Proposition plus qu'honorable, mais étant donné que le numéro 1 de la DSCC décide (malgré qu'il soit en vacances en Italie), il est très difficile pour son représentant sur place de lui faire entendre raison selon toute bonne volonté. La réponse est donc ok pour l'expérimentation de 4 mois mais dès le 16 avril on retransfère tout sur Saint-Gaudens... Ca tourne en rond, la DSCC ne veut pas céder sur les TI TE pour ne pas créer un précédent, c'est purement stratégique. Les facteurs sont extrêmement déçus par ce qui leur est rapporté. On a beau faire des concessions, La Poste n'en a que faire, c'est comme ça pas autrement !

La tension est montée d'un cran aujourd'hui, la Direction sur place s'en est rendue compte...

 

INCOHERENCES ET ALERTES

Nous lançons une alerte concernant l'éternisation du conflit. Les conséquences impactent à la fois sur le moral du personnel gréviste et le service rendu aux usagers. Certains d'entre nous sont à bout. Le mouvement est usant.

Si nous avons détaillé précédemment un grand nombre d'incohérences liées au projet de réorganisation, il faut aussi noter que maintenir une plénière de signature pendant un conflit relève de la sottise. Au lieu de se concentrer sur l'important, l'urgent, La Poste s'entête à justifier la mise en place de son projet calamiteux.

Un autre fait marquant discuté ce jour concerne l'arrivée matinale du camion délivrant le courrier du jour au bureau de Saint-Gaudens. Si nous nous sommes battus en vain durant bien des années afin d'obtenir l'avancée horaire de notre prise de service, aujourd'hui, La Poste, comme par enchantement, se rend compte qu'elle peut en effet remédier à ce point qui ne posait plus vraiment problème. Certes c'est une bonne nouvelle, mais de qui se fiche t-on ?

Comment La Poste peut-elle croire qu'en avançant sur des futilités (en ce sens qu'elles ne représentent pas les points esentiels du débat), les postiers rentreraient gentiment travailler ? Nous avons apporté du concret sur la table, nous avons des idées solides et surtout fiables. La Poste doit maintenant prendre ses responsabilités car la patience des grévistes commence à atteindre ses limites ! Nous avons tous l'impression que La Poste laisse pourrir le conflit, à côté de cela, malgré la meilleure volonté du monde des cadres et brigadiers venus couvrir les tournées grévistes, le boulot n'est pas fait ou mal. Plusieurs personnes sont venues se plaindre que le courrier se trouvait chez le voisin ou carrément toute une liasse dans une seule boîte. On a beau dire, facteur, c'est un métier et ce ne sont pas la quelque vingtaine de renforts appelés à écouler la charge de travail qui nous font trembler par leur manque de maîtrise de notre secteur. La grogne s'installe progressivement et La Poste joue l'ignorance.

Que dire aussi de toutes ces petites infractions que nous pourrions remonter en CHSCT. Entre autre distribuer toute une avenue en transportant à bout de bras un bac archi rempli, le non port des EPI si cher à notre Direction qui, pourtant, ne fait pas l'effort de montrer l'exemple, une structure à laquelle on ne met pas le frein et qui tombe du quai de chargement (mauvaise doublure à l'agent en formation) etc... Dans les jours qui suivent, nous ferons un listing des couacs que nous constaterons. Après tout, il y a de quoi dire, chiche !

 

TRIBUNE

Aux futurs facteurs guichetier

[Suite à un article publié en tout début de conflit par mes soins. Une collègue est venue me trouver après 18 jours de grève pour me dire que si elle ne se joignait pas au mouvement, c'est parce que j'avais dénigré les facteurs guichetier...

Par ce paragraphe je tiens à expliquer clairement mon point de vue, voici le texte posant problème :

" La création de postes de facteur guichetier est certes une avancée en ce sens où des postiers vont bénéficier d'une promotion, mais un recul inégalé en terme d'emploi et de qualité de service. C'est aussi un moyen d'isoler un peu plus les agents, ceux-ci seront en contact réduit avec le gros des troupes. Ainsi il sera plus difficile de se réunir, de communiquer. Une question reste cependant en suspens. Comment se fait-il qu'avec toutes les candidatures retenues, aucune ne concerne de près ou de loin des syndiqués ou sympathisant CGT ? Ca sent la discrimination à plein nez et la punition de 2015 ! Pourtant plusieurs parmis eux ont plus d'expérience et d'années de travail voire même sont plus consciencieux ou encore ont déjà le grade... La réponse n'est pas si difficile à trouver, il est impératif de ne pas placer des "grévistes potentiels" sur des positions stratégiques. Encore une fois, c'est finement joué de la part de La Poste."

Ici, il ne s'agit pas de dénigrer des collègues, ceux qui l'entendent ainsi ne savent pas lire entre les lignes ou se cherchent des raisons pour ne pas assumer leurs actes. Ca ,n'est pas non plus un règlement de compte, il fallait juste attirer l'oeil du lecteur. Or donc il est vrai que j'aurais pu placer un "peut-être" après "Pourtant plusieurs parmis eux ont" mais s'il faut aussi en venir à faire de la rhétorique ou des explications de texte alors que les faits sont là, que nous savons tous que La Poste n'a pas d'intérêt à positionner des "grévistes potentiels" alors qu'elle sait que ça représente un risque, il ne faut pas avoir BAC +5 pour comprendre que ce qui ressort de ce passage est le fait que La Poste avance dans sa stratégie pendant que d'autres se créent des attaques personnelles invraisemblables.

Non je ne suis pas contre les facteurs guichetier, plutôt la méthode de choix de la Direction qui me semble à juste titre obscure et maladroite, c'est mon droit. Toujours est-il que cette question là aurait dû se traiter collectivement devant le bureau de posteavec l'ensemble des intervenants. Les grévistes essayent de trouver des solutions pour un collectif, si les principaux concernés ne sont pas présents, alors nous ne pouvons débattre avec eux. Quant au fait qu'aucune candidature n'a été retenue concernant de près ou de loin des membres de la CGT ou grévistes de 2015, c'est un fait avéré !

Pour ce qui est des termes employés  comme "consciencieux", je l'entendait du point de vue du service public : maintenant les guichetiers sont formatés à diriger les usagers sur du dématérialisé, internet et autre manipulations à faire depuis une machine ou un ordinateur. Est-ce cela les valeurs du service public ? Par ce fait, vous vous tirez une balle dans le pied...

Mes sincères excuses si j'ai heurté la sensibilité de qui que ce soit. Je précise toutefois que ce point de vue est largement partagé, restons prudents sur le poids des mots, je vous l'accorde, mais je confirme que la cible de ces propos n'est pas celle qui m'a interpellé aujourd'hui. Ne vous trompez pas vous non plus qui êtes dedans ça serait une erreur pour les années à venir...

Je finirais ici en rappelant que les avancées obtenues profiteront à tous comme après chaque conflit. A un moment donné, il va falloir que chacun prenne ses responsabilités et peut-être réfléchir autrement. Quel intérêt aurait-on à jouer la division ? Il semble que les rôles se soient inversés, je n'entrerais pas ici dans les détails. Mais on en reparlera très certainement dans 2 ans...]

------------------------------

Le mouvement est reconduit à demain, en attendant plus d'éléments de la DSCC, ça commence à chauffer les nerfs comme on dit chez moi.

On invite tous ceux qui le désirent à venir partager un moment de convivialité avec ces "fainéants" de grévistes qui "foutent le bordel" ! A venir construire plutôt que détruire ensemble, et à avancer sur nos revendications. Tâchons de savoir où sont nos priorités, les notres sont de défendre le service public postal, nos conditions de travail pour pouvoir travailler correctement et rendre le meilleur service possible à la population.

A bientôt sur le campement et le 19 octobre tous dans la rue !

 

 

 

 

Atelier dessin
Atelier dessin
Atelier dessin
Atelier dessin
Atelier dessin
Atelier dessin
Atelier dessin
Atelier dessin

Atelier dessin

*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
Repost0
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 18:18

Depuis les 21 et 27 septembre, les postiers d'Aspet et Saint-Gaudens ont entamé le plus long mouvement de grève jamais vécu dans le Comminges. Pour la défense du service public postal en milieu rural et pour leurs conditions de travail qui se voient dégradées et qui auront une grave répercussion sur la qualité de service, les postiers se mobilisent encore plus.

Vendredi 13 octobre, les agents grévistes ont à nouveau établi le campement devant le bureau de Saint-Gaudens, au même moment les factrices d'Aspet devaient rencontrer Mme la Maire à Aspet.

A notre arrivée tôt le matin, nous avons essayé de convaincre les derniers indécis de se joindre au mouvement afin d'accélérer les choses et débloquer la situation. Nous avons fait voter ces agents sur la question : "Etes vous pour ou contre la mise en place de cette réorganisation ?" 1 seul pour sur la dizaine de personnes interrogée. Pourtant, ces agents continuent de rentrer et légitime donc la décision de la Direction. Il faut, à un moment donné, faire un choix, ça n'est pas toujours évident, mais chacun a une part de responsabilité pour les évènements futurs. Il ne s'agit pas de se délester du poids que représente une grève en pensant que le copain pourra se débrouiller tout seul. Ou alors, il faudra le moment venu, faire face à son choix et refuser de jouir des avancées obtenues par les grévistes... ne serait-ce que pour être en accord avec soi-même.

 

LA REORGANISATION, QUEL CHANTIER !

Dès leur arrivée, les représentants CGT FAPT départementaux sont partis avec une délégation de notre section locale à la Sous-Préfecture.

L'huisier venu constater l'avancée des travaux

Dans la matinée comme à l'acoutumée, nous avons été rejoint par des camarades de l'Union Locale CGT et de l'inter-pro qui ont émis le souhait de faire ressentir à la Direction ce que cela pouvait faire de ne pas maîtriser un chantier (voir photo ci-jointe). Apparemment l'idée a eu un certain impact puisque nous avons eu le plaisir d'avoir à nouveau la visite de Mr l'huissier, un habitué des lieux maintenant. Nous ne rappellerons pas ici combien coûte une intervention d'huissier, juste le fait que La Poste a moins de mal à y recourir qu'à payer ce qu'elle doit aux agents en dépassement depuis 2015.

 

S'ORGANISER POUR CONSTRUIRE

Tout le long de la journée, les agents grévistes, toujours autant soutenus, ont multiplié les réunions "brainstorming" aux alentours du Tribunal d'Instance. Plusieurs postiers se sont lancés dans la rédaction d'une lettre ouverte destinée à l'ensemble des élus commingeois. L'idée est de leur apporter plus d'éléments afin de leur faire comprendre les réels enjeux cachés derrière le projet de réorganisation. Nous savons que La Poste de son côté en fait de même pour minimiser notre mouvement et ainsi affirmer que nous avons déjà eu assez d'avancées (voir article de La Dépêche). Seulement voilà, nous "campons sur nos positions" pour de bonnes raisons : La Poste nous a juste donné une marge de temps et des renforts afin de faciliter la mise en place de la réorganisation.

Sur le fond, rien ! Quand on dit en tant que profesionnels du terrain que ça ne peut pas passer car il y a plusieurs points qui posent problème à commencer par le manque de temps pour assurer correctement la distribution ou encore le fait de transférer l'activité intérieure d'Aspet sur Saint-Gaudens qui continuerait par là même à dégrader un peu plus nos conditions de travail. Le projet en lui-même n'est pas ficelé, il y a beaucoup d'incohérences et ne se base pas sur le réel ou les spécifités du quotidien. Ca marche sur le papier car on peut mettre bout à bout des chiffres et leur faire dire ce que l'on veut, mais pour les postiers ça sera un déastre en terme de service public.

Dans cette optique, les grévistes s'activent pour élaborer ensemble un projet qui tiendra la route fixé sur des bases solides. Pour cela, il s'agit de mettre en avant le réel tout en prenant en compte les besoins de la population. Nous constatons que notre mouvement prouve bien la légitimité de notre métier, du lien social et de l'attente des usagers.

 

DES RENDEZ-VOUS INFLUENTS

Ce vendredi, pas de négociation donc, la Direction n'étant pas sur les lieux.

Nous nous sommes alors réunis pour observer le calendrier de nos élus. Pour nous, il est important d'aller à leur rencontre afin qu'ils ne restent pas passifs en tant que représentants de l'Etat. La question de service public est en effet primordiale.

Nous avons donc noté la présence de notre député Joël Aviragnet et de la Présidente Région Occitanie Carole Delga à Estancarbon pour l'assemblée générale des militants PS. Il fallait que les postiers y soient présents afin de leur rappeler leurs obligations en tant qu'élus de gauche.

C'est ainsi que ce samedi après-midi, nous sommes allés sur les lieux pour distribuer un tract explicatif à toutes les personnes présentes et avons conclu d'un rendez-vous avec le député demain, dimanche 15 octobre (hé oui, on se bat pour notre métier même le week-end !).

Nous mettrons tout en oeuvre afin de sensibiliser au mieux nos élus sur la souffrance que nous endurons au quotidien. Quelle entreprise, ici, en Comminges, quels salariés peuvent prétendre défendre les valeurs de leur métier, du service public avec autant de coeur ? Cela fait plus de 20 jours que nous nous battons pour pouvoir travailler dans les meilleures conditions possibles pour assurer un service de proximité et de qualité efficace et surtout humain. Nous faisons la guerre aux chiffres, nous n'avons que faire de rentabilité alors que justement le bureau de Saint-Gaudens est l'un des plus rentables dans le 31. Nous travaillons avec le coeur jour après jour malgré des attaques incesantes que ce soit de notre Direction ou du Gouvernement qui va finir par détruire ce qui a le plus d'importance.

Un pays ne peut pas fonctionner sans services publics (voir vidéo) comme on voudrait nous le faire croire, c'est impossible ! A nous, ensemble, postiers, usagers et élus de nous battre pour arrêter le massacre. Pensons à tous ceux qui ne supportent plus de vivre ainsi, qu'on prive de dignité, de travail, qu'on oppresse et qu'on rabaise continuellement. Pensons à tous ceux qui se suicident parce qu'ils n'y arrivent plus ! Pensons à nos futures générations qui devront se battre parce que nous n'auront pas su les défendre !

Nous reconduisons le mouvement à lundi, la Direction Départementale doit nous recevoir pour nous apporter plus d'éléments. Les OS seront reçues dans la foulée, nous aviserons par la suite.

Unissons-nous encore plus, élargissons le mouvement.

 

 

*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
*La grève continue à Saint-Gaudens et Aspet, les postiers s'organisent*
Repost0