Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • Obi wan Kenobii - Desman - Rohann
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 17:57

La régression sociale ne se négocie pas. Elle se combat !

CGT

*2 juin 2016, on rempile et on continue à informer pour un 14 juin puissant !*
*2 juin 2016, on rempile et on continue à informer pour un 14 juin puissant !*
*2 juin 2016, on rempile et on continue à informer pour un 14 juin puissant !*
*2 juin 2016, on rempile et on continue à informer pour un 14 juin puissant !*
*2 juin 2016, on rempile et on continue à informer pour un 14 juin puissant !*
*2 juin 2016, on rempile et on continue à informer pour un 14 juin puissant !*
*2 juin 2016, on rempile et on continue à informer pour un 14 juin puissant !*
*2 juin 2016, on rempile et on continue à informer pour un 14 juin puissant !*
*2 juin 2016, on rempile et on continue à informer pour un 14 juin puissant !*

Ce 2 juin, le noyau dur des militants commingeois répondait présent au rassemblement Place Jean Jaurés.

En vidéo :

  • l'intervention de la camarade de l'Hopital, représentant l'Union Locale CGT de Saint-Gaudens.
  • l'intervention de la section locale CGT FAPT de Saint-Gaudens au débat public.

Le mot de la section :

Un an jour pour jour après la dure lutte des postiers de Saint-Gaudens, à l'appel des syndicats opposés à la loi El Khomri, un rassemblement s'est tenu Place Jaurés.

La section CGT FAPT Comminges regrette l'absence des postiers saint-gaudinois alors que le bilan de cette année passée après victoire sur onze jours de grève, reste alarmant du point de vue emploi. Trop de précaires utilisés pour combler des postes vacants, un recrutement d'un Facteur d'Equipe plutôt sujet à controverse, un licenciement abusif d'un collègue au bout de 8 ans de loyaux services, un service rendu limite scabreux et une organisation du travail toujours aussi tendue apportant du stress aux agents. Pour rappel, 3 positions de travail n'ont pas été "achetées" par des agents de la plaque désirant devenir titulaire de tournée, c'est dire le malaise.

Un bilan donc toujours aussi négatif, la direction promettait pourtant d'intervenir fin mai (après les comptages) afin de remédier un tant soit peu à la situation. Toujours aucune nouvelle.

Il faut reconnaître malgré tout l'implication positive et motivante des nouveaux encadrants courrier. Le problème reste le manque de moyen pour eux afin de gérer au mieux.

Bref, un an après, les postiers auraient dû remettre le couvert, montrer leur détermination ! Une AG importante a eu lieu la veille afin de rassembler et d'informer au mieux les agents sur la nocivité de la loi contre laquelle nous luttons partout en France depuis plus de 3 mois et l'impact qu'elle aurait sur nos conditions de travail déjà malmenées ou encore sur nos vies privées. De plus nous les invitions au débat public qui se tenait au Parc des Expos à Villeneuve-de-Rivière, re-flop...

Qu'en est-il ? La résignation aurait-elle pris racine dans les esprits des postiers ? Pourquoi une telle inertie alors que la grogne est toujours présente dans les services ?

Peut-être est-il plus facile de laisser filer les choses, advienne que pourra ! Peut-être se sent-on impuissant face aux attaques répétées du patronat. Le tout est de ne pas rester isolé ou désinformé, notre force est le nombre. Au final, chacun fait ses choix suivant sa conscience.

Nous, représentants de la section locale CGT FAPT Comminges invitons les agents à débattre à nos côtés et à montrer leur désir de vouloir faire avancer les choses et ne pas accepter passivement les lubies de La Poste. Les heures que nous passons à lutter pour le bien commun commencent à peser physiquement et moralement, nous appelons tous à la solidarité et à s'organiser ensemble ! Il est vraiment temps de nous soutenir, râler c'est bien mais agir c'est mieux !

Quand les collectifs services publics et usagers portent leur soutien aux postiers, il est de notre devoir et de notre responsabilité de leur rendre la pareille en nous battant collectivement pour un service public digne de ce nom.

Quoi qu'il advienne, la section CGT FAPT Comminges continue à lutter aux côtés de l'inter-syndicale, de l'inter-pro, des associations et des usagers afin d'exiger un service public de qualité et de proximité, le respect de l'humain, de ses droits et libertés.

Prendre la rue, se montrer à la population, démontrerait réellement le mécontentement des postiers il n'y a pas d'autre alternative. Au contraire, ne pas manifester actuellement c'est donner crédit aux régressions sociales, aux dires des merdias et gouverne-merdef, tolérer les atteintes aux droits et libertés de chacun, tolérer les brutalités des donneurs d'ordre à l'encontre de ceux qui luttent pour tous et donc approuver la loi El Khomri mise en place de façon anti-démocratique. On ne nous laisse pas le choix, il faut agir !

Les postiers, qu'ils soient du Comminges ou d'ailleurs ne doivent pas rester en retrait alors que nombre de salariés d'entreprises, public et privé, se mobilisent pour défendre leurs droits et libertés et subissent une répression toujours plus brutale.

Nous appelons donc l'ensemble des postiers de la plaque comminges à la grève et aux blocages le 14 juin. Organisons nous maintenant pour gagner demain !

Nous organiserons dans la foulée un vote citoyen dans tous les bureaux et services commingeois.

Intervention CGT FAPT Saint-Gaudens

Repost 0
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 20:53

Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.


Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.


On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu.

Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir.

Serge Carfantan

*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*
*19 mai 2016, retour sur une mobilisation forte sur Saint-Gaudens*

A comparer avec la mobilisation précédente, le 19 mai aura été un mouvement fort pour les manifestants et marquant. Plus du double de présents, indignés et prêts à en découdre pour défendre encore plus les droits et libertés de tous, les manifestants avec à la tête l'Union Locale CGT Comminges, ont tenu à faire un tour guidé de Saint-Gaudens.

Le cortège démarrant de la Place Jaurés comme d'accoutumée, fît le tour des commerces Rue de La République (pas un chat au lèche-vitrine), puis se rendit Boulevard De Gaulle pour faire un premier arrêt devant La Poste. La grogne des manifestants ciblée suite au licenciement abusif d'un agent pour "insuffisance professionnelle" on le rappelle, au bout de 8 années de service. Une délégation inter-pro était reçue par la Directrice du Centre Courrier, le but était de lui faire comprendre que licencier une personne dans ces conditions était lamentable et était une faute managériale grave, il y avait certainement d'autres solutions plutôt que d'appliquer cette extrême. Les militants ont exigé la réintégration de cet agent tandis que la foule à l'extérieur clamait : "licencions la direction !" (voir résumé vidéo).

La manif reprit en passant bien sûr devant la Société Générale impliquée dans le scandale des Panama Papers. Là aussi, une prise de parole marquait la détermination des manifestants à se faire entendre et à réclamer justice.

Nous reprîmes la route en passant à nouveau Rue de La République avant de nous rassembler au rond point de la Sous-Préfecture. Nouvelle prise de parole demandant des comptes aux élus, condamnant toutes les violences depuis le début du conflit, dénonçant le mépris du Gouverne-medef et l'irresponsabilité des merdias !

Encore une fois, en Comminges les salariés prouvent qu'ils sont capables d'actes forts, pacifiques mais piquants. La lutte continue bien sûr, on ne baisse pas les bras tant qu'on nous menace de 49.3, que les dirigeants renient la démocratie au profit de la loi du pognon et que l'humain n'est pas au centre du débat ! La question que tout le monde devrait avoir en tête est : qu'adviendra t-il de nos enfants, de notre Terre si nous ne sommes pas capables d'agir ?

Aurez-vous l'honnêteté de reconnaître vos torts ? Ferez-vous un effort de réflexion alors que l'on vous impose la médiocrité au niveau télévisuel ?

De jour en jour, tout s'accélère, mais personne ne semble remarquer quoi que ce soit sinon nous serions des millions dans les rues... Comme quoi les politiques ont compris. Rien de plus facile que de gouverner l'ignorance. Des années de préparation à la servitude intellectuelle, l'immobilisme, la méritocratie engendrant la jalousie et le mépris de l'autre. L'éducation sabotée pour formater des moutons dociles incapables de réfléchir collectivement. Perte des valeurs fondamentales, c'est bon, la majorité du peuple est prête à subir encore plus, résignés, vidés de tout espoir. Ils ont réussi à façonner la résignation, la fatalité, l'individualisme. Les victimes muettes et manipulées du système ne voient rien venir, au contraire, beaucoup croient encore, beaucoup s'enlisent dans l'irréel. Plus d'idéal, juste s'accrocher aux choses qui ne servent à rien, matérialiste et vénale, la population sage se contente de vivre, oublie sa progéniture, ses proches qui triment peut être. Confortée par les belles paroles d'une élite prônant la réussite sociale, faisant l'éloge de la surconsommation les menant au surendettement au moyen du matraquage publicitaire. Il faut être formaté, dénué de réflexion, juste obnubilé par le paraître, s'identifier à des stars millionnaires, bref perdre toute identité personnelle.

Que faut il de plus pour se réveiller ?

Que faut il de plus pour faire comprendre que la solution, c'est vous, c'est nous ?

Nous vous attendons toujours plus nombreux, ne croyez pas que la loi El Khomri ne passera pas les frontières commingeoises... Celui qui lutte n'est pas sûr de gagner mais celui qui ne lutte pas a déjà tout perdu !

Note de la section : Nous tenions à saluer le comportement exemplaire et le professionnalisme des forces de l'ordre de Saint-Gaudens.

Manif...

... puis intervention de l'UL

Repost 0
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 18:11
*12 mai en Comminges, nouvelle journée d'action, interpellation de C. DELGA*
*12 mai en Comminges, nouvelle journée d'action, interpellation de C. DELGA*
*12 mai en Comminges, nouvelle journée d'action, interpellation de C. DELGA*
*12 mai en Comminges, nouvelle journée d'action, interpellation de C. DELGA*
*12 mai en Comminges, nouvelle journée d'action, interpellation de C. DELGA*

Malgré un temps exécrable, une centaine de courageux militants se sont retrouvés sous les arceaux place J Jaurés.

Deux jours après le passage en force de la loi El Khomri sauce MEDEF, la colère est encore plus palpable !

En cette occasion il était légitime de se retrouver devant la "permanence" de la député Carole Delga afin d'exiger son engagement contre cette loi par le vote d'une motion de censure.

Nous écrivons ces mots pendant le vote pour la censure du 49.3. Il est bon de rappeler à notre Député que, selon plusieurs sources médiatiques (comme La Dépêche), elle affirmait son "amour" pour "son cher Comminges". L'aurait-elle déjà oublié du fait de sa trop grande occupation à ne pas siéger à l'Assemblée Nationale (6 fois seulement en 9 mois) ?

Mais que fait donc Carole ? Rappelons lui que s'il elle en est là c'est parce qu'on l'a élu ! Et donc ? Et bien allez constater par vous même sur sa page Facebook à quoi s'occupe notre député pendant que le peuple clame sa colère... Trop occupée à chercher un nom à sa région, le 49.3, visiblement ne l'interpelle pas le moins du monde.

Bref, encore une fois nous nous apercevons que les politiques ne servent pas à grand chose et pourtant touchent grassement le pactole. Mme Delga comme bien d'autres cumule (Fonctionnaire territoriale de profession, elle rejoint le PS en 2004. Maire de Martres-Tolosane entre 2008 et 2014, vice-présidente du conseil régional de Midi-Pyrénées entre 2010 et 2012, députée de la 8e circonscription de la Haute-Garonne entre 2012 et 2014 et secrétaire d'État chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Économie sociale et solidaire entre 2014 et 2015, elle est élue présidente de la région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées le 4 janvier 2016) mais ne s'intéresse pas à ses électeurs, le silence dont elle fait preuve au sujet de la réforme du code du travail parle pour elle.

Il est temps pour nous de faire le ménage dans tous ces bonimenteurs et profiteurs égoïstes et traîtres qui occupent (ou pas) des sièges d'or au Gouvernement et qui participent au pourrissement de notre qualité de vie au travail.

Mme Delga, censure ou démission, nous l'exigeons ! Ne rien faire symboliserait votre inutilité.

18h46, nous apprenons que la motion de censure a été rejetée, 42 voix manquantes... honte aux Députés approuvant cette régression sociale ! Démission !

Au programme de ce 12 mai, atelier écriture devant la permanence de Mme Delga et intervention de l'UL de Saint-Gaudens, distribution du HS de Fakir, programmation du planning action en Comminges.

Ne nous démobilisons pas, ne pas lutter maintenant c'est prouver que nous ne sommes bons qu'à être exploités toute une vie et approuver l'image de bons moutons soumis et pétochard. Les médias voudraient faire croire que le mouvement s'essouffle, il n'en est rien !

Amplifions l'offensive, le 17 mai, rebelote, préavis de grève et mobilisation forte place J Jaurés comme à l'accoutumée !

La section locale CGT FAPT appelle les postiers à la réflexion et à s'exprimer et réagir largement. Ne nous laissons pas soumettre par une bande de truands au service des intérêts des plus riches.

Postiers, rabattez vos képis, serrez vos blousons, attachez bien vos sacoches et marchons ensemble dans la rue ! Vous valez mieux que ça, nous valons tous mieux que ce qu'on nous impose anti-démocratiquement !

Repost 0
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 19:07

Le 49.3 est une brutalité, le 49.3 est un déni de démocratie, le 49.3 est une manière de freiner ou d'empêcher le débat parlementaire.

François Hollande

*Postier lève toi, ton Comminges est en péril !*

Le 49.3 est déclenché, La Poste va en profiter !

Les débats parlementaires sont coupés courts, c'est un déni de démocratie flagrant. Alors que plus de 75 % des français dénoncent et désapprouvent fermement ce procédé arbitraire. C'est en tout état de cause le signe de la faiblesse de ce gouvernement complice du MEDEF.

A La Poste comme ailleurs, nous serons tôt ou tard touchés par cette réforme qui garantit plus de souplesse au patronat (voir décryptage cgt ici), La Poste n'hésite tout de même pas à anticiper cette réforme sur les heures sup, l'emploi, les licenciements (voir plus bas), et pourrait aussi aller plus loin sur la modulation du temps de travail, faire des réferendums sans consulter les OS, le droit aux congés etc...

C'est un grand coup porté aux travailleurs, depuis déjà plusieurs mois, le monde du travail essuie les attaques du GVT/MEDEF tant bien que mal. Les mobilisations continuent, malgré tout nous ne sommes encore pas assez dans les rues ! Même en milieu rural, et SURTOUT en milieu rural, il faut un réveil des consciences car nous sommes d'autant plus concernés dans tous les domaines (services publics, privé, PME, artisans, commerçants etc...).

Aujourd'hui, à Saint-Gaudens, une Assemblée Générale s'est tenue après le TG. La section locale CGT FAPT a pris la parole pour appeler les agents à se mobiliser dès le 12 mai. Nous avons expliqué en détail en quoi cette loi précariserait encore plus l'emploi et permettrai à La Poste de faire quasiment tout ce qu'elle désirera. On peut déjà envisager des licenciements à la tête du client comme on a l'habitude de constater depuis plusieurs réorganisations un processus discriminatoire par rapport aux promotions. "Pas de promotion sur place !" nous affirmait la direction pour le recrutement du FQ alors que 2 collègues s'étaient portés candidats. Pourtant, après le départ récent du FE de l'équipe 3, et malgré 2 candidatures à l'appel national, la direction sélectionne un collègue du bureau, à l'image de ce qu'elle attend. La CGT FAPT condamne fermement cette décision qui se base sur des jugements purement arbitraires : les deux collègues rejetés sont des sympathisants actifs (grève, manif). Il est inadmissible que La Poste stigmatise les agents sur leurs convictions, leurs jours d'absences (maladie etc), le fait qu'ils ne souhaitent pas faire d'heures sup (quotidiennes) ou pourquoi pas s'ils sentent fort des pieds ! Les qualifications ne se jugent pas sur ce genre de choses mais plutôt sur la qualité de travail apporté et sur l'ancienneté. Il y a vraiment deux poids deux mesures à La Poste !

De même, comment la direction peut-elle justifier décemment le licenciement de notre collègue qui bossait à la PNA ? Impossible, le motif invoqué est scandaleux et la CGT FAPT condamne encore ce procédé prémédité. Il a été si facile de se débarrasser de celui-ci, ayant des lacunes à la lecture en le positionnant à la distribution. La Poste le savait, il ne s'en sortirait pas ! En résulte un licenciement pour "insuffisance au travail" après 8 années de loyaux services à la PNA. Pourquoi ne pas l'y avoir laissé ? C'est la réponse à ce que l'on a gagné lors de la grève de 2015, à savoir son plein temps à 35h... Honte à ces dirigeants peu scrupuleux qui condamnent un homme de la cinquantaine avec des enfants à charge et des crédits à la consommation à devoir survivre dans une région où le travail ne court pas les rues. C'est la porte ouverte à tout maintenant ! La Poste n'a plus qu'à profiter du cadeau qu'offre le gouvernement aux grosses entreprises.

Un 49.3 à la sauce La Poste, c'est cette régression sociale, cette dégradation du service public et des conditions de travail que nous subissons depuis l'instauration de facteur d'avenir. Les agents n'ont aucune confiance en l'avenir vu que La Poste, elle même, prouve de jour en jour qu'elle ne sait pas où elle va et ne prend pas en compte les solutions que la CGT apporte. La logique du profit gagne sur tout !

La section locale CGT FAPT appelle donc l'ensemble des postiers à se mobiliser, à débattre largement et à se rassembler dès le 12 mai afin d'organiser une offensive !

Vivre dignement implique tout d'abord une prise de conscience sur les enjeux dans notre métier, un investissement dans l'action car les droits et libertés du peuple sont mises à mal, c'est un fait (violences policières sous les ordres d'un gouvernement totalitariste). Le syndicalisme en prend aussi un coup avec cette loi, la finalité étant d'éradiquer les moyens de protection des salariés. Que nous faut-il de plus ? Qu'attendons-nous pour enfin réagir à la hauteur de l'attaque ? Il est réellement temps d'unifier nos luttes à Saint-Gaudens comme à Luchon, à Montréjeau ou Saint-Martory...

Nous invitons les postiers syndiqués à la réunion qui se tiendra après le rassemblement Place J Jaurés à 17h ce jeudi. Soyons responsables, soyons citoyens, soyons acteurs de la vie économique et politique et par dessus tout ne soyons plus de simples moutons soumis ! Nous n'avons pas envie de vivre une mort par calibre 49.3, nous voulons vivre une vie digne !

A jeudi !

P.S. ci-dessous quelques liens pour mieux comprendre, lisez, réfléchissez, réagissez !

Repost 0
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 18:17
*Réunion urgente des syndiqués CGT FAPT commingeois*

Ca y est, Valls a tranché. Le 49.3 utilisé pour passer en force la loi El Khomri.

Dans l'urgence, en vu de nous préparer au mieux, la section locale invite les syndiqués de la plaque Comminges à se réunir. Il faut riposter à la hauteur de l'attaque portée par le Gouvernement !

Le 12 mai, un nouveau préavis de grève est lancé, répondons d'ores et déjà à cette nouvelle provocation. Il est inadmissible dans notre pays que soient reniés de la sorte les doléances du peuple. Le pays des droits de l'homme n'est plus !

Il nous appartient de nous révolter fermement !

Dès le 12 mai, nous proposons donc à l'ensemble des syndiqués de nous réunir pour contre-attaquer !

Partagez en masse dans vos services !

Jeudi 12 mai rendez-vous à 17h place Jean Jaurès à Saint-Gaudens...
Contre le déni de démocratie, contre un code du travail du siècle dernier !
Mobilisons-nous pour le progrès social, pour le retrait du projet de loi de la Khonri !
Soyons nombreuses et nombreux devant la permanence de la députée !

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - Desman - Rohann - dans Réunions des syndiqués Communiqué CGT
commenter cet article
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 17:02

Celui qui accepte le mal sans lutter contre lui coopère avec lui

Martin Luther King

*Compte rendu de la Commission Executive du 10 mai 2016*

La Commission Exécutive Départementale s'est réunie pour débattre sur le contexte de régression sociale et de répression syndicale actuel.

La loi El Khomri au centre des débats, le 49.3 pointant le bout de son nez à l'Assemblée Nationale donne encore plus raison à nos convictions. En effet, employer une mesure aussi extrême que de passer en force une loi prouve bien que le Gouvernement n'est pas tranquille, que les mobilisations nationales lui font peur. C'est une menace supplémentaire qui démontre que nous avons raison. Il faut que chacun prenne conscience des enjeux !

Il faut savoir perdre un peu pour gagner plus ! L'implication des militants doit être à la hauteur, il est inconcevable de se contenter d'un accompagnement du moindre mal dans nos différents services. La Poste devance déjà la loi travail sur certains terrains : par exemple à Plaisance PPDC, le service arrière se voit confier un travail supplémentaire l'après-midi (la distribution des colis non boxable). Il en résulte donc une distribution tardive. La CGT FAPT n'est pas contre l'idée d'une distribution en deuxième présentation l'après-midi mais en terme de service public de qualité et dans le respect de l'emploi et des conditions de travail. L'embauche est donc primordiale. Le rabâchage de la baisse du trafic courrier n'est pas une fatalité, il existe des solutions, la CGT en est porteuse.

Au niveau des directions, La Poste ne sait même pas où elle va. Dans les différentes audiences représentatives, il ressort un sentiment de "pétoche" côté hiérarchie.

Le rapport de force créé depuis déjà plus de deux mois a prouvé son efficacité et a déjà fait bougé les choses sur la loi travail. Quelques avancées sont constatées mais cette réforme n'est tout de même ni amendable ni négociable. Plus de 71 % des français sont choqués par le recours au 49.3 (on se souvient de la tentative pour le CPE en 2006, nous l'avons fait tomber !). Les différentes mobilisations des salariés ont payé et doivent continuer de s'organiser jusqu'au retrait de cette loi et au-delà.

Construire un rapport de force de masse et durable. Côté Comminges, de nouvelles adhésions sont recensées depuis l'année dernière (conflit de juin 2015). Cela prouve encore le besoin de faire parti d'une unité et de faire valoir ses droits au sein d'un collectif. Malgré les tentatives du Gouvernement de démobiliser les salariés en usant et abusant en bon Etat totalitariste des forces de l'ordre contre le peuple, il se produit l'effet inverse escompté. Il est important que les militants engagés dans les différents services sensibilisent et ouvre au débat sur la loi travail. C'est notre responsabilité en tant que convaincus d'expliquer en quoi cette loi aura des effets néfastes et ce que cela changera pour les agents.

L'organisation des syndiqués est donc primordiale. La CGT est très bien représentée sur la plaque Comminges, elle ne manque pas de bras, il est donc vital que chacun apporte un peu de son temps afin de s'organiser au mieux. Il est bon de rappeler que la vie professionnelle influence fortement la vie privée : vivre dignement passe par ce que l'on peut obtenir par la lutte. Pour cela il faut savoir faire le lien entre ce que l'on vit au quotidien et ce que l'on peut faire collectivement. L'individualisme est à proscrire si on veut aboutir sur nos revendications.

La Poste joue l'anticipation sur la loi travail. C'est un fait, La Poste a toujours su y faire pour tiré le plus de profit. Le problème est qu'elle contourne sa mission première en procédant de la sorte. Il faut recentrer non seulement l'humain au sein de la boîte mais aussi le service public. L'anticipation la plus flagrante se constate sur les heures supplémentaires où La Poste remet en cause la hiérarchie des normes. L'intensification du travail est à mettre en corrélation avec l'augmentation des arrêts maladie, le manque d'effectif etc... Il est essentiel de repartir du contenu et de la finalité de notre métier afin de donner plus de crédit à ce que l'on fait et l'image que l'on en donne. L'amélioration du service public peut passer par une deuxième présentation l'après-midi comme cité plus haut. Il est aussi de la responsabilité de l'employeur d'améliorer le quotidien de ses salariés et de ne pas le dégrader.

Les réorganisations perpétuelles abrutissent et vident les têtes des agents, le but de La Poste est de faire rentrer ce processus dans les esprits, comme quoi il est légitime. Il n'en est rien !

La CGt est porteuse de progrès social et propose déjà des alternatives comme par exemple un plan santé au travail sur lequel elle travaille depuis des années.

Ne pas oublier, savoir prendre exemple. Les batailles passées l'ont prouvé, les avancées ne se sont pas obtenues par un claquement de doigt ! La volonté et l'implication des salariés a fait que cela soit possible. Il faut se remémorer par nos propres moyens comment les ouvriers sont partis de rien et ont obtenu beaucoup. Nous avons le pouvoir : le nombre, il faut savoir le mettre à profit ! Les différents conflits de nos collègues postiers en Haute-Garonne doivent aussi nous inspirer. Dans certains services, des AG se tiennent tous les jours, le rapport de force leur permet d'obtenir des heures et un étalement du courrier après des jours de grève par exemple.

Nous avons perdu énormément depuis des années du point de vue social. Le brouillonage médiatique et la diabolisation du mouvement syndical a porté ses fruits. Pour citer Malcom X : "Si vous n'êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment". C'est exactement le cas actuel ! L'individualisme prôné pour la réussite sociale, la méritocratie, est une aberration dans notre société consistant à plus ou moins écraser toute différence ou opposition. "Non, les braves gens n'aiment pas que l'on suive une autre route qu'eux" chantait Brassens. Comment alors déclencher une prise de conscience ? Simplement en informant au plus large dans nos services, faire comprendre que cette loi n'apportera que désolation dans notre métier. Pour nous comme pour les usagers.

La Poste doit répondre en terme d'emploi et de service public !

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - Desman - Rohann - dans Compte rendu Communiqué CGT
commenter cet article
21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 18:58
*Comminges : à La Poste comme ailleurs, semaine explosive !*

La semaine du 25 avril s'annonce particulièrement active et revendicative pour la section CGT FAPT Comminges.

Aujourd'hui, 21 avril, se tenait la CE de l'Union Locale. Notre section a fait le bilan de ces dernières semaines et le constat d'après grève (juin 2015) qui est alarmant.

Résumé de la situation : La Poste ne tient aucun engagement et dégrade toujours plus les conditions de travail des agents. Trop de CDD pas assez de titulaires !

Trois positions de travail restent inoccupées, cela prouve bien le malaise sur le bureau. Pourtant ces tournées mises à la vente auraient trouvé preneur aux précédentes ventes de quartier. Aujourd'hui, les agents non titulaires de la plaque ne souhaitent pas venir sur Saint-Gaudens. Les tournées sont trop compliquées, trop longues, trop chargées, trop illogiques, et le dépassement horaire est quotidien. Pour effectuer le mieux possible ces tournées en remplissant par ailleurs les objectifs fixés, il ne faut pas espérer rentrer à l'heure de fin de service.

Le facteur de Villeneuve-de-Rivière, aimé de la population, assurant la distribution depuis plus de dix ans a quitté à contre coeur son secteur de ce fait. Sa tournée effectuée à la base en scooter à été transformé en tournée 4 roues et a absorbé une charge de travail supplémentaire (colis, PNA et rajout de quartiers). Le facteur, usé et écoeuré de s'est défendu comme un lion mais cela n'a pas empêché son départ. Des habitants du village lui ont montré leur soutien et l'ont remercié pour son professionnalisme et son humanité (voir lien la dépêche).

Si La Poste s'obstine a ne pas concrétiser l'embauche de personnel, ça n'est pas pour rien ! Il est beaucoup plus facile d'obtenir ce que l'on veut auprès d'un personnel précaire plutôt que d'un personnel titulaire soudé et mieux protégé. Par cette combine, La Poste essuie les coups durs : faire grève pour un CDD est synonyme de prendre la porte. Pourtant ce personnel est très réceptif à ce qu'il se passe dans le métier, conscient de la stratégie imposé par La Poste.

Pour la CGT FAPT Comminges, il faut titulariser les précaires ! Le besoin est là et résoudrait pas mal de difficultés au niveau de la gestion (remplacements pour congés, absences etc...). Les premiers touchés au même titre sont les facteurs comme les usagers. De plus, la position à 35 heures gagnée lors du conflit de juin 2015 est inexistante aujourd'hui. La Poste se moque de nous !

Nous aimerions pouvoir, pour une fois, faire l'éloge des décisions prises, mais cela reste de l'utopie tant que La Poste ne prend pas réellement en compte les revendications du personnel... Nous ne demandons pas la lune, en retour nous obtenons du vent ! Pourtant un protocole de sortie de conflit a bel et bien été signé à Saint-Gaudens, il faut croire que La Poste est au dessus des lois.

Ce matin du 21 avril, lors d'un ETC, on nous signifiait que les rouleurs ne doivent pas être attribués à une équipe mais au bon gré du planning : ils rouleraient donc sur l'ensemble du bureau voire sur un autre. Encore un aveu sur l'incohérence et les dysfonctionnements de Facteur d'Avenir, un retour en arrière programmé ? Un enfumage pour pouvoir supprimer de l'emploi ! Prôner le travail d'équipe alors que les rouleurs en sont exclus, cherchez l'erreur ! C'est sûr, cela va améliorer la qualité de service ! Et concernant les objectifs, comment vont-ils faire alors qu'ils ne connaîtront pas la clientèle. Un enfumage, un prétexte sournois pour combler les trous et ne pas embaucher. Et ne parlons pas de la facilité de prise de congés des titulaires... Quel bricolage ! Et pire, quid des fiches de poste ? La Poste n'en a que faire, cela fait longtemps qu'elle le prouve ! Le FE n'est pas un super rouleur, sa position de travail consiste à renforcer les titulaires les jours forts, le rouleur, lui, remplace les titulaires.

C'est pourquoi il est essentiel que les postiers montrent leurs désaccords lors de la journée d'action du 28 avril. L'ensemble des postiers commingeois doivent réitérer, se renforcer, grossir les rangs et exiger un réel service public postal de proximité. Nous convions les usagers, les élus et les associations à nous retrouver sur place ce jour là. Le nombre fera la différence !

En France, des richesses sont produites et s'envolent vers les paradis fiscaux. Il ne peut y avoir investissement si les plus riches fraudent pour gonfler leur porte monnaie. La Loi El Khomri est une aberration, la répression exercée par le Gouvernement se servant des forces de l'ordre contre le peuple est un signe de faiblesse, un déni de démocratie et prouve que les droits et libertés des citoyens sont bafoués. Le chiffre est le meilleur ami du patronat et compte plus que l'humain; c'est abject ! Notre section condamne ces actes de violences contre des citoyens et appelle les forces de l'ordre au rassemblement contre les politiques libérales d'austérité. Les vrais délinquants sont en costard cravate, ceux-là même qui ont dézingué des dizaines de millier d'emplois dans vos professions, demandé la démission d'un de vos Généraux, ceux-là même complices du patron des patrons qui veut en finir avec la fonction publique et les droits des salariés. Bref un bien beau retour trois siècles en arrière.

Mardi 26 avril, opération tractage. Informer et sensibiliser.

Le 28 avril en Comminges, les forces CGT vont frapper fort ! Restés connectés, nous donnerons plus d'infos prochainement.

Une vidéo sympa de l'actualité en musique

Repost 0
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 15:04
*Et ça continue encore et encore, à Montréjeau nouvelle réorg*

C'est au tour de Montréjeau de subir une nouvelle réorganisation.

La Poste a décidé de créer des "métiers d'avenir", deux positions facteur guichetier (1 à Barbazan et une à Pointis-de-Rivière). Par "créer" il faut comprendre : réorganiser les tournées de la distribution pour mettre en place ce système qui est largement utile à La Poste. Quid des remplacements sur ces positions ? Puisque nous déplorons déjà un manque d'effectif. Sans compter la différence de grade entre titulaire et remplaçant (2.1 et 1.2).

Le service public postal est maintenu dans ces villages mais la contrepartie est douloureuse pour l'emploi. De plus, une des demies tournées créées sera assurée le matin tandis que l'autre s'effectuera l'après-midi... et on parle de qualité de service ?

La création de ces positions de travail implique la suppression d'une tournée. Les départs en retraite, comme à l'accoutumée, ne sont pas remplacés. La charge de travail s'en retrouve augmentée pour un même salaire, un même temps de travail, une même usure des agents.

Pour le moment, les agents restent plus ou moins passifs par rapport à la réorganisation. Ils attendent de voir ce que donnera le côté pratique. La théorie c'est bien, mais à La Poste on a déjà pu prouver qu'elle avait ses limites. La différence entre travail prescrit et travail réel est un combat perpétuel.

La section CGT FAPT Comminges exige que les tournées soient calculées correctement. L'ordinateur ne remplace pas l'homme en distribution, il est donc essentiel d'accompagner les postiers en tournée pour retranscrire le travail réel, prendre en compte les "à côtés" : les difficultés techniques (matériel, circulation, mises à jour des cahiers, des listings etc...), environnementales (temps, routes etc...).

Il est vital que chacun s'inscrive dans le mouvement national, en Comminges nous avons le potentiel de faire le forcing, comment faire ?

Le nombre fait la force, en nous unissant, débattant et s'organisant ensemble, nous serons en capacité de faire aboutir nos revendications.

Même combat, mêmes problèmes, même direction : qu'attendons-nous pour agir ?

La section CGT FAPT Comminges reste mobilisée et à votre écoute. N'hésitez pas à nous contacter soit par l'intermédiaire des syndiqués soit par mail.

Vous avez le pouvoir, il serait bête de ne pas l'utiliser !

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - Desman - Rohann - dans Montréjeau Communiqué CGT Mobilisations - Lutte en Comminges
commenter cet article
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 15:02

Posté le 19 avril 2016

Pour le droit à la Communication, pour tous, en tous points du territoire, nous avons besoin d’un véritable Service Public Postal qui réponde vraiment aux attentes des citoyens et pour le développement économique et industriel de notre pays !!!

Stop à la casse

Il n’est plus possible d’accepter la moindre fermeture de bureau de poste, de centre de tri ou de distribution qu’elle que soit le motif : baisse d’activité, sous-traitance ou transfert d’activité… Cette logique ne répond aucunement aux attentes des citoyens et au développement économique et industriel de notre pays, de nos Communes !

A l’inverse de ce dont nous avons besoin pour préserver notre environnement, La Poste au travers les réorganisations impose le développement de transferts de personnels, de regroupements d’activités… qui conduisent nombre de collègues à utiliser la route et à investir malgré toutes difficultés dans l’achat de véhicules avec tous les risques que cela entraîne également. C’est aussi, le développement d’acheminement par transports routiers qui s’ajoutent aux difficultés déjà extrêmes et dont La Poste tente de cacher et de minimiser dans le développement de véhicules électriques par exemple dans le cadre de la distribution du courrier…

La Poste est et reste le 1er service public de proximité, son activité fait partie de la vie de chaque citoyen, mais aussi, de chaque entreprise, de chaque collectivité territoriale, bref de la société toute entière ! Toutes et tous sont appelés à franchir la porte d’un service postal, à condition qu’il en existe un, si non, les citoyens se rendront là, où il existe. Une situation qui nous amène à la désertification, à l’inverse de ce dont nous avons besoin pour développer l’économie, la politique industrielle d’une commune, d’une région, d’un pays, bref, contribuer à l’aménagement du territoire permettant à toutes et tous d’accéder au droit à la Communication !

La CGT propose l’appropriation publique des activités postales et cela passe par le retrait immédiat de la loi travail

Elle porte sur 3 exigences :

  • La démocratisation > avec l’objectif que les salariés, les Usagers et les élus soient associés aux choix stratégiques, orientations et décisions pour une véritable réponse aux besoins qui soit affranchie des milieux financiers

  • Des droits nouveaux d’information, de contestation et de proposition des salariés et de leurs représentants pour intervenir sur la stratégie et la gestion de l’entreprise afin d’y imposer de nouveaux critères d’efficacité économique et sociale

  • Un aménagement équilibré, solidaire et cohérent du territoire, prenant en compte l’ensemble des besoins sociaux, sociétaux et environnementaux

Cette proposition permettrait de garantir l’accès à toute la population sur l’ensemble du territoire à tous les produits, services, contenus et moyens de communication à un prix abordable en faisant jouer pleinement la péréquation tarifaire et en assurant une véritable qualité de service. Télécharger le tract

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - Desman - Rohann - dans Tracts Communiqué CGT
commenter cet article
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 19:22
*Métier de facteur : quand travailler au bureau ne suffit plus*

Le métier de facteur se diversifie au fil du temps. Une multitude de nouvelles tâches apparaissent dans le but de pallier la baisse de trafic courrier, principal leitmotiv de La Poste servant à justifier ses choix stratégiques.

Ce qu'il faut savoir, c'est que depuis des années La Poste supprime des emplois (pas ou peu directement) et par conséquent impose déjà une surcharge de travail aux postiers. Peu d'entre vous le savent, les tournées sont calculées par un ordinateur sans aucune logique réelle. De plus, La Poste joue la carte économie en abusant de la sécabilité. Il n'est pas rare de devoir assurer une partie distri en plus de la tournée attitrée afin de couvrir une "absence inopinée" par exemple. Ainsi vous avez pu faire remonter vos remarques au sujet de facteurs qui passent plusieurs fois par chez vous ou que ça n'est jamais le même qui assure la distribution.

Le courrier n'est plus la priorité, qu'on se le dise ! Comment peut-on encore duper la population en leur promettant un service postal de qualité ? La particule "public" a disparu, vous l'aurez noté ! Simplement il est temps de se rendre compte, si ça n'est pas déjà fait, que La Poste se moque éperdument du service, encore plus de la qualité puisque sa première mission, je le rappelle, est d'assurer la distribution 6 jours sur 7 sur l'ensemble du territoire. Or, encore une fois, vous nous en avez fait part dans vos messages, il règne au sein de la communauté un sentiment d'incompréhension et d'indignation.

Oui, le facteur n'a plus le temps de s'arrêter, ça n'est pas permis et encore moins compris dans le temps de travail. Oui, le facteur vous met parfois un avis de passage dans la boîte alors que vous étiez chez vous. Oui, le facteur fait de plus en plus d'erreurs de distribution. Et oui, le facteur n'a plus le temps de travailler correctement, c'est un défi très dur à relever.

Le problème réside dans la gestion du travail du facteur. Aujourd'hui, quel facteur peut encore s'occuper de mettre à jour son cahier de tournée et autre listing, aller à la rencontre du "client" pour lui proposer des offres, ou, pour conforter ce que je disais précédemment, distribuer le courrier comme il se doit sans dépasser l'horaire de fin de service ? Rare sont ceux qui y parviennent ou alors disposent de caractéristiques athlétiques formidables !

Ainsi, ce que nous ne pouvons faire au bureau, nous l'emmenons à la maison. Par exemple, les Facteurs Qualité étant toujours mobilisés sur les tournées, ne peuvent pas assurer leur fonction première (mise à jour sur ordinateur pour les facteurs). Certains optent donc pour le faire à la maison... c'est insensé mais si ça n'est pas fait, ils sont les premiers à trinquer ! Quelques facteurs en font de même ne serait-ce que pour ne pas pénaliser leurs remplaçants. Mais dans les faits, cette situation ne devrait pas exister.

C'est pour cela que nous exigeons l'embauche de personnel. Le travail comme aliénation, cela finira par terrasser les plus costauds car La Poste en demandera toujours plus pour répondre à ses propres besoins (productivité, rentabilité, flexibilité).

Des comptages se sont réalisés récemment mais, étrangement, le courrier avait subitement baissé alors qu'aujourd'hui, il reste haut et constant. Tout bénef pour La Poste qui prétextera encore une fois que les tournées ne sont pas assez chargées. Il faut occuper les facteurs et quoi de mieux que de l'occuper à courir comme un dératé. L'absentéisme et l'accidentologie vont aller de pair. Qu'en pense La Poste ? Pas grand chose, il faut occuper les facteurs ! Les facteurs sont occupés à ramasser les morceaux, le malaise et le stress se partage même dans les repas familiaux, au supermarché avec la mamie du coin ou à la sortie de l'école, c'est dire. "La Poste n'est plus ce qu'elle était", cette institution aimée de tous se relèvera lorsque les postiers reprendront les choses en main.

En bref, si nous ne saisissons pas l'occasion de nous réunir, de nous organiser et d'agir ensemble, nous n'aurons même plus le temps de pleurer.

En vue de préparer au mieux la journée du 28 avril, débattez dans vos bureaux et faites nous remonter vos propositions, vos remarques et mettons nous au point.

Des initiatives citoyennes et militantes se profilent partout en France, à nous de jouer !

La section CGT FAPT Comminges prépare du lourd pour les mois à venir, nous appelons les usagers, les élus, les postiers à nous contacter afin d'organiser une rencontre et construire la suite. Il nous faut des volontaires pour une petite expérience, signalez-vous à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr.

Repost 0