Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • Obi wan Kenobii - Desman - Rohann
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

21 avril 2016 4 21 /04 /avril /2016 18:58
*Comminges : à La Poste comme ailleurs, semaine explosive !*

La semaine du 25 avril s'annonce particulièrement active et revendicative pour la section CGT FAPT Comminges.

Aujourd'hui, 21 avril, se tenait la CE de l'Union Locale. Notre section a fait le bilan de ces dernières semaines et le constat d'après grève (juin 2015) qui est alarmant.

Résumé de la situation : La Poste ne tient aucun engagement et dégrade toujours plus les conditions de travail des agents. Trop de CDD pas assez de titulaires !

Trois positions de travail restent inoccupées, cela prouve bien le malaise sur le bureau. Pourtant ces tournées mises à la vente auraient trouvé preneur aux précédentes ventes de quartier. Aujourd'hui, les agents non titulaires de la plaque ne souhaitent pas venir sur Saint-Gaudens. Les tournées sont trop compliquées, trop longues, trop chargées, trop illogiques, et le dépassement horaire est quotidien. Pour effectuer le mieux possible ces tournées en remplissant par ailleurs les objectifs fixés, il ne faut pas espérer rentrer à l'heure de fin de service.

Le facteur de Villeneuve-de-Rivière, aimé de la population, assurant la distribution depuis plus de dix ans a quitté à contre coeur son secteur de ce fait. Sa tournée effectuée à la base en scooter à été transformé en tournée 4 roues et a absorbé une charge de travail supplémentaire (colis, PNA et rajout de quartiers). Le facteur, usé et écoeuré de s'est défendu comme un lion mais cela n'a pas empêché son départ. Des habitants du village lui ont montré leur soutien et l'ont remercié pour son professionnalisme et son humanité (voir lien la dépêche).

Si La Poste s'obstine a ne pas concrétiser l'embauche de personnel, ça n'est pas pour rien ! Il est beaucoup plus facile d'obtenir ce que l'on veut auprès d'un personnel précaire plutôt que d'un personnel titulaire soudé et mieux protégé. Par cette combine, La Poste essuie les coups durs : faire grève pour un CDD est synonyme de prendre la porte. Pourtant ce personnel est très réceptif à ce qu'il se passe dans le métier, conscient de la stratégie imposé par La Poste.

Pour la CGT FAPT Comminges, il faut titulariser les précaires ! Le besoin est là et résoudrait pas mal de difficultés au niveau de la gestion (remplacements pour congés, absences etc...). Les premiers touchés au même titre sont les facteurs comme les usagers. De plus, la position à 35 heures gagnée lors du conflit de juin 2015 est inexistante aujourd'hui. La Poste se moque de nous !

Nous aimerions pouvoir, pour une fois, faire l'éloge des décisions prises, mais cela reste de l'utopie tant que La Poste ne prend pas réellement en compte les revendications du personnel... Nous ne demandons pas la lune, en retour nous obtenons du vent ! Pourtant un protocole de sortie de conflit a bel et bien été signé à Saint-Gaudens, il faut croire que La Poste est au dessus des lois.

Ce matin du 21 avril, lors d'un ETC, on nous signifiait que les rouleurs ne doivent pas être attribués à une équipe mais au bon gré du planning : ils rouleraient donc sur l'ensemble du bureau voire sur un autre. Encore un aveu sur l'incohérence et les dysfonctionnements de Facteur d'Avenir, un retour en arrière programmé ? Un enfumage pour pouvoir supprimer de l'emploi ! Prôner le travail d'équipe alors que les rouleurs en sont exclus, cherchez l'erreur ! C'est sûr, cela va améliorer la qualité de service ! Et concernant les objectifs, comment vont-ils faire alors qu'ils ne connaîtront pas la clientèle. Un enfumage, un prétexte sournois pour combler les trous et ne pas embaucher. Et ne parlons pas de la facilité de prise de congés des titulaires... Quel bricolage ! Et pire, quid des fiches de poste ? La Poste n'en a que faire, cela fait longtemps qu'elle le prouve ! Le FE n'est pas un super rouleur, sa position de travail consiste à renforcer les titulaires les jours forts, le rouleur, lui, remplace les titulaires.

C'est pourquoi il est essentiel que les postiers montrent leurs désaccords lors de la journée d'action du 28 avril. L'ensemble des postiers commingeois doivent réitérer, se renforcer, grossir les rangs et exiger un réel service public postal de proximité. Nous convions les usagers, les élus et les associations à nous retrouver sur place ce jour là. Le nombre fera la différence !

En France, des richesses sont produites et s'envolent vers les paradis fiscaux. Il ne peut y avoir investissement si les plus riches fraudent pour gonfler leur porte monnaie. La Loi El Khomri est une aberration, la répression exercée par le Gouvernement se servant des forces de l'ordre contre le peuple est un signe de faiblesse, un déni de démocratie et prouve que les droits et libertés des citoyens sont bafoués. Le chiffre est le meilleur ami du patronat et compte plus que l'humain; c'est abject ! Notre section condamne ces actes de violences contre des citoyens et appelle les forces de l'ordre au rassemblement contre les politiques libérales d'austérité. Les vrais délinquants sont en costard cravate, ceux-là même qui ont dézingué des dizaines de millier d'emplois dans vos professions, demandé la démission d'un de vos Généraux, ceux-là même complices du patron des patrons qui veut en finir avec la fonction publique et les droits des salariés. Bref un bien beau retour trois siècles en arrière.

Mardi 26 avril, opération tractage. Informer et sensibiliser.

Le 28 avril en Comminges, les forces CGT vont frapper fort ! Restés connectés, nous donnerons plus d'infos prochainement.

Une vidéo sympa de l'actualité en musique

Repost 0
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 19:22
*Métier de facteur : quand travailler au bureau ne suffit plus*

Le métier de facteur se diversifie au fil du temps. Une multitude de nouvelles tâches apparaissent dans le but de pallier la baisse de trafic courrier, principal leitmotiv de La Poste servant à justifier ses choix stratégiques.

Ce qu'il faut savoir, c'est que depuis des années La Poste supprime des emplois (pas ou peu directement) et par conséquent impose déjà une surcharge de travail aux postiers. Peu d'entre vous le savent, les tournées sont calculées par un ordinateur sans aucune logique réelle. De plus, La Poste joue la carte économie en abusant de la sécabilité. Il n'est pas rare de devoir assurer une partie distri en plus de la tournée attitrée afin de couvrir une "absence inopinée" par exemple. Ainsi vous avez pu faire remonter vos remarques au sujet de facteurs qui passent plusieurs fois par chez vous ou que ça n'est jamais le même qui assure la distribution.

Le courrier n'est plus la priorité, qu'on se le dise ! Comment peut-on encore duper la population en leur promettant un service postal de qualité ? La particule "public" a disparu, vous l'aurez noté ! Simplement il est temps de se rendre compte, si ça n'est pas déjà fait, que La Poste se moque éperdument du service, encore plus de la qualité puisque sa première mission, je le rappelle, est d'assurer la distribution 6 jours sur 7 sur l'ensemble du territoire. Or, encore une fois, vous nous en avez fait part dans vos messages, il règne au sein de la communauté un sentiment d'incompréhension et d'indignation.

Oui, le facteur n'a plus le temps de s'arrêter, ça n'est pas permis et encore moins compris dans le temps de travail. Oui, le facteur vous met parfois un avis de passage dans la boîte alors que vous étiez chez vous. Oui, le facteur fait de plus en plus d'erreurs de distribution. Et oui, le facteur n'a plus le temps de travailler correctement, c'est un défi très dur à relever.

Le problème réside dans la gestion du travail du facteur. Aujourd'hui, quel facteur peut encore s'occuper de mettre à jour son cahier de tournée et autre listing, aller à la rencontre du "client" pour lui proposer des offres, ou, pour conforter ce que je disais précédemment, distribuer le courrier comme il se doit sans dépasser l'horaire de fin de service ? Rare sont ceux qui y parviennent ou alors disposent de caractéristiques athlétiques formidables !

Ainsi, ce que nous ne pouvons faire au bureau, nous l'emmenons à la maison. Par exemple, les Facteurs Qualité étant toujours mobilisés sur les tournées, ne peuvent pas assurer leur fonction première (mise à jour sur ordinateur pour les facteurs). Certains optent donc pour le faire à la maison... c'est insensé mais si ça n'est pas fait, ils sont les premiers à trinquer ! Quelques facteurs en font de même ne serait-ce que pour ne pas pénaliser leurs remplaçants. Mais dans les faits, cette situation ne devrait pas exister.

C'est pour cela que nous exigeons l'embauche de personnel. Le travail comme aliénation, cela finira par terrasser les plus costauds car La Poste en demandera toujours plus pour répondre à ses propres besoins (productivité, rentabilité, flexibilité).

Des comptages se sont réalisés récemment mais, étrangement, le courrier avait subitement baissé alors qu'aujourd'hui, il reste haut et constant. Tout bénef pour La Poste qui prétextera encore une fois que les tournées ne sont pas assez chargées. Il faut occuper les facteurs et quoi de mieux que de l'occuper à courir comme un dératé. L'absentéisme et l'accidentologie vont aller de pair. Qu'en pense La Poste ? Pas grand chose, il faut occuper les facteurs ! Les facteurs sont occupés à ramasser les morceaux, le malaise et le stress se partage même dans les repas familiaux, au supermarché avec la mamie du coin ou à la sortie de l'école, c'est dire. "La Poste n'est plus ce qu'elle était", cette institution aimée de tous se relèvera lorsque les postiers reprendront les choses en main.

En bref, si nous ne saisissons pas l'occasion de nous réunir, de nous organiser et d'agir ensemble, nous n'aurons même plus le temps de pleurer.

En vue de préparer au mieux la journée du 28 avril, débattez dans vos bureaux et faites nous remonter vos propositions, vos remarques et mettons nous au point.

Des initiatives citoyennes et militantes se profilent partout en France, à nous de jouer !

La section CGT FAPT Comminges prépare du lourd pour les mois à venir, nous appelons les usagers, les élus, les postiers à nous contacter afin d'organiser une rencontre et construire la suite. Il nous faut des volontaires pour une petite expérience, signalez-vous à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr.

Repost 0
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 19:39
*Le malaise perdure à La Poste de Saint-Gaudens*

Au mois de mars a lieu la vente des quartiers. Qu'est-ce-que c'est ?

La vente des quartiers permet aux postiers "d'acheter" une tournée selon son ancienneté dans le bureau. Bien sûr il ne l'achète pas réellement mais il peut prétendre à une position vacante (après un départ à la retraite par exemple).

Le hic, c'est qu'à Saint-Gaudens, personne ne veut vraiment venir ! Nous avons un nombre important de CDD récurrents qui comblent l'emploi comme vous le savez. Quelques postiers ont changé de bureau et d'autres ont eu vite pris la retraite. Depuis la vente des quartiers, 3 tournées n'ont pas trouvé preneur...

C'est donc l'anarchie au sein du bureau, niveau planning, les Moyens de Remplacement Permanent (MRP) sont utilisés à outrance, les cadres de proximité sont obligés de jongler comme ils le peuvent et avec le peu de moyen que leur donne la direction.

C'est un bricolage insensé au jour le jour. Il faut parvenir à gérer les congés, les maladies ou les postes vacants alors qu'il serait si simple de répondre en matière d'emploi afin de remédier à cette catastrophe. Les postiers subissent cette situation, les précaires jouent le rôle de titulaires, et les dépassements horaire sont quotidien pour certains.

D'autres CDD préfèrent fuir, n'y arrivant pas. Aujourd'hui le CDD embauché pour une tournée ville n'est pas venu... preuve que ça n'est pas donné à tout le monde ou que le métier ne répond pas aux aspirations de certains salariés.

Ce sont donc les quartiers de Valentine, Villeneuve-de-Rivière et une partie de la ville de Saint-Gaudens qui sont concernés par la "désertion postale".

De même, après cette vente de quartier, les agents ayant "acheté" un nouveau quartier n'ont pas eu droit à une doublure (un facteur apprend la tournée à un autre), là aussi, un stress de plus à gérer pour ce personnel alors qu'il était possible de le faire... allez comprendre !

La direction, depuis le temps qu'on l'interpelle, devrait se remettre en question et répondre sur la question de l'emploi.

Il faut parler du personnel précaire qui espère une finalité positive. La plupart étant installés, des crédits sur le dos, des enfants à charge ou autre, il serait bon de leur proposer un CDI, la direction en a les moyens !

Alors pourquoi faire traîner ? Pourquoi ne pas résoudre cette situation préoccupante et urgente qui perdure depuis le juin 2015 ? Les nerfs de tous les agents sont menés à rude épreuve mais l'indifférence règne, pire, la direction semble ne pas comprendre pourquoi.

Peut-être une manière de faire regretter au personnel d'avoir agi l'année dernière, une punition aux mauvais élèves, ou encore le fait de vouloir éradiquer toute opposition en fatigant le personnel ou bien juste une question de mauvaise gestion...

De notre côté, nous continuons à lutter, nous allons prochainement lancer une nouvelle opération destinée à élargir le débat sur le service public postal en Comminges.

Restez connectés, solidaires et mobilisés ! Préparons une forte offensive pour le 28 avril !

Repost 0
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 18:21
*1er mai 2016, repas fraternel, activités pour tout âge et tombola*

Dans la continuité des différentes mobilisations en Comminges, il est important de rester actifs.

Toutes et tous sont les bienvenu(e)s à cette journée de Fête du Travail. C'est d'autant plus important aux vues de ce que souhaite imposer nos dirigeants. Afin de construire l'unité, commençons par trinquer et manger ensemble !

Des activités ludiques sont proposées aussi aux plus petits.

Pour plus d'infos sur le repas et les activités proposées, veuillez consulter l'affiche ci-dessus (ou les précédentes dates). Les différentes activités proposées sont gratuites !

La section locale CGT FAPT invite tous les postiers à participer à cet évènement afin de solidifier les liens entre bureaux.

C'est aussi une manière de s'informer sur le militantisme depuis trop longtemps diabolisé, l'histoire économique de notre région Comminges et échanger / partager un vécu avec d'autres salariés. En bref, construire la solidarité !

Afin de préparer au mieux, veuillez réserver avant le 26 avril.

Repost 0
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 15:47
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*
*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*

Intervention Union Locale CGT de Saint-Gaudens

*Mobilisation à Saint-Gaudens : un 9 avril plus animé et convivial que jamais !*

Ce 9 avril nous étions nombreux à arpenter les rues de Saint-Gaudens.

Les quelques gouttes de pluie ne nous ont pas démotivé, la mobilisation, au contraire était plus enjouée que les précédentes.

Entre colère, indignation contre les magouilles politico-patronales (sans citer l'affaire des panama papers bien sûr), solidarité et fraternité, ce 9 avril a renforcé un peu plus l'intersyndicale et l'interpro.

Les témoignages et échanges apportés par les badauds étaient plutôt positifs et appuyaient encore plus notre envie de porter haut et fort ce que tout le monde dit tout bas.

Ainsi, en passant devant le bureau de poste de Saint-Gaudens, notre section a pu dénoncer la précarisation forcée de l'emploi sur le bureau (plus de 12 CDD occupant des postes vacants ou pas). Ensuite passage obligé devant la Société Générale, comble de l'ironie, les manifestants suspectés de vouloir "casser" du bandit (puisque cette banque est largement concernée par les panama papers), la police avait déployé des agents pour sécuriser le périmètre.

C'est bien connu, à Saint-Gaudens ce sont les syndicats et les associations militantes qui font régner la terreur et la pagaille en sabotant des biens publics !

Passons ctte mauvaise blague, les postiers avaient encore répondu à l'appel de la mobilisation. La section CGT FAPT Comminges a cette fois mis le feu, slogans à tue-tête appelant les usagers et les commerçants à fouler le pavé aux côtés des manifestants.

"Public, privé, tous concernés" ça ne loupe pas, c'est la réalité ! Personne n'échappera à la sentence finale à savoir : précariser encore plus l'emploi et gonfler le porte monnaie des plus riches. Au bout du bout notre pays fonctionnera sur la base de salariés sous payés, fliqués au jour le jour et n'ayant plus rien pour leur défense. Qu'on le veuille ou non, c'est un retour à la servitude. Les plus riches pouvant faire tout sans la moindre impunité.

Problème mesdames et messieurs, si tout le monde doit se priver un peu plus, plus personne ne consommera et donc ne fréquentera les commerces et boutiques du centre ville. Cela laissera la place à la grande distribution et aux multi-nationales. A vous de voir !

C'est comme cela qu'il faut comprendre les choses. Les manifestants ne vont pas dans les rues pour emmerder le monde, faire grève un jour, c'est perdre une journée de salaire. Alors pourquoi le font-ils ?

Parce que ces gens là ont compris où résident leurs intérêts : se battre ensemble pour gagner pour tous ! Cela demande de se remettre en question, du courage, l'envie d'échanger et de partager avec d'autres. C'est ce qu'on appelle se montrer citoyen responsable ! Cette valeur là est perdue depuis des lustres pour beaucoup, l'individualisme règne en maître !

Les mobilisations vont continuer, à La Poste, nous ferons en sorte d'amplifier le mouvement et d'élargir au plus grand nombre. Nous devons informer autour de nous et expliquer la nocivité qu'imposerait la loi travail au monde du travail tout entier.

Ce qui reste incompréhensible, ou plutôt consternant, c'est que la population (par ex à Starsbourg) arrive à se bouger pour se rendre à l'ouverture d'un nouveau Starbuck très tôt le matin. A croire que les gens sont tellement formatés à surconsommer et aux charmes des multi-nationales qu'ils délaissent les cafés du coin qui galèrent déjà assez pour renflouer un peu plus des milliardaires... Pourtant c'est sur des militants qu'on bave, cherchez l'erreur !

Si nous arrivons à avoir un rapport de force conséquent, nous ne laisserons plus rien passer !

On reste soudé, on lâche rien !

Repost 0
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 18:43

Il est aussi dans l'intérêt d'un tyran de garder son peuple pauvre, pour qu'il ne puisse pas se protéger par les armes, et qu'il soit si occupé à ses tâches quotidiennes qu'il n'aie pas le temps pour la rebellion.

Aristote

*Nouvelle mobilisation à St-Gaudens ce 9 avril*
*Nouvelle mobilisation à St-Gaudens ce 9 avril*

Ce samedi 9 avril, nombreux sont attendus !

Le samedi c'est jour de fermeture pour beaucoup, la rue vous attend à nos côtés !

C'est le moment de venir partager, débattre et s'organiser ensemble afin de gonfler le rapport de force. Ainsi il serait profitable à chacun de s'intéresser à autre chose qu'à son petit bout du nez.

Pardonnez cette réflexion mais il est utile de dire franchement les choses : qu'ils soient auto-entrepreneurs, infirmiers, pompiers, mécanos, maçons, livreurs, gérants, ouvriers, employés du public ou du privé, beaucoup se sont déjà inscrits dans le mouvement aux côtés de la jeunesse et des syndicats car conscients des enjeux et soucieux de l'avenir du monde du travail dans notre pays.

Les détracteurs continuent à proférer préjugés, on-dits, insultes et critiques non constructives. Il serait temps de se remettre en question. Pendant qu'on bave sur un mouvement citoyen responsable, on reste aveugle sur les réels problèmes de notre société.

La France qui était portée par des valeurs de solidarité et de tolérance, pourvue d'une culture riche est devenue un pays d'indifférence, de mépris et de haine, aux capacités cérébrales amoindries par la médiocrité dans laquelle l'enferme depuis des décennies les différents gouvernements, les médias appartenant à des milliardaires, les campagnes de diabolisation de l'action populaire, des syndicats et bien sûr les dérives du paraître et de la méritocratie.

Tout est orienté de sorte à mépriser son prochain ou à repousser nos limites, ce n'est pas pour rien... Faire en sorte que l'opinion publique use et abuse de généralités sur tel ou tel sujet est monnaie courante. La réflexion n'est plus requise, seule la critique prédomine !

Pourtant beaucoup continuent à y croire alors que cela nous mènera tous dans le mur, à moins, bien sûr, de recommencer à s'ouvrir à l'autre, pour construire ensemble un monde juste et non pourri par les plus avides.

Soyons citoyens, libres et égaux en droit ! La démocratie, vous le voyez depuis ces mouvements citoyens, est un luxe dorénavant dans notre pays. Il faut se le payer !

Alors rendez-vous demain à Saint-Gaudens Place Jean Jaurès à 11h pour écrire une nouvelle page de notre histoire ensemble et unis.

Repost 0
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 21:13
9 avril 2016, une mobilisation d'ampleur en perspective
Repost 0
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 21:02
*Le 9 avril, la section locale CGT FAPT dans l'action !*
*Le 9 avril, la section locale CGT FAPT dans l'action !*

Le 9 avril on continue le mouvement, les postiers commingeois font converger les luttes.

Ces derniers jours nous avons pu voir ce qu'était la démocratie dans notre pays ! L'hypocrisie règne en maître, le gouvernement n'a plus la main et beaucoup d'entre nous l'ont compris, nous allons droit dans le mur si nous ne faisons rien !

Le peuple doit se réveiller, "éteignez la télévision, allumez vos cerveaux !" Revenez dans le monde réel même si vous avez peur d'en affronter ses épreuves. Ne vivez plus dans l'illusion, tout n'est qu'artifice et ne sert qu'à vous enfoncer un peu plus dans la médiocrité !

Nous avons laissé filé le plus important, nous devons rattraper nos erreurs ensemble.

Nos erreurs ont été de croire que l'on pouvait compter sur des dirigeants. Le peuple a été trompé, les plus riches ont bien profité et nous ont trahi en engrangeant l'argent produit par la sueur des travailleurs dans des banques étrangères exonérées de l'impôt.

Une honte à échelle mondiale, le petit condamné à trimer pour que le gros s'en mette toujours plus dans les poches. Sous nos yeux, aveuglés par un matraquage médiatique lobotomisant, des émissions télévisées dénuées de réflexion et imposant la bêtise suivies par un audimat qui en dit long.

Bref on nous veut moutons, et moutons nous sommes encore car pas assez nombreux dans les rues ! Jusqu'à quand supporterons-nous que des jeunes se fassent tabasser, que des militants courageux se fassent détruire sur tous les plans ?

La section CGT FAPT Comminges vous encourage à aller dans les salles de cinéma afin de voir le documentaire de François Ruffin, Merci patron ! qui est un constat réel de notre société, du monde du travail confronté à un patronat toujours plus avide de pognon, dépourvu d'humanité.

Nous sommes des moins que rien pour ces gens là. Leur réalité n'est pas la nôtre, ils vivent dans une bulle, à nous de la crever ! Ils encourage la méritocratie, principe même devant être rayé définitivement des esprits puisque e simple schéma de valeur de la méritocratie est une catastrophe: en fonction de notre bagage génétique, notre environnement d'éveil, des personnes qui développent cet éveil. Nous sommes tous inégaux et on parque les mômes dans des classes en "batterie" comme les poulets en disant : celui qui s'en sort gagnera des millions sur la tête des autres qui rameront ! Comment avale-t-on encore ça ?

Le 9 mars et après, on continue et on lâche rien !

Repost 0
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 20:20

A méditer, surtout en ce moment !

Quand ils ont voulu toucher à l’assurance chômage je n’ai rien dit. Je n’étais pas demandeur d’emploi.

Quand ils ont voulu toucher à l'assurance maladie, je n’ai rien dit. Je me croyais en bonne santé.

Quand ils ont voulu toucher à ma retraite, je ne suis pas descendu dans la rue. Pour moi, la retraite, j’avais le temps.

Quand ils ont voulu toucher au contrat et aux conditions de travail, je ne me suis pas inquiété. Là où je travaillais, j’étais pénard.

Quand ils ont voulu toucher aux syndicalistes. Je ne me suis pas senti concerné. Je n’étais pas syndiqué.

Quand ils m'ont viré, je n'ai rien compris, je n'ai même pas pu ouvrir ma gueule. J'étais tout seul, comme un con...

Repost 0
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 20:00
Les gros se goinffrent et pendant ce temps, les petits se font dézinguer !
Hôpital: la carte de France des suppressions de lits Dans le cadre du plan de redressement des finances publiques, le gouvernement a demandé aux hôpitaux de réaliser 3 milliards d’euros d’économies en trois ans, de 2015 à 2017. Via la ministre de la Santé, il a même fixé l’objectif de supprimer 10 % des lits en chirurgie et médecine actuellement disponibles, portant donc à près de 16.000 la coupe à effectuer.

Hôpital: la carte de France des suppressions de lits Dans le cadre du plan de redressement des finances publiques, le gouvernement a demandé aux hôpitaux de réaliser 3 milliards d’euros d’économies en trois ans, de 2015 à 2017. Via la ministre de la Santé, il a même fixé l’objectif de supprimer 10 % des lits en chirurgie et médecine actuellement disponibles, portant donc à près de 16.000 la coupe à effectuer.

Quelques exemples d'injustices...

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - Rohann - dans Actualité Des infos pour tous
commenter cet article