Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • OB1Kenobii
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

Le délégué syndical

https://youtu.be/s4ADdV-HxIw

6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 11:27

Aujourd'hui nous avons été reçu dans le cadre d'une bilatérale sur le projet d'organisation du bureau de Montréjeau. Alors que de nombreuses interrogations et inquiétudes persistent dans les esprits des agents, il était essentiel d'aller à leur rencontre afin d'obtenir de la Direction des réponses à leurs questions. Comme à chaque réorganisation, les nerfs sont menés à rude épreuve et les facteurs estiment être trompés et lésés par rapport aux requêtes qu'ils ont pu émettre. L'impression générale, et on ne se trompe jamais là dessus, c'est qu'ils vont à nouveau "charger" alors même qu'à l'heure actuelle, des dépassements sont constatés et beaucoup rencontrent des difficultés à effectuer leur travail correctement ou dans les temps.

OU EN EST-ON AUJOURD'HUI ?

Les scénarios ont été présentés, des précisions ont été apportées, des requêtes ont été émises par des agents. Tout semble bien rôdé mais pourtant les agents avec qui nous avons pu échanger assurent le contraire.

Pour La Poste, et selon sa stratégie, il faut mettre en place des services innovants afin d'aller dans le sens de l'évolution des technologies et pallier à la baisse de trafic courrier. Hors à Montréjeau, il s'agit de créer 2 nouvelles positions Facteur Guichetier (donc redécouper en fonction) et d'intégrer la distribution pilotée à l'organisation. La méridienne n'étant pas un préalable comme assuré précédemment, elle reste tout de même du domaine de la réflexion par rapport aux tournées dépassant la fin de service donc 13h45 (souhait de la DSCC).

Pourtant si La Poste reste tout de même prudente quant à instaurer certains services innovants c'est parce qu'elle n'est pas confiante du fait d'une éventuelle opposition pouvant mener à un nouveau conflit. Conflit qui pourrait se généraliser vu que les organisations s'accélèrent sur la plaque commingeoise (accord signé ce jour sur Saint-Martory par FO CFDT CGC CFTC SUD). Cette accélération se traduit par une volonté de ne pas étendre la réflexion au-delà d'un bureau. Les agents sont soumis à une contrainte temps qui ne leur laisse que peu de choix et empêche d'avoir une vision collective et réfléchie de leur futur travail. Pris au dépourvu, les postiers sont obligés de faire avec ce que La Poste leur propose mais des alternatives sont possibles, le rapport de force et les différentes mobilisations l'ont déjà prouvé (cf cas de Saint-Gaudens, lutte relancée depuis la mise en place de mars).

 

DES PISTES DE REFLEXION POUR LIMITER LA CASSE ?

Le FG positionné sur les bureaux de Gourdan Polignan et Saint-Placard restera sur Gourdan Polignan, un appel à candidature est lancé pour le bureau de Saint-Plancard.

Une demande collective concernant une prise de service plus matinale est à l'étude vu que le camion arrive à 7h30 et la prise de servic réelle est à 8h15.

Un questionnaire de recueil de souhait est distribué (trame) afin de collecter le plus d'informations possibles pour construire l'organisation.

3 scénarios avec accord et 1 sans accord (avec DHMO variable, entendez modulation des repos suivant des périodes fortes, intermédiaires ou faibles) sont soumis à consultation. Les agents doivent voter et se déterminer collectivement et donner leur retour avant la fin de semaine. Pour la CGT FAPT, cette contrainte de temps est ingérable et ne pourrait en aucun cas amener à un positionnement définitif des agents. Trop d'incompréhensions et de difficultés à avoir une vision précise de leur travail, cela ne ferait qu'amener plus de stress. Les agents ont besoin de connaître l'impact du découpage, combien ils perdent de tournées etc...

La Direction s'est engagée à donner plus de précision lors du brief quotidien.

Les tournées en dépassement en jour faible ou jour fort seront identifiées.

Il n'y a pas de vacance d'emploi et certains agents "préfèrent de toute façon rester facteur polyvalent du fait de la prime de 7€". Il y a donc 1 titulaire par tournée à la bascule.

La force de travail variable permet de remplacer les temps partiels ou les TPAS.

La position cabine participera au renfort

La position guichet marche bien (9h / 12h et 14h / 15h30) et restera inchangée.

Les IP seront intégrés sur les tournées stabby et quadéo. Le transfert sera surveillé en cas d'éventuel problème et les IP ou colis seront renforcés.

Une tournée senior sera construite avec l'agent concerné selon ses aspirations (plus ou moins de travaus ext ou int). Il faudra par contre prendre en considération les besoins du prochain agent positionné sur celle-ci. Les discussions se feront aux côtés des OS, du CHSCT, du médecin etc...

La prochaine plénière se tiendra le 11 juin.

 

LES OBSERVATION DE LA CGT FAPT :

Si nous avons pu constaté que les agents s'impliquent fortement dans le projet, il n'en reste pas moins que leurs inquiétudes soient légitimes et méritent un délais de réflexion supplémentaire afin de s'approprier au mieux la construction de ce projet.

Ils rencontrent déjà de nombreuses difficultés à finir les tournées dans les temps et il faudrait poser la question du service public en milieu rural. Le fait de ramener du courrier est un irritant inacceptable pour les agents comme partout ailleurs. La Poste avec ses nouvelles organisations fait en sorte d'habituer la population à ne pllus avoir de courrier tous les jours. Sa stratégie favorise plutôt la mise en place de services innovants servant d'excuse à la baisse du courrier. Sauf que cette baisse est orchestrée depuis plusieurs années puisque pas assez rentable (perte du marché de la Dépêche par exemple due en partie à la distribution plus tardive).

Si les tournées constatées en dépassement peuvent être compensées en heures supplémentaires (non imposées), les agents dépassant sur celles non constatées en dépassement ne le seront pas. La Poste joue sur les cadences alors que chaque agent est différent et a son rythme de travail. Pour la CGT FAPT il y a une incompréhension sur les dépassements constatés dans les bilans. En effet, même avec les horaires collectifs imposés, ils devraient être payés puisque le travail est effectué tout de même le lendemain.

La distribution pilotée est intégrée à l'organisation et permet de récupérer de la productivité. Pour la CGT FAPT la mise en place des horaires collectifs et la distribution pilotée participe à la casse du service public postal et remet donc en question la présence postale sur le territoire au quotidien. Cette présence postale ne convient d'ailleurs pas à la population qui se retrouve perturbée par les horaires d'ouverture ou les fermeture de bureaux. Les clients doivent en effet parfois faire des kilomètres pour effectuer de simples opérations.

Les postiers, avec ces nouvelles organisations, n'ont plus le temps d'avoir le temps et perdent petit à petit leurs repères. Alors que le facteur est la deuxième personnalité préférée des français et que La Poste profite grassement de ce fait pour élaborer sa statégie, les différents besoins de la population ne sont plus comblés comme ils pouvaient l'être avant. Le facteur faisait sa tournée, la connaissait de A à Z tout comme ses clients et leurs habitudes. C'était en ce sens la promesse d'un service de qualité et de proximité répondant à leurs exigences qui est mis à mal aujourd'hui pour des questions de rentabilité et de productivité.

Une entreprise compétitive devrait faire en sorte de prioriser les aspirations et suggestions de ses employés et clients afin de relever les défis de demain. Gonfler le porte monnaie des actionnaires en faisant fi de tout cela n'apportera jamais rien de bon, on le voit déjà dans certaines entreprises pourtant bénéficiaires qui licencient à tour de bras ou délocalisent.

Il en va de la responsabilité et de l'implication des agents de Montréjeau de faire en sorte de ne pas rentrer dans ce jeu de dupe que propose la Direction soit en s'appropriant les scénarios proposés et construire une alternative soit de créer le rapport de force afin d'imposer leurs revendications. Etablir un cahier revendicatif et porter ses convictions est nécessaire pour construire notre métier de demain.

Ne laissons pas La Poste nous enfermer dans un dialogue à sens unique !

Repost0
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 17:49

LE PERSONNEL FAIT MONTER LA PRESSION

Pour la deuxième fois les postiers ont fait le déplacement très tôt le matin pour manifester depuis le rond point de la Sous-Préfecture. Plusieurs camarades de l'inter-pro ont marché à nos côtés jusqu'au bureau de poste. Le personnel en grève en a gros sur le coeur et tenait par là à montrer sa colère et son incompréhension face à une Direction plus qu'obtue qui ne s'est pas gardée de passer un savon à la délégation CGT FAPT dès les premières minutes de négos.

En effet, le camion délivrant le courrier au bureau de poste de Saint-Gaudens a été une nouvelle fois ralenti par le cortège. La Direction, en réponse, a une fois encore fait appel aux services d'un huissier, est venue à notre rencontre et a donné les noms des manifestants. L'intimidation ne marche plus, nous sommes déterminés et nous n'avons plus d'alternative. Il faut que les choses s'accélèrent pour les postiers comme pour les usagers. Parce que c'est bien en n'entrant pas dans de vraies négociations constructives et solides avec le personnel que La Poste prouve son mépris à l'égard de tous. Le problème, nous l'avions bien compris depuis longtemps, est que si ça ne passe pas chez nous, La Poste a peur que des idées viennent germer dans les esprits des autres bureaux qui seront impactés prochainement par le même projet. Sauf qu'il ne faut pas nous prendre pour des lapins de six semaines, nous voyons tous très clair dans la stratégie de La Poste.

Avoir recours à un huissier est d'autant plus mal vu par l'ensemble des grévistes sur le fait que La Poste sait trouver de l'argent quand ça l'arrange...

Les postiers se sont pourtant bien planchés sur une proposition montrant leur envie de sortir de ce conflit qui n'a que trop duré. Si des deux côtés c'est bien l'histoire des TI TE qui pose problème, les postiers ont exploité un nouveau champ de recherche : il s'agit de faire un pas vers la boîte en proposant la mise en place de la réorg au 16 janvier, les TI d'Aspet restent sur le bureau d'Aspet mais que nous serions prêts à couper et classer les parties des agents guichetier et garder le tri d'Aspet sur Saint-Gaudens, le tout sur une période d'expérimentation de 4 mois en travaillant au réel. La condition était valable pour une période de 2 ans. Proposition plus qu'honorable, mais étant donné que le numéro 1 de la DSCC décide (malgré qu'il soit en vacances en Italie), il est très difficile pour son représentant sur place de lui faire entendre raison selon toute bonne volonté. La réponse est donc ok pour l'expérimentation de 4 mois mais dès le 16 avril on retransfère tout sur Saint-Gaudens... Ca tourne en rond, la DSCC ne veut pas céder sur les TI TE pour ne pas créer un précédent, c'est purement stratégique. Les facteurs sont extrêmement déçus par ce qui leur est rapporté. On a beau faire des concessions, La Poste n'en a que faire, c'est comme ça pas autrement !

La tension est montée d'un cran aujourd'hui, la Direction sur place s'en est rendue compte...

 

INCOHERENCES ET ALERTES

Nous lançons une alerte concernant l'éternisation du conflit. Les conséquences impactent à la fois sur le moral du personnel gréviste et le service rendu aux usagers. Certains d'entre nous sont à bout. Le mouvement est usant.

Si nous avons détaillé précédemment un grand nombre d'incohérences liées au projet de réorganisation, il faut aussi noter que maintenir une plénière de signature pendant un conflit relève de la sottise. Au lieu de se concentrer sur l'important, l'urgent, La Poste s'entête à justifier la mise en place de son projet calamiteux.

Un autre fait marquant discuté ce jour concerne l'arrivée matinale du camion délivrant le courrier du jour au bureau de Saint-Gaudens. Si nous nous sommes battus en vain durant bien des années afin d'obtenir l'avancée horaire de notre prise de service, aujourd'hui, La Poste, comme par enchantement, se rend compte qu'elle peut en effet remédier à ce point qui ne posait plus vraiment problème. Certes c'est une bonne nouvelle, mais de qui se fiche t-on ?

Comment La Poste peut-elle croire qu'en avançant sur des futilités (en ce sens qu'elles ne représentent pas les points esentiels du débat), les postiers rentreraient gentiment travailler ? Nous avons apporté du concret sur la table, nous avons des idées solides et surtout fiables. La Poste doit maintenant prendre ses responsabilités car la patience des grévistes commence à atteindre ses limites ! Nous avons tous l'impression que La Poste laisse pourrir le conflit, à côté de cela, malgré la meilleure volonté du monde des cadres et brigadiers venus couvrir les tournées grévistes, le boulot n'est pas fait ou mal. Plusieurs personnes sont venues se plaindre que le courrier se trouvait chez le voisin ou carrément toute une liasse dans une seule boîte. On a beau dire, facteur, c'est un métier et ce ne sont pas la quelque vingtaine de renforts appelés à écouler la charge de travail qui nous font trembler par leur manque de maîtrise de notre secteur. La grogne s'installe progressivement et La Poste joue l'ignorance.

Que dire aussi de toutes ces petites infractions que nous pourrions remonter en CHSCT. Entre autre distribuer toute une avenue en transportant à bout de bras un bac archi rempli, le non port des EPI si cher à notre Direction qui, pourtant, ne fait pas l'effort de montrer l'exemple, une structure à laquelle on ne met pas le frein et qui tombe du quai de chargement (mauvaise doublure à l'agent en formation) etc... Dans les jours qui suivent, nous ferons un listing des couacs que nous constaterons. Après tout, il y a de quoi dire, chiche !

 

TRIBUNE

Aux futurs facteurs guichetier

[Suite à un article publié en tout début de conflit par mes soins. Une collègue est venue me trouver après 18 jours de grève pour me dire que si elle ne se joignait pas au mouvement, c'est parce que j'avais dénigré les facteurs guichetier...

Par ce paragraphe je tiens à expliquer clairement mon point de vue, voici le texte posant problème :

" La création de postes de facteur guichetier est certes une avancée en ce sens où des postiers vont bénéficier d'une promotion, mais un recul inégalé en terme d'emploi et de qualité de service. C'est aussi un moyen d'isoler un peu plus les agents, ceux-ci seront en contact réduit avec le gros des troupes. Ainsi il sera plus difficile de se réunir, de communiquer. Une question reste cependant en suspens. Comment se fait-il qu'avec toutes les candidatures retenues, aucune ne concerne de près ou de loin des syndiqués ou sympathisant CGT ? Ca sent la discrimination à plein nez et la punition de 2015 ! Pourtant plusieurs parmis eux ont plus d'expérience et d'années de travail voire même sont plus consciencieux ou encore ont déjà le grade... La réponse n'est pas si difficile à trouver, il est impératif de ne pas placer des "grévistes potentiels" sur des positions stratégiques. Encore une fois, c'est finement joué de la part de La Poste."

Ici, il ne s'agit pas de dénigrer des collègues, ceux qui l'entendent ainsi ne savent pas lire entre les lignes ou se cherchent des raisons pour ne pas assumer leurs actes. Ca ,n'est pas non plus un règlement de compte, il fallait juste attirer l'oeil du lecteur. Or donc il est vrai que j'aurais pu placer un "peut-être" après "Pourtant plusieurs parmis eux ont" mais s'il faut aussi en venir à faire de la rhétorique ou des explications de texte alors que les faits sont là, que nous savons tous que La Poste n'a pas d'intérêt à positionner des "grévistes potentiels" alors qu'elle sait que ça représente un risque, il ne faut pas avoir BAC +5 pour comprendre que ce qui ressort de ce passage est le fait que La Poste avance dans sa stratégie pendant que d'autres se créent des attaques personnelles invraisemblables.

Non je ne suis pas contre les facteurs guichetier, plutôt la méthode de choix de la Direction qui me semble à juste titre obscure et maladroite, c'est mon droit. Toujours est-il que cette question là aurait dû se traiter collectivement devant le bureau de posteavec l'ensemble des intervenants. Les grévistes essayent de trouver des solutions pour un collectif, si les principaux concernés ne sont pas présents, alors nous ne pouvons débattre avec eux. Quant au fait qu'aucune candidature n'a été retenue concernant de près ou de loin des membres de la CGT ou grévistes de 2015, c'est un fait avéré !

Pour ce qui est des termes employés  comme "consciencieux", je l'entendait du point de vue du service public : maintenant les guichetiers sont formatés à diriger les usagers sur du dématérialisé, internet et autre manipulations à faire depuis une machine ou un ordinateur. Est-ce cela les valeurs du service public ? Par ce fait, vous vous tirez une balle dans le pied...

Mes sincères excuses si j'ai heurté la sensibilité de qui que ce soit. Je précise toutefois que ce point de vue est largement partagé, restons prudents sur le poids des mots, je vous l'accorde, mais je confirme que la cible de ces propos n'est pas celle qui m'a interpellé aujourd'hui. Ne vous trompez pas vous non plus qui êtes dedans ça serait une erreur pour les années à venir...

Je finirais ici en rappelant que les avancées obtenues profiteront à tous comme après chaque conflit. A un moment donné, il va falloir que chacun prenne ses responsabilités et peut-être réfléchir autrement. Quel intérêt aurait-on à jouer la division ? Il semble que les rôles se soient inversés, je n'entrerais pas ici dans les détails. Mais on en reparlera très certainement dans 2 ans...]

------------------------------

Le mouvement est reconduit à demain, en attendant plus d'éléments de la DSCC, ça commence à chauffer les nerfs comme on dit chez moi.

On invite tous ceux qui le désirent à venir partager un moment de convivialité avec ces "fainéants" de grévistes qui "foutent le bordel" ! A venir construire plutôt que détruire ensemble, et à avancer sur nos revendications. Tâchons de savoir où sont nos priorités, les notres sont de défendre le service public postal, nos conditions de travail pour pouvoir travailler correctement et rendre le meilleur service possible à la population.

A bientôt sur le campement et le 19 octobre tous dans la rue !

 

 

 

 

Atelier dessin
Atelier dessin
Atelier dessin
Atelier dessin
Atelier dessin
Atelier dessin
Atelier dessin
Atelier dessin

Atelier dessin

*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
*Grève des postiers d'Aspet et Saint-Gaudens, des négos plus que tendues*
Repost0