Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • Obi wan Kenobii - Desman - Rohann
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 19:38
RECUPERATION DES HEURES SUPPLEMENTAIRES : LA DSCC DEVANCE LA LOI TRAVAIL…

Les agents de la DSCC se voient refuser le remplacement en repos compensateur des heures supplémentaires non majorées.

La Poste avance l’argument juridique que seules pourraient faire l’objet de récupération les heures supplémentaires donnant lieu à majoration (ce qui ne l’empêche pas de refuser parfois la récupération y compris pour ces heures- là). Elle déclare aussi que depuis la saisie des heures supplémentaires via Ma Box RH dans les établissements, ce n’est plus possible.

Deux arguments autant fallacieux l’un que l’autre. Ma Box RH permet ce type de saisie et juridiquement, l’art L 215-5 du Code du Travail stipule qu’un accord ou une convention collective peut prévoir le remplacement de tout ou partie des heures supplémentaires et majorations prévues par un repos compensateur équivalent.

Pour notre entreprise l’article 38 de la Convention Commune prévoit cette possibilité sans spécifier que les heures supplémentaires non majorées échappent à cette règle. Nous avons argumenté en ce sens devant la DSCC qui devait donner une réponse… peut être attend-t-elle la « loi travail » qui permettra que des dispositions moins favorable aux salariés puissent localement contrevenir au Code du Travail (« l’inversion de la hiérarchie des normes », c’est ça !).

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - Desman - Rohann - dans Quelques explications Le vécu à la Poste
commenter cet article
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 18:34
*A La Poste de Saint-Gaudens, il n'y a pas de petits profits !*

Alors que la direction s'est enfin décidé à transmettre le bilan technique par tournée à chaque facteur afin de "réaliser un bilan global de l'organisation actuelle", les facteurs continuent de s'indigner du ridicule de la situation conforté par la direction.

L'audience nous a juste permis d'obtenir un comptage du trafic courrier, il ne s'agit pas pour La Poste d'en profiter afin de réorganiser le bureau en enlevant un quartier à Paul pour le refourguer à Jacques. Le bricolage, ça suffit ! Il est temps de montrer aux postiers que leurs besoins sont pris en considération de manière constructive. Tout cela nous amenant à fin mai... entre temps, les postiers vont continuer à trimer. Les agents exigent que la réelle baisse du trafic courrier soit prise en compte (3 % au lieu des 6 annoncés). Mme Soleil s'est encore plantée...

Cela ne résout pour autant pas le problème de l'emploi. Le nombre de CDD employés pour palier aux agents en maladie ou aux postes vacants est considérable. Il faut répondre par de l'emploi stable. On n'en est pas encore là !

Ce sont plus de 5 postes de travail vacants qui sont comblés par du précaire. Ce personnel, utilisé pour la plupart depuis plusieurs mois, a prouvé sa capacité d'adaptation, son envie, son efficacité et son aptitude à évoluer au sein d'une équipe déjà formée à maintes reprises. La Poste doit leur proposer un CDI. Ce sont souvent les mêmes d'ailleurs à qui la direction demande de faire des heures sup, ou du remplacement en cascade (permettant du coup de camoufler les lourdes conséquences de la mise en place de la réorganisation en terme d'absentéisme). Les contrats pro (alternance) étant rémunérés une misère par exemple, c'est tout bénef ! La Poste a trouvé le filon pour ne pas à avoir à combler tous les postes de travail par du personnel plus coûteux.

Le bureau de Saint-Gaudens est déserté. Avec un pic d'absentéisme jamais vu auparavant et plusieurs départs "suspects" (pour des raisons de rapprochement selon la boîte), La Poste doit se remettre en question, c'est légitime.

En plus d'utiliser à outrance un personnel précaire, La Poste joue la carotte aux agents voulant progresser. Ainsi, un titulaire de tournée se retrouve à remplacer un facteur guichetier en formation. Economie sur le grade puisque le facteur guichetier est un 2.1, un agent titulaire est gradé 1.2 ou 1.3. En gros le titulaire de tournée effectue la tournée du facteur guichetier au lieu de la sienne. Il y a de quoi se poser des questions sur le remplacement aux guichets et la rémunération de ce dernier. La distortion fonctionnelle est de rigueur à La Poste, nous espérons qu'elle mène à quelque chose pour cet agent (rappelez-vous, pour moi ça n'a pas été le cas, voir "Quand j'étais CDD").

D'autres agents titulaire passent la majorité de leur temps "libre" à faire de l'heure sup, donc après leur première vacation (dépassement horaire ou pas !). Leur promet-on monts et merveilles ? Toujours est-il que des tournées à découvert sont effectuées le jour même. Cela permet entre autre de ne pas transmettre de bilan négatif à la DSCC. Qu'on ne nous parle pas de qualité de service car à l'usure, un agent, un homme, une femme utilisé de manière récurrente arrive forcément au bout de ses limites ? Qu'en est-il de sa santé ? De plus cela impacte obligatoirement sur sa vie privée. La Poste ne semble pas s'en soucier, au contraire, ça l'arrange, le travail est fait, "tout va bien" !

Du point de vue de la CGT, nous ne tolérons pas cette utilisation permanente abusive. Elle prouve qu'il y a un réel problème organisationnel qu'il faut résoudre par de l'embauche stable. L'heure supplémentaire par définition et selon la réglementation n'a qu'une utilité ponctuelle.

Pour la nouveauté, je me suis renseigné par rapport au département, Saint-Gaudens innove ! Un agent s'est vu attribué la fonction de formateur. Cela consiste à former les CDD et autres agents en difficulté à l'utilisation des Facteo (smartphones). Se pose la question, sommes nous dans les clous ? Sachant que le cadre nous ayant formé à la base avait lui-même suivi une longue formation. Donc, l'agent formateur a t-il bien été formé ? Aucune information à ce propos, les agents sont pris sur le fait accompli. Et on nous parle de dialogue ? Les choses se font dans le bureau sans forcément que l'information soit transmise. C'est inacceptable !

Entendons-nous, si l'agent a suivi une formation, qu'il est payé et reconnu en conséquence, il n'y a pas d'objection à avoir. Pour la CGT c'est une aptitude de plus à inclure dans sa fiche de poste et à aménager dans son temps de travail pour ne pas à avoir à empiéter sur ses après midi. Nous ne pouvons tolérer du travail gratuit ou dissimulé.

Vous l'aurez donc compris, La Poste n'est pas dans une perspective d'embauche stable. La section CGT FAPT de Saint-Gaudens exige que tous les postes de travail vacants soient comblés par du CDI. Nous exigeons que le personnel précaire soit embauché dans notre service ! Tout travail mérite salaire ! Toute aptitude supplémentaire devrait entrer en ligne de compte et, par conséquent tout agent prouvant sa qualification à assumer une multitude de tâches devrait passer par une promotion. Il est inconcevable de rajouter du travail à un agent sans lui garantir une rémunération, un grade en conséquence.

Repost 0
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 22:35

La Poste ne cesse de sortir au fil des mois de nouveaux services finissant en "o" : recygo, cohesio, porteo, animaleo (liste non exhaustive), et maintenant domino.

Le problème est que ces prestations prennent du temps et le temps c'est ce qu'il manque déjà au facteur pour assurer sa tournée au mieux (oubliez la qualité). Le courrier est clairement mis de côté, ce qui compte c'est de rapporter de l'argent. Tous ces services demandent du temps, prenez par exemple l'installation des boîtiers TNT qui, selon La Poste, ne devrait pas dépasser les 30 minutes.

30 minutes dans une tournée distribution, cela représente un bon quartier... Déjà que les tournées sont plus compressées qu'un citron qui n'aurait plus de jus, il va falloir que les esprits savants de La Poste nous expliquent comment nous pourrons faire tout cela dans les temps impartis. A moins de faire de l'heure sup quotidienne... ah pardon, c'est déjà le cas aussi !

Voilà donc un avant-goût de ce que nous vivrons prochainement.

Repost 0
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 21:25
Les superfacteurs arrivent à Toulouse

Publié le 25/01/2016 à 07:37

Société

Les facteurs voient leur champ de compétences multiplié par sept./Photo DDM archives

Depuis le début d'année, les facteurs voient leur champ de compétences multiplié par 7. Tous les jours, et sur demandes des clients, ils peuvent désormais réaliser plusieurs services qui vous facilitent la vie. Enquête

Avec leur costume bleu et jaune, ils volent à votre secours lorsque vous souhaitez installer votre nouvel équipement de la TNT, ils sont aussi capables de venir chercher votre courrier, vous livrer, relever votre compteur, récupérer vos déchets pour les recycler et peuvent même rendre visite à vos grands-parents… ce sont les super-facteurs de la Poste.

Depuis quelques mois, le champ de compétence des employés du Groupe La Poste s'est très élargi. Sept nouveaux services de proximité voient peu à peu le jour dans les centres de distribution hexagonaux et cela pourrait bien changer votre quotidien. «Les mouvements de société demandent de plus en plus de proximité avec le vieillissement de la population. Il faut aussi s'occuper de tout ce qui touche au volet énergétique, sans oublier, évidemment, le développement du numérique. Tout cela nous a amenés à tester des nouveaux services», explique Isabelle Courbin, la porte-parole de l'entreprise. Comme Anne-Marie Céron qui travaille sur la commune de Carbonne beaucoup de postiers vont devoir composer avec ces nouvelles prérogatives. Et cela ne fait pas l'unanimité. «Je suis très contente d'avoir accès à des nouvelles formations. J'ai l'impression d'être encore plus utile. Les démarches de recyclage envers les entreprises sont une très bonne idée», estime Anne-Marie.

Luc *, un facteur de l'Ouest toulousain est lui aussi heureux de l'évolution de son poste, mais espère bien gagner un peu plus d'argent. «Notre tournée n'est plus du tout la même. Elle dure plus longtemps. J'espère bien être augmenté en conséquence. Surtout si je ne peux plus respecter mes 35 heures», confie le garçon.

Des services à la demande

Qu'il se rassure, ces nouvelles options réalisées sur demande (de la clientèle particulière et professionnelle), n'augmenteront pas les charges de travail. «Elles ne feront que compenser le temps que l'on n'emploie plus à distribuer», ajoute Isabelle Courbin. Le facteur est présent 6 jours sur 7 devant le domicile de chaque habitant, ce qui facilite fortement la relation avec les clients. «Il est donc naturel que ce soit eux qui soient chargés d'améliorer le quotidien des Français. Les clients étaient demandeurs depuis un bon moment». Pour l'avenir, ce géant de la distribution espère proposer de plus en plus de services de proximité. «On doit se rapprocher des gens», conclut la porte-parole. Ce que l'avenir vous promet, La Poste vous l'apporte.

Les 7 familles de nouveaux services

1) Proxi Contact : le facteur, réalise une remise de colis commentés ( par exemple les catalogues)

2)Proxi Data : le facteur collecte des informations auprès des personnes ayant donné leur accord

3)Proxi Vigie, il met sa vigilance au service des clients

4)Proxi Diag : réalise pour le compte des clients des constats, relevés et diagnostics

5) Proxi Green; facilite les démarches de recyclage

6) Proxi équip : installe des équipements et facilite la prise en main

7)Proxi Course : le facteur vous livre les courses, y compris dans les foyers isolés

« Nous perdons peu à peu le marché historique de distribution du courrier et de la presse.

Entre 2008 et 2020, on prévoit de perdre 50 % de notre marché. Peut-être même plus ».

Isabelle Courbin, Directrice de la communication de La Poste

Le chiffre : 2016

année de Test> pour le système Domino.L'entreprise toulousaine Sigfox et le groupe La Poste testent un nouveau protocole qui permettra d'envoyer les colis de chez soi, avec l'aide de son smartphone.

MAIS DE QUI SE FOUT-ON ?

Alors que le trafic courrier stagne plus que ce que l'on veut nous faire croire, La Poste ne cesse de mettre en place des nouveaux services pour "occuper les facteurs".

La Poste veut à tout prix faire croire à l'opinion publique que le facteur n'a plus rien à faire... Il n'en est rien ! La multiplication des services nous coule de jour en jour, les réorganisations chargent un peu plus les tournées déjà trop conséquentes et assurer entièrement une tournée dans les temps relève du miracle.

Le témoignage du jeune postier interrogé, Luc, relève de l'utopie : il espère être augmenté parce que selon ses dires, il n'arrive plus à assurer sa mission dans les temps. Réveillez-vous, postiers, nous ne sommes pas "au pays des Bisounours". Ce que l'avenir vous promet, La Poste ne vous l'apportera pas car trop investie dans la recherche de capitaux pour ses propres profits et ceux des actionnaires.

C'est une évolution dans le mauvais sens, au service de ses poches que La Poste propose et impose à ses agents et "clients".

Personne n'est dupe, ou alors, comme le suggèrent ces témoignages de facteurs, certains vivent dans une réalité parallèle ou préfèrent se mentir... Il est impossible de ne pas remarquer que La Poste use de procédés qui nous font plus de mal que de bien.

Attention, nous ne nous opposons pas bêtement à toute évolution juste pour le plaisir de contester. Mais la meilleure des choses seraient que l'avenir de La Poste soit construit pour et avec les postiers, premiers concernés et que le service rendu réponde réellement aux besoins de tous. Cela implique que l'on nous écoute et prenne en compte nos revendications.

Les réorganisations incessantes l'ont prouvé au fil des années, les postiers n'ont pas leur mot à dire, les pseudos dialogues sociaux proposés au personnel permettent un peu plus à La Poste de diviser celui-ci en "résolvant" des problèmes individuels plutôt que de privilégier le collectif.

En effet, friande des petits soucis de ses agents, La Poste, plutôt que d'aller dans le gros du problème (effectifs, conditions de travail, souffrances etc...), préfère régler des histoires de vêtements troués... Le cas par cas c'est son dada !

Nous ne pouvons plus continuer à nous leurrer, postières et postiers ! Notre métier a bien changé et pour le même salaire il faudrait se tuer à la tâche. Nous vivons un recul social incroyable et nous laissons filer nos acquis, nos droits et nos libertés.

Que nous faut-il de plus pour agir ? Le contexte national montre bien que La Poste n'est pas seule concernée par ce phénomène. Suicides, licenciements de masse, suppression d'emplois, réorganisations illogiques et immorales, salaire indécent, souffrances, surmenage, heures sup non rémunérées, discriminations, atteintes à la dignité, aux droits et libertés, pressions et menaces, etc...

Qui peut aujourd'hui certifier qu'il se sent bien dans son travail dans notre pays ? Cela doit changer, et cela doit se passer dans nos rues ! Personne ne devrait aller au boulot à reculons.

Repost 0
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 17:18

Après plus de 10 ans de service, j'ai vu mon métier changer du tout au tout et pas vraiment dans le bon sens.

Ayant enchaîné moult CDD depuis 2002 jusqu'à 2006, date de ma CDéisation, et vécu à partir de 2008 une réorganisation de mon bureau tous les 2 ans, je peux vous assurer, lecteurs du blog, que le travail du facteur a bien changé. On est loin du Petit Travail Tranquille dont nous chambrait certains.

La Poste, dans sa politique stratégique de destruction massive d'emploi, pardon de rentabilité, vise une productivité à outrance. Comme toute grande entreprise qui se respecte actuellement, ce qui compte c'est de faire de l'argent, non dans le but de le réinvestir afin de prospérer ou encore de le redistribuer justement, mais dans un objectif de remplir les poches des riches : les biens pensants des hautes sphères, comme j'aime à les appeler.

Depuis déjà plusieurs années, ceux-ci nous font profiter de leur génie. De nouveaux services voient le jour pendant que les tournées des facteurs sont malmenées, une honte du point de vue humain. En fait, La Poste n'invente rien, elle profite juste de rendre rentable le service à la personne que pouvait offrir le facteur d'antan et élargi ses missions jusqu'à même "frôler" le ridicule (animaleo ndlr). Les facteurs, eux, subissent les lubies des dirigeants qui les assènent de discours anxiogènes afin de justifier leur stratégie : "La Poste n'est pas bien, il faut remonter la pente et pour cela, il faut faire des concessions, nous devons évoluer pour devenir plus compétitifs, l'internet nous a fait du mal etc..." Certes, internet nous a tuer... et on culpabilise, alors on fait des efforts. Mais, petit problème, les efforts ne payent pas !

Le lavage de cerveau, c'est tous les jours. Les facteurs n'arrivent pas à effectuer leur mission dans les temps impartis, et bien c'est parce qu'ils y mettent de la mauvaise volonté. Bizarrement, aucune remise en question de la part de La Poste. Pour le facteur c'est une souffrance quotidienne. Heureusement pour La Poste, le facteur a une conscience professionnelle et elle joue là dessus. A Saint-Gaudens, c'est fini, les facteurs s'en tiennent à finir à l'heure, tout comme à Montréjeau. La Poste créé des tournées surchargées, les agents doivent penser à leur sécurité physique et morale et cela commence malheureusement par sacrifier une partie de leur mission, une honte ! Les usagers, quant à eux, doivent exiger une réelle qualité de service, c'est vital.

La vérité c'est que tous les jours, nous entrons dans le bureau avec la boule au ventre, la tension à l'intérieur est palpable. Les agents en général n'en peuvent plus et pour les cadres c'est certainement pareil. Il me semble peu probable que ceux-ci jouissent d'une telle situation ou alors ils n'ont plus rien d'humain. Impossible ! Eux aussi ont des objectifs fixés et font ce qu'ils peuvent avec le peu de moyen que leur accorde la DSCC, seule responsable de cette catastrophe. La nouvelle réorganisation à Saint-Gaudens a engendré un climat hostile et malsain. Nous ne pouvons en supporter plus !

L'humain n'est plus au centre des débats dans n'importe quel corps de métier. La faute à la loi du pognon et aux ambitions de dirigeants peu scrupuleux. De nos jours on revient à voler aux pauvres pour donner aux riches. La lutte des classes refait surface, l'opinion du peuple doit être entendue et appliquée, il n'en est rien. Les plus hautes castes vivent dans une autre réalité, nous avons pu le constater en allant la rencontre de nos dirigeants. Et ne parlons pas démocratie...

Enfin, le deuxième à écoper du sabordage postal, c'est l'usager. De plus en plus d'Agences Postales Communales, de guichets équipés d'automates et moindre en personnel, la présence postale en milieu rural se fait rare (et pourtant rappelons nous des promesses de notre Président [ultra libéral] actuel), plusieurs facteurs sur un même quartier, une distribution tardive voire inexistante, une multiplication des erreurs, de pertes de courrier etc... Les réclamations augmentent, cela ne semble pourtant pas alarmer La Poste (cf cas actuel à Saint-Gaudens), pas de remise en question comme je le mentionnait plus haut. Là aussi, les gens sont consternés, et ne comprennent pas pourquoi La Poste, "qui était un service fiable, aimé de tous" enchaîne du jour au lendemain autant d'échecs en matière de service à la personne. Peut être faudrait-il méditer sur le passage en S.A. en 2010.

Une entreprise telle que La Poste représentait un avenir pour nombre de chercheurs d'emploi. Aujourd'hui ça n'est plus le cas. Des dizaines de millier d'emplois ont été supprimés depuis 2000 et ça continue ! On nous bassine sur la baisse du trafic courrier mais, côté Banque Postale, comment cela se fait-il que là aussi La Poste fasse du vide ? La Banque Postale n'est pourtant pas directement liée au courrier, si ? La Poste a choisi de séparer les services encore une fois par stratégie et qu'a t-on gagné de plus ? Des emplois en moins, une dégradation des conditions de travail flagrante et un service rendu moindre... Le futur facteur / guichetier se rapprochera certainement d'un personnage cybernétique de James Cameron...

Alors que faire ? Prenons nos responsabilités et exigeons ensemble que La Poste prenne les siennes ! Unissons nos forces, syndicalement nous seront plus forts !

La Poste doit créer de l'emploi pour répondre aux besoins de tous.

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - Rohann - dans Le travail et le stress Le vécu à la Poste
commenter cet article
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 20:54

Voici le tract que nous distribuerons dans les prochains jours aux habitants de Villeneuve-de-Rivière afin d'expliquer le pourquoi de la grande débâcle de la distribution du courrier du village. Durant la semaine passée (du 03 août), la distribution s'est faite un jour sur deux et pas dans son intégralité.

En résulte un énorme retard de courrier (et colis). La Poste prouve encore une fois qu'elle n'arrive pas à gérer le travail pendant les congés d'été et surtout après une nouvelle réorganisation. Tout montre que celle-ci ne devait pas passer. Pourtant La Poste insiste et met tout le monde dans une situation embarrassante et grave sans se soucier des conséquences.

Valentine n'a pas échappé non plus à cette situation. Combien de temps laisserons nous encore La Poste faire n'importe quoi ? Faites vous entendre, soutenez notre lutte ! Bonne lecture.

"Lors de l’absence du facteur titulaire de la tournée de Villeneuve-de-Rivière, La Poste a engagé un étudiant en CDD afin d’assurer son remplacement pour ses congés.

Remplacement qui a généré quelques irritations chez les usagers : distribution tardive et/ou aléatoire, réclamations, etc…

Notre section a souhaité intervenir afin de rétablir le fin mot de l’histoire.

La Poste, à travers sa politique de rentabilité à outrance, est la seule responsable de la dégradation du service public postal à Villeneuve !

Les facteurs, grévistes à + de 70% durant 11 jours en juin dernier, dénonçaient justement les différents problèmes que comporterait la nouvelle réorganisation d’ampleur mise en place en juillet entrainant une charge de travail démesurée eu égard au temps imparti pour l’accomplir.

Ajoutez à cela un remplaçant sans expérience jeté en pâture sur une tournée sans formation digne de ce nom, voilà comment La Poste a généré le ras-le bol des Villeneuvois !

Les postiers, qu’ils soient titulaires ou en CDD, à Villeneuve-de-Rivière comme ailleurs, ont clairement été envoyés au casse-pipe ! Dans le Comminges, les CDD, à bout, refusent de prolonger leurs contrats…preuve du malaise.

Encore une fois, ce sont et les usagers et les postiers qui en pâtissent.

Cela n’a que trop duré !

La section CGT FAPT Comminges demande au plus grand nombre d’apporter son soutien afin d’exiger ensemble un réel service public de qualité et de proximité.

Cela passe par des moyens nécessaires pour remplir notre mission.

pour plus d'informations ou pour toutes questions, consultez le blog de notre section, nous restons à votre disposition

sur le blog : cgtcomminges-poste.over-blog.com

ou par mail : cgtcomminges-poste@hotmail.fr

Repost 0
2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 16:12

A Saint-Gaudens, l'après grève a laissé un goût amer dans la bouche des postiers. Nous avons gagné sur plusieurs points, montré nos forces mais la punition est bien trop grande et aberrante. Nous nous rendons compte que nous sommes trompés sur le nombre de QL ; pas de formation pour les nouvelles tournées créées ni pour les agents ni pour les CDD ; la DE, après mise en place de la réorg, ne répond plus présente ; des usagers toujours plus mécontents ; un service à la personne dégradé et moindre ; des conditions de travail toujours plus entachées (diverses mise à jour, panneau tri d'aspet et st go incomplet par ex) etc...
Les tournées sont toujours aussi inégales après découpage, on se retrouve avec certaines surchargées dépassant les heures de fin de service.
Un CDD faisant Villeneuve de Rivière (formé avant réorg sur tournée scooter et lancé à l'aventure sur nouvelle tournée voiture récupérant colis et pub après réorg) se retrouve confronté à la colère des villageois : pétition et agressivités contre lui... nous rencontrerons les habitants afin de leur expliquer ce qu'il en est !

Autant de choses qui font que nous devons unir toujours plus nos forces dans les différents bureaux commingeois.
Ce qui arrive à Saint-Gaudens finira par arriver ailleurs, nous l'avons d'ores et déjà prouvé !
Jusqu'à quand continuerons nous à subir ? Nous sommes acteurs dans notre vie professionnelle, exigeons que La Poste recentre l'humain dans nos services et prenne en compte nos revendications !

Que nous faut-il de plus pour réagir ? Plus nous attendons et plus nous perdons sur nos acquis ! La Poste, elle, continue d'avancer dans son sens, elle compte sur certains d'entre nous (plus malléables) afin de justifier ses choix stratégiques (ne pas embaucher, supprimer du personnel) en étant toujours limite par rapport au Code du Travail : tournées à découvert, pas de problème, on donne des heures sup et ça passe !
En effet, la concurrence se fait de plus en plus sentir et la tension bât son plein : par choix d'évolution (la CGT n'est pas contre, attention, dans le respect du collectif et des besoins des bureaux, du personnel), certains agents vont jusqu'à travailler bénévolement, doubler leur vacation, remettre en question la fonction première de titulaire de tournée, accepter tout et n'importe quoi sans se soucier du bien commun ou encore faire des fiches apport ou des ventes sur la tournée d'un collègue... La Poste tient les agents par les perspectives d'évolution, le problème est qu'au final, beaucoup seront déçus !
Nous sommes dans un collectif, nous ne pouvons nous permettre de l'oublier.

Des alertes sont lancées sur les risques psycho-sociaux pouvant être engendrés par la mise en place de cette nouvelle réorganisation qui, rappelons le, n'était pas à jour techniquement. Nous rencontrons de jour en jour que trop de problèmes. Les réclamations se multiplient, la direction ne réagi pas comme elle le devrait. Déjà les arrêts maladie se cumulent, des altercations entre agents sont fréquentes et plus violentes, autant de choses qui signalent le malaise. La Poste compte sur le temps, les agents finiront par s'adapter aux nouvelles cadences, mais jusqu'à quel point ?
A la demande de notre section, un CHSCT exceptionnel devrait se tenir prochainement afin d'aborder tous ces points.

Bref, notre métier ne devient pas joli joli. Tout est autorisé à partir du moment où cela divise le personnel. Tant que tout le monde n'aura pas intégré le fait que La Poste se saborde à la vitesse grand V et qu'il nous revient d'imposer d'autres choix pour relever la tête, autant arrêter de râler, faire l'autruche et regarder en tant que spectateur comment finira ce fiasco.

Pour conclure, la section CGT de Saint-Gaudens invite tous ceux qui le souhaitent à un grand débat à la rentrée, la date sera fixée par mail ou sur cgtcomminges-poste.over-blog.com, le temps de mettre tout cela en place. Le département CGT FAPT nous assistera.
Un tract sera tiré pour expliquer aux Villeneuvois pourquoi le courrier n'arrivait pas ou pourquoi tant d'erreurs ou encore pourquoi tant de retard, le CDD n'y est pour rien, il subi comme nous tous et pire puisque les heures supplémentaires réalisées ne lui sont même pas payées. Un scandale ! Nous félicitons toutefois son courage et sa persévérance malgré les obstacles. Toujours est-il qu'il n'a pas souhaité prolongé son contrat. Encore une fois, à La Poste, un jeune se trouve déçu du monde du travail.
Une réunion des syndiqués se tiendra avant tout cela dans la semaine du 03 août. Tous les syndiqués CGT de la plaque sont invités.

Ne laissons pas l'argent ou nos dirigeants décider de ce qui est le mieux pour nous, impliquons nous réellement dans le débat, amenons d'autres propositions ! C'est ça la véritable démocratie : le pouvoir et la parole au peuple !

Repost 0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 21:29

C'est avec grande retenue que j'écris cet article. Scandalisé par le dédain de notre PDG P. Walh vis-à-vis de ses employés du bas de l'échelle, je ne peux que vous inciter à regarder entièrement le reportage de "Spécial Investigation" du 02 mars 2015.

Pour la publication sur le blog, je me suis permis d'emprunter la vidéo à nos collègues de SUD.Bonne lecture !


 

 

Postiers, si vous ne l'avez toujours pas compris, La Poste se moque de nous ! Les hauts responsables ne vivent que pour faire tourner la machine à fric. L'humain n'est plus du tout au centre du dialogue. Le dialogue, parlons-en, il n'y a rien qu'à voir comment Mr Walh a mis le reporter de Canal + dans le vent pour comprendre que le dialogue est inexistant. Apparemment tout ce qui ne concerne pas l'argent ne l'intéresse pas. Marche ou crève, nous voilà repartis des années en arrière !

Nous n'avons pas les mêmes valeurs n'est-ce pas Mr Walh ? N'est-ce pas vous qui lisez mes mots, cadres, hauts cadres impliqués corps et âme dans une stratégie qui ne vise que la productivité et qui multiplie de jour en jour les victimes sur le terrain ?

Depuis quelques années, j'ai honte d'assister à la dégradation de mon métier qui a pour première mission, je le rappelle, d'assurer la distribution du courrier 6 jours sur 7 sur l'ensemble du territoire.

Qu'il vente, qu'il neige, qu'il fasse une chaleur à crever, les professionnels du terrain que nous sommes, prouvent leur efficacité tandis que les têtes (bien) pensantes sont bien au sec attendant l'heure du déjeuner. Ne parlons pas de la pause méridienne qu'ils nous imposent pour notre bien être, ça a déjà été fait précédemment.

Pourtant j'ai honte de ne pouvoir proposer que des "fiches apport" à mes usagers afin de pouvoir échanger quelques mots. Ces fiches apport étant dans nos objectifs pour obtenir une bonne note à l'entretien d'appréciation annuel, autant dire que si cet objectif n'est pas rempli, c'est l'équipe qui trinque et la prime qui passe à la trappe (mais pas pour tout le monde)...

J'ai honte de m'absenter pour des congès, profiter de mes vacances ou bien exercer mon mandat de militant dans des instances alors que ma tournée reste à découvert ou que mes remplaçants font des "bêtises", je ne les en blâme pas puisque ma tournée, comme bien d'autres, a été "réorganisée" sur des cadences infernales et par des gens qui n'ont pas mis un pied sur le terrain : c'est la différence entre temps prescrit et temps réel. Preuve encore une fois que nos dirigeants sont complètement déconnectés de notre réalité.

Alors comment fait-on Mr Walh ? On continue à repousser les limites pour que vous puissiez vous en mettre plein les poches ? On accélère les cadences pour rentabiliser nos temps morts ? Continuerez-vous à fermer les yeux sur ce qu'il se passe dans votre boîte fébrile ? Commencez par arrêter de vous moquer de nous !

Vous qui me lisez, continuerez-vous à suivre une stratégie qui multiplie les inégalités, les illégalités, les contraintes physiques et morales, qui dégrade nos conditions de travail, notre hygiène de vie ou encore les maladies voire les suicides ?

Il est temps d'ouvrir les yeux, les postiers souffrent, ce n'est pas du cinéma ! De jour en jour vous nous sortez des nouveautés que nous ressentons comme des humiliations, vous multipliez les inégalités favorisant le "diviser pour mieux régner", quant à ceux qui osent s'opposer à vous, vous les mettez à l'écart ou plus bas que terre avec vos hordes d'avocats que vous payez bien grassement. Certains cadres l'ont compris, le bateau coule et le capitaine veut tout garder pour lui et ses acolytes du cac 40, c'est navrant vous êtes irresponsable !

A Saint-Gaudens le personnel ne supportera pas une nouvelle réorganisation surtout en constatant que leurs efforts restent vains. La réalité du terrain n'étant pas prise en compte tout comme les revendications du personnel, la réorganisation de juillet ne peut être qu'un désastre. Les jeux sont faits depuis longtemps !

Postiers, il est inadmissible que nous continuions à en supporter plus. Rebiffons-nous !

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - MachoManN - dans Le vécu à la Poste
commenter cet article
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 20:53

Les réorganisations de la distribution du courrier à La Poste :
“facteurs d’avenir “, ou la mort programmée d’une profession.

En farfouillant un peu sur le net, nous avons pu trouver ce témoignage d'une collègue d'Ile de France.

Cela correspond en tout point au malaise ressenti dans chaque service partout en France et reflète la dure réalité du sabordage de La Poste qui entraine avec elle des milliers d'agents.

Cela s'avère d'autant plus flagrant depuis le passage à la privatisation en 2010.

Il n'y a qu'ensemble, tous unis, que nous pourrons inverser la tendance !

Témoignage

http://img.over-blog.com/600x243/2/54/31/56/m/laposte.jpg

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - MachoManN - dans Le vécu à la Poste
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 22:15

Le P-DG de La Poste a annoncé, malgré les suicides de trois cadres, qu'il ne ralentit pas les réorganisations au sein de son entreprise. Cette décision révulse une cadre, qui raconte l'insécurité professionnelle qu'elle a vécue et contribué, à son corps défendant, à mettre en place avant de perdre pied.

> "Je me sens marquée au fer rouge !"

Elle est en disponibilité. Elle n'y retournera pas. Témoigner de ce qu'elle a vécu est une façon pour Marie (*) de sceller sa décision. «Je ne travaillerai plus jamais à La Poste», dit-elle. Elle se souvient pourtant de son enthousiasme quand, du haut de ses 24 ans, elle a été reçue au concours de La Poste. «J'ai fait partie des derniers lauréats avant que ce concours ne soit supprimé. J'avais la foi. J'étais hyper-motivée. Ils offraient un plan de carrière avec des perspectives de changements de métiers vraiment intéressantes pour les jeunes diplômés». Marie est recrutée comme formatrice. Son rôle sera de former les postiers à leur métier. «Là, je suis un peu tombée du paquetage. C'était très bizarre de recruter des "juniors" pour ce type de poste. En fait, la plupart des formateurs étaient partis à la suite d'une réorganisation. Mais ça, je ne l'ai compris qu'au bout d'un an». Elle marque une pause. «A posteriori, j'ai réalisé que c'était assez symptomatique du fonctionnement de La Poste. On parachute les gens en leur promettant des évolutions de carrière».

«Quand j'entendais dire fonctionnaire pépère, je sortais de mes gonds!»

Marie reste néanmoins fidèle à son tempérament: elle s'investit sans compter. «Je me suis débrouillée sur le tas. Il y avait beaucoup d'entraide au sein des équipes de postiers. Je me suis appuyée sur mes collègues, sur des anciens qui m'ont bien plus aidée que ma hiérarchie». Elle raconte des années éreintantes. «J'avais une vie de VRP dont les contraintes n'étaient absolument pas prises en compte. Je partais le dimanche soir. Je revenais le vendredi soir, à 22h. Et chaque soir de la semaine, c'était un hôtel, à Limoges, Clermont-Ferrand, Tulle, Tours, Blois..., avec des véhicules de location à récupérer sur un parking, la nuit... Quand j'entendais dire fonctionnaire pépère, je sortais de mes gonds! Arriver pour animer des sessions de formation quand tu as à coeur d'écouter, d'échanger et ensuite se cogner Clermont-Ferrand-Orléans pour être sur place le lendemain matin, ça fait des bonnes journées».

«Le grand chambardement»

Marie est restée une poignée d'années à ce poste. «J'avais des moments de découragement mais j'y croyais. J'ai pris mon mal en patience. La hiérarchie nous voyait comme des producteurs de jours de formation! Elle se foutait du contenu du moment que tu produisais des jours de formation». Elle change finalement d'affectation et parvient à revenir en Bretagne. Elle réussit presque aussitôt un concours interne. «C'était le grand chambardement à la direction départementale au début des années 2000. C'est à ce moment qu'ils ont décidé de mettre tous les moyens pour le réseau. C'était le début des bourses d'emploi: tout le monde devait repostuler, y compris sur son propre poste. Et me voilà avec ma super promo là-dedans, sans savoir ce que recouvrait chaque poste! J'ai eu la chance d'avoir un patron très humain, le seul que j'ai rencontré dans ma carrière. J'ai eu mon 3echoix. J'ai eu de la chance, moi. Des copines en ont eu moins. L'une d'elles a fait des trajets vers Paris sans affectation propre. On lui avait confié des missions pour l'occuper. Elle était en surnombre. Elle a morflé. Elle n'a pas dû beaucoup voir grandirses deux filles».

RMD ou «Reste dans ta m...»

Pour Marie, ça se passe d'abord plutôt bien. «Ma mission était de préparer et de déployer une autre réorganisation. "Réorg", "réorg", on n'avait que ce mot à la bouche mais j'avais toujours la foi, je pensais que c'était bien pour l'entreprise alors que ces "réorg"n'ont pas de sens. On te demande toujours plus. On ne fait plus du tout attention aux individus. C'est une énorme erreur». Il s'agissait cette fois-là de cloisonner les métiers. «Aujourd'hui, tout est compartimenté, minuté. On se sert de ça pour dire: "On va supprimer 0,12% ou 0,08% d'une activité". L'idée, c'était de reprendre des bouts d'emploi partout où on peut le faire. Je ne percevais pas à l'époque à quel point ça pouvait générer des malaises de s'entendre dire: "Vous êtes à 35heures. Votre emploi est surdimensionné. Il ne vaut plus que 28heures et vous êtes en surnombre pour 7heures"». Ce projet s'appelait RMD. «On parle beaucoup en sigle à La Poste. Ça veut dire responsabilisation du management. J'adore! Comme si les cadres étaient jusque-là des écervelés. Plus tard, je suis devenue chef d'établissement (lire ci-dessous) et je le traduisais, comme tout le monde, par "Reste dans ta merde"».

«Le début de la fin»

Le rôle de Marie est de recevoir tous ces gens dits en surnombre. «On a géré comme on a pu avec les syndicats, qui étaient constructifs. On a fait des dispositifs de mesure d'âge, en clair des départs anticipés à la retraite. Le projet a vécu sa vie et puis on nous a dit: "On passe à l'étape suivante!"». Le nouveau leitmotiv? Mettre tous les moyens dans le réseau. «C'est à cette époque qu'il a été décidé de ne garder qu'une direction pour deux départements. La direction 29-56, basée à Quimper, pour les bureaux de Poste et Vannes pour le courrier». Et tous les cadres qui travaillaient dans ces structures? «Tout était remis à plat. À nouveau, on redéfinit des postes et tout le monde repostule. Hop, bourse de l'emploi. J'ai beaucoup hésité et puis j'ai postulé comme chef d'établissement en Cornouaille. Et ça a été le début de la fin pour moi...».

source : Le Télégramme.com

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - MachoManN - dans Le vécu à la Poste
commenter cet article