Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • OB1Kenobii
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

Le délégué syndical

https://youtu.be/s4ADdV-HxIw

25 novembre 2018 7 25 /11 /novembre /2018 21:37

Mobilisation citoyenne, Macron destitution !


Après avoir publié un premier communiqué de soutien à l'égard de la mobilisation entamée déjà depuis plus d'une semaine par les citoyens, salariés, travailleurs, retraités, privés d'emploi, précaires, laissés pour compte et autres citoyens mécontents, qu'ils soient syndiqués ou pas, oppressés par ce gouvernement déconnecté et méprisant, notre section ne peut rester impassible face à la détermination et le courage de tous ces gens qui ont décidé de prendre leurs affaires en main. L'éveil des consciences est enfin arrivé et mieux, les citoyens agissent et réfléchissent collectivement !

C'est une fierté et un soulagement de voir qu'enfin la révolte gronde et perdure dans la rue, s'organise et décide d'actions ensemble, unis par un même idéal, celui de vivre dignement et de faire tomber ce gouvernement qui outre passe toute moralité, met à mal les droits de l'homme et du citoyen, brade le pays et réforme à tour de bras en privilégiant les plus riches !

  • Nous condamnons fermement les violences subies lors de cette mobilisation comme des précédentes où l'éxécutif au lieu d'entendre la colère préfère lancer la répression. Nous ne sommes en effet plus en démocratie mais sous un régime répressif voire totalitaire qui nous consume, ce gouvernement comme le précédent est totalement déconnecté de la réalité, se gave et méprise les français. Souvenons-nous des frasques et tirades dédaigneuses et hautaines de Macron, c'est à une monarchie que nous avons à faire.
  • Nous condamnons aussi tout appel à la haine et nous nous battrons sous les valeurs véhiculées par la CGT d'origine, solidaire, fraternelle, défendant les droits et libertés de chacun pour une meilleure justice sociale sachant composer avec les divergences de chacun.

Déjà nombre de syndiqués CGT sont présents sur le terrain depuis l'appel du 17 novembre. Mais il faut à tout prix mobiliser plus et sensibiliser afin d'aboutir sur nos revendications communes. C'est à la base militante de terrain de faire en sorte de pousser et de lancer des préavis de grève alors que la centrale n'écoute pas forcément ce que nous faisons remonter. Mais nous n'avons pas non plus à attendre après un ordre de grève pour nous mobiliser. La section CGT FAPT de Saint-Gaudens l'a maintes fois prouvé en menat des mouvements de grève et actions (notamment 27 jours de grève en octobre 2017) afin de défendre certes leurs conditions de travail mais aussi le service public, l'emploi, la qualité de service mise à mal par le tout rentabilité et la reprise de productivité. Beaucoup nous ont soutenu en signant la pétition et venant sur les lieux, à nous de rendre la pareille même si nous sommes de toutes les luttes depuis toujours. Soyons humbles et unissons nos forces !
 

TOUS UNIS DANS UN SEUL BUT !

Nous en appelons très humblement au rassemblement de toutes les luttes en Comminges, associations comme syndicats et élus. Hors de question de jouer les vedettes ou de récupérer quoi que ce soit. Comprenons que le temps est venu de laisser de côté nos différences et divergences pour gagner. La victoire sera celle des citoyens français, les révoltés, ceux qui la construise par leurs efforts, leur sueur et parfois leur sang !
Par conséquent nous appelons l'ensemble des postiers syndiqués CGT et interpelons la CGT FAPT départementale ainsi que l'UD31 et la Confédé pour frapper dès maintenant et gonfler le rapport de force. N'attendons plus il y a urgence ! Ce mouvement a aussi des valeurs et rejette ce qui peut le discréditer tout comme nous le faisons, pas de débordement, pas d'allégations raciales, juste des liens humains et légitimes. Nous savons d'ailleurs que trop bien que les faiseurs de trouble se pressent dans les mobilisations pour les pourir ou en découdre avec les forces de l'ordre. Allez faut y aller !

Nous interpelons aussi l'inter pro en Comminges, solidaire et active, ainsi que l'ensemble des syndiqués CGT du Comminges afin d'entrer dans la mobilisation à son échelle, dans la rue comme sur leur lieux de travail en déposant d'ores et déjà des préavis de grève. Il faut en effet travailler la grève générale afin d'impacter l'économie et paralyser le pays, il n'y a que ça !
Nous interpelons enfin les courageux citoyens à construire le tous ensemble à nos côtés et planifier une rencontre afin de nous coordonner.
Le mouvement entamé restera, pour nous, citoyen, c'est un symbole marquant et à ne pas choisir d'ignorer comme peuvent le faire nos dirigeants pour telle ou telle raison. N'entrons pas dans le jeu de la division qui a fait que nous en sommes arrivés à cette situation par nous même, appuyé par la désinformation, les discriminations, jalousies et autres préjugés contre-productifs que les différents gouvernements se sont fait un malin plaisir à diffuser dans nos têtes. Il incombe aux citoyens de se réapproprier la politique et aux travailleurs le syndicat afin de faire évoluer les choses dans le bon sens, dans leur sens ! Une refonte complète du système est à faire, nous en sommes peut être sur la voie. A nous donc de ne pas tomber dans les pièges de la division et de conquérir de nouveaux droits pour tous, public comme privé !

Nous comprenons la méfiance à l'égard de nos directions syndicales qui se veulent de plus en plus réformistes, mais la base, les travailleurs qui s'investissent et qui luttent au quotidien ne doivent pas en subir les conséquences.
Ainsi, nous syndiqués CGT FAPT du Comminges, militants de terrain et citoyens avant tout, sommes ouverts au débat et prêts à construire l'union pour gagner, nous n'attendions que ça ! Un soulèvement des colères général.
Il ne restera qu'à travailler la grève générale et faire converger toutes les luttres afin de bloquer l'économie entière et faire tomber ce système qui nous consume jour après jour pour enfin construire "des lendemains qui chantent" !

Toutes les forces sont nécessaires, unissons-nous ! Nous sommes tous des gilets jaunes.


Ensemble hier, aujourd'hui comme demain jusqu'à la victoire !
ON LÂCHE RIEN !

Repost0
18 mai 2018 5 18 /05 /mai /2018 18:13

Ce jeudi 17 mai, dans le collectif courrier départemental, étaient présents les responsables syndicaux de la PIC, Plaisance du Touch, Muret, Cugnaux, Nailloux, Côte Pavée, Toulouse Nord, Saint-Lys, L'Union et bien sûr Saint-Gaudens.

Tous réunis avec les mêmes préoccupations, les mêmes remontées recueillies dans les différents services et les mêmes aspirations. Concrètement les postiers subissent des réorganisations qui n'ont de "réorganisation" que le nom... La stratégie de La Poste est en effet un échec global à l'échelle humaine qui impacte à la fois sur les conditions de travail des agents, la santé et la sécurité de tous et sur la qualité de service donc le service rendu aux usagers. Les postiers sont malmenés, usés par un travail qui se veut de plus en plus déhumanisé malgré l'énorme campagne de pub menée depuis quelques temps qui décrit un facteur épanouï présent auprès des clients. On observe de plus une perte de repère et une remise en question perpétuelle des capacités à effectuer son travail. Cela provoque un stress quotidien, dans les têtes de chacun c'est : "est-ce que je vais parvenir à tout distribuer aujourd'hui ?"

Les enjeux sur l'avenir du postier, de son devenir sont très importants et il est urgent que tous les postiers réfléchissent à comment ils souhaiteraient voir évoluer leur métier. Les dirigeants de La Poste dénaturent intégralement notre métier et le marchandise au maximum. De jour en jour ce qui pouvait être réalisé par la gratuité, le service, devient payant et par conséquent la norme au sein de nos bureaux. Il faut bien sûr faire évoluer le métier en fonction des nouvelles technologies, c'est un fait. La CGT FAPT est porteuse et forte de propositions conciliant les exigences de l'entreprise en matière de compétitivité, celles des usagers en terme de service de qualité et de proximité et enfin des besoins et aspirations des postiers. En ayant un réel dialogue, il serait possible de faire évoluer les choses dans le bon sens pour tous : La Poste, les usagers et les postiers.

 

I) Un tour d'horizon dans les services

Après avoir présenté les diverses difficultés rencontrées dans nos services, nous avons travaillé sur l'urgence d'établir une réponse collective capable de générer le rassemblement autour de la question du devenir de notre métier. Les attaques à son encontre se succèdant à un rythme toujours plus effréné, il est impératif et d'intérêt commun de réfléchir collectivement, de façon constructive et en ayant préalablement élaboré un cahier revendicatif détaillé pour gonfler le rapport de force.

Les postiers sont toujours plus pris à la gorge à chaque nouvelle organisation et enfermés dans des scénarios qui n'ont que pour seul but de reprendre de la productivité et rentabiliser toujours plus le temps de travail. La fatalité et même le désespoir les poussent dans leurs derniers retranchements pour certains alors qu'ils n'aspirent qu'à travailler correctement et dignement, avoir des jours de repos autour des week-ends pour pouvoir profiter et non récupérer comme ça peut être le cas un peu partout. Les exemples fusent : à Saint-Lys par exemple, les agents sont favorables aux 42h parce que le samedi de repos toutes les 6 semaines leur paraît séduisant. Mais comment cela se passera t-il dans la réalité puisque l'on sait que La Poste surcharge les tournées et créé donc des dépassements ? Au bout de 6 semaines de boulot et bien on passera un jour sur le canapé... Ce scénario là, sur le long terme, est voué à créer un cumul de fatigue surtout que la vie d'un postier ne se limite pas à son travail. Comment arriver à concilier vie professionnelle et vie privée dans cette situation là ? Les 42h de travail d'antan ne correspondent plus au travail actuel. Ce qu'il faut aussi souligner, c'est qu'en acceptant ce scénario, c'est aussi permettre la casse d'au moins 4 tournées sur le bureau, ce qui ne permettrait pas de déprécariser des CDD ou Intérimaires par exemple. C'est aussi un moyen de laisser s'installer la pause méridienne tant controversée et enfin être dehors par tous les temps plus longtemps. Enfin, ça laisse bien évidemment la porte ouverte à La Poste pour proposer des scénarios à 45h / 50h comme le prône le gouvernement en place. Plus de jour de repos, peut être, mais plus de fatigue... Sachant de plus que des fuites au sujet de la suppression de la 5ème semaine de congés et des RTT est envisagée par le gouvernement pour relancer l'économie, passant donc par de nouveaux efforts et sacrifices des travailleurs, il n'est pas prudent de laisser s'installer ce genre de plan (ayons à l'esprit le cas de l'entreprise Smart qui fait bosser ses salariés 39h payées 37 ou comme récemment le nouveau contrat social chez PSA ratifié par FO...). Pour la CGT FAPT, ça n'est pas un scénario viable sur le long terme qui correspond aux réels besoins des agents mais qui serait au contraire, propice à des dégradations des conditions de travail, de la santé et la sécurité des agents.

Une accélération des réorganisations se fait sentir dans tout le département. La Poste projette de mettre en place la distribution à la sacoche, la pause méridienne (non payée) permettant de rallonger le temps de distribution ainsi qu'une distribution colis plus tardive ou encore les horaires collectifs pour ne plus avoir à payer les dépassements. C'est un énorme coup porté au service public postal, la qualité de service n'étant plus une question essentielle, on le constate bien chaque jour (tournées vacantes, embauche de précaires, tournées à découvert, restes considérables etc...).

 

II) Ojectif : le colloque sur le métier de facteur (octobre 2018)

La question est de savoir comment les postiers veulent que leur métier évolue, comment ils veulent travailler et quelle consistance lui donner en sachant qu'il faut bien sûr prendre en compte l'évolution vers le numérique.

Le fait est que ce sont les postiers qui doivent porter le devenir de leur métier et amener leurs propositions. Chacun a des aspirations différentes et appréhendent leur métier à leur convenance personnelle : certains préféreront par exemple travailler sur des horaires matinales, d'autres en journée etc...

Avec la mise en place de la distribution pilotée, il nous est possible d'exiger comme nous le portions déjà depuis longtemps, d'alléger la distribution le samedi. Si les machines sont capables d'identifier des courriers et donc en laisser de côté, c'est donc faisable, plus d'excuse.

Ce qui fait d'un facteur un bon facteur c'est avant tout la connaissance qu'il a de son métier, son savoir-faire. Lourdement malmenée par les réorganisations incessantes, cette connaissance s'étiole à mesure que les "anciens" partent. Connaître sa tournée de A à Z ainsi que les exigences de ses clients, c'est ce qui fait la force d'un bon facteur, disponible, proche et compétent parce qu'il maîtrise sa fonction. Hors le but de La Poste est de casser ce fonctionnement qui pour elle est synonyme de nuisance à la rentabilité. Sa vision ne se limite qu'au chiffre et au compteur temps, temps qu'il faut récupérer pour être plus productif...

Depuis déjà quelques années, La Poste forme ses nouveaux agents à son nouveau fonctionnement, les formatant donc à suivre des objectifs pour être compétitifs et donc rapporter de l'argent. Le métier en lui même n'est pas au centre du débat, l'usager réduit à la simple utilité de porte-feuille et les facteurs devenant des prestataires multi-fonctions sous qualifiés et mal rémunérés. Ces nouveaux agents sont en quelque sorte conditionnés à se transformer en serial traqueurs afin de satisfaire les exigences de la boîte. La Poste a réussi à imposer de travailler davantage sans pour autant reconnaître le travail effectué. Et les lois gouvernementales tombent pile poil pour justifier le "travailler plus pour toucher moins"...

L'objectif du colloque, c'est avant tout une histoire d'un ensemble. Il s'agit de rassembler, d'inviter les agents à la réflexion et arriver à des discussions convergentes, le consensus. La CGT FAPT est forte de propositions et insite au débat. Que l'on soit syndiqué ou non, chaque réflexion, témoignage ou revendication à sa place et son importance.

Le travail que nous avons tous à faire autour du devenir de notre métier est d'une importance capitale. Ne laissons pas plus longtemps La Poste marchandiser notre métier et défaire complètement le service public. La CGT est le seul syndicat à mobiliser autant. Des luttes ont lieu chaque jour et partout en France. Ces luttes invisibles n'intéressent pas les médias au service du capital mais elles prennent vie tous les jours un peu plus. A nous de les rendre publiques et surtout gagnantes. Rien que dans notre métier, il suffit de taper quelques mots dans un moteur de recherche pour se rendre compte que des postiers luttent à tel ou tel endroit et le plus souvent pour les mêmes raisons. Nous ne sommes pas seuls, unissons-nous et faisons converger nos luttes ! Il n'y a pas de secret, c'est en gonflant le rapport de force que nous gagnerons.

Le colloque permettra en ce sens de sensibiliser le plus grand nombre sur notre métier et ainsi interroger les acteurs du quotidien sur comment ils souhaitent le voir évoluer dans une réelle vision de service public de qualité et de proximité.

 

Note de la section :

Il serait temps que les consciences s'éveillent ! Au sortir d'une plénière de lancement d'un projet d'organisation qui va à nouveau chambouler le quotidien des postiers et créer de nouvelles tensions, il est inadmissible de constater une nouvelle fois que des organisations syndicales (or Sud) viennent siéger sans au préalable avoir consulter les agents, pris note des revendications et étudié le projet un minimum pour pouvoir défendre l'intérêt des salariés, des usagers et le service public. Il est aberrant de constater que ces mêmes organisations ne posent aucune question ou acquiescent docilement les dires de la Direction et bien sûr ne proposent rien de concret pour minimiser les dégâts pour l'ensemble du collectif. Nous savons bien comment cela se passe, en coulisse, dans l'ombre ou l'on négocie en douce les cas individuels des syndiqués sans mesurer les conséquences engendrées sur le collectif. C'est un manque de respect et une preuve de trahison de la défense des salariés et la section CGT FAPT de Saint-Gaudens mettra tout en oeuvre pour dénoncer ces agissements scandaleux et contre productifs. Venir siéger pour faire de la figuration ou attendre d'être sollicité pour signer un accord sur le dos des postiers, on vaut mieux que ça ! Ça ne passera plus ! Quand la situation d'un agent est soulagée ou améliorée c'est irrémédiablement un autre qui se retrouve en difficulté voire en souffrance, nous ne saurons le tolérer plus longtemps !
Que dire aussi de la transparence et la crédibilité de ces organisations qui ne font aucun compte rendu des diverses réunions auxquelles elles participent et décident souvent pour le collectif sans son accord ? C'est honteux et indigne de personnes se disant responsable du personnel.
Des solutions existent la CGT FAPT en est porteuse.

Repost0
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 21:55

Aujourd'hui les postiers Saint-Gaudinois étaient nombreux à faire grève à l'appel de notre section.

Nous sommes heureux d'avoir pu réunir des nouvelles têtes à nos côtés. En effet pour beaucoup de postiers et notamment une partie qui ne sont pas habitués à se faire entendre, il fallait être présent devant le bureau de poste de Saint-Gaudens car cette réorganisation ne passe pas ! Nous étions 15 de Saint-Gaudens, 4 d'Aspet. A savoir que peu de titulaires travaillaient, beaucoup de CDD sont recrutés depuis la précédente réorganisation et certains occupent des tournées laissées à l'abandon par les postiers, preuve d'un malaise conséquent.

Pour les postiers saint-gaudinois, c'est la même incompréhension que leurs collègues d'Aspet. En gros La Poste leur demande de faire plus dans les mêmes temps tout en récupérant de l'emploi et mettant en place des "services innovants".

Cette incompréhension se traduit aussi par un ras le bol ! Trop c'est trop, La Poste impose à ses facteurs de bâcler leur travail, de renier les racines de leur corps de métier et de faire le travail de plusieurs personnes.

La direction a donné le ton très tôt ce matin. Lors de l'audience, nous avons demandé si elle avait des précisions à apporter par rapport à lundi (nous avions été reçu et là déjà nous étions ressortis comme nous étions rentrés c'est-à-dire pas plus avancés...), la réponse : "Je ne pourrais vous donner des éléments de réponse que demain après avoir reçu l'ensemble des organisations syndicales."

Sauf que, en dehors de la CGT FAPT et SUD, aucune autre organisation n'est mêlée au conflit actuel. Donc La Poste joue tout simplement la carte du temps, tentant par là même de décourager les grévistes.

Nous sommes en effet tous serrés à la gorge du fait que nous perdons notre salaire en faisant grève et c'est bien là dessus que La Poste compte nous avoir à l'usure. Nous ne tomberons pas dans ce piège, une cagnotte est déjà mise en place et des dons ont commencé à affluer de toute part. Nous remercions d'ailleurs les camarades de lutte de l'inter-pro, l'Union locale, les usagers, les collègues qui eux aussi nous apportent à manger ou donnent un peu d'argent et bien sûr tous ceux qui alienteront la caisse de solidarité afin de nous pousser au plus loin.

Nous devons tenir pour nos collègues, nos usagers, notre métier, notre servic public, c'est vital car nous voyons bien que la casse continue partout (trésorerie à Aspet, bureaux de poste transformés en APC = double punition pour les usagers par le timbre et l'impôt, Sous-Préfecture fermée en novembre, commissariat menacé, Santé et service à la personne aussi : voir conflit de Barbazan etc...).

L'Etat est en train de se détacher progressivement de sa présence en milieu rural, ne soyons pas naïfs, si nous perdons les services publics, cela se traduira par du chômage de masse, la désertification du Comminges, la fermeture des commerces etc...

En bref, nous reconduisons le mouvement à demain dès 7h15, nous espérons des avancées afin de pouvoir exercer notre métier dans les meilleures conditions de travail possibles, ne pas pénaliser plus longtemps nos "clients" qui méritent un réel service public postal de qualité et de proximité.

Cette réorganisation est un vrai danger pour tous, nous appelons l'ensemble de la population, élus et usagers à venir signer la pétition que nous présenterons demain, débattre à nos côtés, interpeler la direction et se donner les moyens de faire entendre nos besoins communs.

Nous appelons aussi les guichetiers du Réseau à se joindre à la lutte puisqu'ils sont menacés par la mise en concurrence avec les facteurs guichetiers par leur propre direction.

Plus largement nous constatons que le rouleau compresseur gouvernemental et grand patronnal ne cesse d'avancer alors que nous n'arrivons pas à faire face malgré notre seule force qui est le nombre. Des mesures seront bientôt adoptées et notre quotidien fortement impacté par celles-ci comme par exemple la mise en place du travail dominical, la continuité de la casse des conquis sociaux, du Code du Travail, la destruction des services de protections des travailleurs comme les associations, des Unions Locales, des Prud'Hommes etc..

Nous sommes responsables de notre futur, nous le construisons tous les jours, ne le laissons pas filer et surtout pas profiter aux requins de la finance.

Ensemble, reprenons le pouvoir par la rue et exigeons un service public postal à la hauteur !

Repost0
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 20:34
*Postiers en force pour un 23 juin revendicatif !*

Nous y sommes !

Les bureaux de Saint-Martory et Montréjeau sont en train d'éclater. Qui dit nouvelle réorganisation dit nouveaux problèmes, nouvelles contraintes, nouvelles revendications.

A Saint-Gaudens, lors du CHSCT du 22 juin, la direction a annoncé que la restitution des bilans des tournées est reportée à... septembre. Pourtant, La Poste s'était engagée à les remettre fin mai et, par la suite, de trouver des solutions au malaise créé depuis la dernière réorganisation de juin 2015. La faute à pas de chance ? Rien de cela, il fallait apporter une réponse à ce retard, et c'est une Factrice Qualité qui remporte le trophée selon la direction.

En effet, loin d'accuser formellement l'agent, la direction lâche toutefois que celle-ci a pris du retard du fait de ne pas travailler assez vite. De notre côté, on constate.

Non seulement il est impossible aux facteurs qualité d'effectuer pleinement leur fonction puisque le fonctionnement même du bureau pose problème. Ceux-ci sont souvent sollicités à remplacer des agents en maladie tout comme les nombreux CDD utilisés depuis juin 2015. Ainsi, pour assurer leur part de "qualité" au sein du service, cela relève du miracle. Il faut toutefois noter que les FQ aussi dépassent largement leurs heures de travail.

Voilà donc où nous en sommes. Remettre à septembre ce que les postiers attendent déjà depuis des mois augmente l'incompréhension pour l'ensemble des agents. La communication de la direction n'étant plus à la hauteur de ce qu'elle était il y a quelques années...

Nous pouvons d'ores et déjà nous questionner sur ce que révèlera La Poste en septembre, la prochaine réorganisation se profilant pour 2017.

Il va falloir se montrer déterminés et surtout organisés pour faire face à cette situation qui devient pour le moins critique.

Le mot de la section :

Demain 23 juin 2016 en dépit de toutes les provocations, attaques, atteintes aux libertés et droits constitutionnels des citoyens, la CGT se veut forte et offensive prête à en découdre devant un Gouvernement devenu illégitime et irresponsable.

A Saint-Gaudens nous en serons, comme d'habitude, pour défendre les intérêts de tous, les droits et libertés fondamentaux, l'économie locale, la région Comminges.

La section CGT FAPT Saint-Gaudens appelle les postiers qui lisent ces mots à informer autour d'eux, venir en masse Place Jean Jaurès pour manifester pour le retrait d'une loi refusée par la majorité de la population et aussi pour porter leurs revendications locales.

Il est désormais impossible de ne pas se rendre compte que le travail est soumis au dictat de la finance, maîtresse absolue couverte par les futures lois dictées par le MEDEF. Le Gouvernement est en mauvaise posture, il tremble, est à court d'argument et s'attaque donc lâchement aux opposants par des procédés maintenant dénoncés par beaucoup.

Unissons-nous plus que jamais, soyons maîtres de notre futur, ne laissons pas une minorité richissime dicter sa loi !

En suivant vous trouverez des liens permettant d'enrichir votre esprit critique et forger votre propre opinion. Car sachez-le, votre opinion compte ! Informez-vous correctement, éteignez vos téléviseurs !

  • Pensez aussi à vous syndiquer, c'est important : http://cgt.fr/Syndiquez-vous-en-ligne.html
  • Votation en ligne : http://www.cgt.fr/Votation-citoyenne-en-ligne.html
Repost0
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 20:58
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine
Blocage à Muret puis manif Toulousaine

Blocage à Muret puis manif Toulousaine

Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens
Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens

Manif et votation citoyenne à Saint-Gaudens

*14 juin à Saint-Gaudens, ça tape fort, ambiance et solidarité, unis pour le retrait !*

Avant d'entamer cet article, un petit coup de gueule : la CGT, la CGT, la CGT, on n'entend plus que ça ! D'un côté tant mieux puisqu'au moins cela montre qu'on appui là où ça fait mal. Mais d'un autre côté se prendre sur le dos tous les maux de notre pays, il serait temps de commencer à ouvrir les yeux sur ce qu'il se passe réellement et qui sont les réels casseurs, un indice, ils portent des cravates et fricotent avec la finance. Fin de parenthèse.

Ca commence fort ce 14 juin 2016 !

  • Déjà très tôt le matin vers 5h30, une délégation commingeoise est allé prêter main forte aux camarades sur Muret. Au programme : blocage et sensibilisation des automobilistes partant travailler. Un vrai succès ! Malgré quelques incidents notoires, notre représentante CGT FAPT Comminges nous a fait part de l'importante solidarité des automobilistes pourtant bloqués durant plus d'une heure. "Continuez, on vous soutient !", "Nous sommes de tout coeur avec vous !", sont les propos les plus recueillis par les camarades sur place. Un bel élan de solidarité de la part de travailleurs excédés par le nihilisme d'un gouvernement vacillant. (voir reportage photo)
  • 10h30, manif toulousaine où quelques 20 000 manifestants dont la délégation commingeoise ont foulé les rues de la ville rose. Des cars et trains de manifestants étant partis pour la capitale où plus d'1 million de manifestants se sont rassemblés pour montrer que nous ne désarmons pas ! ENORME !!!

Malheureusement quelques écarts de la part de casseurs en marge de la manif ont jeté le discrédit sur la mobilisation. Nous condamnons fermement ces agissements qui n'ont pas lieu d'être : quel intérêt d'aller détruire des biens publics alors que nous portons justement des valeurs de défenses et de progressions sociales ? Le gouvernement en a bien profité pour tenter de décrédibiliser le mouvement et surtout la CGT, ce n'est pas sans attendre la réaction du syndicat ALLIANCE qui dénonce les consignes reçues pendant la manif ! Une nouvelle tentative d'embrumage qui tombe à l'eau ! Honte à ce gouvernement qui s'appuie sur l'émotion de l'opinion publique alors qu'il met à mal les services de santé publics depuis des lustres ! (voir témoignage d'un parent sur l'instrumentalisation des vitres de l'hôpital Necker).

Par ailleurs le nombre de manifestants est très largement discrédité par les médias complices, alors que pour démontrer la masse de personnes foulant les rues parisiennes, partis à 13h30, à 16h30, un nombre toujours très conséquent de manifestants n'étaient toujours pas partis de la Place d'Italie, c'est dire ! Ceci sans compter le nombre de cars et de trains utilisés pour rejoindre la capitale depuis toutes les régions.

Mais revenons à nos moutons de la Haute-Garonne (sans mauvais jeu de mot).

Après la manif toulousaine, c'est pas fini ! Les commingeois ramènent à Saint-Gaudens dans leurs bagages Cédric Caubère secrétaire de l'UD 31 et quelques camarades toulousains courageux.

  • A partir de 16 h, la votation citoyenne prend ses marques, les commingeois y prennent part. Ambiance festive et solidarité à toute épreuve, nous retrouvons des valeurs perdues depuis longtemps, unis dans un seul but, le retrait de cette loi nocive El Khomri synonyme de régression sociale !
  • 17 h, les manifestants se groupent, prêt à faire la grande boucle ! Quelques 350 manifestants ont répondu présents et ont défilé dans une ambiance de folie et pacifiquement comme d'habitude. (voir le reportage photo)

De retour Place Jean Jaurès, interventions de Solidaires, de l'UL de Saint-Gaudens et de Cédric Caubère de l'UD 31. Une très belle mobilisation, comme on les aime, des interventions qui amènent à réfléchir et à s'organiser dans les entreprises et autres collectivités, que l'on soit salarié, artisan, commerçant, petit patron, indépendant, libéral, du public comme du privé, syndiqué ou non, tout simplement citoyen raisonnable et responsable !

Le mot de la section :

Nous appelons les postiers de la plaque Comminges à venir nombreux manifester lors des prochaines dates. Il est important de faire acte de présence ! La votation citoyenne au bureau de Saint-Gaudens a été un succès, il faut continuer en prenant la rue ! Faire grève est difficile, nous l'accordons, mais manifester n'engage a rien si ce n'est à se montrer citoyen et solidaire.

Notons le débrayage des copains de Saint-Martory à partir de ce vendredi 17 juin, nouvelle réorganisation, ça ne passe pas ! Le bureau dans son intégralité se mobilise, organisons-nous nous aussi !

Intervention de l'UL Saint-Gaudens suivie de l'UD 31 puis agenda en Comminges

Repost0
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 21:37
Les PME et TPE ne sont pas en reste dans la lutte, portrait

La CGT force de propositions pour l’emploi dans les TPE/PME

mardi 2 juin 2015

Alors que le Premier ministre rencontre l’ensemble des organisations patronales et syndicales pour recueillir leur avis sur les changements à opérer afin de favoriser l’emploi dans les TPE/PME, le nombre de chômeurs poursuit sa montée vertigineuse. En effet, au mois d’avril, on enregistre 54 100 demandeurs d’emploi supplémentaires toutes catégories confondues (A, B, C). Le nombre de chômeurs de longue durée, le chômage des jeunes et des seniors augmentent respectivement de 1,1%.

Hier, dans le cadre du rendez-vous bilatéral avec la CGT, Manuel Valls s’est engagé à « ne pas toucher au contrat de travail ». Philippe Martinez et la délégation CGT s’en sont félicités mais ont insisté sur le fait que, si les difficultés financières de TPE-PME sont réelles, elles ont un impact direct sur les conditions de travail et salariales. Pour la CGT, l’objectif de favoriser l’emploi dans les TPE/PME demande économiquement de revoir :

les conditions d’accès aux crédits, en abaissant les charges d’emprunts et de commissionnements pour les PME/TPE ;

l’accès aux aides publiques, en évaluant les dispositifs existants et en conditionnant l’accès aux aides, au respect de critères tels que le respect du minima de branches, l’égalité de traitement hommes/femmes, etc. ;

l’impôt sur les sociétés, souvent plus lourd pour les TPE/PME que pour les grandes entreprises, en le modulant en fonction du comportement des sociétés en matière d’emploi, d’investissement productif, de formations, de recherches … ;

les relations inter-entreprises, en équilibrant les relations entre les types d’entreprises et en passant de la sous-traitance à la « cotraitance », pour améliorer les conditions salariales et sociales dans les TPE/PME ;

les salaires et qualifications, en revalorisant les salaires et en garantissant la reconnaissance des qualifications et le déroulement de carrière, comme la situation des salariés des TPE/PME l’exige et comme le demandent les salariés de ces entreprises. En moyenne, les salariés des TPE demandent 400€ d’augmentation par mois, soit une augmentation au niveau du SMIC que nous revendiquons.

Sur le droit d’expression et de représentation dans les TPE, la CGT a souligné que la mise en place des futures Commissions paritaires régionales interprofessionnelles (CPRI) pour les salariés des entreprises de moins de 11 salariés constituera une avancée limitée. Au mieux les quelque 4 600 000 salariés auront en effet 130 représentants syndicaux (10 par région), qui disposeront, chacun, de seulement 5 heures par mois, soit 6 secondes par salarié et par an.

Concernant la revendication patronale sur l’instauration d’un barème d’indemnités prud’homales en cas de licenciement d’un salarié, la délégation de la CGT a dénoncé l’effet désastreux d’une telle mesure qui pourrait conduire certaines entreprises à encore moins respecter le droit du travail. Nous avons préféré défendre l’idée de l’augmentation des moyens pour les futurs représentants des CPRI (proximité, heures, nombres, moyens) afin de favoriser un dialogue préventif et non conflictuel.

Ne nous le cachons pas : si le dialogue existe dans ces entreprises, le dialogue social y est aujourd’hui quasi inexistant, et pour cause ! Grand nombre d’employeurs le rabâchent sans cesse : ils veulent rester « maîtres chez eux »… une vision d’un autre temps.

Montreuil, le 2 juin 2015.

Repost0
18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 15:24

Ce 17 mai, la section locale CGT FAPT Comminges s'est déplacée à la capitale départementale.

C'est à Toulouse que nous avons commencé la mobilisation. Une mobilisation pas vraiment à la hauteur de l'attaque encaissée par les travailleurs. Peu importe, on n'en restera pas là ! Quelques 8000 manifestants ce 17 mai, pas grave, le 19 on multipliera par 10 !

Pour les syndiqués du Comminges c'était l'occasion de rencontrer les camarades Toulousains, de rebooster le moral et ça a marché ! La CGT Fapt a répondu massivement à se rassembler à Jeanne d'Arc et entamer la manif.

Manif bien encadrée par la police, aucun incident à déplorer, les manifestants défilaient dans le respect des uns des autres. La colère était pourtant omniprésente mais dirigée à l'encontre des traîtres malhonnêtes dirigeants.

Après avoir foulé le pavé, la décision d'amplifier le mouvement est relancée à La Poste comme ailleurs. Le Gvt sous couvert des médias complices tentent d'enterrer la mobilisation en affirmant qu'un essoufflement se constate. Faisons les mentir (comme d'habitude) ! Montrons leur que nous ne sommes pas prêts de lâcher !

*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*

Manif à Toulouse, interview Romain Boilon secrétaire départemental CGT FAPT

petit montage vite fait...

A peine rentrés de Toulouse, la section locale CGT FAPT s'est rendue Place J Jaurés à Saint-Gaudens pour participer au rassemblement. Là aussi, un peu moins de nombre mais nous restons optimiste pour la suite. Le 19 mai devrait taper plus fort en terme de participation.

Toujours fidèles au poste, devant la permanence de C. DELGA, les militants ont crié encore plus fort leur indignation et ont appelé à renforcer les troupes le 19 mai.

Le déni de démocratie ne doit pas rester impuni, le peuple a le devoir citoyen de se rebeller, c'est notre responsabilité. Ce Gvt de tyrans complices du MEDEF souhaite en finir avec les droits des travailleurs. Vivre dignement implique d'abord lutter de façon responsable en connaissance de cause !

La lutte continue donc ce jeudi 19 mai, 16h Place J Jaurés, nous vous attendons toujours plus nombreux ! Les postiers sont vivement appelés au rassemblement pour s'organiser collectivement !

Communiqué de Domi Boutonnet, enseignant à la segpa et membre du collectif d'animation de l'asso vivre en vallée de St Béat, intervenu ce jour :

"On ne lâchera pas ! Habitants de la vallée de Saint-Béat, nous subissons depuis de nombreuses années le manque de considération de la part de quelques services administratifs au travers de décisions ( ou non-décisions ) clairement méprisantes. Mais nous relevons la tête, nous n'acceptons plus d'être traités comme des citoyens de seconde zone et exigeons désormais l'égalité de traitement à laquelle nous pouvons prétendre. Les raisons de notre colère sont multiples mais certaines, insupportables, sont à prendre en compte en priorité. C'est le cas :

  • du projet de la Dréal d'ouvrir le tunnel à la circulation avant même que la jonction avec le pont d'Arlos ne soit réalisée, la renvoyant vers le Pont-Neuf de Saint-Béat en longeant la piscine, le collège et l'école ; Au cours d'une réunion publique, la population et les élus de Saint-Béat et des communes alentours se sont clairement prononcés contre ce projet mais l'administration feint de ne pas entendre et persévère.
  • de l'intention de l’Éducation nationale de fermer la Segpa du collège, seule structure de proximité permettant à de jeunes collégiens en difficulté d'être pris en charge par un enseignement adapté ; Cette classe est ouverte depuis 2008 pour répondre aux besoins des secteurs du Luchonnais, du Saint-béatais, des Frontignes, de la Barousse et du Montréjeaulais. Jusqu'à présent une vingtaine de collégiens doivent suivre le cursus, cette année miraculeusement l'inspection d'académie n'a sélectionné que sept dossiers renforçant ainsi sa décision de fermer la structure...
  • du traitement par l'État des besoins d'aménagements de la Garonne qui, trois ans après la catastrophe de juin 2013, n'a toujours pas été sécurisée ;
  • des arrêtés préfectoraux qui finalisent le sabordage économique de la vallée, interdisant à nos trois campings toute forme d'ouverture alors même que d'autres départements ont su adapter les décisions aux réalités locales.

Le 15 avril dernier, nous étions plus de 250 à manifester pacifiquement notre colère. Depuis, aucun des services administratifs interpellé n'a réagi ! Ils misent sur notre lassitude, espérant que nous finirons bien par courber l'échine. Il n'en sera rien, nous continuerons à nous faire entendre !

Nous appelons à un nouveau rassemblement, encore plus important, le vendredi 20 mai 2016, de 17 h 30 à 19 h au Pont-Neuf de Saint-Béat. Et s'il le faut, nous reviendrons !"

*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
*17 mai, la section locale CGT FAPT sur tous les terrains !*
Repost0
6 mai 2016 5 06 /05 /mai /2016 20:30

La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader. Un système d'esclavage où, grâce la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l'amour de leur servitude ...

Aldous Huxley

Le Gouvernement tremble et lance les forces de l'ordre contre le peuple pour défendre ses intérêts et ceux de la finance.

Honte à ces tyrans qui usent et abusent des policiers pour faire régner la terreur !

Le peuple français est en guerre contre le capital !

Repost0
5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 16:14
*Quoi de neuf à La Poste en quelques liens ?*

Le 28 avril, à Saint-Gaudens, une délégation de manifestants ont tenu à demander des explications à la Direction Courrier concernant le tout premier licenciement à La Poste Comminges. Un licenciement pour... insuffisance au bout de 8 années de loyaux services.

Dans l'optique de réduire encore plus les effectifs pour des questions de productivité ou de rentabilité, La Poste n'y va pas avec le dos de la cuillère !

Le salarié employé depuis des années assurait la position PNA (publicités). A la réorganisation, nous obtenions son plein temps (toujours au bout de 8 ans) à 35h. Profitant malhereusement de quelques lacunes à la lecture, la Direction le plaça (consciemment ?) à la distribution... il n'y arrivait pas. Résultat, licenciement pour insuffisance.

Beau retournement de situation de la part de La Poste ayant subi un bel affront lors de la grève de juin 2015. La Punition est exemplaire ! Mais ça ne nous coupera pas le sifflet.

Affaire à suivre donc, les manifestants ont exigé le retour de cet agent ou la démission de la direction pour insuffisance au niveau humain.

Lien ici

Repost0
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 21:26

Pour les facteurs du Pays d'Auge, il n'y a pas d’autre choix que celui de la lutte dès le 18 avril.

Tous les 24 mois, les facteurs subissent des réorganisations avec pour finalité des suppressions de tournées, des suppressions d'emplois, des dégradations de leurs conditions de travail et un service public qui se dégrade pour les usagers et les professionnels.
Après avoir subit plusieurs défaites en 2015 suite à des luttes massives (Méridienne en février , Facteo en juin, retrait de la réorganisation de Livarot en décembre). La direction de la Poste de Lisieux a décidé de frapper fort sur les facteurs du Pays d'Auge.
La fin d'année 2016 et le début d'année 2017 seront marquées par de multiples réorganisations (Centre courrier de Lisieux, Cambremer, Livarot, Orbec, Cabourg, Dives sur Mer, Deauville, Honfleur).

Depuis des années la Poste a quantifié l'ensemble des taches du facteur via des normes et des cadences non discutés avec les organisations syndicales (1m30 pour la distribution d'une lettre recommandé ou d'un colis, 2 min pour charger son vélo …). Chaque tache est minutée à la seconde voir la micro seconde près, sans tenir compte de la réalité du terrain (Par exemple la vitesse pour monter la rue Aini à Lisieux est identique à la vitesse pour la descendre!).
Sous l'argument d'une baisse du trafic (qu'ils surestiment chaque fois ) et d'une augmentation des normes et des cadences, la direction de la Poste de Lisieux veut essayer d'imposer des dizaines de suppressions de tournées et d 'emplois aux facteurs du Pays d'Auge.

Sur la PDC de Lisieux cela se traduira par la suppression de 7 à 9 Tournées et autant d'emplois, la fermeture du bureau d'Orbec et Cambremer à l'horizon 2018/2019, la suppression de 2 à 3 tournées sur les bureaux de Cambremer, Orbec et Livarot ….

Pour les facteurs du Pays d'auge et la CGT FAPT cela n'est pas possible. Trop c'est trop !!!

A l'heure ou la Poste a fait un résultat net d'exploitation en 2015 de 875 millions d'euros (en hausse constante d'année en année). A l'heure ou le chiffre d'affaire de la zone de marché de Lisieux est en augmentation constante grâce au travail des facteurs, nous ne pouvons accepter aucune suppression de tournées ou d'emploi.

C'est pour cela que la CGT FAPT a déposé un préavis de grève illimité à partir du 18 avril sur l'ensemble des bureaux du Pays d'Auge (Lisieux, Cambremer, Orbec, Livarot, Pont l'Eveque, Deauville, Honfleur, Cabourg et Dives).

La CGT FAPT demande dès maintenant, le gel de toutes les réorganisations en court, le maintien de toutes les tournées, et l'ouverture de réelles négociations sur les normes et cadences mais aussi sur le contenu du travail du facteur, qui aujourd'hui se voit affecter à des taches (qu'il fait gratuitement) qui n'ont rien à voir avec son métier (installation de la TNT, sondage, installation de panneaux publicitaires, relevage de compteur EDG/GDF …)

L'ensemble des facteurs du Pays d'Auge tiendra un piquet de grève le 18 avril devant le centre courrier de Lisieux (rue de la vallée) à partir de 6h45 et nous exigerons de notre direction qu'une délégation de gréviste soit reçue pour l'ouverture de réelles négociations.
Nous invitons toutes celles et ceux qui défendent le service public postal et toutes celles et ceux qui sont actuellement en lutte pour l'emploi et leurs conditions de travail (agents hospitaliers, agents de la blanchisserie, enseignants, lycéens ...). C'est en convergeant nos luttes que nous ferons reculer le patronat.

Dès à présent la CGT FAPT a demandé à être reçu par le député de la circonscription de Lisieux car c'est bien le gouvernement (seul actionnaire de la Poste) qui dicte la politique mise en place à la Poste.


Lisieux le 10 avril 2016
La section CGT FAPT Activités Postales du Pays d'Auge

Repost0