Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • Obi wan Kenobii - Desman - Rohann
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 22:18
*La Poste, le 31 mars les facteurs contre la loi El Khomri*

Le 31 mars, les postiers commingeois se mobilisent contre la loi travail.

Les bureaux de Saint-Gaudens et de Bagnères de Luchon ont déposé des préavis locaux afin de faire remonter leurs revendications. Les dernières réorganisations ayant eu des conséquences désastreuses sur les agents du point de vue effectif et charge de travail. Le fait est que La Poste a vu gros et a dégraissé au plus les effectifs ne tenant pas compte des conditions de travail des agents et de sa mission de service public postal.

La vision de La Poste c'est de faire du chiffre ! Tout est possible pour faire des économies y compris de nier la réalité. En résulte un jeu de cache-cache pervers : les tournées à découvert sont réalisée en heures sup quotidiennes, un bricolage de la distribution, des contrats cdd et de leur tiers temps (remplacement en cascade à outrance), postes vacants comblés par du précaire est tout ce qu'il y a de plus récurent.

La section CGT FAPT Comminges dénonce ces agissements contraire au respect du Code du Travail. Le besoin en effectif est évident, La Poste doit faire le nécessaire pour le bon fonctionnement du service.

Jeudi 31, nous appelons les postiers à se mobiliser largement, il est temps d'agir ensemble, parlez en à vos OS et rejoignez-nous !

Dans cet article, nous vous donnons des liens utiles afin de mieux comprendre les enjeux et le danger de cette réforme, bonne lecture !

Repost 0
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 15:00
*En Comminges, la mobilisation du 31 mars doit frapper fort !*

Retour sur la journée de mobilisation du 24 mars, trop peu nombreux dans les rues de Saint-Gaudens alors que les évènements nationaux s'amplifient !

Le Comminges se sent-il épargné par les attaques du Gouvernement ? C'est à croire puisque juste une centaine de courageux ont répondu présents aux côtés de quelques jeunes...

Pourtant, l'avenir est sombre pour tous, la loi travail nous assujettira un peu plus au besoins des plus riches en nous en demandant toujours plus et pour le même salaire. Le pouvoir d'achat en pâtira aussi et nous ne pourrons plus faire vivre l'économie locale (artisans, commerçants) déjà menacée par la grande distribution.

Une remarque justement par rapport à la mobilisation. Nous avons pu entendre des : "Bande de bons à rien !" ou encore, "Ces jeunes, je te leur couperais la tignasse et te les mettrais au travail !", bien, bien de la part de certains commerçants du coin occupés à nous baver dessus plutôt qu'à justement travailler. N'avez-vous rien de mieux à faire ? Rejoignez les insoumis, les désobéissants au lieu de juger de manière non réfléchie.

Heureusement qu'il y en a qui se bougent, heureusement que la jeunesse se préoccupe de ce que vous avez laissé filer trop occuper à ne pas voir plus loin que le bout du nez ! Parce que si personne ne le faisait, vous n'auriez rien ! Il faut juste avoir une bonne paire de c...

Rappel : les militants CGT se battent aussi pour le maintien d'une économie locale indépendante et soutiennent l'ensemble des travailleurs qu'ils soient marchands de chaussures, boulangers, fleuristes, gérants de bars, maraîchers etc... Notre souci est le tous ensemble qu'on se le dise !

Bref, des ânes il y en a et on n'en fera jamais des chevaux de course... On leur pardonne tout de même mais avant de juger, on se renseigne ok ?

Parenthèse fermée, le 31 mars, la section CGT FAPT de Saint-Gaudens invite l'ensemble des postiers à se mobiliser et se rassembler devant la direction boulevard Charles de Gaulle à Saint-Gaudens.

Il est vital que l'ensemble des postiers comprennent ce dont il retourne. La loi travail est parfaitement adaptée aux besoins de La Poste, pas à ceux des agents... Il faut comprendre plus de facilité pour licencier, augmentation des heures de travail et donc diminution du personnel, qui dit fractionnement des repos dit chamboulement de la vie privée, suppressions de droits pour raison familiale etc... Vous trouverez un détail descriptif avant/après sur ce lien.

Les bureaux de Saint-Gaudens et de Luchon ont déposé des préavis locaux reconductibles pour le 31 mars. Trop c'est trop, les agents n'ont pas l'intention de se résigner !

Nous vous donnons donc rendez-vous dès la prise de service devant l'établissement, nous avons l'intention de faire du bruit, d'informer au mieux la population sur la nocivité de la réforme et surtout sur le fonctionnement aberrant de nos services ! L'indifférence de la Direction n'a que trop duré, on va se battre et gagner, on lâche rien !

A 15h, nous rejoindrons l'ensemble des manifestants Plac Jean Jaurès afin de crier notre colère, notre indignation face à la répression accentuée par le Gouvernement espérant couper court à la propagation du virus combattif !

L'avenir est entre vos mains, ne le gâchez pas par faiblesse ! Rejoignez la lutte, ensemble nous serons plus forts public comme privé. Orientez votre colère sur ceux qui nous assassinent, qui font tabasser nos jeunes et profitent réellement du système, soyez responsables et citoyen. Dîtes simplement NON à l'austérité, NON à l'exploitation, NON à la répression, NON aux vrais profiteurs du système, OUI à la solidarité, OUI au tous ensemble, OUI à nos droits et libertés et là nous gagnerons sur nos différentes aspirations !

ON SE MET SUR SON 31 et ON REVENDIQUE POUR UNE FRANCE DEBARRASSEE DE L'INDIVIDUALISME, DE LA FINANCE ET DE TOUS SES RIPOUX ! NE LAISSONS PLUS LES PLUS RICHES FAIRE N'IMPORTE QUOI AVEC NOTRE ARGENT !

Postiers, faîtes circuler ce message au plus large !

Repost 0
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 21:52
*Comminges, à Saint-Gaudens la mobilisation doit s'amplifier*
*Comminges, à Saint-Gaudens la mobilisation doit s'amplifier*
*Comminges, à Saint-Gaudens la mobilisation doit s'amplifier*
*Comminges, à Saint-Gaudens la mobilisation doit s'amplifier*
*Comminges, à Saint-Gaudens la mobilisation doit s'amplifier*
*Comminges, à Saint-Gaudens la mobilisation doit s'amplifier*
*Comminges, à Saint-Gaudens la mobilisation doit s'amplifier*
*Comminges, à Saint-Gaudens la mobilisation doit s'amplifier*
*Comminges, à Saint-Gaudens la mobilisation doit s'amplifier*
*Comminges, à Saint-Gaudens la mobilisation doit s'amplifier*

INTERVENTION UL CGT COMMINGES 24.03.2016

Même s’il n’en est qu’à ses débuts, le mouvement actuel frappe par sa maturité politique, son haut niveau de conscience.
Depuis trois semaines, notre jeunesse, lycéens et étudiants portent la mobilisation contre le projet de loi El Khomri.

C’est eux qui ont déclenché l’offensive le 9 mars dernier.
C’est eux qui d’AG en journée d’actions affichent leur détermination et leur rejet de ce projet pourri !
Parce que la jeunesse a compris que la loi Travail aggraverait le chômage, l’exploitation et la précarité qu’elle subit déjà à une échelle massive.
Beaucoup d’entre eux rejettent non seulement cette loi, mais l’ensemble du système qu’elle sert !
Le ras le bol est général.
Et ce ne sont ni les arrestations arbitraires ni la violence de la répression qui va les décourager !

Pour preuve ils étaient encore très nombreux ce matin dans les rues de Marseille, Saint-Lô, Rennes, Nantes, Tours, Toulouse... Beaucoup de lycées et faculté sont bloqués. A Nantes, l’accès aux amphis est impossible. Sciences Po à Paris, le lycée Descartes à Rennes.... Les exemples ne manquent pas.
A Toulouse, Rouen, Paris et partout ailleurs des salariés occupent locaux, bâtiments administratifs, ronds points...
La rue est à nous camarades !!!

Présentée le 14 mars, la deuxième mouture de la loi – aussi inacceptable que la première – n’était pas de nature à les démobiliser nos jeunes ! Quant aux dirigeants syndicaux qui prennent leurs ordres au MEDEF, comme Laurent Berger, ils n’auront aucune autorité sur la jeunesse. Je souligne par ailleurs que les adhérents CFDT de continental étaient dans la rue, que des UL et UD vont à l’encontre du national et demandent elles aussi le retrait du projet de loi.

Pour beaucoup d’entre nous, la nécessité d’unir les jeunes et les travailleurs est une évidence. Alors que des directions syndicales nationales n’appelaient pas clairement à participer à la manifestation de jeudi dernier, beaucoup de travailleurs et militants de syndicats CGT s’y sont ralliés.

La nécessité d’une convergence des luttes des salariés est, elle aussi, plus que nécessaire. La dynamique unitaire est, d’emblée, à un niveau supérieur à 2006.
Chacun de nous a gardé en mémoire la satisfaction de notre victoire contre le CPE.
De Villepin était alors droit dans ses bottes ! Nous l’avons pourtant fait tomber !

Aujourd’hui que Valls l’arrogance et la Komri !
Que Valls leur mépris, leur suffisance !
La rue est à nous ! Jeunes, retraités, actifs, privés d’emploi, précaires... !

Et que l’on ne nous dise plus de voter pour eux afin de préserver les valeurs de la République et nos libertés !

Jeudi dernier, le gouvernement a balayé d’un revers sa volonté « d’écouter » sa jeunesse, dans les rues et aux abords des universités.
Des étudiants et des lycéens ont été les cibles de violences policières, alors qu’ils manifestaient pour exiger le retrait du texte de loi travail. À Paris, Caen, Rennes et Marseille, des CRS ont attaqué des jeunes à coups de matraque et les ont arrosés de gaz lacrymogène et de gaz poivre, bloquant le déroulement d’assemblées générales. A Strasbourg, cinq personnes ont été gravement blessées.

À l’université de Tolbiac, à Paris, les policiers n’y sont pas allés de main morte. Des étudiants ont été évacués, alors qu’ils occupaient un amphithéâtre pour y tenir une AG, après la dispersion du cortège en fin de journée. Des courses-poursuites, des coups de matraque ont été lancés et pas moins de cinq personnes ont été interpellées.
Ce matin encore, des CRS sont intervenus dans un lycée du XIXème !

Si le gouvernement a très peur de la mobilisation des jeunes, c’est précisément parce qu’elle a un caractère « incontrôlable » et parce qu’elle peut jouer un rôle important dans la radicalisation de l’ensemble des travailleurs.
En France, Mai 68 et la lutte de 2006 contre le CPE évoquée tout à l’heure en sont deux exemples évidents.
Il n’aura chaque fois manqué qu’une réelle alternative politique, pour prolonger le combat de la rue.
Parce que le mouvement social doit se prolonger dans, et par le combat politique. Il est grand temps de s’organiser citoyennement.

Le combat citoyen et engagé c’est par exemple les Fralib et leur nouvelle vie, sans patron ni dividende et nous qui interpellons les grands distributeurs, les petites ou moyennes surfaces du coin pour que les produits 1336 (du nombre de jours de grève) soient commercialisés et accessibles à tous.

Le combat citoyen et engagé c’est aussi se retrouver, pour construire ce que nous voulons pour nos territoires, nos aînés, nos enfants...C’est tout le sens de la rencontre prévue demain à Saint-Béat et décidée lors du rassemblement contre la fermeture de la classe Segpa.

Le combat citoyen et engagé c’est encore ne pas oublier Rémy Fraisse tué en octobre 2014 sur le barrage de Sivens. C’est participer à la collecte de dons initiée par sa famille pour participer aux frais de la procédure judiciaire. Car toute la lumière doit être faite sur la mort de ce militant !

Le combat citoyen et engagé c’est aussi lutter pour que justice soit rendue à nos camarades de Goodyear et d’Air France et à tous celles et ceux qui dans l’ombre paient leur engagement militant.
Traités comme des bandits parce que syndicalistes !
Est-ce supportable ?
Nous devons nous mobiliser et nous battre pour leur relaxe et leur réintégration.
Mais que serons-nous en mesure de faire si l’appel ne leur était pas favorable ?
Devrons-nous nous résigner ? Certainement pas ! La résignation est un suicide quotidien !

Il faudra s’engager à la hauteur de l’engagement qui est le leur !
Nous ne pouvons pas, nous ne devons pas nous limiter à des collectifs de soutien lorsqu’ils seront convoqués ! Nous devons être déterminés à aller plus loin !
Ils ne doivent pas connaître une seule seconde l’univers carcéral !!!

Au-delà de la mobilisation pour le retrait du projet de loi, les sujets ne manquent donc pas pour qu’une marée citoyenne noie les places, les rues de notre hexagone.

Il incombe à chacun de nous de se mobiliser bien sûr mais aussi de faire que sa famille, ses amis... se mobilisent et soient présents dans les rues, à nos côtés. D’expliquer par ailleurs aux petits commerçants ou artisans que la hausse du Smic n’est pas leur ennemi mais qu’ils sont étranglés par les banques et les donneurs d’ordres….

Je ne peux terminer cette intervention sans évoquer la journée du 22 mars à Bruxelles, faisant tristement écho à la soirée du 13 novembre à Paris.
Bien sûr que nous condamnons ces gestes. Une fois de plus des citoyens paient le prix fort. Ils paient les choix politiques de nos gouvernements.

Valls déclare que nous sommes en guerre. Non ce sont leurs guerres ! Et nous nous comptons nos disparus chez Daesh et nos morts...

Finalement le gouvernement français a de la chance. Notre lutte pour le retrait du projet de loi passe au second plan des discussions. Le côté répressif de la force aux ordres du gouvernement peut reprendre sa sale besogne.

Et ce même gouvernement sans vergogne, lance un message clair : « Nous ne nous laisserons pas manœuvrer par la jeunesse qui ose faire face ».
Le terrorisme d’état commandité par ces élus autoritaires mais désavoués doit être dénoncé et condamné !

Quand les forces du pouvoir ne tuent pas, elles matraquent, piètinent, gazent, arrêtent... Comme aux heures les plus sombres de notre histoire.

Faudra-t-il un autre Malik Oussekine ? Un autre Cyril Ferez ? Un autre Rémi Fraysse ?

C’est parce que « Les seuls regrets doivent naître des choses que l’on n’a pas pu accomplir » que tous ensemble, nous devons nous donner les moyens de bâtir un autre monde fait de fraternité, de liberté, justice sociale, de justice tout court.

Gardons en mémoire ces mots de Romain ROLLAND :
« La fatalité, c'est l'excuse des âmes sans volonté ! »

Repost 0
21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 18:19
Pour de meilleures conditions de vie, s'unir pour agir !

Dans des temps de tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire.

Georges Orwell

Prendre le temps de réflexion est essentiel par ces temps incertains.

Nous sommes à un tournant de l'histoire française que nous, le peuple, devons nous approprié. Nous ne devons pas laisser les plus riches continuer à nous malmener en cassant nos conquis sociaux.

Celui qui ne réagit pas à ces attaques du gouvernement MEDEF est un inconscient ou un soumis. Il n'est pas possible de rester inactif face à ces "actes de guerre".

Nous vivrons d'âpres batailles où et nous devrons tenir bon !

Les postiers commingeois doivent répondre à l'appel national. L'avenir que l'on nous réserve n'est pas celui dans lequel nous voulons vivre, le but du jeu étant de supprimer les droits des salariés, détruire leurs seules défenses (Code du Travail, syndicats) avant de s'attaquer à soumettre leur esprit, en faire donc des pantins décérébrés.

Aujourd'hui, il n'y a qu'à voir comment sont traités les étudiants, lycéens qui ne souhaitent qu'à s'assurer un avenir où ils pourront vivre correctement et non survivre.

En effet, les héros de la nations qui ont défendu notre pays, nos droits, nos libertés contre des terroristes armés jusqu'aux dents s'en prennent maintenant à des militants armés de leurs stylos se réunissant en AG pour organiser la suite de la lutte (voir la vidéo).

Certes, les ordres viennent d'en haut mais nous appelons les forces de l'ordre à réfléchir et à débattre avec nous et non contre nous ! L'avenir de leurs enfants, tout comme des nôtres se tracera suivant ce que donnera la mobilisation générale. Voulez-vous que ce gouvernement qui vous a déjà puni en supprimant des effectifs continue à agir sans la moindre impunité ?

Ces escrocs trempés d'or qui nous dirigent ne souhaitent que soumettre un peu plus le peuple pour leurs seuls profits et celui des plus riches patrons. Diviser le peuple est la stratégie adoptée depuis trop longtemps. Ils doivent être stoppés.

Visionnez bien la seconde vidéo, une analyse très bien faîte pour mieux comprendre en quelques minutes.

Reprenons le pouvoir ! Marchons ensemble dans les rues dans la liberté, l'égalité et la fraternité la plus totale !

200 lycées bloqués, dont 80 en région parisienne, une coordination nationale des universités, des cortèges massifs d'étudiants et de lycéens... Découvrez les trois ustensiles utilisés par François, le tenancier du resto du même nom, pour essayer de calmer ceux qu'il ne voudrait voir que comme ça clientèle...

Repost 0
3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 11:14

Un reportage intéressant pour mieux comprendre l'évolution du syndicalisme.

Pourquoi actuellement les syndicats sont dans l'incapacité d'intervenir réellement sur les décisions politiques et patronales ?

Depuis quelques années les syndicats "bagarreurs" pour ne pas faire de jaloux, ont du mal à se faire entendre et surtout faire entendre les doléances des salariés.

C'est une stratégie gouvernementale acoquinée avec le patronat qui brise net toute négociation, discussion et prise en compte des revendications. Les mensonges et manipulations des uns et des autres, au gouvernement comme au MEDEF (cf le million d'emploi...) entraînent une nouvelle finalité chez les salariés : le jusqu'au-boutisme radical dont les médias se délectent. On se rappelle les Michelin, Moulinex, Conti et plus récemment Air France, Goodyear la lutte des agriculteurs etc...

C'est avant tout un geste de colère dominé par un sentiment d'injustice et d'impuissance face à un patronat négligeant la vie des travailleurs. Car ce sont bien des vies qui sont brisées par ces agissements ne répondant qu'aux besoins des plus riches.

Le fossé est creusé, les salariés sont bel et bien des vaches à lait ! Pire des kleenex, une fois bien servi, on les jette dédaigneusement à la poubelle. Honteux !

Jusqu'à quand subiront nous ces affronts ? Nous ne sommes pas revenus aux temps des rois et de la tyrannie. Si tel est le cas il est grand temps de revenir "aux armes citoyens" et de "former nos bataillons".

Car accepter le sort que l'on nous impose est une preuve de notre soumission !

Il en va de notre dignité, du respect de l'autre et de ses droits et libertés comme cela devrait se passer dans une démocratie. On en est loin, nous avons trop perdu du fait d'être resté sans rien dire ou faire trop longtemps.

Nous devons mener une lutte exemplaire tous ensemble, salariés du privé, du public. Les récentes atteintes à nos droits par la destruction du Code du Travail, des Prud'Hommes ou autres instances proposant la défense du travailleur ne doivent pas rester impunies !*

Prenons la rue, marchons ensemble à partir du 9 mars et montrons à ces mégalos égocentriques friqués que le peuple en a marre ! Unissons nos luttes et frappons un bon coup. Montrons que nous pouvons atteindre le million de personnes dans les rues !

Les syndicats sont la risée du gouvernement et du patronat car ne représentent que 7% au niveau national. La syndicalisation et la lutte syndicale a prouvé que nous pouvions gagner sur nos revendications, alors qu'attendez-vous ?

LE 9 MARS, SOYONS SOLIDAIRES, SOYONS FORTS, SOYONS NOMBREUX !

Souplesse au patronat, souffrances aux salariés !

Souplesse au patronat, souffrances aux salariés !

Repost 0
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 22:37
Les postiers se mêlent au mouvement, courage !

Les postiers se mêlent au mouvement, courage !

Au sommaire de l’Édition de ce lundi sur Nostalgie Comminges Pyrenees

Les agents hospitaliers toujours en gréve ...

On écoute à partir de 7minutes20 ... La présentation du journaliste et l'interview de Jean-michel Bernoville pour Saint-gaudens Cgt-chcp

L'interview sur radio Nostalgie :

https://dl.dropboxusercontent.com/u/53465543/-8FEV%20+%20EMISSION%20FESTIVAL.mp3

Le compte rendu de la journée en suivant :

http://www.cgthopitalsaintgaudens.fr/wp-content/uploads/lire-la-suite....pdf

Le mot de la section :

Les postiers ont tenu à venir sur les lieux aux côtés des agents hospitaliers afin de leur apporter leur soutien. Connaissant les mêmes problèmes de dialogues avec la direction, il était important de s'unir pour donner plus de consistance à l'Inter-pro.

La section CGT FAPT de Saint-Gaudens dénonce l'attitude méprisante de la direction de l'Hôpital. Le Comminges a besoin d'un pôle de santé efficace et fonctionnel. Il est légitime que les agents hospitaliers se battent pour leurs conditions de travail et l'emploi.

Nous sommes indignés de constater que la santé passe au second plan au profit de quelques économies. L'accès au soin est vital, le mécontentement de la population s'accentue, beaucoup ne souhaitent plus être soigné ici. Pourquoi ? Du fait qu'un petit nombre de gens "bien pensant" décident de détruire un peu plus le service public.

Le mécontentement vient de la prise en charge des patients estimée lacunaire. Ce n'est en rien la responsabilité des agents qui se dévouent corps et âmes comme ils le peuvent à leur métier malgré un manque de moyen et d'effectif énorme.

Il faut que la population ouvre les yeux sur ce qu'il se passe réellement en coulisse, la face cachée. Ce qu'il faut voir, c'est qu'une bande de petits malins jouent avec notre santé et ces personnes là baignent dans un confort que nous ne pourrons jamais prétendre si nous laissons filer tout entre nos doigts. Autrement dit beaucoup ne pourront plus avoir accès au soin.

Le rapport de force doit faire ses preuves ! Le conflit s'enlise, nous sommes TOUS concernés !

Unissons-nous au combat des agents hospitaliers, la solidarité et l'unité l'emporteront !

Repost 0
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 19:55
Les hospitaliers mécontents au départ de la manif, belle leçon de solidarité ! Bravo !

Les hospitaliers mécontents au départ de la manif, belle leçon de solidarité ! Bravo !

A 10 heures réception d’une délégation des agents par M. le maire de Saint Gaudens qui nous a écoutés. Il nous a précisé qu’il était membre du conseil de surveillance et qu’à ce titre il allait faire part de nos doléances à la Direction, il s’engageait à contacter notre directrice au plutôt.

Il devait nous préciser qu’il comprenait les revendications du personnel, et qu’il était inquiet pour l’image de l’hôpital. Nous avons précisé que pour le moment c’est la direction qui répond aux abonnés absents qui dégrade cette image. Nous sommes en attente d’une réception des représentants du personnel par la direction pour trouver une solution qui satisfasse les professionnels de la santé.

Le cortège a traversé le marché en discutant et informant les usagers. Il est à noter la bonne perception des usagers rencontrés sur la motivation de cette grève et devait nous indiquer qu’ils partageaient nos inquiétudes.

A 11h 30 réception chez le s/préfet. C’est le secrétaire général qui nous a reçu en l’absence de M. le représentant des pouvoirs publics absent de Saint Gaudens. M. le Secrétaire général à pris note des revendications du personnel et a indiqué qu’il les transmettrait dans les plus brefs délais.

Nous avons dénoncé auprès du représentant des pouvoirs publics le non respect de la règlementation en vigueur dans un établissement public de plus premier employeur du comminges.

Nous estimons que le représentant de pouvoirs publics est le garent du respect de la règlementation. Nous constatons que les pouvoirs publics en d’autres circonstances osent faire évacuer une usine occupée ou autre au nom de la légalité républicaine.

Nous quittons le sous préfet et une délégation du personnel est reçue à 13h par le DRH et le Directeur des soins de l’hôpital. Une négociation qui conduit à un premier recul puisque la direction propose un essai jusqu’à fin mars des nouveaux cycles alors qu’elle souhaitait les expérimenter pendant 3 mois. Ceci démontre le peu de consistance des propositions de la direction pourquoi pas 3 semaines… !!! Cette vote face montre que rien n’est calé et construit qu’il s’agit d’emmener le personnel dans le mur.

Les professionnels conscients de leur savoir faire de leur expérience et de l’avenir du service public sont près à faire des efforts et ils rappellent qu’ils en font tous les jours depuis de longues années. Ceci passe par une vraie concertation tenant compte de l’avis des agents qui sont tous les jours au travail souvent dans des conditions dégradées.

Restons mobilisés pour sauver l’hôpital qui est l’offre de soins du tout le Comminges.

Liens pour plus d'infos :

Saint-gaudens Cgt-chcp

Gauchealternative Commingeoise

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - Rohann - dans Mobilisations - Lutte en Comminges Actualité
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 18:19
*Les hospitaliers entame leur premier jour de grève, la direction fait l'autruche.*

Malgré la pluie et le mauvais temps, forte mobilisation des agents hospitaliers ce mercredi matin, pour de meilleures conditions de travail et les moyens pour bien soigner les usagers. La grève continue la direction pointe aux abonnés absents. C'est vrai qu'il est plus facile de faire de belles déclaration dans la presse locale niant la réalité de la situation et tenter de se soustraire à la règlementation par des artifices. Le personnel tient à se faire respecter et prendre en compte les besoins des usagers comme le démontre une mobilisation exceptionnelle CGT et CFDT.

Pour plus d'infos, rendez-vous sur ce lien !

ou sur Bernard Comminges

Une délégation de postiers du bureau de Saint-Gaudens est allé à la rencontre des grévistes sur les lieux afin de leur apporter leur soutien. Nous comprenons tous la légitimité de cette action qui vise à faire reconnaître la gravité de la situation à la direction. Les agents hospitaliers sont sur le terrain tous les jours, leurs conditions de travail ne sont pas au top et il faudrait qu'ils fassent un peu plus de concession quitte à privilégier la vie professionnelle ? Dans quelle société évoluons nous ? La vrai question est : à qui profite le crime ?

Avec une centaine d'agents grévistes rassemblés devant l'Hôpital, il y a de quoi réfléchir. Pourtant la direction tape en touche niant le caractère alarmant de la situation. C'est à se demander si les usagers, eux aussi bien concernés dans l'affaire, sont considérés à leur juste valeur ou au contraire si leur santé n'est pas assez importante pour être côté en bourse...

Repost 0
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 18:57
Nouveaux services, nouvelles formations pour les postiers !

Nouveaux services, nouvelles formations pour les postiers !

Depuis la mise en place de la réorganisation le 17 juillet dernier, il n’est pas rare de constater des difficultés, des problèmes et dysfonctionnements rencontrés par les agents de la distribution et du back-office.

Ce jour, la CGT FAPT était reçue pour discuter sur la situation bloquée, stressante et inacceptable que le personnel de Saint-Gaudens vit au quotidien.

Le personnel tout entier nous a fait part de ces difficultés notamment des dépassements horaires quotidiens, du manque d’effectif et des moyens pour assurer leur travail dans les meilleures conditions possibles. De notre côté nous avons fait part de notre sentiment au sujet de cette réorganisation, pour la CGT FAPT, il y a un « raté ». La direction nous affirme qu’elle est dans les clous, qu’elle garantit un 35h à chaque agent selon l’accord sur le régime de travail !

La Poste campe sur ses positions. Il n’y a pas de réel problème puisque les absences et postes vacants sont comblés par du CDD ou autres contrats. Même le renfort aux colis ne semble pas leur poser de souci, le travail est fait. Pourtant dans l’organisation, 1 seul facteur pourrait effectuer ce travail ! Nous proposons donc de maintenir une seconde tournée colis. La réponse tombe à côté… Ce que nous voyons c’est que La Poste cache la misère comme elle le peut et comme elle l’entend aux colis comme ailleurs.

La CGT FAPT a fait part de ses inquiétudes sur d’éventuels risques psycho-sociaux si cette situation alarmante perdurait. Nous dénonçons la différence entre le travail prescrit et le travail réel, celui que nous effectuons tous les jours et affirmons que la solution est de donner plus de moyens aux agents afin de détendre l’organisation. Cela passe évidemment par la question de l’emploi, celui-ci n’étant pas à la hauteur pour écouler la charge. Nous avons porté le fait que la baisse du courrier annoncée n’est pas aussi significative que prévue et donc que le prévisionnel est caduque. La CGT FAPT a fait la proposition d’augmenter la quotité de distribution de la tournée d’ajustement. Pour la CGT FAPT, le personnel de Saint-Gaudens est en perpétuelle réorganisation, La Poste ne respectant pas le délai de 24 mois entre deux réorganisations. La Poste ne laisse plus le temps aux agents de s’adapter. Nous pouvons nous poser la question si la direction ne met pas tout en œuvre dans les réorganisations pour que celles-ci se passent mal afin de rééquilibrer sans cesse !!!

Ce phénomène de bouleversement récurent use moralement et physiquement les agents. Quand nous abordons des problèmes organisationnels concrets tels que les jours faibles qui ne le sont pas forcément (écoulement de la PNA), la direction tourne autour du pot sans vraiment donner de réponses concrètes.

Nous sommes intervenus sur le relevé de décision qui était soumis à la signature du protocole de sortie de conflit. La direction semblait ne plus se souvenir de ses engagements, nous avons dû lui fournir un double car elle mettait notre parole en doute.

Au final, relevé de décision ou pas, la direction tranche et continue d’éviter le débat. Il est hors de question de parler emploi, moyens ou conditions de travail à résoudre dans l’urgence. Pour l’heure, ce sont tout de même 13 demandes de révision de tournée qui ont été transmises. La direction nous affirme qu’un suivi quotidien des heures de rentrée des tournées est fait, qu’un bilan de charge prendra effet fin mai (comptage etc…). Nous regrettons toutefois que ces comptages se fassent aussi tard alors que jusqu’à présent le trafic courrier était régulièrement élevé et que depuis la situation s’est pourrie. La CGT FAPT a exigé avant tout recomptage que soit donné à tous les facteurs le bilan technique de chaque tournée. La direction se renseignera auprès de la DSCC sur les documents à transmettre aux agents. Là aussi, nous pouvons nous interroger si la direction est en mesure de fournir ces données !

Le volant de remplacement est opérationnel. Des CUI et FORMAPOST seront recrutés prochainement. Mais pour le personnel, prochainement, cela ne répond pas à l’urgence de la situation.

Ce que la CGT FAPT analyse, c’est que La Poste tend à précariser un peu plus l’emploi au profit de quelques économies. Le recrutement des contrats pro ne sera pas forcément sur le site de Saint-Gaudens. La Poste profite de ces précaires pour économiser au max en ne comblant pas les postes vacants par de l’emploi stable. Nous exigeons que les CDD utilisés sur place puissent avoir une perspective d’avenir si tel est leur souhait. Cela passe par leur dé précarisation immédiate, soit par la transformation de leur CDD en CDI, soit par une formation avec au bout la certification d’être pris sur le site qu’ils désirent.

En ce qui concerne l’évolution au grade 1.3, là nous pouvons parler de positif, enfin... Les grades sont attribués à l’ancienneté à 3 agents du bureau. Un des agents concerné est en formation facteur guichetier. Si cet agent est retenu (et nous lui souhaitons), l’agent aura d’office ce grade. C’est pourquoi la CGT FAPT a fait la proposition à la direction d’une promotion supplémentaire. Là encore, la réponse est négative car la direction affirme devoir respecter l’accord signé avec FO !

Pour les divers dysfonctionnements et problèmes de véhicules rencontrés, la direction va faire le nécessaire. Cependant, La Poste est convaincue que le parc véhicule est assez conséquent et qu’il n’y a pas de problème au quotidien pour effectuer les tournées.

Enfin, la CGT FAPT a conclu sur la reconnaissance de la section syndicale sur le lieu de travail et a rappelé à la direction quelques règles en matière de droit syndical.

Repost 0
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 19:40
Le centre névralgique du Réseau et de la Distribution menacé !

Le centre névralgique du Réseau et de la Distribution menacé !

Après un mois de "remise à niveau" du bureau de la Banque Postale (Réseau) qui a prêté à controverse au sein de la population, c'est au tour des agents du Réseau de subir une nouvelle réorganisation et d'entamer les "négociations" avec la direction.

Cette dernière a averti les agents guichetiers que les négociations pourront être soumises à débat sur l'organisation mais pas sur les moyens...

La mise en place devrait prendre effet le 1er octobre 2016.

Les dés sont pourtant déjà jetés, au niveau emplois, ce sont deux postes supprimés.

Les bureaux de Boulogne, d'Aspet et environ 7 Agences Postales Communales seront rattachés à Saint-Gaudens, quid des remplacements ?

Pour autant, il n'y aura pas de temps de plus prévu en caisse, ce qui laisse entrevoir un énorme souci au niveau de la gestion de la clientèle et donc à fortiori cela impactera gravement sur les conditions de travail des agents et le service rendu.

Des entretiens individuels sont programmés avec les agents afin de (attention humour) les impliquer au mieux dans la démarche de l'entreprise, le fameux dialogue social que l'on connaît si bien (rendez-vous ici pour mieux comprendre). Encore une fois La Poste néglige le collectif, elle qui, pourtant, aime à vanter son travail d'équipe... On connaît la rengaine, le diviser pour mieux régner est employé à outrance au Réseau comme ailleurs.

Les moyens de remplacement seront sollicités sur les différents bureaux. La direction assure que les agents ne seront pas déployés à plus de 30 kms. Ironiquement, les différentes distances entre les bureaux ne dépassent pas les 30 kms, autrement dit, les agents rouleront sur tous les sites...

La feuille de route de la direction reprend là où elle s'était arrêté à la réorganisation précédente, à savoir la fermeture définitive des bureaux de Miramont, Labarthe-Inard et Labarthe-de-Rivière. Il est inconcevable, sous un Gouvernement de Gauche qui avait assuré le maintien du service public en milieu rural, de constater qu'une nouvelle fois nous avons été trompés. La section CGT FAPT Comminges s'oppose fermement à ce projet de destruction massive !

Nous appelons les élus locaux et les usagers à réagir et à soutenir les agents du Réseau. Ensemble nous pourrons aboutir sur nos revendications.

Un constat alarmant : les agents du Réseau sont eux aussi usés, ont du mal à récupérer vu la quantité de travail supplémentaire à effectuer dans les mêmes temps. Eux aussi ont subi le poids des différentes réorganisations et subissent encore aujourd'hui les assauts répétés des "clients" mécontents des mauvais choix d'une direction à l'écoute que de ses propres intérêts.

La Poste leur en demande toujours plus, les limites sont atteintes.

Dans l'intérêt général, notre section appelle les agents du Réseau à une action commune de masse. Reçus le même jour par nos deux directions, nous mettrons les choses au clair entendez-nous ou subissez notre colère !

Le "dialogue" doit passer par de réelles négociations prenant en compte les revendications des agents guichetiers, d'ailleurs La Poste doit répondre aux besoins de tous, guichetiers comme clients. Le client est roi après tout !

Cela ne peut plus durer, ne laissons plus La Poste saccager notre métier, notre dignité, nos droits et nos aspirations. Battons-nous pour ces valeurs, pour un réel service public de proximité et de qualité.

Repost 0