Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • OB1Kenobii
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

Le délégué syndical

https://youtu.be/s4ADdV-HxIw

19 juillet 2018 4 19 /07 /juillet /2018 21:16

Avant d'entamer le résumé du débat, je me permettrais un petit coup de gueule !

Au 56 Boulevard de la Gare à Toulouse, il y a toujours de l'activité même s'il est vrai qu'avec les congés d'été nous nous retrouvons en comité restreint mais il n'empêche !

La gnaque est toujours là pour faire avancer les choses et organiser la défense des salariés. D'autant que le contexte social actuel est trouble, le Gouvernement en place faisant toujours plus preuve de mépris envers les travailleurs et les petites gens. Cela ne va pas s'arranger sans un éveil des consciences : pour inverser la tendance, et bien oui, il faut mouiller la chemise et donc prendre les choses en main !

Alors que nous avons pu constater la différence de traitement entre deux évènements comme une manifestation organisée par les syndicats et l'euphorie causée par la Coupe du Monde dans notre pays où, contrairement aux manifestations syndicales, de "gros incidents" notables ont eu lieu et n'ont bien sûr pas été relayés par les médias (on se demande bien pourquoi)... C'est ainsi que de nombreuses agressions sexuelles, des casses de biens publics ou privés et autres débordements n'ont pas rencontré un semblant de coup de matraque comme il est de coutume dans les manifs s'opposant aux lois anti-sociales du Gouvernement En Marche. Cette situation prouve bien que des moyens sont mis à disposition pour réprimer toute opposition quitte à envoyer des milices de proches de notre cher Président pour se défouler sur des étudiants (affaire quasi étouffée si ce n'est l'intervention du journal Le Monde, mais attention à la censure avec la loi "secret des affaires"...) et ceci sous l'uniforme de la police alors que...

Bref passons, voilà pour l'actualité. Vous trouverez l'info en cherchant sur le net, je ne vais pas épiloguer.

Tout ça simplement pour dire qu'il va falloir s'accrocher, les postiers ! Les années à venir, vous allez les sentir passer si vous ne réagissez pas, 2020 notamment... Il en va de votre responsabilité de prendre VOS affaires en main, car oui, le travail à La Poste, c'est votre affaire, c'est vous qui le faîtes et qui créez les richesses mais ce sont EUX qui en profitent, réveillez-vous bon sang, cessez de râler dans votre coin et agissez pour le mieux au moyen du collectif ! Car il n'y a qu'avec le rapport de force que nous pouvons faire évoluer les choses positivement et pour TOUS ! N'attendez pas après d'autres (ceux qui militent quotidiennement commencent à fatiguer) cela ne fera pas avancer autant que si tous s'y mettaient. La CGT, sa force, c'est vous, ce sont les syndiqués qui la font vivre et avancer !

Ne cherchez pas le responsable de votre malheur en l'autre, mais voyez le en vous : rester isolé, déléguer à d'autres ce qu'il vous revient en tant que travailleur ou citoyen responsable ou encore choisir la passivité c'est signer son propre arrêt de mort pour les prochaines années. Imprégnez-vous bien cela dans les esprits.

Vous savez ce qu'il vous reste à faire, voyez avec le responsable de section le plus proche.

 

I) Echanges sur ce qu'il se passe dans nos services

Les différents RS ont fait leur rapport des différentes visites de bureaux effectuées, ce que les agents ont pu leur dire et le même constat dans chaque service : il y a un gros mal-être généré par les réorganisations. L'augmentation du stress et de la fatigue engendre de la colère et des rixes entre agents ou clients s'entrevoient.

Plus positivement, il faut noter qu'à Rangueil, un agent a été embauché en CDI. Cela fait 1 an que les agents se battaient pour son embauche et le rapport de force a parlé ! Toutefois, il reste encore trop de CDD. Comme en Comminges, la baisse du courrier ne se sent pas. Au contraire les colis ont explosé.

A St Alban, une énième plénière intermédiaire sur le projet de réorg s'est tenue. Le rapport de force a permis de faire avancer des choses : le bureau conserve le travail intégral du facteur et commence plus tôt, mais la Direction a cédé pour pouvoir aussi placer des ilots (des agents partiront faire que de la distri à partir d’un endroit). Le personnel ne voulait pas la distri à la sacoche et la pause méridienne. Le D.E. a fait en sorte de couper court aux résistances en donnant quelques miettes (stratégie du "donnant-donnant"…). Il offre quelques opportunités afin de pouvoir mettre en place les ilots, les agents ne sont pas dupes mais ayant besoin d'améliorer leur situation, certains fléchissent. Pour la CGT, il faut un accord sur l’ensemble de la réorg pas de l’individuel ! Le diagnostic de charge de travail leur a été restitué (tiens, impossibilité à St-Go ?) !!! 1 intérim de 61 ans en accident de travail (bâtiment) intègre la distri et exerce tant bien que mal, c'est dire la considération ! Malgré tout, avec la mise en place des ilots, La Poste détruit 13 tournées, ce qui est plus que conséquent et dramatique en terme de qualité de service et de conditions de travail.

La CGT mène une campagne constante pour l'emploi et ce n'est que par le rapport de force que La Poste recule, nous en avons vu le cas à Saint-Gaudens par exemple à chaque grosse lutte, nous avons gagné au moins un CDI. Ce qu'il faut noter au passage, c'est l'obtention d'une réunion du personnel mensuelle d'une heure payée (lors du conflit de 2017) sans la présence de cadre qu'il faut absolument que tous les agents de Saint-Gaudens se saisissent afin de pouvoir parler librement de leur travail et de leurs difficultés afin de pouvoir s'organiser collectivement. C'est du jamais vu à La Poste, d'autres bureaux en rêvent !

Fin de la parenthèse, la principale remontée de tous les agents dans le 31, c'est qu'ils veulent pouvoir travailler correctement et que La Poste leur en donne les moyens et le temps !

II) Quelques infos utiles et pratiques

Intérimaires attention : les cadres rentrent vos heures de vacation dans un logiciel et transmettent à la boîte d'intérim, vérifiez bien vos heures ! Sans TG : payés 5h50 c’est le cas à Luchon, et si dépassement = non payés, vérifiez, vérifiez !!!

Pour ceux qui ne connaissent pas le boulot de la distribution, normalement cela doit se passer sous ce schéma là : 1 tuteur + 3 jours de doublure minimum + coup de fil pendant la tournée au tuteur mis à disposition pour faire le point (accord). Les CDD et intérimaires n’ont pas à rouler !!! C'est à La Poste de mettre à disposition des rouleurs.

Port des coques pas plus de 30 minutes. Beaucoup de problèmes signalés avec le port des chaussures de sécurité : La Poste impose aux agents de les porter mais cela engendre nombre de pathologies.

Et pendant ce temps... La Poste occupe les esprits avec le problème des chaussures de sécurité. Il faut uniformiser les choses sur la DEX. Pas de note au niveau du syndicat départemental et au CHSCT…

Dans les plateformes multiflux, c’est le colis qui détermine le passage du facteur en tournée : avec les casiers numériques, une lumière s’allume pour prendre le courrier lorsqu'un colis est signalé... On n'arrête pas le progrès... mais on continue de foutre en l'air le servic public !

Avec la distri pilotée, la poste compte les HLP en intermédiaire car la vitesse n’est pas la même (on va plus vite). La distri pilotée permettra donc de casser toujours plus l’emploi (tout ça parce que le trafic n’a pas autant diminué qu’annoncé, et beh oui, ce sont plantés les visionnaires). C’est une auto accélération des cadences. Avec un taux de HLP élevé, La Poste considère que c’est de l’inactivité et procède donc à augmenter les PDI. Une distri pilotée permet en outre de traiter en HLP intermédiaire le non passage à des PDI. Exemple : Aspret Sarrat le lundi distribué, Regades non, reprise à Rieucase et Pointis-Inard (ou pas), ensuite le mardi, c'est l'inverse et ainsi desuite les autres jours de la semaine : c'est-à-dire qu'en fait un village sera distribué intégralement 1 jour sur 3 ou quatre, elle est pas belle la stratégie postale ? Avant sur un parcours actif on passait en HLP intermédiaire après 500 mètres, maintenant c’est entre 25 et 50 mètres… Autrement dit, La Poste met tout en place pour récupérer de l'emploi et charger toujours plus les tournées au détriment complet des usagers puisque le facteur est aussi obligé de faire l'impasse sur certaines zones pour pouvoir terminer dans les temps. Ce sont donc des plis, recommandés et colis qui ne seront pas livrés dans les temps ! La Poste en rêve, il faut casser la distribution pour ne plus faire que du service et donc aller piquer le boulot des autres...

C'est quoi l'appétit postal ? C'est le nombre de clients divisé par le nombre de lettres : le coeffiscient qui permet de calculer le passage journalier.

Les facteurs d'équipe n'ont plus de bilan de tournée !

La CGT FAPT 31 va réécrire un tract listant les activités de la distribution.

Il est important de mobiliser les salariés sur la question des normes et cadences et de les inciter à prendre les choses en main car le travail est l’affaire de tous.

La Poste vise 2020 pour habituer les agents à travailler en horaires mixtes.

Pour les IP, peser la poignée en matérialisant sur papier et réclamer systématiquement la compensation si dépassement du poids. Faire de même avec les chronopost afin de les avoir comptabilisé dans la charge de travail.

Possibilité de créer des tournées presse pour la QS et rainsi écupérer de l’activité, mais ça, La Poste n'en veut plus !

Cette réunion du collectif nous a permis de faire le point sur les préoccupations des agents et de nous organiser du point de vue de cette période de congés estivale.

Nous maintenons le cap afin de rester au plus près de chacun et de les accompagner pour faire valoir leurs droits et libertés mais il faut aussi que l'inverse se fasse puisque nos forces dépendent avant tout des syndiqués.

Si les choses n'évoluent pas en notre faveur, défenseurs des salariés, qui restera t-il pour organiser la lutte et maintenir l'activité ? Nous faisons plus que jamais appel à tous afin de renforcer nos rangs et faire avancer nos revendications communes. Les temps à venir, je le disais plus haut, ne vont pas dans le sens des ouvriers, la classe dominante ne cessant de provoquer avec le plus grand mépris les plus faibles. Mais avec tout ce que nous subissons jour après jour (augmentation reccord de l'essence, diminution à 80km/h, CSG, ISF, casse du Code du Travail, de la Sécu, éxonération de la taxe d'habitation dans le baba, répression au travail, licenciements à outrance, manque de moyens, passage à tabac etc...), les rues ne se remplissent pas comme pour la Coupe du Monde... Pourtant que l'équipe de France de football soit championne du monde, ça n'a rien changé à nos vies, le reste oui, mais on est incapable de sortir pour ça. Pourquoi ?

La note de la section : Cette Coupe du Monde est justement arrivée à temps... Ce que j'ai constaté avec un peu d'éloignement, c'est que le foot est devenu ultra merchandising. Quand la Coupe arrive dans une malette Louis Vuitton (Bernard Arnaud pour patron qui licencie à tour de bras en France et devenu 4ème fortune mondiale depuis le retrait de l'ISF) partenaire officiel et marque très prisée de la jet set Russe, on peut se dire qu'on atteint les sommets de la démesure (et du ridicule) surtout que l'animation est devenue un show à la Star Ac' présenté par le mec de Koh Lanta... Rien n'est fait par hasard, les paris ont explosé et ont atteint des reccords, les français sont complètement lobotomisés par ces choses qui ne leur rendra pas leur vie plus agréable, juste l'espace d'un instant peut être. On m'a dit, "laisse nous rêver !", oui, rêvez, c'est votre droit, mais attention au réveil ! Surmédiatisée alors que le rugby  sept féminin ou l'équipe de handy foot sont aussi devenus champions du monde mais ça, les médias ça ne les intéressent pas, il n'y a pas assez de millions en jeu (ou milliards). A noter que le transfert de Ronaldo à la Juventus est décrié par les salariés de Fiat qui menacent d'entamer une grève en Italie, et pour cause, l'équipe appartient à leur patron qui se permet de licencier. Bref quand on a de l'argent maintenant on peut jouer avec la vie des gens, du moins, on ne s'en cache plus...

Pour finir, il fallait savoir aussi qu'avant d'être championne du monde en football, la France l'était en reversement des dividndes aux actionnaires. A méditer.

Repost0
28 mai 2018 1 28 /05 /mai /2018 20:30

Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu.

Bertolt Brecht

En pleine période de comptages, alors que le premier secteur d'ajustement se rajoute aux tournées des facteurs, La Poste nous annonça enfin quelque chose qui allait réjouir nos coeurs et améliorer nos conditions de travail.

En effet, lors du brief "quotidien", nous apprenions qu'une diététicienne nutritionniste serait à notre disposition pour d'éventuels besoins (d'où le jeu de mots en titre #chuispasfortiche)... Oh joie, oh bonheur incommensurable ! Il nous fallait bien cela pour nous remonter le moral, répondre à nos revendication et bien sûr régler les nombreux dysfonctionnements occasionnés par la nouvelle organisation de travail. C'est sûr, les usagers seront tout requinqués et ravis de savoir qu'on s'intéresse à nos rondeurs ou au fait que nous ne mangeons pas bien aux heures adéquates et ainsi, la qualité de service se verrait surement améliorée grâce à ce nouveau régime alientaire...

Plus sérieusement, nous ne doutons pas du sérieux et du professionnalisme de cette personne mais, de qui se fiche t-on ? N'y a t-il pas mieux à faire que cela ? Ne pourrait-on pas par exemple faire une expertise sur le travail réel ? D'ailleurs La Poste (le siège) vient de refuser à la confédération CGT la possibilité de filmer les postiers de Saint-Gaudens dans leur élément, sur le terrain (sans revendicatif) pour la réalisation d'un film sur les services publics sans vraiment donner de bonne raison. C'était bien l'occasion de faire quelque chose d'utile afin de montrer l'envers du décor (celui du film des Ch'tis par exemple #cestpascommeçaquontravaille) et ainsi de montrer les gestes du quotidien, les différents chantiers (back-office, colis, courrier etc...), ce qui s'effectue dans l'ombre autrement dit. #amonavissontpastranquilles

Bref, donc la réponse est non... pourquoi ? On peut très facilement se l'imaginer. La Poste n'aime pas trop qu'on vienne fouiner de trop près dans ses affaires, surtout considérant notre bureau, sortant de conflit, comme une éventuelle menace de divulgation ou susceptible de repartir en grève. La confiance règne ! C'est preuve que La Poste n'est pas tranquille sur le dossier.

Revenons à nos moutons. Une diététicienne, ok. Ah, mais peut être avons nous tout faux : dans l'hypothèse de la pluri-activité chère à nos dirigeants sur la base du "travailler plus pour gagner plus", il se pourrait qu'elle nous accompagne en tournée en tant que vérif... Non, y a pas à dire, c'est complètement incongru et à la base certains d'entre nous avaient compris "esthéticienne" #payetonaudition Faut dire que ça peut se montrer intéressant dans un autre contexte, mais bon, si nous recentrions le débat sur le réel mal être des agents ?

Force est de constater que pour beaucoup d'entre nous, pour ne pas dire l'ensemble, cette nouvelle organisation a fait beaucoup de mal. C'est sans doute celle de trop, celle qui finira par nous détruire à terme. Il faut dire que le rythme d'une semaine à l'autre est harassant du point de vue physique et moral. C'est une course quotidienne effrenée contre la montre qui se joue et qui use les agents. Les intérims arrivés au terme de leur contrat (comblant les positions d'ajustement) sont partis sans regret. Les tournées sont surchargées et nous ne voyons toujours pas l'ombre d'une réponse pour l'accompagnement au réel. En attendant, ce sont des agents fatigués, toujours plus stressés et non considérés qui effectuent leur travail avec la certitude de le bâcler et culpabilisent de mal servir leurs clients. Qu'on ne nous parle pas de santé et sécurité au travail, on en est loin encore si La Poste n'ouvre pas la porte du débat constructif qui bénéficierait autant à La Poste qu'aux agents et aux usagers. Ne nous leurrons pas dans le contexte actuel, il est de l'ordre de l'impossible d'effectuer un travail sérieux de qualité et de proximité.

Dans cette optique, la section CGT FAPT locale se mobilise toujours plus pour faire avancer les choses dans le bon sens et pour tous !

  • Une date pour la commission de suivi du dossier Saint-Gaudens est datée au 04 juin à 9h00. Il nous appartient à tous de faire remonter nos remarques et dénoncer les abus (voir par exemple dernier article relatant la remise en cause du droit de grève) et autres dysfonctionnements vécus depuis la reprise du travail après grève. La Poste essaie par tous les moyens de nous diviser, montrons lui que c'est peine perdue ! Dans la foulée, nous avons programmé une réunion des syndiqués à 14h.
  • Une autre date est retenue au 06 juin puisque nous avons demandé à être reçus pour une bilatérale sur le projet de réorg du bureau de Montréjeau. Nous irons donc à la rencontre des agents pour faire le compte rendu de la plénière de lancement (dispo sur ce lien) pour savoir où ils en sont et s'ils ont besoin d'appui ou de faire remonter des choses.

Il est dans l'intérêt de tous de se serrer les coudes et de participer activement et à son échelle à la défense du collectif, de ses droits et libertés. La CGT a prouvé maintes fois qu'elle est capable de rassembler et mobiliser les agents autour d'un cahier revendicatif étoffé et de gagner comme ça a été le cas à Saint-Gaudens. Gardons à l'esprit que c'est par notre travail et notre professionnalisme que le facteur est la deuxième personnalité préférée des français. Nous leur devons énormément et il nous appartient de répondre à leurs besoins en défendant ce qui fait la beauté de notre métier, le lien social de proximité et le service de qualité dans un engagement de service public.

Il s'agit par là même de prendre nos affaires en main et lutter ensemble pour ne pas que La Poste impose "le tout marchandisé". A l'heure où le gouvernement accélère les réformes destructrices et anti-sociales, passe en force et maltraite professionnels et usagers par son mépris affiché et décomplexé de ceux qui luttent encore pour des droits nouveaux ou conserver un semblant de dignité, les plus riches bénéficient d'une tranquilité à toute épreuve à faire ce qu'ils veulent et voler les français (la France numéro 1 mondial pour payer ses actionnaires) sans pour autant investir un sous pour faire redémarrer l'économie. Dans un même temps, ce même gouvernement invite les moins riches à faire des concessions et à se serrer toujours plus la ceinture pour... le bien commun. Une supercherie nationale qui ne trouve pourtant pas réponse à sa hauteur. Les français seraient-ils devenus sourds et aveugles à ce point ? Il y a pourtant d'autres alternatives, à nous de les porter !

Et si nous commencions la révolution par le Comminges ?

En fin d'année vous aurez l'occasion de vous exprimer, votez CGT ! Vous pouvez aussi vous syndiquer, notre force c'est vous, votre force c'est nous !

Note de la section :

Il faut saluer la rapidité d'esprit et l'humour d'une personne qui nous tient à coeur qui a tourné en dérision le recours à un nutritionniste à La Poste, en fait c'est : "pour mieux faire digérer les réorganisations". Bien joué, fallait y penser ! #pimpmyvibe

Repost0
19 mars 2018 1 19 /03 /mars /2018 17:38

Quand un peuple ne défend plus ses libertés et ses droits, il devient mûr pour l'esclavage.

Jean-Jacques Rousseau

Conformément à sa stratégie visant à récupérer toujours plus de productivité et rentabiliser au maximum le service de distribution, La Poste met en place dès ce mardi une nouvelle organisation du travail qui va provoquer de nouvelles perturbations dans le quotidien des facteurs mais surtout des usagers.

Avec la mise en place de la distribution pilotée, La Poste enterre définitivement le J+1, les produits seront desservis selon un système de zone de distribution (voir article précédent : "les raisons de la colère") ce qui va entraîner un changement radical dans les boîtes aux lettres et les habitudes créées par le lien postier / usager.

Les dangers d'une privatisation complète du courrier se font de plus en plus entrevoir. La distribution finira, à terme, par devenir un luxe réservé à une clientèle pouvant y mettre le prix. Le principe même de la distribution pilotée est de faire des économies en outrepassant les engagements contractés avec l'Etat. Tout est permis quand il s'agit de gonfler les profits ou les poches des actionnaires.

Ce qu'il faut comprendre c'est que les facteurs seront soumis à des contraintes horaires strictes et devront jongler entre les différentes zones de distribution afin de ne pas prendre de retard et finir dans les temps (refus de payer des heures supplémentaires, horaires collectifs imposés). Finir dans les temps oui, mais pas pour tous. A la différence des facteurs, les intériméraires pourront eux, faire des heures supplémentaires, donc dépasser l'heure de fin de service s'ils n'ont pas fini. Le service rendu dispose déjà d'une différence de traitement. C'est en effet l'agence d'intérim qui paiera ces heures sup. Cela prouve bien que La Poste se fiche de la qualité de service, mais pas des petites économies...

Quelles conséquences sur le lien social existant ?

Il n'y en aura tout simplement plus, les postiers étant pressés par le temps, ils pourront peu ou plus prendre le temps de renseigner ou d'attendre au portail sous peine de pénaliser les usagers de fin de tournée. De plus si jamais le facteur constate à un certain endroit qu'il a pris du retard, il se retrouvera devant un dilemne : soit il continue mais ne pourra pas aller jusqu'au bout (contrainte de temps), soit il fait l'impasse sur une zone pour pouvoir avancer dans la distribution et inversement, une vraie usine à gaz ! Ne parlons même pas des habitations éloignées qui n'auront peut être qu'une seule fois du courrier par semaine... Plus question de s'embarrasser d'une conscience professionnelle ou alors c'est le burn out assuré...

Les usagers deviennent des numéros soumis au bon vouloir de la distribution, les postiers des sortes de robots multi-servics en devenir. Une qualité de service toujours plus détériorée, la remise en question d'une distribution quotidienne de tous les objets, la remise en cause du lien social sont autant de conséquences de la casse du service public postal.

La seule véritable raison tolérée mais surtout fortement recommandée pour "perdre du temps" chez le client sera de réaliser un contrat, vendre des produits et proposer différents services. Donc vous l'aurez compris, aller chercher du fric... Le lien social se transforme en lien pécunier, les usagers des vaches à lait en puissance, triste réalité de la volonté des grosses entreprises à déshumaniser le travail. Le temps c'est de l'argent !

On peut se poser la question sur la distribution de la presse quotidienne qui elle aussi est remise en cause par la nouvelle organisation. Que veut-on réellement ? Au lieu de renforcer son fonctionnement, La Poste l'ébranle toujours plus et ouvre toujours plus la voie au mécontentement.

Une réorganisation dans les clous ?

Encore une fois nous déplorons que La Poste nous mette devant le fait accompli sans même et malgré de nombreuses interpellations nous apporter les éléments nécessaires afin que chaque agent puisse voir clairement et concrètement le travail qu'il va devoir effectuer. La Direction n'a pas réuni l'ensemble du personnel pour expliquer leur prochaine mission.

La fiche de poste, l'organigramme de la journée, le bulletin d'itinéraire sont autant d'éléments qui nous manquent pourtant essentiels afin de faire remonter tout dysfonctionnement. En plus des difficultés que nous rencontreront en effectuant les tournées, La Poste a tout simplement omis de répondre à la principale préoccupation des agents à savoir la prise en compte du réel. Dès demain nous avancerons donc à l'aveugle en faisant bêtement ce qu'on nous a pondu à l'arrachée... Mais il n'est pas question de laisser faire.

Une interrogation persiste aussi dans le fait que La Direction nous a affirmé ne pas prendre en compte la baisse de trafic et donc de rester sur les mêmes chiffres que la précédente organisation. Or, il se trouve que nombre de tournées ont été allongées alors qu'elle étaient comptées bonnes ou qu'au contraire La Poste leur devait du temps. Comment expliquer alors qu'on puisse rajouter une charge supplémentaire dans ces conditions ? La Poste le fait pourtant, une vraie escroquerie, les agents se sentent une nouvelle fois trompés et la qualité de service n'a pas fini de dégringoler...

Après plusieurs prises de parole les choses ont pourtant bougé, deux des CDI prévus pour juin ont été avancés au 1er avril (en espérant que ça ne soit pas un poisson)... Comme quoi !

Pourquoi ça passe alors ?

La grève de septembre / octobre 2017 a montré les limites d'acceptation de la plupart des agents des bureaux de Saint-Gaudens et d'Aspet. Conscients que leur métier allait prendre un chemin de non retour, le projet géré de façon hasardeuse et sans réelle écoute, cela a suffit à lancer le mouvement.

Aujourd'hui, nous ne sommes pas plus avancés, bien au contraire, nous avons tapé dans la fourmilière mais il faut toujours partir à la pêche aux infos pour savoir comment nous allons être mangés, cela devient problématique et ça a surtout tendance à nous faire grincer des denst. Encore aujourd'hui règnent des zones d'ombre et certains agents ont pu constater qu'on leur vendait souvent plusieurs sons de cloche. Les cadres et la Direction en passant par le chef du projet, autant de versions soit ambigües, soit pas complètes, soit différentes etc...

On a réellement le sentiment de partir droit dans le mur ! Les "habitués" de la bagarre sont sur les starting-blocks, d'autres commencent à sortir les crocs gentiment, d'autres encore sont totalement déboussolés mais une chose est sure, si la prise de conscience a du mal à émerger, elle ne tardera pas durant les premiers jours qui seront, nous en sommes convaincus, catastrophiques. En gros, les agents commencent à parler, ils savent que les réorganisations ont leur lot de "pétage de câble" et ils appréhendent la suite plus que d'accoutumé. Pas de fatalisme mais pas non plus d'optimisme.

Nous sommes convaincus que les agents ne tarderont pas à rejoindre le débat, le rapport de force pouvant inverser la tendance, nous avons tous à y gagner !

Nous rappelons ici que la meilleure façon de couper court au débat c'est de créer la division, quoi de mieux que d'accentuer les inégalités entre agents pour créer un climat de tension. Ce jeu de la division a toutefois une date limite et se retourne obligatoirement à un moment donné. A certains moments de la vie, nous pouvons tomber dans les tréfonds de l'individualisme, attirés par ce que nous pourrions gagner à rester docile, ou en faisant preuve de zèle. Cela n'apporte rien à terme puisque nous sommes tous embarqués dans la même galère mais c'est la nature de l'homme, l'instinct primitif de survi...

Le 22 mars nous aurons moyen d'exprimer notre colère en faisant grève et en allant manifester pour défendre le service public, notre devenir. Rester chez soi ou râler dans son coin n'est pas la solution, tous dans la rue pour défendre nos droits et libertés !

 

  • Dans le cadre du préavis local, notre section sera reçue le 21 mars à 15h.

 

  • Une réunion des syndiqués se tiendra le mardi 27 mars à 14h


 

La note de la section :

Cela fait déjà plusieurs fois que nous recevons des mails haineux ou remplis de leçon de vie ou encore de mécontents qui ne supportent ni les grèves ni les syndicats. Simplement de leur répondre, soyez en phase avec vos propos et refusez donc les avancées et autres concquis obtenus par les luttes, à ce moment là on pourra commencer à vous considérer à votre juste valeur et on pourra discuter. Merci !

Appel ds facteurs partout en France, ces réorganisations ont un but final...

Appel ds facteurs partout en France, ces réorganisations ont un but final...

Repost0
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 22:10

S'il est urgent que chacun comprenne qu'il est dans l'intérêt de tous de se réunir, débattre et construire ensemble face aux diverses attaques du Gouvernement sur les droits et libertés des travailleurs, nous pouvons affirmer que depuis la fin du conflit sur Saint-Gaudens, l'unité reste de mise.

Les ex agents grévistes ont décidé en effet de partager des moments conviviaux afin de se retrouver, continuer à pousser la réflexion et ne pas tomber dans une routine qui serait fatale aux objectifs qu'ils se sont fixé.

 

RALLIER NOS FORCES :

Pour le moment, les agents n'ayant pas fait grève semblent s'être repliés sur eux-mêmes, la tension est palpable pourtant il n'y a aucun réel ressenti envers eux de notre part. Sauf exception de quelques heurts isolés, il n'est pas dans notre intérêt de jouer la séparation.

Nous nous interrogeons sur cet isolement, ne cache t-il pas un malaise plus important ? Il n'est pas évident de se relancer dans des discussions comme si rien ne s'était passé pour les uns comme pour les autres.

Tout reste à faire car la réorganisation doit se mettre en place malgré tout dès le mois de mars 2018. Les différentes avancées obtenues par la ténacité des agents grévistes reflètent du besoin de conquérir de nouveaux droits, nous n'en avons que trop laissé filer.

Avant d'entamer le mouvement, l'ensemble du personnel jugeait que cette réorganisation était celle de trop. Pourquoi alors tous les agents ne sont ils pas sortis afin de se battre unitairement ? Que s'est-il passé pour que durant 1 mois certains agents aient choisi de fermer les yeux sur cette bagarre qui répondait à une décision collective ? Chacun a ses raisons c'est un fait indéniable, nous ne sommes pas là pour juger mais pour comprendre ce qui nous a échappé afin de rétablir la cohésion. Ce qui nous fait souvent défaut dans ces moments de doutes, ce sont les non-dits, les incompréhensions ou encore le manque de communication.

Il faut comprendre que faire grève sur une longue période, c'est harrassant, tout un tas d'émotions défilent à mesure que le temps passe et il est vrai que de voir ses collègues rentrer sans dire un mot, s'isoler à l'autre bout du quai au lieu de venir échanger avec nous, ça fait mal et on se pose beaucoup de questions, c'est légitime. Certes tous n'ont pas choisi d'ignorer la situation, heureusement ! L'avenir donnera certainement raison au fait que les agents qui ont choisi l'isolement rencontrerons à un moment donné des difficultés dans le travail. Tourner le dos au collectif c'est se condamner à faire cavalier seul face à de futurs ennuis, ce n'est donc pas un bon choix. Le problème par ces temps incertains, empreints de casse des droits des travailleurs, c'est que nous n'avons plus le choix !

Soit on lutte ensemble pour défendre l'intérêt collectif soit on reste passif mais il serait indécent et peu judicieux de reprocher quoi que ce soit à ceux qui essayent de faire avancer le schmilblick pour tous. Les postiers ont tout intérêt de comprendre que le progré social passe par l'unité, par la lutte, par la rue. Penser faire avancer les choses par soi-même reste du domaine de l'utopie car cela ne marche qu'un temps et ça ne permet que de créer des inégalités.

Nous tenons donc à réaffirmer notre volonté de construire ensemble, de ne pas nous enfoncer dans la division et que toute nouvelle force est la bienvenue dans le groupe. Nous avons été clair dès le début en conviant tout le monde à se joindre à nous pendant les 20 minutes de pause. Cela reste valable pour aborder sereinement la suite des évènements.

 

RECREER LES LIENS ENTRE TRAVAILLEURS

L'histoire nous a enseigné qu'il n'y a que lorsque les travailleurs s'unissaient, qu'ils obtenaient de nouveaux droits. Les conquêtes sociales n'ont pu aboutir que par un rapport de force massif.

Nous sommes dans cette optique là et nous ne comptons pas lâcher. Le conflit de 2015 nous a prouvé que reprendre le travail trop sûr de soi relâchant un tant soit peu l'attention, nous avons perdu de vue la priorité, le tous ensemble. Nous n'avons pas su rester vigilants et unis, la routine du quotidien nous égarant dans l'individualisme.

Cet enseignement nous ayant porté préjudice, il est important dans nos esprits de ne pas reproduire les erreurs passées. Nous tâchons de composer avec nos différences, nos caractères. Nous encaisserons les coups durs et les surmonterons ensemble, c'est ce que nous nous sommes promis. L'ensemble des agents concernés savent très bien qu'il n'y a qu'ainsi qu'ils pourront aboutir sur leurs revendications.

Nous avons convenu de prendre les 20 minutes de pause ensemble, cet esprit de groupe est très revigorant et bénéfique pour le moral de tous. Chacun met la main à la pâte et apporte de quoi grignoter. On passe un bon moment avant de se remettre au travail, c'est juste génial !

Nous avons aussi organisé un petit gueuleton avec ceux qui nous ont le plus soutenu. Les représentants de l'Union Locale CGT ainsi que des camarades de la FAPT 31 et de SUD qui nous accompagnaient au quotidien sont nos invités VIP pour cette soirée prévue vendredi. Avant les réjouissances, nous avons programmé une réunion des syndiqués afin de débrieffer sur la situation.

Nous envisageons de faire d'autres soirées, peut être même des sorties ou autres activités qui nous permettront de ne pas couper ce lien.

Nous espérons que cet engouement qui est le nôtre se propagera à nos collègues et inspirera d'autres à élargir les initiatives. Nous restons ouverts à intégrer dans ce groupe déjà formé celles et ceux qui le souhaitent.

 

Par ailleurs nous donnons rendez-vous à tous à la journée de mobilisation du 16 novembre Place Jean Jaurés à 17h00 ! Pour d'ores-et-déjà porter notre voix contre les attaques répétées de Macron & Co !

 

Tous unis dans un seul but, le pouvoir au peuple et non aux élites

DE-MO-CRA-TIE !

 

*Renforcer l'unité du collectif pour conquérir de nouveaux droits*
Repost0
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 18:17
*Réunion urgente des syndiqués CGT FAPT commingeois*

Ca y est, Valls a tranché. Le 49.3 utilisé pour passer en force la loi El Khomri.

Dans l'urgence, en vu de nous préparer au mieux, la section locale invite les syndiqués de la plaque Comminges à se réunir. Il faut riposter à la hauteur de l'attaque portée par le Gouvernement !

Le 12 mai, un nouveau préavis de grève est lancé, répondons d'ores et déjà à cette nouvelle provocation. Il est inadmissible dans notre pays que soient reniés de la sorte les doléances du peuple. Le pays des droits de l'homme n'est plus !

Il nous appartient de nous révolter fermement !

Dès le 12 mai, nous proposons donc à l'ensemble des syndiqués de nous réunir pour contre-attaquer !

Partagez en masse dans vos services !

Jeudi 12 mai rendez-vous à 17h place Jean Jaurès à Saint-Gaudens...
Contre le déni de démocratie, contre un code du travail du siècle dernier !
Mobilisons-nous pour le progrès social, pour le retrait du projet de loi de la Khonri !
Soyons nombreuses et nombreux devant la permanence de la députée !

Repost0
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 20:59
*La section CGT FAPT Comminges s'active et construit !*

Dès la semaine prochaine, nous programmerons une réunion des syndiqués.

Les idées fusent, la bataille pour les droits des postiers et des usagers du Comminges prend une autre dimension. Il est vital de se réunir, d'apporter propositions et moyens à notre disposition afin de construire ensemble.

Dans un précédent article nous vous informions de notre quête de témoignages pouvant nous aider à présenter le réel visage de La Poste, comment elle a évolué en quelques années et les conséquences de cette évolution sur les agents et les usagers commingeois.

Nous avons encore besoin de volontaires, usagers, élus ou postiers en activité ou à la retraite.

Il est vital de se réunir pour préparer la mobilisation du 28 avril. Il nous appartient à tous de porter haut et fort notre désaccord et de faire de cette journée un évènement marquant.

L'interpro a déjà quelques cordes à son arc, les postiers de la plaque Comminges doivent s'impliquer largement afin de porter haut et fort leur désaccord avec la loi travail et d'imposer leurs revendications légitimes afin de rendre un réel service public postal de qualité à la population.

Il est inconcevable de subir plus longtemps des réorganisations qui ne répondent qu'aux intérêts de La Poste. Il est inadmissible de rentrer à reculons dans un bureau, de culpabiliser à la moindre pique de la direction. Rester passif relève de l'inconscience !

Enfin, il est temps que La Poste relise sa copie par rapport à ses responsabilités envers et les agents, et les usagers.

Pour cela, restez connectés, dès la semaine prochaine nous diffuserons notre calendrier.

Le 28 avril 2016, j’agis pour l’emploi dans mon service

Posté le 15 avril 2016

Le Contrat à Durée Indéterminée à temps complet doit être la norme minimale à La Poste ! Cela passe par le retrait immédiat de la loi travail ! Nous sommes tous concernés !!!

L’emploi à La Poste

En 2015, La Poste a utilisé 24.134 emplois précaires dont 4.434 contrats d’alternance, 4.727 intérimaires, 14.973 CDD. En 3 ans, elle a supprimé 12.663 emplois, soit une moyenne de 4.221 par an ! C’est déjà la démonstration que les suppressions d’emplois doivent cesser et de pérenniser les emplois précaires ! En 2015, La Poste a supprimé 21 emplois par jour !

Télécharger le tractTélécharger la pétition

Repost0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 14:50

Le 8 mars, nous convions la totalité des syndiqués CGT FAPT des bureaux de poste commingeois.

L'objectif est de nous organiser autour d'un débat riche et constructif.

Aux vues des évènements actuels, la CGT doit se renforcer et dénoncer les discriminations. Nous devons nous opposer vigoureusement au projet de destruction du Code du Travail, nocif et donnant plus de pouvoirs encore au patronat.

Plusieurs mobilisations sont à venir, il est temps de nous impliquer d'avantage avant qu'il ne soit trop tard ! L'avenir n'est pas joli, mobilisons nous pour le rendre meilleur !

Repost0
2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 16:12

A Saint-Gaudens, l'après grève a laissé un goût amer dans la bouche des postiers. Nous avons gagné sur plusieurs points, montré nos forces mais la punition est bien trop grande et aberrante. Nous nous rendons compte que nous sommes trompés sur le nombre de QL ; pas de formation pour les nouvelles tournées créées ni pour les agents ni pour les CDD ; la DE, après mise en place de la réorg, ne répond plus présente ; des usagers toujours plus mécontents ; un service à la personne dégradé et moindre ; des conditions de travail toujours plus entachées (diverses mise à jour, panneau tri d'aspet et st go incomplet par ex) etc...
Les tournées sont toujours aussi inégales après découpage, on se retrouve avec certaines surchargées dépassant les heures de fin de service.
Un CDD faisant Villeneuve de Rivière (formé avant réorg sur tournée scooter et lancé à l'aventure sur nouvelle tournée voiture récupérant colis et pub après réorg) se retrouve confronté à la colère des villageois : pétition et agressivités contre lui... nous rencontrerons les habitants afin de leur expliquer ce qu'il en est !

Autant de choses qui font que nous devons unir toujours plus nos forces dans les différents bureaux commingeois.
Ce qui arrive à Saint-Gaudens finira par arriver ailleurs, nous l'avons d'ores et déjà prouvé !
Jusqu'à quand continuerons nous à subir ? Nous sommes acteurs dans notre vie professionnelle, exigeons que La Poste recentre l'humain dans nos services et prenne en compte nos revendications !

Que nous faut-il de plus pour réagir ? Plus nous attendons et plus nous perdons sur nos acquis ! La Poste, elle, continue d'avancer dans son sens, elle compte sur certains d'entre nous (plus malléables) afin de justifier ses choix stratégiques (ne pas embaucher, supprimer du personnel) en étant toujours limite par rapport au Code du Travail : tournées à découvert, pas de problème, on donne des heures sup et ça passe !
En effet, la concurrence se fait de plus en plus sentir et la tension bât son plein : par choix d'évolution (la CGT n'est pas contre, attention, dans le respect du collectif et des besoins des bureaux, du personnel), certains agents vont jusqu'à travailler bénévolement, doubler leur vacation, remettre en question la fonction première de titulaire de tournée, accepter tout et n'importe quoi sans se soucier du bien commun ou encore faire des fiches apport ou des ventes sur la tournée d'un collègue... La Poste tient les agents par les perspectives d'évolution, le problème est qu'au final, beaucoup seront déçus !
Nous sommes dans un collectif, nous ne pouvons nous permettre de l'oublier.

Des alertes sont lancées sur les risques psycho-sociaux pouvant être engendrés par la mise en place de cette nouvelle réorganisation qui, rappelons le, n'était pas à jour techniquement. Nous rencontrons de jour en jour que trop de problèmes. Les réclamations se multiplient, la direction ne réagi pas comme elle le devrait. Déjà les arrêts maladie se cumulent, des altercations entre agents sont fréquentes et plus violentes, autant de choses qui signalent le malaise. La Poste compte sur le temps, les agents finiront par s'adapter aux nouvelles cadences, mais jusqu'à quel point ?
A la demande de notre section, un CHSCT exceptionnel devrait se tenir prochainement afin d'aborder tous ces points.

Bref, notre métier ne devient pas joli joli. Tout est autorisé à partir du moment où cela divise le personnel. Tant que tout le monde n'aura pas intégré le fait que La Poste se saborde à la vitesse grand V et qu'il nous revient d'imposer d'autres choix pour relever la tête, autant arrêter de râler, faire l'autruche et regarder en tant que spectateur comment finira ce fiasco.

Pour conclure, la section CGT de Saint-Gaudens invite tous ceux qui le souhaitent à un grand débat à la rentrée, la date sera fixée par mail ou sur cgtcomminges-poste.over-blog.com, le temps de mettre tout cela en place. Le département CGT FAPT nous assistera.
Un tract sera tiré pour expliquer aux Villeneuvois pourquoi le courrier n'arrivait pas ou pourquoi tant d'erreurs ou encore pourquoi tant de retard, le CDD n'y est pour rien, il subi comme nous tous et pire puisque les heures supplémentaires réalisées ne lui sont même pas payées. Un scandale ! Nous félicitons toutefois son courage et sa persévérance malgré les obstacles. Toujours est-il qu'il n'a pas souhaité prolongé son contrat. Encore une fois, à La Poste, un jeune se trouve déçu du monde du travail.
Une réunion des syndiqués se tiendra avant tout cela dans la semaine du 03 août. Tous les syndiqués CGT de la plaque sont invités.

Ne laissons pas l'argent ou nos dirigeants décider de ce qui est le mieux pour nous, impliquons nous réellement dans le débat, amenons d'autres propositions ! C'est ça la véritable démocratie : le pouvoir et la parole au peuple !

Repost0
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 20:01

Les évènements actuels nous poussent encore plus à unir nos forces.

A Saint-Gaudens comme à Aspet, c'est une nouvelle restructuration qui bouleverse le quotidien des postiers.

Les négociations s'effectuent, les assemblées générales portent des débats constructifs, les agents se mobilisent pour défendre leurs intérêts.

Le 18 mai pourtant, le destin du bureau de Saint-Gaudens est scellé ! Lors de la plénière des signatures, le syndicat majoritaire, et lui seul, élu par les agents de la plaque commingeoise décide de signer l'accord proposé par La Poste avec un strict minimum de garanti. Le personnel s'oppose, il n'a pas été écouté et décide de contre-attaquer.

Signer un accord avec un tel niveau de productivité revient à approuver les dire de La Poste.

Ce n'est pas acceptable !

Ainsi notre section propose au personnel des actions :

- rédiger une pétition pour dénoncer la décision unilatérale et anti-démocratique du syndicat majoritaire

- exiger la tenue d'un CHSCT extraordinaire pour dénoncer les dysfonctionnements rencontrés dernièrement

- rencontrer l'Inspection du Travail

- impulser la journée du 2 juin (contestation de la mise en place de la pause méridienne) afin d'en faire une journée de mobilisation locale et commune à toute la plaque par le biais des syndiqués.

Le personnel de Saint-Gaudens n'a pas eu mot à dire contrairement à celui d'Aspet, à qui, étrangement, le syndicat signataire à demandé son avis.

C'est pourquoi le personnel de Saint-Gaudens décide de contester l'accord proposé par La Poste qui ne vise qu'à récupérer de l'emploi en imposant une productivité à outrance.

La section CGT de Saint-Gaudens ne peut accepter que les intérêts collectifs ne soient pas défendus.

Ainsi nous avons décidé de nous réunir à Pointis Inard le 26 mai pour nous organiser au sein de la section commingeoise. Le personnel sera avisé par la suite pour décider ensemble des actions futures à mener, nous lui soumettrons des propositions et il lui appartiendra de les adopter ou pas. Toujours est il que notre section ne prendra pas d'initiative sans avoir préalablement consulté le personnel, c'est notre ligne de conduite, il en va de notre intégrité.

Repost0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 21:18

Ce mardi 24 mars se tiendra une réunion des syndiqués exceptionnelle.

Aux vues des derniers évènements en Comminges et alentours (conflit de Balma par exemple), les syndiqués sont amenés à prendre leurs affaires en main.

Un tract a été diffusé dans tous les bureaux en fin de semaine dernière. Il est impératif de se réunir afin d'organiser nos luttes et de rédiger un cahier revendicatif commun.

Saint-Béat, Aspet et Saint-Gaudens dans la ligne de mire de La Poste voulant imposer ses réorganisations innovantes sans consultation préalable des agents, la solidarité est de vigueur.

Productivité, c'est là la seule priorité de La Poste au détriment de l'humain, des conditions de travail, de la qualité de service ou pour résumer du respect de chacun...

A Saint-Gaudens, ce sont 2 positions qui sautent à la distri, 1 aux colis, 1 à la PNA et avec l'arrivée de FACTEO, le service arrière va être chamboulé. C'est une réorganisation destructrice, un tournant qui plus est dans le futur vécu des facteurs.

Il est inadmissible que La Poste continue de massacrer notre métier alors qu'elle ne cesse d'engraisser en créant de nouveaux services payants, en cassant l'emploi partout en France ou encore en revendant ses biens immobiliers au prix fort alors qu'elle en bénéficiait gratuitement.

C'est encore une fois le bas de l'échelle qui trinque ! Il faut que ça change, unissons-nous plus que jamais !

Rendez-vous mardi pour une réunion des syndiqués suivie d'un apéritif de l'amitié. Chacun peut amener quelque chose.

Pour la section locale, G. FOURMENT

 

[pour tout renseignement contactez moi sur cgtcomminges-poste@hotmail.fr. Lieu de réunion : rue du général Boyer à Saint-Gaudens]

Repost0