Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • OB1Kenobii
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

Le délégué syndical

https://youtu.be/s4ADdV-HxIw

21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 09:59

Ce vendredi, nous aurions pu rester au lit... Pas de médiateur, pas de négociation, pas d'avancée mais à l'opposée, un jour travaillé et rémunéré en moins. C'est bien triste.

Alors que dans les esprits il commence à être temps de rentrer et que, donc La Poste a plutôt intérêt à répondre favorablement à ce que nous demandons, nous nous questionnons sur le sérieux que porte la Direction sur la situation.

Nous restons malgré tout déterminés. Aucun jusqu'ici n'a donné réel signe de faiblesse ou laissé entendre qu'il lâcherait l'affaire. Nous sommes allés trop loin pour reculer maintenant.

ET CA CONTINUE...

Du fait de l'absence du médiateur de la DSCC, nous nous sommes organisés pour continuer à nous plancher sur les nombreux aspects à améliorer ou à faire remonter.

L'Union Locale CGT et l'inter-pro ont une nouvelle fois mis le paquet pour faire comprendre à la Direction qu'en tant qu'usagers, ils avaient aussi leur mot à dire.

S'en est suivi des menaces, sans doute dûes au fait de la perte de contrôle de toute autorité. Au point où nous en sommes, l'autorité ne nous fait plus peur. Le simple fait de ne pas se sentir considéré comme un des éléments essentiels à la bonne marche de l'entreprise nous agasse au plus haut point. Nous sommes ceux qui rapportent les richesses, ceux qui font le lien avec la clientèle, des agents du terrain au plus près des usagers et nous exigeons que notre travail soit reconnu à juste titre. Sans notre professionnalisme, La Poste se retrouve dans une situation chaotique et peine à assurer la continuité du service public.

Ce qui est vraiment dommage c'est que le dialogue unilatéral de La Poste cause jour après jour pertes et fracas et plus cela dure et plus le ras le bol se fait sentir. Ne parlons pas de la mauvaise qualité de service engendrée par l'accumulation de la charge de travail : les recommandés ou colis suivis, ce qu'on nomme les objets signalés, sont avisés d'office, parfois perdus si l'on en croit certaines plaintes ou encore distribués avec un retard flagrant.

Déjà en 2017...

Même si cela nous fait mal d'être témoins de cette catastrophe, nous ne lâcherons pas pour autant. De toute façon, l'avenir du courrier qu'on le veuille ou non, ça sera ça, une qualité de service laissée pour compte au profit d'un matraquage commercial. Passons sur l'envolée du prix du timbre pour 2018 (vidéo ici) qui va finir par retirer complètement l'envie aux usagers d'écrire. Un sabordage prévu, un suicide collectif aux senteurs nauséabondes d'un si beau service qui aura la peau des plus démunis à terme. La Poste, côtée au CAC40 ne fait plus dans le sentiment, tout devient payant même les petites liasses LRAR que nous faisions passer majoritairement aux entreprises. Plus de cadeau, fini, terminé, il est l'heure de mettre la main au porte-monnaie et d'allonger les billets.

 

 

 

... ENCORE ET ENCORE

Il ne faut jamais arrêter d'essayer, toujours pousser plus loin quand on lutte pour le bien commun. La Poste malgré ce qu'elle peut prétendre ne s'est jamais aussi bien portée. Le problème est que comme tout grand dignitaire, l'appât du gain est trop important, il en faut toujours plus mais le réinvestir est une autre histoire.

Pour preuve, nous bossons toujours dans des locaux vétustes rafistolés de temps à autres d'un coup de peinture. A côté, la Banque Postale où la clientèle a accès, est flambant neuve, toujours entretenue. Ce qui nous prouve que nous sommes des riens, nous les petites mains de l'ombre.

Ne parlons pas non plus du local syndical dont nous avions demandé la réfection par écrit en 2014, le décor est toujours celui des années 70 / 80 aujourd'hui avec plus de 3cms de poussière. Impossible donc de faire le travail syndical sur des horaires bureaux, pas d'autre choix que de le faire sur du temps perso. C'est une autre histoire...

 

 

Bref revenons à cette journée de vendredi qui nous aura permis de nous mettre au point sur plusieurs choses.

Tout d'abord, avec la participation des camarades de SudPtt, nous avons rédigé un petit tract mais pour l'instant motus...

Ensuite, nous avons eu l'idée de réaliser une petite vidéo explicative (ci-dessous) destinée à la population. Quoi de mieux que de la rendre virale par les réseaux sociaux. Etant donné que nous vivons tous la même chose à La Poste, ça pourrait toujours servir afin de donner des éléments à nos différents camarades partout en France.

Au final, nous avons programmé des initiatives pour la semaine prochaine, vous l'aurez compris, nous reconduisons le mouvement en espérant avoir vite de bonnes nouvelles de la part de la DSCC.

MERCI A TOUS CEUX QUI NOUS PORTENT LEUR SOUTIEN !

Partager cet article

Repost0

commentaires