Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • Obi wan Kenobii - Desman - Rohann
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 19:34

La raison n’est pas automatique. Elle ne peut conquérir ceux qui la nient.

Ayn Rand

*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*
*26 mai 2016, Saint-Gaudens, encore plus forts !*

Ce jeudi 26 mai a sans aucun doute marqué les esprits en Comminges.

Pas de manif à proprement parlé, mais un rassemblement de près de 350 personnes au rond point de la Sous-Préfecture. Une intervention de l'Union Locale CGT incisive et soutenue par l'ensemble des manifestants (voir article Loi Travail : mobilisation dans le Comminges).

Plus réceptifs et déterminés que jamais, les commingeois ont de nouveau exigé la Présidente de Région Carole Delga de porter leurs voix à la sourde oreille du Gouvernement.

Il est intéressant de constater que de nouvelles têtes se mêlent aux manifestants, si certains n'ont pu participé, d'autres rejoignent les troupes des mécontents.

Pourtant, nous n'arrêtons pas de le répéter, la contestation de la loi El Khomri est majoritaire au sein de nos différents services mais que ce soient les postiers ou autres salariés voire même étudiants, peu d'entre eux répondent à l'appel de manifester dans les rues. Il ne faut pas rentrer dans des raisonnements stériles prétextant que d'autres luttent pour le collectif ou bien qu'il y a bien mieux à faire que de manifester.

Si les militants et autres manifestants raisonnaient de la sorte, l'opposition serait inexistante et tous subiraient la loi. Il ne faut pas oublier qu'à partir de 1936 le monde ouvrier s'est mobilisé en masse et obtenait par la suite nombre de conquis sociaux qui, aujourd'hui, sont mis à mal par un Gouvernement complice du MEDEF assenant sa haine par la répression syndicale et à grand coup de battage médiatique.

Beaucoup d'incidents sont à déplorer, des militants ont été gravement blessés, des journalistes, des jeunes, des vieux. Personne ne doit rester insensible et c'est dans la rue qu'il faut que ça se passe ! Certains reprochent la gêne occasionnée par les blocages ou mobilisations de la CGT, la grève, ça n'est pas une partie de plaisir, c'est de l'organisation et de la privation. Nous profitons de conquêtes sociales obtenues par la lutte voire par le sang ne l'oublions pas. Il s'agit d'exercer un travail de réflexion, de dépasser les limites de l'individualisme inculqué par les classes dirigeantes depuis des générations pour laisser place à la solidarité, la fraternité pour atteindre la liberté réelle. La démocratie est l'apanage du peuple, son 49.3, c'est la lutte !

Le but des irresponsables d'en face est de façonner un peuple décérébré, docile, incapable de réagir, de raisonner et poussé à la sur-consommation afin de gonfler leurs bénéfices et se dorer au soleil sur le dos des travailleurs. Les véritables bandits sont en costard !

Le 2 juin, nous convions la population :

17h rassemblement place J. Jaurès dans le cadre de l’action nationale contre la loi travail tract à télécharger

18h parc des expo Villeneuve de rivière Débat sur les services publics télécharger le tract ICI tract inter syndical et association

A La Poste, les agents doivent se réunir prochainement pour décider d'une nouvelle action collective.

Appel à tous les postiers commingeois : le 2 juin soyons nombreux dans les rues, les réorganisations, il y en a marre ! Prenons nos affaires en main et frappons un grand coup ! Lors du débat public la section locale CGT FAPT interviendra pour dénoncer la dégradation du service public postal en milieu rural. Faîtes remonter vos remarques d'ici là et rendez-vous sur place.

Pour info : la décoration des boîtes jaune de relevage du courrier continue et s'amplifie. Si vous possédez un Facebook, vous pouvez vous rendre sur ce lien pour visionner les photos de cette action citoyenne.

Intervention de l'Union Locale CGT

Condensé vidéo de la mobilisation du 26 mai 2016

Contre la Loi Travail notre camarade, Camille Senon, ancienne membre de notre direction fédérale, rescapée d'Oradour sur Glane, refuse une distinction.
Ci-dessous la réponse faite au 1er ministre, accompagnée d’un petit mot qu’elle nous a envoyé :
« Face à la criminalisation de l’activité syndicale à l’heure où les camarades sont condamnés par des tribunaux, je ne pouvais faire autrement. Amitiés à toutes et à tous Camille »

" Objet ; réponse à v/lettre ci jointe

Monsieur le Premier Ministre,

Par lettre du 17 Mai 2016 vous m'informez , je cite " Vous venez d'être nommée directement sur ma proposition au grade de commandeur dans I'ordre national du Mérite. "
Or dans le contexte actuel il m'est impossible d'accepter de votre part cette distinction méritée, alors que je suis totalement solidaire des luttes menées depuis 2 mois par les salariés ; les jeunes, une majorité de députés et de français contre la loi tavail que vous venez d'imposer par le 49-3.
Ce serait renier toute ma vie de militante pour plus de justice, de solidarité, de liberté, de fraternité, de paix...
Je vous prie donc de bien vouloir prendre acte de mon refus.
Veuillez croire, Monsieur le Premier Ministre, à I'assurance de mes sentiments démocratique et républicain.
Camille Senon."

(lien article ici)

Repost 0
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 20:58

Malgré des dépassements d'horaires constatés par les chiffres de la poste elle même, il est prévu de supprimer une tournée, au nom d'une hypothétique baisse de trafic calculée pour dans deux ans. La Poste enfonce le clou une nouvelle fois en se servant des estimations de Mme Soleil... Anticipation des chiffres, anticipation de la loi El Khomri, mais quand La Poste anticipera t-elle la gravité de ses actes ? Quand prendra t-elle ses responsabilités ? La direction est responsable du bien vivre au travail pour ses salariés et de la qualité de service à ses clients mais elle prouve déjà depuis longtemps qu'elle trahit la confiance et la dignité des uns comme des autres.

A Luchon, la réorganisation doit se mettre en place la semaine prochaine mais rien n'est prêt, on ne voit personne, pourtant mardi il faut que ça débute.... "Il n'y a pas eu d'accord donc c'est un scénario imposé : pas de compensation pour les horaires dépassés pendant 2 ans etc..." nous rapporte un militant. "Une fois de plus, on a le sentiment d'être punis, mais c'est pas grave, comme tout le monde s'en fout alors nous aussi on s'en fout. On ramènera une tonne de courrier..."

Tout comme à Saint-Gaudens, la réorganisation du bureau de Luchon sera un lamentable échec du point de vue organisationnel et qualité de service. La leçon n'est pas rentrée ! La Poste continue à massacrer le métier du courrier, à pousser les "clients" à ne plus correspondre. La branche courrier doit disparaître au profit de la branche commerciale, beaucoup plus rentable.

Nous n'arrêtons pas de le répéter, la CGT FAPT est pourtant porteuse d'avancées et de solutions pour répondre aux besoins de tous. La Poste n'en a que faire, le service public n'est pas son cheval de bataille.

Pour revenir à la désorganisation de Luchon, n'oublions pas de parler des agents, toujours plus sollicités, subissant toujours plus de manoeuvres contraignantes imposées en dépit de toute logique. Les postiers ne trouvent plus de finalité à leur métier, on leur fait faire n'importe quoi, on leur impose des tournées à rallonge et ils ne peuvent que constater le désordre engendré par le manque d'emploi. Pas plus tard que la semaine dernière, une structure de chronoposts est restée au bureau de Montréjeau faute d'effectif pour les trier, ces colis ont finalement été distribués sur Luchon et St-Béat... les délais de distribution dépassés de presque une semaine.

Pour la section locale CGT FAPT, il est inadmissible de cautionner les agissements de La Poste, nous devons tous exiger un service public de qualité et de proximité. La deuxième présentation l'après midi fait parti des solutions envisageables permettant d'augmenter la satisfaction client, la qualité de service et maintenir l'emploi. Chiche !

Les mobilisations au niveau national ne sont pas prêtes de s'arrêter, une amplification et un durcissement du conflit est à prévoir. Les chauffeurs routiers, les cheminots ainsi que les marins entrent dans la danse dès la semaine prochaine. C'est un signe révélateur.

Les postiers doivent suivre l'exemple.et ne pas se résigner. A Luchon, les agents sont décidés à ne pas lâcher et ont déjà de la suite dans les idées et ont commencé à échafauder une réponse à la hauteur des attaques répétitives qu'ils encaissent depuis déjà trop longtemps.

La solution, c'est nous tous, le rapport de force !

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - Desman - Rohann - dans Mobilisations - Lutte en Comminges Luchon Des infos pour tous
commenter cet article
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 19:36
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole
Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole

Préparation du piquet de grève, rassemblement et prise de parole

Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !
Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !

Manif, environ 800 dans les rues, soyons encore plus nombreux par la suite !

Ce 31 mars 2016, les postiers Commingeois ont répondu à l'appel du mouvement national. C'est une très forte mobilisation suivie par les différents services postaux (guichet / distri).

Aux guichets, l'ensemble des agents étaient en grève (+ de 90% hors cadres pour ne pas tricher), seuls 2 agents ont été réquisitionné afin d'assurer la continuité du service, c'est une action forte et solidaire en réaction à la nocivité que représente la loi El Khomri. En effet, aux guichets comme à la distribution, cette loi impacterait encore plus sur les conditions de travail des agents déjà bien trop dégradées par les différentes réorganisations.

A la distribution, c'est une mobilisation d'ampleur ! Les bureaux de St-Gaudens, Bagnères de Luchon, Montréjeau, St-Martory, Boulogne et Aspet étaient représentés au piquet de grève. Pour St-Gaudens ce sont + de 80 % du personnel hors cadres : seuls 4 agents cdi ont travaillé, le reste du personnel présent, ce sont des précaires (CDD) ne pouvant répondre à l'appel de peur d'une rupture de contrat mais soutenant notre action, conscients des enjeux dans l'avenir. Une nouvelle démonstration de force de la part des postiers Saint-Gaudinois qui ne lâcheront pas avant d'obtenir gain de cause !

Les postiers de Luchon aussi ont démontré leur détermination face à la sourde oreille de la Direction. Trop c'est trop ! Les agents ont bien compris que nous gagnerions pas sans grossir le rapport de force. Ils ont de quoi être fiers, la bataille menée aujourd'hui est déjà une victoire puisqu'elle a permis l'unification des différents bureaux, il était temps !

Les autres agents grévistes des bureaux de Montréjeau, St-Martory, Boulogne et Aspet n'avaient pas déposé de préavis local mais ont voulu exprimer leur indignation à l'appel du mouvement national impulsé par les O.S. CGT, FO, Solidaires et FSU. Le but était aussi de montrer à notre Direction qu'il n'est plus question de la laisser faire n'importe quoi et que, pour faire le lien entre tous, nous avons le potentiel de mener des actions unitaires puissantes en inter-syndicale.

Notre Comminges mérite un service public postal à la hauteur, les postiers qu'ils soient guichetiers comme facteurs le savent et l'exigent ! Déjà d'autres actions sont à prévoir comme le 5 avril, nous ne lâcherons pas, nous irons jusqu'au bout côte à côte et nous imposerons à notre Direction nos revendications communes !

Ensemble, ne laissons aucun répit à la machine à dégraisser ! Exigeons emplois, cédéisation des précaires à l'ancienneté pour répondre au bon fonctionnement du service, stop aux restructurations, stop aux cadences infernales imposées, stop aux moqueries et à l'indifférence de nos dirigeants !

A la manif, ce jour, nous étions environ 800 ! Continuons d'informer et de sensibiliser autour de nous, famille, amis, collègues de travail, afin de grossir les rangs des insoumis !

Prise de parole de la section CGT FAPT de Saint-Gaudens, 31 mars 2016, 11h

 

Aujourd’hui nous sommes à un tournant de l’histoire française. Le gouvernement MEDEF voudrait plier les salariés encore un peu plus. Avec la loi El Khomri, le gouvernement signe un acte d’assassinat du monde du travail. Depuis déjà plusieurs semaines, la colère monte ! C’est par nos jeunes que le mouvement s’est mis en marche, qu’il continue de se développer et c’est à l’ensemble du monde du travail, public comme privé, de protéger les conquis sociaux obtenus par le militantisme, les grèves, la lutte de nos aînés.

Ces attaques à nos droits et libertés, par la destruction du Code du Travail ne doivent pas restées impunies. C’est à la rue d’inverser la tendance, les enjeux sont trop importants pour ne pas réagir.

Nos dirigeants voudraient nous faire croire que nous évoluons dans une démocratie progressiste mais ce qui se cache réellement derrière c’est tout simplement les lubies des plus riches qui en veulent plus et par n’importe quel moyen. La démocratie c’est le pouvoir par le peuple et pour le peuple, non pour une élite ne servant que ses propres intérêts.

Vous le voyez bien actuellement, nous n’avons pas les moyens de vivre décemment mais certains profitent de leur position et vivent bien sur le dos des contribuables, je pense notamment à la plupart de nos politiques éternels donneurs de leçons.

Le Code du Travail est un outil indispensable pour le salarié. C’est une histoire, c’est notre histoire, nous devons le défendre et l’améliorer. Regardez autour de vous, vous apercevrez des hommes et des femmes de plus en plus précaires, effectuant un travail pour lequel ils n’ont pas toutes les clés. Envoyés souvent à l’aventure, du fait que les tournées deviennent un parcours du combattant  quotidien avec son lot de nouvelles missions non prise en compte, ces salariés précaires n’ont vraiment aucune perspective d’avenir. On ne leur offre que des contrats bouche trou, une fois bien utilisés à outrance, après moultes heures sup non payées, on n’en entend plus parler.

Ces agents intégrés à une équipe, remplissant tant bien que mal leur mission, devraient être cdisés puisque sur St Go, par exemple, un certain nombre de postes sont vacants et du point de vue du Code du Travail, la loi n’est pas respectée. Quel avenir pour ces jeunes ? C’est à nous d’agir pour répondre à leurs besoins c’est-à-dire un emploi stable. Cela répondrait d’ailleurs aussi aux nôtres et améliorerait ainsi le fonctionnement des équipes.

Il faut tout de même préciser que la lutte à mener sera certes âpre mais bénéfique pour tous. En ces temps de répression syndicale appuyée par les merdias et le gouverneMEDEF, chacun doit réfléchir à sa vision du travail. Resterons-nous assujettis, soumis, stressés ou souhaitons-nous au contraire évoluer dans les meilleures conditions possibles ? Il nous appartient de débattre largement et de nous investir à notre échelle car notre modèle social est en péril et celui qui ne lutte pas a déjà tout perdu !

La lutte des classes est plus que jamais d’actualité. Ce que les travailleurs ont tendance à oublier, c’est qu’ils sont créateurs de richesses, détiennent un pouvoir, et ce pouvoir c’est le nombre, ce qu’on appelle le rapport de force.

Les travailleurs l’ont prouvé par le passé, quand la solidarité est de mise, les conquêtes sont importantes. Ces mêmes conquêtes sont aujourd’hui menacées, il est temps de nous mobiliser! Le patronat à l’inverse, à quoi sert-il vraiment à part à imposer de nouvelles contraintes et serrer un peu plus la vis aux travailleurs ? L’humain n’est pas au centre des préoccupations, c’est navrant ! Les choses avanceraient dans le bon sens si seulement les aspirations de l’ensemble des salariés étaient prises en compte. L’entreprise fonctionnerait à plein régime dans ces conditions mais cela impose de construire réellement ensemble un meilleur partage des richesses, ce qui est hors de question pour nos dirigeants dépourvus d’éthique morale. Les plus riches veulent s’assurer leur confort en justifiant les bienfaits de la mondialisation, du libre-échange mais cela ne répond qu’à leurs besoins. Pas à notre qualité de vie au travail.

Vous pouvez aussi constater en vous informant au mieux, et pour cela je vous rappelle l’adresse du site cgtfapt-comminges.fr, que l’état ne fait plus dans la dentelle vis-à-vis de l’opposition militante. Ainsi vous pouvez voir des jeunes en sang évacués à grands coups de tonfa comme de vulgaires terroristes, menottés et malmenés alors qu’ils s’organisaient pacifiquement pour défendre leur avenir. Il est inadmissible de rester passifs face à ce genre de violence sur notre jeunesse alors que nous nous sommes levés comme un seul homme lors des attentats de janvier 2015. Ces répressions sont similaires à la diabolisation de l’action syndicale menée depuis des décennies par les différents gouvernements et appuyées par les merdias. Répression et criminalisation qui atteignent leur paroxysme avec la condamnation des Goodyears et l’affaire d’Air France par exemple. Elles ont pour but de couper à la racine toute sorte de réflexion et d’opposition à un régime avéré destructeur. Les militants surtout s’ils sont de la CGT subissent de graves atteintes et discriminations, jusqu’à être traités comme des voyous, jetés en prison pour n’avoir voulu que défendre les droits des salariés. Localement, on ne lésine pas sur les moqueries ou a décrédibiliser les militants devant leurs collègues, c’est un fait pour le vivre encore aujourd’hui. La CGT dérange, elle est une menace, il faut la mettre hors-jeu ! La violence patronale est de même quotidienne au sein des entreprises (localement, citons Leclerc, Casino, Péchiney pour souvenir, les ets Bernadet, la tuilerie de Blajan et bien entendu, La Poste).  Le chômage quant à lui tue pendant que les paradis fiscaux se goinfrent et la loi El khomri confirmerait encore plus cette affirmation.

Nous n’avons pas le temps de détailler la nocivité de cette réforme, nous vous invitons à vous en informer sur le site ou visionner les affiches disponibles sur place. La cerise sur le gâteau, c’est que si la loi passe, les salariés pourraient travailler 12 h par jour jusqu’à 60 h par semaine avec  des temps de repos fractionnés les coupant de la vie familiale, comble de l’ironie : il y a déjà un taux de chômage élevé et il faudrait bosser 2 fois plus. Pourquoi ne pas alors réduire ce taux avec l’appui des propositions de la CGT, un travail à 32 h comme aux Pays-Bas c’est-à-dire un travail pour tous ! D’autres petits détails qui ont leur importance : cette loi permettrait de baisser les salaires, changer le temps de travail,  de se voir modifier les dates de ses congés annuels au dernier moment. Elle faciliterait aussi les licenciements et par conséquent, les Prud’hommes deviendront obsolètes. Certes dans Macron tout est bon pour le patronat mais dans El Khomri c’est tout bénef aussi !

La section locale a fait appel à l’ensemble des salariés du site de St Go à se mettre en grève le 31 mars afin de montrer notre mécontentement, notre opposition à nous précariser encore davantage, d’un seul bloc, solidaires et courageux pour lutter ensemble pour nos droits et libertés. A Luchon, les postiers ont fait de même en déposant un préavis local. D’autres agents des bureaux de la plaque Comminges d’Aspet, Boulogne, Montréjeau ou encore Saint-Martory se sont déplacés pour exiger le retrait de la loi El Khomri. C’est un rassemblement unitaire et inter-syndical fort ! Nous pouvons être fiers, et il convient de souligner que l’élan de camaraderie réchauffe le cœur.

Mobilisons- nous encore ! Soyons citoyens et responsables, entrons dans la danse et faisons Vallser les irresponsables ensemble ! C’est maintenant qu’il faut saisir notre chance, maintenant qu’il faut conquérir ! Ne choisissons pas la résignation, ne nous cachons pas derrière nos peurs, avoir des garanties exige des sacrifices, mais pensons à ce que cela nous apportera ainsi qu’aux futures générations. Parce que celui qui lutte a déjà tout gagné ! Et la solidarité est notre force.

Les agents de Luchon et de Saint-Gaudens ont donc déposé des préavis locaux regroupant leurs revendications propres. A Luchon comme à Saint-Gaudens, les dernières réorganisations ont fini de casser le bon fonctionnement du service, les tensions se multiplient sans que rien n’avance. Pourtant après moults interpellations de la direction, les agents n’ont toujours pas de réelles réponses à leurs attentes. Les chiffres ont parlé, c’est comme ça et pas autrement. Les postiers vivent du bricolage au jour le jour du planning, surtout les plus précaires ne pouvant rien dire de peur de ne pas être repris ou embaucher. Comment peut-on laisser des gens, prouvant leur efficacité, se questionner ainsi sur leur lendemain ? La Poste s’en sert pourtant bien pour faire du cache misère. La précarité pour La Poste c’est la facilité : le coup de la carotte on le connaît depuis longtemps mais il est aujourd’hui inadmissible de jouer avec la vie de ces travailleurs. Cet entêtement de nos responsables à rebuter tout réel dialogue constructif est vécu comme un manque de respect de l’humain, la prise en compte des requêtes de chacun ne mène à rien. Nous posons donc la question de la responsabilité de la direction. Manquerait-elle de cran face à sa hiérarchie afin de répondre favorablement à nos revendications car les besoins sont indéniables, ou choisit-elle simplement d’ignorer la chose ? Le choix nous l’avons tous et certains hauts cadres l'ont prouvé en choisissant de lutter aux côtés de leurs salariés.

Parlons du service public, de qualité de service à nos « clients », puisqu’il faut parler ainsi, celle-ci est  bâclée aux profits des intérêts du groupe, nous pouvons le certifier. Les bénéfices sont pourtant nettement en hausse.  Les effectifs eux, sont en baisse, c’est devenu une habitude pour les grandes ets (psa, renault, sanofi, les banques etc...) La Poste doit garantir un réel service public postal mais ses dernières positions prouvent encore une fois que ce qui compte vraiment c’est l’image ou être dans les clous (entre gros guillemets) pour cacher les apparences : dernièrement par exemple, on nous a demandé de mentir pour redorer les statistiques, la poste se décharge ainsi de tout impair. Les postiers sont choqués par ce fonctionnement et posent la question du service public postal. Le trafic courrier en J+1 est laissé pour compte au profit de la lettre verte que l’on nous présente comme plus écologique. Tout cela cache que la poste est dans l’incapacité de garantir ses engagements car vous l’aurez constaté, il n’est pas rare que la distribution ne se fasse pas dans les temps impartis. Le courrier n’a plus d’importance, ce qu’il faut c’est vendre, faire du chiffre, on ne compte plus les soucis de distribution, les erreurs, les tournées à découvert, le manque de formation, l’absentéisme et l’accidentologie montent en flèche... Tout cela n’est pas anodin. C’est purement une raison de manque d’effectif, les postiers sont usés, il faut embaucher en cdi. Certes La Poste affirme que ça se fera mais il faut d’abord que les futurs agents passent par un contrat pro et soient pris au bout du cursus. Là encore, pour les jeunes voulant travailler dans la région, la poste ne s’engage pas à les prendre sur place. Il faut le gagner et nous l’avons fait pour une collègue lors de la mobilisation de juin 2015. Aujourd’hui, dans l’urgence, nous exigeons l’embauche sèche de nos cdd à l’ancienneté. Le conflit de Balma a prouvé que c’était possible, nous disons alors chiche !

Pour terminer, si nous sommes là aujourd’hui, c’est pour nous battre sur des questions locales mais aussi contre la loi El Khomri qui assassinerait un peu plus les postiers,  le service public postal et rendrait le métier invivable. Quid de l’emploi en Comminges si cette loi passe ? Quid du service public postal en milieu rural ? Quid de l’impact sur l’économie locale ? Nous nous devons de nous battre ensemble pour l’avenir de notre région, artisans, commerçants unis pour le bien commun. Nous sommes après tout des consommateurs, l’augmentation de notre pouvoir d’achat répondrait aux besoins de tous. La grande distribution finira d’achever le centre-ville, c’est un fait, si nous ne faisons rien ! Mais cela ne se fera pas non plus sans l’appui de tous ces acteurs.

Ne laissons pas les plus riches profiter de nos résignations, ne revenons pas à l’époque de nos aïeux dépourvus de droits et libertés et qui ont justement dû se battre pour avancer !

Pour ces raisons nous sommes ici, agents de St-Go, Luchon, Montréjeau, St-Martory, Aspet, Boulogne, syndicats CGT, FO et Solidaires et nous nous battrons côte à côte pour faire revivre l’économie locale  et faire valoir nos droits, pour construire un avenir plein de lendemain pour nos enfants!

Repost 0
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 21:02

Les postiers de Bagnères de Luchon seront présents au rassemblement du 31 mars.

Le but c'est la victoire ! La Poste doit répondre aux attentes et besoins des agents et des usagers.

A suivre !

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - Rohann - dans Mobilisations - Lutte en Comminges Luchon
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 15:00
*En Comminges, la mobilisation du 31 mars doit frapper fort !*

Retour sur la journée de mobilisation du 24 mars, trop peu nombreux dans les rues de Saint-Gaudens alors que les évènements nationaux s'amplifient !

Le Comminges se sent-il épargné par les attaques du Gouvernement ? C'est à croire puisque juste une centaine de courageux ont répondu présents aux côtés de quelques jeunes...

Pourtant, l'avenir est sombre pour tous, la loi travail nous assujettira un peu plus au besoins des plus riches en nous en demandant toujours plus et pour le même salaire. Le pouvoir d'achat en pâtira aussi et nous ne pourrons plus faire vivre l'économie locale (artisans, commerçants) déjà menacée par la grande distribution.

Une remarque justement par rapport à la mobilisation. Nous avons pu entendre des : "Bande de bons à rien !" ou encore, "Ces jeunes, je te leur couperais la tignasse et te les mettrais au travail !", bien, bien de la part de certains commerçants du coin occupés à nous baver dessus plutôt qu'à justement travailler. N'avez-vous rien de mieux à faire ? Rejoignez les insoumis, les désobéissants au lieu de juger de manière non réfléchie.

Heureusement qu'il y en a qui se bougent, heureusement que la jeunesse se préoccupe de ce que vous avez laissé filer trop occuper à ne pas voir plus loin que le bout du nez ! Parce que si personne ne le faisait, vous n'auriez rien ! Il faut juste avoir une bonne paire de c...

Rappel : les militants CGT se battent aussi pour le maintien d'une économie locale indépendante et soutiennent l'ensemble des travailleurs qu'ils soient marchands de chaussures, boulangers, fleuristes, gérants de bars, maraîchers etc... Notre souci est le tous ensemble qu'on se le dise !

Bref, des ânes il y en a et on n'en fera jamais des chevaux de course... On leur pardonne tout de même mais avant de juger, on se renseigne ok ?

Parenthèse fermée, le 31 mars, la section CGT FAPT de Saint-Gaudens invite l'ensemble des postiers à se mobiliser et se rassembler devant la direction boulevard Charles de Gaulle à Saint-Gaudens.

Il est vital que l'ensemble des postiers comprennent ce dont il retourne. La loi travail est parfaitement adaptée aux besoins de La Poste, pas à ceux des agents... Il faut comprendre plus de facilité pour licencier, augmentation des heures de travail et donc diminution du personnel, qui dit fractionnement des repos dit chamboulement de la vie privée, suppressions de droits pour raison familiale etc... Vous trouverez un détail descriptif avant/après sur ce lien.

Les bureaux de Saint-Gaudens et de Luchon ont déposé des préavis locaux reconductibles pour le 31 mars. Trop c'est trop, les agents n'ont pas l'intention de se résigner !

Nous vous donnons donc rendez-vous dès la prise de service devant l'établissement, nous avons l'intention de faire du bruit, d'informer au mieux la population sur la nocivité de la réforme et surtout sur le fonctionnement aberrant de nos services ! L'indifférence de la Direction n'a que trop duré, on va se battre et gagner, on lâche rien !

A 15h, nous rejoindrons l'ensemble des manifestants Plac Jean Jaurès afin de crier notre colère, notre indignation face à la répression accentuée par le Gouvernement espérant couper court à la propagation du virus combattif !

L'avenir est entre vos mains, ne le gâchez pas par faiblesse ! Rejoignez la lutte, ensemble nous serons plus forts public comme privé. Orientez votre colère sur ceux qui nous assassinent, qui font tabasser nos jeunes et profitent réellement du système, soyez responsables et citoyen. Dîtes simplement NON à l'austérité, NON à l'exploitation, NON à la répression, NON aux vrais profiteurs du système, OUI à la solidarité, OUI au tous ensemble, OUI à nos droits et libertés et là nous gagnerons sur nos différentes aspirations !

ON SE MET SUR SON 31 et ON REVENDIQUE POUR UNE FRANCE DEBARRASSEE DE L'INDIVIDUALISME, DE LA FINANCE ET DE TOUS SES RIPOUX ! NE LAISSONS PLUS LES PLUS RICHES FAIRE N'IMPORTE QUOI AVEC NOTRE ARGENT !

Postiers, faîtes circuler ce message au plus large !

Repost 0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 15:23

En visite de bureau vendredi dernier aux côtés de collègues du Département de la CGT Fapt 31, la section CGT Fapt Comminges fait un lourd constat :

http://p5.storage.canalblog.com/51/59/1306202/100007036_o.jpg- D'un point de vue pratique, la dernière réorganisation subie sans écoute réelle avec les agents est une catastrophe ! En effet, avec une DHMO à 35 heures, on s'attendait à créer de l'emploi. Au lieu de ça La Poste confirme et signe sa casse de la distribution... En plus de la perte des 20 minutes de pause (travail supplémentaire en tournée donc), la pause méridienne de 45 minutes est, elle, imposée et bien sûr non payée !

Le temps passé en tournée ne correspond pas à ce que La Poste impose aux facteurs : en résulte un fort dépassement horraire encore une fois non payé ni constaté... Les agents sont indignés, se sentent escroqués. On parle de "travail dissimulé" et la sourde oreille de la direction renforce le climat déjà tendu dans le bureau.

- D'un point de vue humain, les agents sont usés, cassés moralement mais n'entendent pas se résigner à subir la casse de leur bureau. La qualité de service passe par le bien être des agents et l'obtention de moyens afin d'assurer leurs tournées dans les meilleures conditions de travail possibles. Il n'en est rien !

Au lieu de faire confiance à ses agents de terrain, La Poste se contente d'estimations, de chiffres ou de moyennes qui ne correspondent en rien à la réalité quotidienne des postiers mais qui convient plus à sa stratégie de récupération de fonds à ses profits et ceux de l'actionnariat (171 millions pour rappel versés aux actionnaires sur les 627 millions de bénéfices...).

Les postiers luchonnais se sentent dupés. La direction les laisse dans le doute, le dialogue est rompu.

Pour certains d'entre eux c'est la colère, pour d'autres les pleurs. Comment peut-on travailler dans ces conditions ? Nous l'avons vu aussi dans le bureau de Montréjeau. Tous les services commingeois sont touchés, tous s'apperçoivent que nous travaillons pour des nèfles ! La Poste en salive.

- Du côté des usagers, tout simplement : LA POSTE SE MOQUE DE VOUS ! Nous sommes priés de ne plus utiliser le terme "d'usager" mais de "client", cela veut tout dire !

La hausse des tarifs du timbre, la multiplication des "services" payants (auparavant gratuits, rendus par les facteurs), la transformation des guichets en super service hi-tech où le client devra effectuer ses opérations par lui-même dans un futur proche même s'il n'y comprend rien (suppression des guichetiers donc), tout cela, c'est de la récupération budgétaire imposée par La Poste. Seulement tout va à l'encontre du bon sens !

La distribution du courrier devient calamiteuse, parfois bâclée, La Poste s'en moque. Tous les jours ce sont une à plusieurs tournées à découvert, tous les jours les postiers rattrapent tant bien que mal le boulot. Comment peut-on parler de qualité de service quand il n'y en a plus ? L'énorme investissement dans des machines sensées faciliter le travail des agents (courrier pré-trié / pré-classé) se révèle être, au final, une énorme esbroufe qui a juste permis de dézinguer des emplois : nous devons trier le courrier tout autant qu'avant, le classement informatique n'est pas au point, ce sont les postiers les mieux placés pour faire ce travail là. Sans compter que certains centres de tri construits récemment ont fermé leurs portes... Un gaspillage flagrant! Mais La Poste ne le voit pas de cet oeil là, c'est avant tout la productivité, le reste n'est que dommage collatéral.

Depuis la suppression des service arrière en Comminges (manutention, tri, etc,...), nous avons constaté l'incroyable dégradation de la qualité de service que La Poste proposait aux usagers.

La Poste rêve ! Enfermée dans sa bulle, elle refuse d'ouvrir les yeux, mais pour les postiers et les usagers c'est tous les jours la catastrophe.

Alors, mélons nous de nos affaires, unissons-nous en masse, postiers, usagers, élus pour faire entendre raison à La Poste, rappelons à nos dirigeants leurs promesses non tenues.

On nous ment tous les jours, mettons un bon coup de pied dans la fourmilière !

A Luchon les postiers sont prêts à s'unir à nos côtés pour une action de masse sur la plaque. Il ne reste qu'à nous rassembler pour nous organiser au mieux avec les autres bureaux.

La section CGT fapt comminges proposera prochainement une rencontre inter-services.

En attendant on ne lâche rien !!!

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - MachoManN - dans Luchon
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 18:38

Malgré plusieurs tentatives des facteurs du bureau de poste de Luchon de communiquer les problèmes rencontrés ces six derniers mois à la direction (après la mise en place de la dernière réorganisation le 17 mai 2014).

Côté direction c'est le silence radio.

Les facteurs envoient chaque jour leurs horaires de fin de service. C'est souvent avec un fort dépassement horaire (non rémunéré) que les postiers assurent tant bien que mal la distribution du courrier.

Nous leur avons donc proposé de les accompagner dans leur démarche afin de faire valoir leurs droits. Pour le moment nous nous organisons ensemble afin de rencontrer la direction.

A leur demande, voici la première lettre des facteurs : interprétation des suivis - lire

La section CGT FAPT Comminges propose aux agents de Luchon de se réunir afin de créer un cahier revendicatif et amener des propositions pour créer un véritale débat avec La Poste. Le rapport de force est essentiel pour gagner.

Ce n'est qu'en s'organisant ensemble que les revendications du personnel feront poids. La Poste ne peut pas plus longtemps faire la sourde oreille surtout avec un climat social déplorable et tendu dans ses bureaux.

Notre section s'inquiète de plus en plus du mal être des agents sur la plaque Comminges. Il est inadmissible que La Poste se contente de conditons de travail qui ne permettent pas d'assurer une réelle qualité de service auprès des usagers.

Il est important que La Poste fasse confiance en ses agents, les écoute et prenne en compte leurs doléances. Le bien être des postiers passe par là. La Poste doit réhumaniser ses organisations.

De notre côté nous nous engageons à participer au débat et à faire valoir les renvendications des postiers de la PDC de Luchon et de toute la plaque Comminges.

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - MachoManN - dans Luchon
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 17:33

Les comptages débutés en octobre-novembre l'année dernière (2013) ont amené des bilans de tournée catastrophiques pour l'ensemble des tournées du bureau. Dès début décembre, les facteurs ont fait part de leur désaccord en formulant des requêtes et en envoyant une lettre à la direction. Ces désaccords concernent d'un point de vu global les points suivants : les travaux intérieurs, les travaux extérieurs et la cabine.

Cependant, la Direction fait la sourde oreille, comme d'habitude puisqu'elle ne vise qu'à atteindre des objectifs (intenables) fixés par le groupe. Les postiers de Luchon qui ont pourtant  alerté de l'incohérence de cette nouvelle organisation par des jours de grève n'avaient le choix qu'entre quelques scénarios avec à chaque fois perte d'une ou plusieurs tournées.

Lors du vote des différents scénarios proposés par la Direction, une majorité des facteurs ne s'est pas exprimée (7 n'ont pas voté et 2 ont voté blanc sur 14).

Les scénarios proposés rallongent considérablement les tournées, suppriment un ou deux postes de travail, ou les jours de RTT. Autant choisir entre la peste ou le choléra ou pour être plus concret, à quelle sauce se faire manger.

Les facteurs ont estimé que les modes de calculs ne sont pas bons. L'encadrement s'obstine à refuser d'accompagner les facteurs ne serait-ce que pour se rendre compte de la réalité du terrain. La réponse : ils connaissent la réalité du terrain... Nous émettons un gros doute là dessus sachant que la plaque de distribution s'étend de Luchon à Aurignac. Il est impossible de connaître les spécificités de chaque tournée à moins d'un réel suivi.

Les facteurs sont conscients d'une légère baisse du courrier, mais pas dans les proportions qui leur sont présentées. Il faut passer partout de toute manière, surtout en milieu rural, les kilomètres sont toujours là, quelles que soient les différentes conditions météorologiques.

Comme partout, La Poste inverse la situation et rabâche aux salariés que les problèmes viennent d'eux, alors qu'ils sont la solution. Des facteurs qui ont le temps de bien faire leur travail améliorent la qualité du service rendu aux usagers face à la concurrence et par là même, peuvent faire augmenter le chiffre d'affaire de La Poste.

Aucun accord n'ayant été trouvé pour cette nouvelle réorganisation, aucune organisation syndicale n'ayant signé, la Direction a donc décidé de faire appliquer son organisation à 35 heures par semaine, avec une tournée supprimée et la disparition des RTT. Une petite tournée faisant les Imprimés Publicitaires (IP) dédiés est aussi supprimée et les IP sont par conséquent rajoutés aux tournées restantes. (Organisation mise en place à partir du 17 mai 2014).

Ainsi, on demande aux facteurs de finir plus tôt qu'avant (puisque la DHMO est passée à 35 heures), alors qu'on leur rallonge les tournées. Bien entendu, cela n'est pas possible.

Au mois de juillet, les facteurs ont alerté sur le fait qu'ils n'arrivent pas à finir à l'heure et depuis cette date, notent quotidiennement les heures de fin de service et transmettent à la Direction. Là encore, ça ne bouge pas.

Des révisions de tournée ont été demandées, on leur a répondu par des comptages au mois d'août et début septembre. Les facteurs ont peu d'espoir avec ces comptages, vu qu'ils n'ont rien donné de bon la fois précédente. Ils demandent des suivis concrets sur le terrain. L'hiver approchant, chacun redoute les difficultés liées au climat pour pouvoir réaliser correctement sa tournée, sans avoir à finir avec la nuit...

Les facteurs de Luchon sont toujours dans l'attente, La Poste fait l'autruche, gagne du temps et pendant ce temps le travail est fait. Cela fait cinq mois que la nouvelle organisation est mise en place et que de nombreuses heures supplémentaires non rémunérées sont effectuées.

 

Encore combien de temps? La colère, l'incompréhention et l'inquiétude ne cessent de monter au bureau de Bagnères de Luchon. Les agents ne se sentent pas inclus au coeur du projet, ils en subissent juste les décisions irréfléchies. Les comptages ne sont qu'un prétexte pour dire que La Poste nous écoute, et souhaite "être au plus près de la réalité !". La réalité, elle ne la vit pas, loin de tout, tout est planifié d'avance et sans l'écoute des professionnels du terrain.

A Luchon comme ailleurs, le combat est le même. Nous ne pouvons plus laisser faire tout et n'importe quoi à La Poste juste pour s'assurer de mettre plus de monnaie dans ses poches ! La solution reste le rapport de force, entendons nous !

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - MachoManN - dans Luchon
commenter cet article
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 16:21

La section CGT de Luchon associée dans cette démarche avec FO distribuera un tract ce samedi aux usagers.

Les postiers en colère, à peine remis (et encore pas vraiment) de la récente restructuration de leur bureau, refusent de travailler pour la gloire ! Sous prétexte de travaux des locaux de la banque, les facteurs ainsi que les usagers se retrouvent à nouveau victimes des lubies de La Poste.

Le but de la manoeuvre : rendre le bureau plus rentable et moins... humanisé puisque trop cher à entretenir. Voyez le résultat pour ceux qui fréquentent le bureau de Saint-Gaudens : horaires diminuées et fermé entre 12h et 14h.

C'est inadmissible ! La Poste doit créer des emplois dans nos vallées et non en supprimer !

En ne le faisant pas, elle participe au phénomène de désertion de nos campagnes. Depuis déjà plusieurs années, La Poste fait des économies sur le dos de ses salariés et de ses usagers. Elle ne répond plus aux besoins et attentes des uns ou des autres... La Poste ne sait qu'écouter son portefeuille !

Le tract cgt / fo en pièce jointe ici

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - MachoManN - dans Luchon
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 13:02

Lettre des facteurs à Madame Guardiola :

L'Intersyndicale des facteurs de B. de Luchon vous informe par la présente de leur intention de contester  les derniers scénarios proposés. Nous contestons leur légalité pour vice de procédure.

 

Suite aux différents mouvements du 5 février, du 26 février et du 13 mars, nous continuons à contester les chiffres annoncés dans les bilans. Il nous semble que nous ne sommes pas entendus. Nous demandons donc que des comptages réels soient effectués, et non des comptages basés sur des estimations théoriques.

 

Les facteurs de B. de Luchon sont prêts à discuter, proposer, ils souhaitent le dialogue mais ne veulent pas juste servir de faire-valoir de décisions déjà prises.

Nous nous réservons le droit d'exercer notre droit de grève et s'il le faut notre droit de retrait si nous estimons que notre sécurité et notre santé peuvent être mises en jeu.

 

Croyez, Madame, à l'assurance de notre parfaite considération.

 

                                               L'Intersyndicale des facteurs de Bagnères de Luchon.

 

La Direction reste muette, intransigeante face aux différentes mobilisations des facteurs du bureau de Luchon. C'est inacceptable !

Les facteurs connaissent un grave épisode de stress quotidien par rapport au mutisme et l'acharnement de la Direction. Ils sont moralement à bout, physiquement usés et ne demandent juste que leur détresse soit entendue.

Il s'agit avant tout du facteur "Humain" qu'il est question. La Poste impose que nous soyons des machines disciplinées et entend que nous nous résignons à agir de la sorte. Cela va trop loin, cela ne peut continuer !

Des interventions de l'Inspection du Travail sont nécessaires dans nos services pour faire valoir nos droits, faire reconnaître la pénibilité et le risque psycho-social encouru.

La Poste se cache dans le déni malgré les nombreux avertissements, il faut espérer que d'autres évènements graves n'en découlent.

Trop nombreuses sont les victimes de ce rouleau compresseur !

Repost 0
Published by Obi wan Kenobii - MachoManN - dans Luchon
commenter cet article