Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : CGTFAPT-Comminges
  • CGTFAPT-Comminges
  • : Face à la privatisation de la Poste, il y a urgence de relancer une activité syndicale offensive dans les bureaux de poste du Comminges pour gagner sur nos revendications. Un débat riche et interactif est nécessaire, c'est le but de ce blog. Postières, postiers débattons ensemble sans tabou !
  • Contact

  • Obi wan Kenobii
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers.
Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr
www.facebook.com/CgtCommingesposte
  • Militants postiers syndiqués CGT du Comminges. Avec ce blog, nous avons voulu donner un moyen pratique d'informations profitant autant aux postiers qu'aux usagers. Contact : cgtcomminges-poste@hotmail.fr www.facebook.com/CgtCommingesposte

Se syndiquer à la CGT.

Se syndiquer à la CGT c'est exprimer la volonté de ne pas rester isolé(e), d'être actreur(trice) de son avenir et de vouloir faire évoluer les choses dans le bon sens, l'Humain.

Se syndiquer à la CGT c'est dire non à la politique ultra-libérale actuelle ne visant que ses seuls profits, c'est défendre nos services publics, nos salaires, nos valeurs, travailler dans de meilleures conditions.

Se syndiquer à la CGT c'est obtenir un rapport de force afin d'inverser la tendance et faire respecter nos droits.

Vous avez décidé de vous syndiquer :

  • informez-vous auprès des militants CGT (pour le site de Saint-Gaudens et bureaux rattachés)
  • écrivez-nous si vous avez des questions (rubrique contact à gauche ou par mail à l'adresse : cgtcomminges-poste@hotmail.fr)
  • demandez le bulletin d'adhésion.

La grève, c'est quoi ?

 

 

Le délégué syndical

https://youtu.be/s4ADdV-HxIw

15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 12:23

Dans le cadre des restructurations de la distribution à venir en Comminges, la section CGT FAPT Comminges organise une rencontre avec les syndiqués de tous les bureaux de la plaque.

Saint-Béat, Aspet et Saint-Gaudens étant dans la ligne de mire du rouleau compresseur La Poste, il est urgent de s'organiser ensemble afin de faire remonter nos revendications, proposer des alternatives aux scenarii nocifs qu'elle nous impose.

Ces scenarii ne prennent en compte que les facteurs temps, rentabilité, reprise d'emploi pour la seule vision de La Poste : la productivité. Basées sur les estimations du trafic courrier de 2017, ces restructurations vont encore perturber les agents. Les aspirations du personnel sont laissées de côté, la Qualité de Service (QS) en est de même. Rajouter du travail, de nouveaux services alors que nous avons déjà du mal à assurer une bonne QS ne fera que dégrader un peu plus celle-ci ainsi que nos conditions de travail. Est-il concevable de travailler sur des estimations dans notre métier ?

http://www.lejdc.fr/photoSRC/bqViVeldaWelbKxCPNWs_pusXXdNGltxXD4uu1iw_sR0IkLcazbGupnwlQUaVQo_pWI48f0HY_sxYvETMFwM2diAkJo-_/la-poste-deligne_1760913.jpeg

Voilà pour exemple les différents scenarii proposés par la direction pour Saint-Gaudens, nous les décrypterons en suivant :

     - 1er scénario avec une DHMO de 36h52 (avec accord)

jours faibles : samedi et lundi, jours forts : mardi à vendredi. RTT = samedi et lundi toute les 8 semaines. 20 QL (Quartiers Lettre), 3 FE, 2 FQ. Samedi = les facteurs prennent la sécable.

[décrypt : ce scénario étant le moins néfaste, est celui que La Poste pense pouvoir passer.

Nous perdons tout de même 2 QL sans compter la transformation des tournées scooter en 4RM ou vélo qui laisse présager la casse des positions de la distribution des IPs, ainsi que d'une des 2 tournées colis. Cela se rajoutant à la charge de travail, et n'oublions pas la création d'un poste de facteur guichetier... Pour quelle QS ? A noter qu'à Saint-Béat, le poste de facteur guichetier proposé en 2.1 incite à débat : tout comme une tournée d'équipe, les agents se répartirons le travail de celui-ci pendant ses congés... vous saisissez ? Qu'en sera t-il à Saint-Gaudens ?

Le samedi proposé est fait pour allécher les agents, La Poste connaît nos faiblesses et nos besoins. Actuellement en fort, je doute que la PIC aménage le trafic pour nos bureaux comme nous l'avons malgré nous constaté lors des lundis et mardis censés être faibles... à voir !

Le remplacement de Vincent D. ne se fera pas, nous garderons donc 2 FQ pour tout le bureau (3 équipes).

La mise en place de Facteo remet en cause le travail des agents cabine, concrêtement quels effectifs garderons nous ?

Quelle DHMO pour les colis ? Ne pas oublier que la DHMO actuelle n'est pas la même qu'à la distribution. Notre section a demandé que les agents ayant remplacé aux colis devaient être compensés, La Poste l'avait oublié...

     - 2ème scénario avec une DHMO de 37h06 (avec accord)

jours faibles : lundi et mardi, jours forts : mercredi à samedi. RTT = lundi et mardi toute les 6 semaines. 19,5 QL, 3 FE, 2 FQ. 0,5 PT (position de travail) en moins...

     - 3ème scénario avec une DHMO de 38h18 (avec accord)

jours faibles : lundi, mardi et mercredi, jours forts : jeudi à samedi. RTT = lundi mardi et mercredi, repos toutes les 6 semaines. 19,5 QL, 3 FE, 2 FQ. 0,5 PT (position de travail) en moins encore une fois...

     - 4ème scénario avec une DHMO de 36h52 (sans accord)

jours faibles : lundi et mardi, jours forts : mercredi à samedi. RTT = figés lundi ou mardi toutes les 4 semaines. 19,5 QL, 3 FE, 2 FQ.

[décrypt : ce scénario sans accord, le plus néfaste, incite les agents à demander aux OS de signer l'un des trois autres. En temps normal on aurait dû avoir un 35h sec mais là moins de reprise d'emploi... donc pas possible dans la logique de La Poste.

36h52, c'est la même DHMO que pour le 1er scénario. Vous pouvez comprendre que La Poste compte sur le choix de celui-ci. Il faut faire attention car qui dit accord, dit : "vous l'avez voulu, vous l'avez !" Les 2ème et 3ème scenarii ne sont là que pour la forme.

C'est pourquoi nous devons amener des propositions en portant nos revendications. Le rapport de force est nécessaire pour faire valoir nos attentes. Prenons en considération le fait que jusqu'à présent, la conception de ces scénarii s'est faite sur des erreurs, des ommissions qui ne sont toujours pas corrigées à l'heure actuelle pour tous. La Poste nous confie le soin de corriger les fiches tournée afin "d'être au plus près de la réalité", si ce n'est que ça, il est très simple d'accompagner les facteurs sur leurs tournées sur une période donnée... mais non, ce n'est pas possible ! La Poste préfère accompagner sur des questions managériales : port de la ceinture, respect des limitations de vitesse, du code de la route (etc...) sauf que malheureusement les agents prennent des risques pour finir à l'heure (lorsque je le peux, à vélo, je ne pose pas un pied à terre afin d'avancer plus vite, je l'ai signalé mais...). Voilà où on en est !

La différence entre travail prescrit et travail réel est énorme ! Il est inadmissible que nos tournées soient modelées sur des estimations. Rappelons qu'encore une fois, La Poste cherche à reprendre de l'emploi en basant la réorganisation sur le trafic courrier estimé en 2017... Madame Soleil a toujours du travail !

La réalité du terrain, les spécificités locales, météorologiques ou sociales ne sont pas prises en compte. En bref on nous demande de faire plus en un minimum de temps, en étant chargés comme des mules et bien sûr, en rapportant un maximum de contrats, effectuant de nouveaux services ou encore vendre des produits de plus en plus nombreux et pour le même salaire. Nous ne sommes pas des machines, La Poste rêve !

A tout cela il faut rajouter la création de 5 quartiers lettres en distri mixte. Il faut donc comprendre (attention sarcasme) que seulement 5 tournées bénéficient des bienfaits préconisés par la médecine du travail ! Comme cela sera t-il ressenti par les agents concernés ? En mettant en place une pause méridienne de 45 minutes ou plus non rémunérée dans le temps de travail des facteurs (VAE selon nos informations), pourront-ils finir aux mêmes heures que leurs collègues ?

Le risque présagé c'est que justement l'heure de fin de service ne sera pas la même pour tous les agents de la distribution et pour la même DHMO, une solution pour diviser un peu plus les postiers...

Pour l'heure, cette mise en place fait ressortir une forte appréhension chez les facteurs. Mais ceux-ci sont catégoriques, ils n'en veulent pas ! Il faut penser qu'au delà de transformer littéralement notre métier, c'est aussi nos habitudes, notre vie privée qui seront chamboulées. Pire, les acquis des années précédentes sont remis en cause voire détruits par le rouleau compresseur La Poste qui continue d'avancer dangereusement sans se soucier de nos états d'âme.

A Angers par exemple, La Poste tente la mise en place de la distribution de 17 à 20h... Tout n'est que question d'argent. Pourtant bénéficiaire en hausse par rapport aux années précédentes, La Poste insiste et prend le risque de la casse sociale. Les premiers touchés et parfois gravement sont les facteurs. Il est intolérable que La Poste continue à négliger ou ignorer nos aspirations. Par le biais de groupes de travail, elle pense nous faire croire à une certaine implication dans la vie au travail... Il n'en est rien, c'est un subterfuge managérial ! (voir reportage special investigation dans nos précédents articles).

-------------------------------------------------------------

Le jeudi 19 mars se tiendra une nouvelle plénière. Nous aurons donc de plus ample informations et, dans cette optique, la section CGT FAPT Comminge organisera une réunion des syndiqués afin de créer un cahier revendicatif, amener des propositions, des alternatives et établir un plan d'action pour les semaines à venir.

Dans la foulée, l'ensemble du personnel de Saint-Gaudens et d'Aspet sera convié dans le but de débattre, échanger et s'organiser pour faire face à cette nouvelle restructuration.

Postiers, le rapport de force est vital, il est temps de prendre les choses en main et de nous rebiffer ! Ne laissons pas à notre direction la liberté de choisir à notre place !

Partout en France des encadrants commencent à ouvrir les yeux sur nos conditions de travail, des associations voient le jour. Nous avons des droits, nous avons un avis, des attentes, des revendications, portons les ensemble et faisons en sorte que La Poste recentre l'humain au sein de notre métier et respecte enfin le travail fourni par les postiers.

Partager cet article

Repost0

commentaires